Grand débat national : des groupes de citoyens tirés au sort seront associés au débat

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Édouard Philippe.

Publié 21/12/2018

A l’occasion de son déplacement à Saint-Yrieix-la-Perche (Haute-Vienne), le Premier ministre a précisé certaines modalités du grand débat national dont la phase principale débutera mi-janvier.

Vidéo dailymotion intitulée 'Édouard Philippe : un débat pour "permettre à tous les Français de dire ce qu’ils souhaitent ou ce qu’ils ne souhaitent pas"'

Le Premier ministre s'est rendu en Haute-Vienne pour préparer le lancement du Grand débat national souhaité par le président de la République. A cette occasion, il a évoqué la mise en place de conférences composées d'une centaine de citoyens tirés au sort, qui seront associées aux remontées du débat.

Dans chaque région, des conférences d’une centaine de citoyens tirés au sort discuteront des résultats du débat.
"L’idée c’est de faire en sorte que des Français qui ne sont [d’habitude] pas les plus impliqués dans le débat public puissent donner leur avis, au niveau national, régional et local" , a indiqué Édouard Philippe.
L’objectif du Gouvernement, c’est que le débat soit "à la fois neutre, innovant et complet" et qu’il "nous permette de rebâtir quelque chose collectivement en tant que nation" . Le Gouvernement sera "beaucoup plus dans une logique d’écoute que dans une logique de prise de parole" , a souligné le Premier ministre.

Partager la page

Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de gouvernement.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !