France 2030 : vers un renforcement de l’offre cloud de confiance

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 06/04/2023 |Modifié 06/04/2023

Bruno Le Maire, ministre de l’économie, des finances et de la souveraineté industrielle et numérique, et Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications, annoncent des avancées importantes pour la disponibilité d’offres cloud de confiance, avec la sélection de 39 lauréats dans deux actions de la stratégie cloud de France 2030. Ces deux actions visent d’une part à soutenir le développement de solutions bureautiques collaboratives de confiance et d’autre part à faciliter l’accès à la qualification SecNumCloud de l’ANSSI pour les PME et start-ups françaises.

La première action est l’appel à projets « Suites bureautiques collaboratives cloud » de France 2030, dont l’objectif est d’accélérer le passage à l’échelle des acteurs français en matière de suites bureautiques collaboratives. Ce passage à l’échelle passe de manière prioritaire par le renforcement des offres existantes afin de proposer des fonctionnalités innovantes dans les suites bureautiques collaboratives complètes, intégrées, de qualité et qualifiées SecNumCloud. Cet appel à projets, lancé en avril 2022 et opéré par Bpifrance, a permis de sélectionner trois projets lauréats, portés par Wimi, Jamespot et Interstis. Ils associent 18 partenaires, comme XWiki sur l’édition collaborative, 3DS Outscale pour l’hébergement des données sur un socle qualifié SecNumCloud, ou encore BlueMind sur le mail (détails des projets en annexe 1).
Au total, 23 M€ d’aides France 2030 seront mobilisées pour financer ces projets.
La deuxième action est le dispositif d’accompagnement à la qualification SecNumCloud. Cette initiative, dont le guichet a été lancé en décembre 2022 et est opéré par Bpifrance, a pour vocation de soutenir la montée en maturité cyber des PME et startups, éditrices de logiciels Software-as-a-Service (« SaaS ») ou Platform-as-a-Service (« PaaS »), tout en facilitant leur accès à la qualification SecNumCloud
Le Visa de sécurité SecNumCloud repose sur un référentiel exigeant développé par l’ANSSI. Il permet d’identifier des offres de services cloud « de confiance », c’est-à-dire justifiant d’un haut niveau de compétence et de qualité de service en matière de cybersécurité, tout en démontrant une protection forte des données sensibles.
La première relève de février 2023 a suscité un fort engouement avec 21 projets retenus pour plus d’une quarantaine de candidatures (liste des lauréats en annexe 2). Ils montrent la richesse et le dynamisme de l’écosystème logiciel français, et de ses PME et start-ups, qui développent des solutions comme des PaaS pour la valorisation des données (Cleyrop, Dawex) ou facilitant la mise en production d’application (Clever Cloud, Cloud Temple), ou encore des SaaS (Sekoia.io, Xwiki ou CitéConnect). Ce dispositif accélère ainsi la transition vers des offres SecNumCloud, élément clé dans la mise en œuvre de la stratégie de cloud de confiance du Gouvernement.
Devant le succès de cette première relève, qui dépasse le budget de 3,5 M€ initialement alloué, le Gouvernement a décidé d’allouer un nouveau budget de 3,5 M€ pour la seconde relève, qui se clôture le 19 juillet 2023.
Piloté par la Direction générale des Entreprises (DGE) avec la Direction générale de la recherche et de l’innovation (DGRI) et l’appui du Secrétariat général pour l’investissement (SGPI), le volet cloud de France 2030, doté de 667 M€, soutient l’innovation dans ce domaine, et en particulier auprès des acteurs émergents, PME et start-ups.
La deuxième relève du dispositif d’accompagnement à la qualification SecNumCloud aura lieu le 19 juillet 2023. Elle cible en priorité des PME et start-ups qui souhaitent commercialiser une offre qualifiée SecNumCloud sous 2 ans.
Le guichet d’accès au dispositif est opéré par Bpifrance, en lien étroit avec l’ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information) et la DGE (Direction Générale des Entreprises).
Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté Industrielle et Numérique, a déclaré:
« Je me réjouis de constater le succès de ce dispositif annoncé en septembre dernier pour soutenir la labellisation Cloud de confiance. La France peut s’enorgueillir d’un écosystème de grande qualité en la matière et je poursuivrai cette politique ambitieuse au service de la souveraineté numérique française et européenne. »
Jean-Noël Barrot, Ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications, a déclaré:
« Les PME et les start-up ont un rôle à jouer essentiel dans la construction du cloud de confiance. La réussite de ces dispositifs montre que notre écosystème est prêt à s’investir pour proposer des offres cloud innovantes, et qui proposent le plus haut niveau de protection des données, notamment vis-à-vis des lois à portée extraterritoriales. »

Partager la page