France 2030 | Nomination du coordinateur national pour l’intelligence artificielle

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 26/01/2023 |Modifié 27/01/2023

Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications, avec Bruno Bonnell, secrétaire général pour l’investissement, en charge de France 2030, annoncent la nomination de M. Guillaume Avrin au poste de coordinateur national pour l’intelligence artificielle.

M. Avrin est ingénieur diplômé de CentraleSupélec et des Arts et métiers, docteur en robotique et neurosciences et premier expert français qualifié par le Cofrac en IA. Il était précédemment responsable du secteur intelligence artificielle au Laboratoire national de métrologie et d'essais où il a posé les bases et les principes méthodologiques de l'évaluation des machines intelligentes.
Il aura pour mission la coordination interministérielle de la stratégie nationale en intelligence artificielle. La stratégie s’intègre à France 2030, plan d’investissement de l’Etat dans l’innovation, l’industrialisation et recherche, et plus particulièrement du levier doté de 4 milliards d’euros pour maîtriser les technologies numériques souveraines et sûres.
Rattaché au directeur général des entreprises du ministère de l’économie et des finances, et en lien avec le secrétariat général pour l’investissement, il s’appuiera sur l’ensemble des administrations concernées ainsi que sur les centres et laboratoires de recherche dédiés à l’intelligence artificielle.
Lancée par le Président de la République fin mars 2018, la stratégie nationale en intelligence artificielle vise à positionner la France comme un leader en Europe et dans le monde. L'objectif est de préserver ou de renforcer notre souveraineté politique, économique et technologique et de mobiliser tout le potentiel de transformation de l’IA au service de notre économie et de notre société.
A l'issue d'une première phase dotée d'un budget de 1,5 milliard d’euros, focalisée sur le renforcement des capacités de recherche, une deuxième phase de 2,2 milliards d'euros au sein de France 2030 a été lancée le 8 novembre 2021 avec notamment pour priorités la formation et le recrutement des meilleurs talents.
Il s'agit au-delà de structurer l’écosystème d’IA sur le long terme et à tous les stades du développement technologique : R&D, applicatifs, certification, mise sur le marché et diffusion intersectorielle, soutien et encadrement du déploiement. De nouvelles initiatives seront prochainement proposées en ce sens.

Partager la page