France 2030 : Les ministres Bruno Le Maire, Sébastien Lecornu et Sylvie Retailleau présentent les premiers lauréats du volet spatial et signent le contrat d’objectifs et de performance du CNES

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 06/10/2022 |Modifié 12/10/2022

Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, Sébastien Lecornu, ministre des Armées et Sylvie Retailleau ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, avec Bruno Bonnell, secrétaire général pour l’investissement en charge de France 2030 et en présence des ambassadeurs France 2030, ont réuni aujourd’hui le premier comité de pilotage ministériel du volet spatial de France 2030 et ont annoncé les 15 premiers lauréats des dispositifs lancés dans ce cadre. Cette réunion a permis de faire le bilan des premières mesures lancées depuis novembre 2021 et de tracer les orientations pour les mois à venir. En consacrant 1,5 milliards d’euros à ce domaine, la France veut prendre toute sa part dans la nouvelle aventure spatiale.

L’émergence du New Space français fait apparaître une grande diversité d’acteurs qui bouleversent les acquis. En alliant les compétences des laboratoires de recherche, l’expérience des industriels établis et l’inventivité des start-ups, la France doit réussir le défi des nouvelles frontières du spatial. Les priorités et les axes stratégiques du volet spatial sont ainsi le produit d’une très large concertation de l’écosystème national. Un changement de paradigme est opéré avec France 2030 : afin d’assurer le positionnement futur de la filière française sur des marchés en croissance, la prise de risque, le caractère incitatif du soutien public aux projets sélectionnés et les perspectives de marché seront les critères clés pour la sélection des projets. En outre, France 2030 permettra de renforcer la souveraineté et l’autonomie stratégique de la France. Afin de tenir ces objectifs, le CNES et Bpifrance opéreront pour le compte de l’Etat le volet spatial de France 2030 par une intervention complémentaire répartie entre aides d’Etat (appels à projets opérés par Bpifrance) et commande publique (appels d’offres opérés par le CNES).
Les ambassadeurs de France 2030 ont pu éclairer ces priorités au regard des enjeux internationaux qui font de l’espace un nouveau lieu de compétition entre puissances spatiales et entreprises issues du numérique. Par leur expérience et leur connaissance du secteur, ils ont permis d’élargir les travaux aux enjeux transversaux tels que la cybersécurité, l’industrialisation et le passage à l’échelle de la production spatiale ou encore la formation. Leurs contributions sur la convergence entre le numérique et le domaine spatial qui bouleverse les chaînes de valeur traditionnelles permettent de dimensionner les prochains soutiens.
« Ambassadeurs », membres du Comité de pilotage ministériel du volet spatial de France 2030 : Anne Aanesland, Stéphane Andrieux, François Chopard, Antoine de Chassy, Yvan-Michel Ehkirch, Magali Vaissière, Jean-Marc Nasr
Les premiers résultats sont prometteurs : 7 dispositifs lancés, 34 projets candidats et 15 lauréats d’ores et déjà sélectionnés représentant un engagement au titre de France 2030 de plus de 65 M€.
L’Etat accélère en annonçant le lancement de deux nouveaux dispositifs :
Signature du nouveau contrat d’objectifs et de performance (COP) du CNES
Enfin, la réunion a également été l’occasion pour les ministres de signer le nouveau contrat d’objectifs et de performance (COP) du CNES pour la période 2022-2025. Il s’inscrit dans la dynamique d’évolution du secteur spatial et des orientations voulues par l’Etat : une ambition renouvelée de la politique spatiale fixée par le Président de la République lors de son discours à Toulouse en février dernier, le renforcement de la politique industrielle, l’ouverture aux acteurs émergents ainsi qu’une programmation plus agile. L’Etat apporte au CNES la sécurité budgétaire prévue par la loi de programmation de la recherche pour mener à bien ses missions.
Ces orientations se traduisent par quatre piliers pour la conduite du CNES : contribuer au développement du secteur spatial comme vecteur de croissance économique, en favorisant la compétitivité industrielle et l’émergence d’un nouvel écosystème ; maintenir et développer l’autonomie stratégique de la France et de l’Europe ; entretenir l’excellence scientifique du secteur spatial français et amplifier son rayonnement ; enfin rester à l’avant-garde du développement durable du spatial.
Croisant les enjeux de recherche et de défense, mais aussi de technologies spatiales, d’évolution du climat, d’exploration de l’Univers et d’applications sur Terre, le CNES porte l’excellence de la filière spatiale française depuis plus de 60 ans. A travers ce COP, l’Etat réaffirme la vocation du CNES et renouvelle sa confiance à l’agence spatiale française.
Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique : « Le Président de la République et la Première Ministre ont défini lors des discours de Toulouse et du congrès international d’astronautique à Paris une stratégie spatiale claire : la France doit rester à la pointe de la conquête économique et scientifique de l’espace. Nous la mettons en œuvre aujourd’hui avec la signature du contrat d’objectifs et de performance du CNES et l’annonce des 15 premiers lauréats du volet spatial de France 2030. »
Sylvie Retailleau, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche : « La France est avec l’Europe un acteur majeur du spatial sur le plan international. Je me réjouis des opportunités de projets collaboratifs qu’offre ce programme France 2030, associant acteurs de la recherche, acteurs industriels émergents et acteurs historiques afin d’amplifier le potentiel d'innovation de la filière spatiale française. »
Sébastien Lecornu, ministre des Armées : « L’innovation dans le spatial est primordiale pour le ministère des Armées. En accompagnant nos industriels pour qu’ils restent au meilleur niveau mondial et en favorisant la structuration du New Space français, France 2030 et le CNES jouent un rôle majeur pour notre souveraineté et pour les capacités de nos Armées. »

Partager la page