France 2030 : Lancement du Programme de Transfert au Campus Cyber

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 31/03/2023 |Modifié 31/03/2023

Il y a un peu plus d’un an était inauguré le Campus Cyber, un projet collectif et ambitieux, avec notamment la création d’un Programme de Transfert, financé dans le cadre de la stratégie Nationale pour la Cybersécurité de France 2030 et opéré par Inria pour le compte de l’ensemble de la communauté académique. Aujourd'hui, après une phase de structuration avec l'ensemble des parties prenantes, le Programme de Transfert au Campus Cyber entre dans une phase opérationnelle pour déployer ses activités. La journée de lancement du programme organisée le 31 mars 2023 avait pour objectif de présenter les actions mises en œuvre pour contribuer à la dynamique d’interaction entre la recherche, l’industrie et les acteurs publics, au premier rang desquels l’ANSSI.

Le programme de Transfert au Campus Cyber

Le numérique a infusé dans tous les domaines de la vie quotidienne : communication, loisirs, travail, consommation, etc. Et pourtant, ce secteur est encore largement dominé par des acteurs étrangers. Avec 4 milliards d’euros, France 2030 investit pour maîtriser les technologies numériques souveraines et sûres : cybersécurité, cloud, intelligence artificielle, 5G/6G, quantique.
Financé dans le cadre de la Stratégie Nationale pour la Cybersécurité, avec unmontant de 40 millions d'euros sur 5 ans, ce programme est opéré par Inria pour le compte de l’ensemble de la communauté académique, en s’appuyant en particulier sur la dynamique collective du Campus Cyber et de son réseau en région. Ila pour objectif de renforcer les efforts de recherche et de transfert de compétences et de technologies issues de la recherche publique vers l’ensemble des écosystèmes territoriaux de la cybersécurité, en particulier en s’appuyant sur la dynamique collective du Campus Cyber pour favoriser les projets conjoints entre acteurs (académiques, industriels, gouvernementaux).
Une gouvernance appropriée a été mise en place pour associer l’ensemble des acteurs de la recherche publique en cybersécurité (universités, organismes nationaux de recherche) et l’ANSSI.
Ce programme a notamment pour ambition d’être un accélérateur de projets de transfert de technologies et de connaissances, à travers :
  • Une plus grande implication des acteurs de la recherche publique avec les entreprises de la cybersécurité, en leur donnant accès aux enjeux industriels et aux verrous technologiques que rencontrent les entreprises ;
  • Un haut niveau d’interaction et une culture de l’échange et de la transmission au sein de l’écosystème afin de structurer et soutenir les démarches de transfert de compétences et de technologies.

Recherche partenariale : répondre à des enjeux de souveraineté et de cybersécurité

Les objectifs sont de dynamiser et soutenir l’implication de la recherche publique sur des problématiques stratégiques identifiées avec les acteurs de l’écosystème, en interaction forte avec les entreprises de la cybersécurité au sein de la Communauté du Campus Cyber afin d’initier des projets de recherche.

Transfert : accélérer la mise sur le marché de produits de cybersécurité innovants

L’ambition est de sourcer, qualifier puis assurer la mise en œuvre de projets de transfert de la recherche publique, portés par des consortia de partenaires, publics et/ou privés (start-up, PME, ETI ou Grand Groupe), et destinés au développement de solutions de confiance et souveraines sur des briques technologiques et innovantes en cybersécurité. Il s’agit en particulier de développer des prototypes en environnement opérationnel réel ou simulé pour orienter ou accélérer la mise sur le marché de produits de cybersécurité.

Formation : développer de nouveaux contenus pédagogiques à destination de l’écosystème industriel

L’objectif est de développer de nouvelles formations de pointe en cybersécurité, en exploitant les compétences et savoirs issus de la recherche des établissements et grandes universités de recherche pour répondre aux besoins des entreprises.
La mise en œuvre s’appuiera sur le développement d’une offre de formation continue sur les technologies numériques à destination des ingénieurs R&D des entreprises (en particulier des PME et ETI), des développeurs des startups et des organismes publics. Plusieurs types de formations seront proposés (formations courtes sur des thématiques, formations sur mesure à la demande des entreprises…), en étroite articulation avec les acteurs de la formation.

Entreprenariat : accompagner les porteurs de projets de startups deeptech

La mise en œuvre du programme d’entrepreneuriat (pré-incubation) s’appuiera sur Inria Startup Studio, structure destinée à l’accompagnement de porteurs de projets de startup Deeptech dans le numérique, issus de ou adossés à la recherche publique. Ce programme est ouvert à tous les acteurs académiques et se situera en amont du Cyber Booster qui a pour mission la création de startups technologiques. Le Cyber Booster aura quant à lui pour mission soutenir la création et le développement d’entreprises innovantes, notamment en continuité des actions de transfert portées par le programme.

Sensibiliser l’écosystème de la cybersécurité sur les ruptures technologiques

Le programme a également la volonté d’apporter des services à l’ensemble de l’écosystème de la cybersécurité, afin d’aider les industriels et les entreprises à mieux anticiper les ruptures technologiques à venir. Cela se traduira par :
  • un FabLab pour fabriquer et/ou analyser des systèmes physiques à des fins de tests, d’innovation ou de maquettages,
  • un Cyber Range, plateforme numérique assurant la création d’un environnement virtuel répondant aux besoins de mise en situation, test et évaluation de solutions, pour les équipes de recherche ou les porteurs de projets de recherche et de transfert ; ou encore certaines entreprises (startup, PME, ETI).
  • une plateforme numérique Cyber, en cours de définition, pour répondre aux besoins d’acquisition, traitement et mise à disposition de jeux de données, pour les équipes de recherche ou les entreprises. Elle apportera des capacités de calcul et de stockage associées à un socle logiciel principalement open source.
Pour Hubert Duault, Responsable du programme Cybersécurité chez Inria, « le PTCC vise à développer une culture de l’échange entre les acteurs de la recherche, de l’industrie et les institutionnels, permettant l’éclosion de projets de recherche et de transfert en cybersécurité à haute valeur scientifique et stratégique. L’accompagnement à l’entrepreneuriat et la formation des acteurs constitue également l’un des points forts du PTCC. »
Pour Bruno Sportisse, PDG d’Inria, « La recherche en cybersécurité représente un enjeu majeur pour la souveraineté technologique de la France. En cohérence avec la stratégie nationale d’accélération financée par le SGPI, le Programme de transfert du campus cyber va permettre de renforcer l’effort national en cybersécurité avec un haut niveau d’interaction au sein de l’écosystème, entre la recherche publique et les entreprises. Le Programme est porté par Inria pour le compte de l’ensemble de ses partenaires académiques, organismes nationaux (CEA, CNRS), universités et écoles. Il s’inscrit aussi dans notre feuille de route stratégique conjointe avec l’ANSSI. »
Pour Bruno Bonnell, Secrétaire général pour l’investissement, en charge de France 2030, « la stratégie Nationale pour la Cybersécurité, dans le cadre de France 2030, est inédite par sa capacité à aborder l’intégralité du cycle d’innovation – de l’idée à la mise en œuvre, de la recherche au marché, de la conception aux opérations. Au cœur de ces transformations, le programme de transfert accélère les échanges entre acteurs académiques, administratifs, et industriels, en tirant parti de l’expérience d’Inria et de la richesse des interactions aux Campus Cyber. Pour faire émerger, face aux défis vertigineux de la confiance numérique, les leaders cyber de demain. »
Pour Vincent Strubel, Directeur général de l’ANSSI, « L’ANSSI se félicite du lancement de ce programme de transfert et souhaite contribuer à son succès en proche collaboration avec l’ensemble des acteurs de la recherche. »

Partager la page