FRANCE 2030 : LANCEMENT DE QUATRE DISPOSITIFS POUR ACCOMPAGNER LA TRANSFORMATION DES INDUSTRIES CULTURELLES ET CRÉATIVES FRANÇAISES ET PROJETER LE SECTEUR CULTUREL DANS L’AVENIR

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 30/05/2022 |Modifié 30/05/2022

Quatre dispositifs sont ouverts pour accompagner la transformation des industries culturelles et créatives françaises mobilisant ainsi 354 millions d’euros au bénéfice de la culture.

L’APPEL À PROJETS « LA GRANDE FABRIQUE DE L’IMAGE » (STUDIOS ET FORMATION)

Les marchés mondiaux du cinéma, de l’audiovisuel et du jeu vidéo connaissent une vitalité sans précédent et se caractérisent par une explosion de la demande de contenus, tirée par le développement des plateformes. Les projections établies à horizon 2030 confirment l’accroissement très important du volume de production qui pourrait doubler. Les perspectives sont enthousiasmantes, les opportunités sont sans précédent pour les investisseurs et pour tous les acteurs de la chaîne de valeur.
Dans ce contexte, les filières françaises ont de nombreux atouts : des talents portés par une culture forte de la création et des écoles de formation reconnues mondialement, une excellence technique qui s’exprime notamment dans les domaines de la production numérique et du jeu vidéo, un cadre législatif et réglementaire adapté au nouvel environnement de diffusion qui impose aux plateformes internationales d’investir dans la production fabriquée en France.
Le volet « culture » de France 2030 prend toute la mesure de ces enjeux et entend donner une impulsion très forte pour rendre possible ce changement d’échelle et faire de la France le leader européen des tournages et de la production numérique. Pour y parvenir, il faut doubler notre capacité de production en investissant massivement dans le développement des infrastructures, dans l’innovation au service de nouvelles techniques de production, dans la formation des talents techniques et artistiques à travers la création d’offres structurées et attractives dans les territoires.
Sous l’égide du Secrétariat général pour l’investissement et pour le compte du Premier ministre, la Banque des Territoires et le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) lancent l’appel à projets « La grande fabrique de l’image » qui permettra de structurer cet appareil productif en devenir à travers un appariement entre les investissements dans les moyens techniques de fabrication et les besoins de formation.
Au travers de cet appel à projets doté de 350 M€ de subventions, l’Etat se donne comme objectif de soutenir :
- une dizaine de grands studios de tournage, compétitifs avec les plus grands studios internationaux, comportant en un même lieu un nombre important de services (location de matériel, décors, services numériques, post-production, services financiers, immobilier d’entreprise, etc.) ;
- le passage à l’échelle de 10 à 20 studios de production numérique (animation, VFX (effets visuels), jeu vidéo) autour de l’accompagnement dans la mise en œuvre de projets présentant une forte dimension d’innovation à forte valeur ajoutée et d’ambition internationale ;
- 20 à 30 organismes de formation, dont le projet pédagogique répond aux nouveaux besoins des filières en volume et en typologie de métiers. Ces organismes devront autant que possible être proches d’une capacité de production ou dans une relation partenariale avec ceux-ci.
L’Ile-de-France, l’arc méditerranéen et le Nord sont identifiés comme des territoires qui portent des enjeux de développement particulièrement stratégiques, mais tous les sites d’implantation sont éligibles.
avant le 31 octobre 2022 à 17h 

LES ACCÉLÉRATEURS « MUSIQUE ET SPECTACLE VIVANT » ET « SAVOIR-FAIRE D’EXCEPTION » (MÉTIERS D’ART)

Ces accélérateurs, dont la mise en œuvre est confiée par l’Etat à Bpifrance, consistent en des programmes d’accompagnement de cohortes de 25 entreprises. Ces programmes, composés de prestations de conseil, de formation, et de mise en réseau, soutiendront la structuration et la compétitivité des acteurs culturels innovants, pour leur permettre de répondre aux défis liés à la croissance de leur activité et aux transformations sociales et environnementales.
L’Accélérateur « Musique et Spectacle Vivant » s’adresse aux entreprises du secteur de la musique dans toutes ses esthétiques et ses composantes (dont la musique enregistrée, l’édition musicale et la facture instrumentale) et du spectacle vivant dans toutes ses disciplines (musique, danse, théâtre, opéra, arts du cirque, etc.).
L’Accélérateur « Savoir-faire d’exception » cible l’ensemble des métiers d’art, qu’il s’agisse des métiers de création de biens et de services, souvent uniques ou précieux, des métiers qui concourent à la restauration du patrimoine, immobilier et mobilier, ou des prestations de service pour la restauration, réparation, rénovation, quel que soit le secteur patrimonial.
Les deux programmes d’une durée de 18 mois débuteront en octobre 2022.

LE PROGRAMME D’ACCOMPAGNEMENT À L’INTERNATIONAL « CULTUR’EXPORT »

Le programme « Cultur’Export », dont la mise en œuvre est confiée par l’Etat à Bpifrance, vise à former et à accompagner les entreprises culturelles afin de mieux appréhender le marché international visé, et à assurer leur mise en relation avec des prospects pour développer leur activité commerciale à l’étranger.
Ce programme d’accompagnement sur 12 mois est articulé autour de quatre séminaires thématiques, de 70 heures de conseil individualisé et de deux missions à l’international. Les 25 entreprises sélectionnées par promotion bénéficieront d’une montée en compétences sur les enjeux de développement internationaux et seront en mesure d’élaborer une stratégie réfléchie et nourrie pour leur projet d’exportation.
La première édition de Cultur’Export débutera en septembre 2022 et sera dédiée à la zone Etats-Unis.

Partager la page