France 2030 : Lancement d’un appel à manifestation d’intérêt pour des démonstrations de service dans le domaine des communications par satellites

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 23/06/2023 |Modifié 26/06/2023

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique annonce le lancement par CNES d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) destiné à identifier des services innovants de connectivité par satellite pouvant faire l’objet de démonstrations dans le cadre de futurs appels d’offres compétitifs de France 2030. Il s’adresse en premier lieu aux acteurs de la filière des télécommunications par satellite qui pourront, au titre de ce dispositif, proposer des démonstrations qui devront être réalisées d’ici 2026 pour un horizon au plus tard de déploiement des services commerciaux avant 2030.

Ce dispositif contribuera aux ambitions du volet spatial de France 2030 de progresser sur certains segments (microlanceurs), consolider la position de leader de la France sur d’autres segments (constellations) et miser résolument sur les marchés émergents de ce secteur en pleine évolution (aval et applications).
Le marché des communications satellitaires, sur lequel l’écosystème spatial français a conforté au cours des dernières année sa position de leader, est confronté à des mutations profondes tant en termes d’usages que d’architectures et de technologies. Ces démonstrations ont vocation à confirmer l’intérêt de ces services pour des utilisateurs notamment institutionnels et permettre aux industriels de valider les performances et fonctionnalités des nouvelles technologies qu’ils pourront offrir sur les marchés commerciaux.
Les démonstrations de services pourront concerner notamment l’accès direct 5G et/ou 6G par satellite, l’accès internet haut débit pour des utilisateurs grand public ou professionnels via des constellations mono ou multi-orbites, les communications optiques haut-débit (bord-sol ou entre satellites) pour des applications de transport de données performantes et sécurisées, l’IoT par satellite de nouvelle génération, ou d’autres services innovants de connectivité. L’intérêt des services pour les utilisateurs publics, les perspectives de marché commercial ou encore la crédibilité technique des démonstrations seront les critères clés d’évaluation des projets proposés.
Piloté par la Direction générale des Entreprises (DGE) avec les Directions de la Recherche et de l’Innovation (DGRI) et de l’Armement (DGA) et l’appui du Secrétariat général pour l’investissement (SGPI), le volet spatial de France 2030 doté de 1,5 Md€ fait l’objet d’une concertation très large de l’écosystème.
Le dossier de l’AMI est à retirer sur ce lien.
Les réponses sont à déposer avant le 31 juillet 2023 à 12h00.

Partager la page