France 2030 : Annonce des lauréats de l’appel à projets pour l’innovation dans la gestion des déchets radioactifs

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 09/12/2022 |Modifié 09/12/2022

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, Roland Lescure, ministre délégué chargé de l’Industrie, et Bruno Bonnell, secrétaire général pour l’investissement, en charge de France 2030, annoncent les lauréats de l’appel à projets pour l’innovation dans la gestion des déchets radioactifs, doté d’une enveloppe de 72 millions d’euros.

Le volet nucléaire de France 2030 est doté d’une enveloppe globale de 1,170 milliards d’euros. Par un appel à projets dédié, il prévoit notamment un soutien à l’innovation, en vue d’optimiser la gestion des déchets radioactifs et de poursuivre les travaux s’agissant notamment des alternatives au stockage géologique profond pour les déchets les plus radioactifs.
Cet appel à projets, opéré par Bpifrance en lien avec l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), a été publié en juillet 2021. Il vise, d’une part, à poursuivre les travaux de recherche menés autour des déchets radioactifs en vue d’améliorer et d’optimiser les solutions pour leur gestion et, d’autre part, à faire suite aux conclusions du débat public sur le Plan national de gestion des matières et des déchets radioactifs (PNGMDR) en poursuivant les efforts de recherche sur la thématique des alternatives au stockage géologique profond.
A l’issue de l’instruction des 49 projets déposés à l’occasion des deux relèves de l’appel à projets, 40 projets lauréats ont été retenus, représentant 134,9 millions d’euros d’investissements, soutenus à hauteur de 71,7 millions d’euros par l’Etat.
Les projets soutenus dans le cadre de cet appel à projets, qui impliquent des entreprises de tous types, notamment des PME et des ETI ainsi que des organismes de recherche, s’inscrivent dans différentes thématiques :
  • Optimisation de la gestion des déchets radioactifs et meilleure structuration des filières de gestion. L’objectif de ces projets consiste à promouvoir le développement de procédés et de techniques innovants permettant d’optimiser la gestion des déchets radioactifs, de manière proportionnée au regard des enjeux afférents ;
  • Valorisation des matières radioactives. Ces projets visent à promouvoir le développement de procédés et techniques innovants permettant le recyclage et la valorisation des matières radioactives dont les perspectives d’utilisation dans la filière nucléaire et hors du secteur nucléaire s’inscrivent à moyen et long terme ;
  • Solutions alternatives au stockage géologique profond, lequel constitue la solution de référence reposant sur un large consensus scientifique et technique pour la gestion des déchets de haute activité et de moyenne activité à vie longue. Sans pour autant ralentir le projet de stockage géologique profond, il importe de poursuivre l’exploration de solutions alternatives, qui pourraient reposer sur la diminution des quantités de déchets à vie longue ou de leur activité ou sur la limitation du recours au stockage géologique profond ou de son emprise.
Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, a déclaré : « Le nucléaire est un domaine d’excellence française. La gestion des matières radioactives est un des enjeux majeurs de l’acceptabilité et de la compétitivité de l’industrie nucléaire. C’est pourquoi l’Etat accompagnera les 40 projets sélectionnés qui permettront d’accélérer l’innovation et le développement de nouvelles solutions de gestions des déchets radioactifs. »
Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, a déclaré : « En soutenant l’innovation dans le domaine de la gestion des déchets radioactifs, nous voulons porter la filière nucléaire française à la frontière technologique et répondre ainsi aux préoccupations légitimes des Français en la matière. Le succès de cet appel d'offres, qui compte 40 lauréats que je tiens à féliciter, témoigne de la vitalité de la filière nucléaire française, au moment où le Gouvernement relance un programme électronucléaire très ambitieux. »
Roland Lescure, ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, chargé de l’Industrie, a indiqué : « Les acteurs de l'industrie nucléaire française - PME, grands donneurs d'ordre, appuyés par l'excellence de nos organismes de recherche - se mobilisent pour la réduction et la valorisation des déchets radioactifs. Nous avons reçu des dossiers de qualité et je tiens à féliciter les porteurs de projet retenus. L'enjeu est grand car l'industrie nucléaire doit continuer à œuvrer pour un nucléaire compétitif, sûr et durable. L'Etat est à leur côté. »

Partager la page