FRANCE 2030 : 66 PREMIERS LAURÉATS POUR L’APPEL À MANIFESTATION D’INTÉRET « COMPÉTENCES ET MÉTIERS D’AVENIR » (CMA)

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 27/07/2022 |Modifié 28/07/2022

Olivier Dussopt, ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion, Pap Ndiaye, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et Bruno Bonnell, secrétaire général pour l’investissement, en charge de France 2030, annoncent les 66 premiers lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt « Compétences et métiers d’avenir » (CMA) de France 2030. L’État y mobilise 2 milliards d’euros de France 2030 pour accélérer le montage ou l’adaptation de formations existantes aux besoins de compétences des nouvelles filières et des métiers d’avenir.

Soutenir l'émergence des talents et adapter les formations aux besoins de compétences des nouvelles filières et métier d'avenir

Lancé en décembre 2021, l’appel à manifestation d’intérêt « Compétences et métiers d’avenir » est opéré conjointement par l’Agence nationale de la recherche et la Banque des Territoires pour le compte de l’État, dans le cadre de France 2030.
Il a pour objectifs d’anticiper et de contribuer à satisfaire les besoins en emplois ou en compétences et que ceux-ci soient reconnus par des titres, des certifications ou des diplômes. Il doit pour cela accélérer la mise en œuvre des formations préparant à ces métiers d’avenir, qu’il s’agisse de formations initiales ou continues, et quel que soit le statut des personnes (apprenti, lycéen, étudiant, salarié, demandeur d’emploi, indépendant, libéral ou entrepreneur). L’appel doit également repenser les dispositifs d’information et d’attractivité des métiers concernés.
Deux types de projets sont attendus :
  • les diagnostics du besoin en formation sur un ou plusieurs niveaux de formation, sur la France entière ou une région en particulier, sur une ou plusieurs thématiques ;
  • les dispositifs de formation, nécessairement portés par des consortia associant des organismes de formation ou d’accompagnement, des employeurs ou leurs représentants (entreprises, fédérations professionnelles…), des donneurs d’ordre publics dans l’achat de formation continue, des recruteurs (conseils régionaux, Pôle emploi…).
Cet appel à manifestation d’intérêt vise ainsi à identifier les projets de formation en phase avec les 10 priorités stratégiques nationales de France 2030 : hydrogène vert et énergies renouvelables, décarbonation de l’industrie, alimentation et agriculture, santé, technologies numériques, spatial ou encore contenus culturels et créatifs.

66 Lauréats retenus sur la première vague

A l’issue des travaux des experts et du jury international, 66 lauréats (dont 23 projets de diagnostics et 43 projets de dispositifs de formation) ont été retenus sur les 93 dossiers instruits lors de cette première vague.(Liste des lauréats en annexes)
Pour cette première vague, le montant de financement par l’État s’élève à environ 304 M€ (3,4 M€ pour les projets lauréats « Diagnostics » et 300,6 M€ pour ceux « Dispositifs de formation »).

Un dispositif basé sur plusieurs vagues de sélection

La seconde levée de candidatures s’est quant à elle clôturée le 5 juillet 2022 avec 167 dossiers déposés. L’analyse des dossiers par les experts et le jury international va commencer.
L’appel à manifestation d’intérêt est prévu pour une durée de 5 ans, avec en moyenne trois levées de candidatures par an.  
La prochaine vague de l’appel à manifestation d’intérêt
se concentrera sur les dispositifs de formation et se clôturera le 31 octobre 2022 (vague 3).

Partager la page