Forum mondial sur les réfugiés : la Dihal présente au sein de la délégation française

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Édouard Philippe.

Publié 16/01/2020 |Modifié 16/12/2021

Un an après l’adoption du Pacte mondial sur les réfugiés signés à New York, la Dihal, à l’invitation du Haut-commissariat pour réfugiés des Nations-Unies, a participé à la première édition du Forum mondial pour les réfugiés, qui s’est tenu à Genève, le 18 décembre dernier. Ce forum avait pour ambition de faire état des réponses apportées et des engagements pris en faveur des personnes déplacées et réfugiées. 3000 participants ont été recensés lors de cet évènement, parmi lesquels des chefs d’Etat et de gouvernements, des chefs d’agence des Nations Unies, des organisations de développement, des institutions internationales, des représentants de la société civile et des dirigeants d’entreprises.

Le pacte mondial repose sur le principe d’une coopération internationale étroite visant à développer des solutions durables en faveur des réfugiés. Celui-ci porte 4 objectifs stratégiques : alléger la charge reposant sur les pays d’accueil, renforcer l’autonomie des réfugiés, élargir l’accès aux solutions dans des pays tiers et améliorer les conditions dans les pays d’origine pour rendre possible les retours en toute sécurité et dignité.

Le forum mondial a été l’occasion pour les Etats membres des Nations Unies et les autres parties prenantes de présenter leurs engagements permettant de faire progresser les objectifs du pacte mondial. Dans ce cadre, la France a notamment présenté ses engagements en faveur du programme européen de réinstallation. Au total, plus de 770 engagements ont été portés par les Etats membres représentés.

Lors de ce forum, diverses séquences thématiques ont fait l’objet d’échanges et de débats, parmi lesquelles : le partage des charges et des responsabilités entre États (notamment entre pays de premier accueil et pays tiers) et le renforcement des capacités et de l’autonomie des réfugiés (accès à l’éducation, à l’emploi, à la formation, à l’autonomie financière).

La participation des réfugiés était déterminante : plus de 80 personnes réfugiées ont livré leur témoignage et participé aux échanges.

Plusieurs enjeux ont pu émerger lors des différents panels de discussion tels que : la mise en place de leviers supplémentaires pour garantir une meilleure inclusion des femmes, l’amélioration de l’accès aux droits sociaux dans les pays d’accueil (au premier rang desquels se place l’accès au logement), l’accès à l’emploi et aux moyens d’existence ainsi que le rôle des entreprises dans le parcours d’intégration des réfugiés.

Ce premier forum s’est conclu sur la prise d’engagements forts et concrets visant à intensifier les opportunités d’accueil des pays hôtes et les voies d’intégration des réfugiés. Des engagements financiers ont notamment été actés par la Banque Mondiale, plusieurs Etats membres, et des acteurs du secteur privé.

La France, pour sa part, poursuivra ses engagements en matière de protection, d’accueil et d’intégration des personnes réfugiées. Cette mobilisation se concrétise notamment par la mise en œuvre, depuis 2018, de la stratégie nationale pour l’accueil et l’intégration des réfugiés en France ainsi que par le renouvellement des engagements en faveur du programme européen de réinstallation pour la période 2020 – 2021.

La Dihal est pleinement actrice de cette stratégie nationale, en pilotant, notamment la politique nationale de mobilisation de logements en faveur des réfugiés. Cette politique aura permis, de mobiliser, depuis 2018, plus de 17 000 logements permettant le relogement de près de 37 800 réfugiés en France.

PLUS D'INFORMATIONS

Partager la page