Élisabeth Borne sur le front des incendies en Gironde

Publié 11/08/2022

Alors que plusieurs régions sont confrontées à des incendies violents, la Première ministre, Élisabeth Borne salue depuis Hostens (Gironde) l’engagement de l’ensemble des forces mobilisées.

Partager la page

La Première ministre, Élisabeth Borne, sur le front des feux de forêt à Hostens (Gironde)

La cheffe du Gouvernement exprime son soutien et annonce des mesures de renforcement des forces de sécurité civile et de lutte contre le dérèglement climatique.

[...] dire toute notre solidarité aux habitants qui sont durement touchés et puis remercier très vivement, très chaleureusement, au nom du Gouvernement, tous ceux qui luttent actuellement contre les incendies. Je pense, bien-sûr, à nos sapeurs-pompiers, aux militaires, aux forces de sécurité civile, également, aux élus locaux qui sont très engagés dans cette lutte contre l’incendie et puis à tous les bénévoles qui sont mobilisés sur le terrain. Alors, comme vous le savez, depuis le mois de juin, notre pays fait face à des incendies exceptionnels, mais le département de Gironde est certainement le plus touché. C’est plus de la moitié des surfaces qui ont été détruites. Et donc, c'était important pour moi d'être ici aujourd'hui. Évidemment, on est dans l'urgence aujourd'hui, à la fois pour lutter contre l'incendie, pour accueillir les habitants qui ont dû être évacués. Mais je peux vous assurer qu'on est en train de renforcer nos moyens. On veut agir sur tous les fronts pour lutter encore mieux, à l'avenir, contre ces incendies, se préparer à des événements dont on sait très bien qu’ils sont aussi liés aux dérèglements climatiques, avec cette canicule qu’on vit dans notre pays depuis plusieurs semaines, avec cette sécheresse exceptionnelle qu’on connaît cette année. Donc, ça passe par un renforcement de nos moyens. Le président de la République, quand il est venu fin juillet, avait annoncé qu'on allait renforcer nos moyens d'intervention. Depuis, on est passé de deux hélicoptères bombardiers d'eau à 9, aujourd'hui, et d'ici la fin de la semaine, 11 hélicoptères bombardiers d'eau. On est… On mobilise également l'Union européenne pour relancer des commandes d'avions bombardiers d'eau. Et puis aujourd'hui, on bénéficie pleinement de la solidarité européenne. Il y a des Canadairs grecs qui vont arriver aujourd'hui. On a aussi des avions suédois. La Commission européenne vient d'annoncer qu'elle mobilisait également des avions de la force européenne pour venir en appui à la France. Et puis, on a aussi des moyens terrestres qui vont être mobilisés : d'Allemagne, de Pologne, d'Autriche, de Roumanie. Donc on voit que la solidarité européenne joue pleinement son rôle dans cette crise à laquelle nous sommes confrontés. Au-delà, nous allons continuer à travailler sur le renforcement des moyens de la sécurité civile. Ça sera notamment le cas dans la loi de programmation que le ministre de l'Intérieur présentera à la rentrée, avec une planification sur le quinquennat. Des renforts qu'on va donner à notre sécurité civile, naturellement, en lien avec les collectivités locales. Et puis, quand je dis qu'il faut agir sur tous les plans, et que c'est tout le Gouvernement qui est mobilisé, il faut aussi agir, d'abord, pour replanter de la forêt. Le président de la République avait également annoncé un chantier national de replantation, naturellement, nous y travaillons. On doit réfléchir à la façon dont on va replanter la forêt, aux espèces, à la façon de gérer la forêt, demain. Et donc c’est également le ministre de l'Agriculture et de la Forêt qui est mobilisé sur cette question. Puis, vous dire aussi que naturellement, il faut qu’on continue, plus que jamais, à lutter contre le dérèglement climatique et qu’on continue aussi, dans le cadre de la planification écologique, dont je suis chargée, avec l’appui du ministre de la Transition écologique, à s’adapter à ce dérèglement climatique, et un nouveau plan national d’adaptation au changement climatique sera mis en concertation à la rentrée. Donc vraiment, le premier message c’est : remerciements, solidarité avec tous ceux qui se battent aujourd’hui en Gironde, mais dans d’autres territoires, et je pense qu’il faut aussi avoir en tête que ce sont des régions dans lesquelles on n’avait absolument pas l’habitude d’avoir des incendies, qui sont touchées aujourd’hui : la Bretagne, le Maine-et-Loire. Donc solidarité avec tous ceux qui se battent et soutien et remerciements à tous ceux qui se battent aujourd’hui contre les incendies. Et puis préparation de la suite, préparation de l’avenir : sur les moyens de sécurité civile, sur la replantation des forêts, sur l’adaptation au changement climatique.