De l’hydrogène renouvelable en mer, une première mondiale

Publié 14/10/2022

La production d’hydrogène vert franchit une nouvelle frontière avec l'éolien en mer.

Partager la page

Éolienne flottante en mer vue de haut.
Source : FLOATGEN (BW Ideol)-Centrale Nantes
« Sealhyfe », c’est le surnom donné à la toute première plateforme de production d’hydrogène renouvelable en mer raccordée à une éolienne flottante.  Après désalinisation de l’eau de mer, l’hydrogène sera produit par électrolyse et acheminé sur terre via un réseau de pipelines.
Cette première mondiale est l’œuvre de la société française Lhyfe.  Un an après avoir lancé la production d’hydrogène via des éoliennes sur terre en Vendée, en septembre 2021, Lhyfe a franchi le Rubicon en le faisant en mer.
Faire de l’hydrogène en mer : une idée qui flottait déjà dans la tête de son PDG et fondateur, Matthieu Guesné, convaincu du rôle central de l’éolien en mer pour massifier la production de l’hydrogène renouvelable. « Lhyfe poursuit, depuis sa création en 2017, l’objectif de la production d’hydrogène en mer », nous confie-t-il.

Capter l’énergie du vent marin

Pourquoi aller capter l’énergie éolienne en mer ? Les grands aventuriers le savent, le souffle d’Éole est plus puissant et continu en pleine mer. Les vents marins ne rencontrent pas d’obstacles sur leur passage. En se positionnant aux larges des côtes, les éoliennes vont bénéficier de conditions énergétiques de deux à trois fois plus importantes que sur terre.
Ainsi « Sealhyfe » permettra à elle seule de produire 400 kilos d’hydrogène par jour, soit autant que le site de production en Vendée et ses 8 éoliennes.

Une rampe de lancement pour Lhyfe qui a déjà pour perspective, à horizon 2024, la réalisation d'une plateforme avec une capacité de production de plusieurs centaines de mégwatts. « L’objectif à moyen terme sera de développer des plateformes plus performantes capables de produire 50 tonnes par jour », indique Thomas Créach, directeur technique de Lhyfe.
Le gisement de l'éolien en mer permettrait, pour Matthieu Guesné, de « décarboner jusqu’à 75 % des activités de la population mondiale. »

« Nous sommes convaincus que l’hydrogène renouvelable en mer est la meilleure solution pour massifier la production afin de répondre aux enjeux climatiques de décarbonation. »

Matthieu Guesné

PDG de Lhyfe
">
Matthieu Guesné, PDG et fondateur de Lhyfe nous présente sa première mondiale "Sealhyfe" : la plateforme de production d'hydrogène vert en mer

Nous allons produire de l'hydrogène vert et renouvelable en mer. C'est une première mondiale.

 Lhyfe est une société qui produit de l'hydrogène renouvelable. D'abord à terre avec notre premier site en Vendée, puis partout en Europe.Et maintenant, nous avons la technologie pour le produire en mer.

La production d'hydrogène vert, d'hydrogène écologique c'est extraire l'hydrogène de l'eau. Pour extraire l'hydrogène de l'eau, il faut une machine qu'on appelle un "électrolyseur" et de l'énergie. Et si cette énergie est verte – éolienne, solaire… -, on fait de l'hydrogène écologique.

Aujourd'hui, nous sommes sur le port de Saint-Nazaire, et derrière moi vous voyez la première plateforme au monde qui sera capable de produire de l'hydrogène en mer.

On commencera à produire Jusqu’à 400 kilos d’hydrogène par jour. Demain on va faire fois 10, fois 100 fois sur de nouvelles plateformes.

Pourquoi produire de l'hydrogène en mer ?Il faut produire massivement de l'hydrogène pour remplacer massivement le pétrole et le gaz.  Il y a des batteries, il y a u biogaz, mais l'hydrogène est complémentaire de tout cela pour décarboner notre industrie et notre mobilité.

Si vous regardez ce que les éoliennes en mer peuvent produire, elles produisent beaucoup plus que n'importe quelle énergie renouvelable à terre. Et grâce à cette production en mer, le potentiel de décarbonation du monde est énorme.

Le plan France 2030 sur l'hydrogène va permettre de créer une filière d'hydrogène française pour devenir champion, créateur d'emplois et exportateurs de notre technologie. Pour ceci, il faut investir sur la production et l'utilisation de l'hydrogène, soit sur l'industrie, soit sur la mobilité. C'est ce qu'embrasse ce plan France 2030.

Le monde sera complètement différent dans 8 ans. L‘hydrogène sera une partie de la solution. Il faut investir dans tout et rapidement. C’est ce que Lhyfe s’attache à faire : agir le plus vite possible, produire le plus d'hydrogène pour décarboner le monde, pour nos enfants.

Défis et synergies technologiques

La plateforme « Sealhyfe »  est, à ce stade, chargée de collecter toutes les données nécessaires à la pérennisation et l’industrialisation du procédé. Elle embarque des technologies de pointe pour relever plusieurs défis :
  • Réaliser toutes les étapes de la production d’hydrogène en mer : convertir la tension électrique, pomper l’eau de mer, la désaliniser et la purifier, dissocier la molécule d’eau via l’électrolyse ;
  • Gérer l’impact du mouvement de la plateforme sur les équipements : gîte , mouvements de balanciers, accélérations ;
  • Faire face aux agressions environnementales : corrosion, chocs, variations de températures…
L'objectif de Lhyfe est le déploiement industriel, à grande échelle, de l'éolien en mer à horizon 2024.
Un projet qui a vu le jour grâce à la synergie et l’expertise des acteurs français oeuvrant dans les Énergies marines renouvelables (EMR) : les Chantiers de l’Atlantique, GEPS Techno, Eiffage énergies systèmes, la SEM-REV, Kraken Subsea Solutions.

Le choix de la rédaction