CPER Picardie : "Nous préparons ensemble l'avenir de la Picardie"

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Manuel Valls.

Publié 30/07/2015

Manuel Valls était, le 30 juillet, à Amiens, en Picardie, pour signer le Contrat de plan État-région (CPER) Picardie, pour la période 2015-2020.

Le CPER Picardie, c'est 1,4 milliard d’euros de financements publics , grâce aux crédits mobilisés par le conseil régional, les autres collectivités territoriales et les fonds européens. 326millionsd’euros : c'est le montant de la participation de l'État . Il faut y ajouter 159 millions d’euros mobilisés principalement dans le cadre du plan "France Très Haut Débit",et 25millions consacrés au plan pour faire émerger l’"Usine du futur".

L’État est à vos côtés pour soutenir le développement de votre territoire, pour lui permettre de créer de la richesse, de créer des emplois. Notre premier défi, c’est de tout mettre en œuvre pour que la Picardie puisse tirer pleinement parti de ses nombreux atouts, pour qu’elle continue d’aller de l’avant.

Manuel Valls, 30 juillet 2015

L'effort est concentré sur les infrastructures de transport

Avec 523 millions d'euros, les infrastructures de transport constituent la priorité. "Dans le cadre de la future grande région, [nous devons] développer les liaisons entre la Picardie et le Nord-Pas-de-Calais" , a déclaré Manuel Valls. Le CPER prévoit de renforcer les liaisons entre la Picardie et l’Île-de-France grâce à la liaison Roissy-Picardie et aux aménagements de la gare de Creil. Le raccordement de la Picardie au futur réseau du Grand Paris Express est à l’étude.
Dans le cadre de la future grande région, le projet d’électrification du chemin de fer entre Amiens et Rang-du-Fliers permettra de développer les liaisons entre la Picardie et le Nord-Pas-de-Calais.

5 milliards d'euros pour le projet de Canal fluvial Seine Nord Europe

Projet majeur pour la Picardie et le Nord–Pas-de-Calais, le futur Canal Seine Nord Europe permettra à terme " d’être plus encore au cœur de l’Europe" , s'est félicité Manuel Valls. Cette voie constituera le nouvel axe de l’offre logistique nord-européenne. Les zones d’activités implantées le long du canal offriront de nouveaux espaces de développement industriel, qui bénéficieront d’un accès direct à six des principaux ports européens. Le projet entrera en phase opérationnelle en 2017. Un chantier permettra de créer pas moins de 10 000 à 13 000 emplois directs et indirects dans les deux régions.

  • 116 millions d'euros pour réserver et valoriser  la culture et la qualité environnementale
Les financements seront consacrés à l'amélioration de la qualité de l’air, à la préservation de la biodiversité, à l'accompagnement des projets territoriaux de développement durable et à la prévention des inondations et des risques naturels. Pour Manuel Valls, " la culture [doit être] au cœur de l’aménagement du territoire, [...] un atout central de son développement et de son attractivité. Le patrimoine culturel remarquable de la Picardie doit également être valorisé. Ce contrat de plan y apporte une attention particulière ".
  • 51,5 millions d'euros pour l'enseignement supérieur, la recherche et l'innovation.
Dans le domaine universitaire , les financements viendront consolider l’implantation de l'université de Picardie Jules-Verne dans la citadelle Vauban d'Amiens,sur un site de 18 hectares. " Un levier puissant pour l’attractivité de ce pôle universitaire ", s'est félicité le Premier ministre.
Dans le secteur de la recherche , les investissements devront permettre de développer les filières innovantes, les nouvelles technologies propres ou encore à haute valeur ajoutée: la chimie du végétal, la filière éolienne, l’aéronautique. Ainsi, 10 millions d’euros seront mobilisés pour faire émerger des projets innovants, dans le cadre d’une expérimentation mise en place dans 5 des 13 nouvelles grandes régions.
À noter qu'en sus des 51,5 millions de dotation de l'État, la région bénéficie de 103 millions d’euros du Programme d’investissements d’avenir (PIA).

Agir pour les solidarités territoriales

" Les ruralités sont un atout exceptionnel pour la France, elles font notre richesse nationale. Pour les développer, nous devons agir ensemble. Le schéma numérique, mis en œuvre en Picardie sera accompagné par l’État. Nous voulons également résorber la vingtaine de zones blanches de téléphonie mobile identifiées dans votre région ", a déclaré le Premier ministre. "Nous porterons également une attention particulière aux projets de développement et d’innovation qui naissent dans les territoires fragilisés par des restructurations économiques ", a-t-il promis. Le développement de la région doit profiter à " tous les habitants, tous les territoires ", a martelé le Premier ministre, conformément aux objectifs du comité interministériel consacré aux ruralités à Laon en mars 2015.

Partager la page

Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de gouvernement.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !