Amplifier l’action climatique internationale et la biodiversité

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 02/03/2023

Mettre en place des coalitions d'acteurs apportant un soutien politique et financier aux États qui abritent les forêts, tel est l'objectif de la France au « One Forest Summit ».

La forêt vue du ciel au Gabon
Les États qui abritent les forêts, nécessaires à l'action sur le climat et la préservation de la biodiversité, ne sont pas suffisamment aidés pour les entretenir et supportent seuls le coût de ce qui profite à tous.

C’est pour résoudre ce problème que le président de la République et le président gabonnais Ali Bogon Ondima ont pris la décision d'organiser, à l'occasion de la 27e conférence des parties à la convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique, un One Forest Summit les 1er et 2 mars 2023 à Libreville (Gabon).

Les objectifs du sommet

L’enjeu est d'appliquer l'accord historique obtenu à Montréal sur la protection de la biodiversité. Le Gabon est en première ligne sur ce sujet et sur l'action contre le réchauffement climatique. Le pays s'est notamment engagé à protéger sur son sol un tiers des espaces naturels, terrestres comme marins : un objectif que la France porte à l'international.

Plus d'informations sur ces objectifs

Progresser dans l’action climatique et la biodiversité

Ainsi, pour donner aux grands pays forestiers des solutions très concrètes et leur permettre de bénéficier de politiques plus protectrices des forêts, la France propose de :
  • développer des filières plus durables pour des produits vendus plus cher sur les marchés internationaux afin de garantir des résultats économiques pour les populations locales ;
  • rémunérer les pays qui réduisent la déforestation ;
  • permettre de lancer des mécanismes innovants pour financer ces zones protégées, à travers des partenariats de conservation positives (PCP).
Le One Forest Summit doit être un sommet utile pour l'action, avec la mise en application à grande échelle de décisions vitales pour l'avenir de notre planète.
En effet, l'Afrique devient progressivement le marché économique le plus dynamique au monde, et sera demain le principal foyer de croissance mondial. C'est également une puissance culturelle importante, qui irrigue la création à l'échelle internationale. La croissance, les échanges, les emplois vont ainsi de plus en plus dépendre du continent africain.

Partager la page

Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de gouvernement.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !

Le choix de la rédaction