« Accord ! Moment historique. La Grèce, c'est l'Europe »

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Manuel Valls.

Publié 13/07/2015

Manuel Valls était l’invité de la matinale de France Inter puis de BFM TV, ce lundi 13 juillet. Il a salué la victoire pour l’Europe représentée par l’accord trouvé avec la Grèce et l’action volontariste de la France. « Le président de la République s’est pleinement engagé dans les négociations », a-t-il souligné.

Vidéo dailymotion intitulée '"La Grèce est un grand pays, dans notre histoire, dans notre culture, qui a des atouts: il faut l'aider"'

Manuel Valls était l’invité de la matinale de France Inter, ce lundi 13 juillet. Le Premier ministre a salué l’action volontariste de la France, "par la voix du président de la République qui s’est pleinement engagé dans les négociations sur la Grèce", juste avant la confirmation d'un accord à Bruxelles pour un nouveau plan d'aide à Athènes.

Peu avant la confirmation officielle d'un accord à Bruxelles, le Premier ministre a exprimé « sa fierté » à l’égard de la gestion des négociations sur la Grèce par le président de la République, François Hollande. « C'est le président de la République qui est en train de permettre un accord au niveau de l'Union européenne (…) et de réussir aujourd'hui ce qui semblait impossible », a-t-il affirmé au micro de France Inter. De poursuivre: « Tout au long du week-end, on nous disait qu'il y aurait un échec, que la Grèce allait peut-être sortir de la zone euro. Et si la Grèce reste dans la zone euro, ce sera grâce à la France et grâce à François Hollande ».
Une sortie de la Grèce de l'euro aurait été un « désastre ». « Un désastre d'abord pour les Grecs, qui vivraient un choc économique et social sans précédent, encore plus dur que ce qu'ils ont vécu jusqu'à présent. » Un désastre pour « la zone euro elle-même puisqu'elle s'affaiblirait », a-t-il déclaré.

Le partenariat franco-allemand est « plus que jamais nécessaire »

Dans l'édition spéciale de BFM TV, Manuel Valls a qualifié l'accord avec la Grèce de « victoire pour l'Europe » . Il a également insisté sur l’importance du dialogue entre François Hollande et Angela Merkel. L'accord a été possible par les discussions longues et la solidité du partenariat franco-allemand, ainsi qu'aux discussions entre le président de la République, Alexis Tsipras, Angela Merkel et les institutions européennes , a-t-il expliqué.
« Ce qui est très important, c’est qu’il y ait un équilibre entre la France et l’Allemagne, y compris sur le plan économique ». Cet équilibre est d’ailleurs « souhaité aussi par les Allemands ».
Il a également salué l'action d'Alexis Tsipras, Premier ministre grec, notamment à travers son programme : « les réformes qu’il a fait voter déjà vendredi soir et qu’il fera voter encore dans les heures et dans les jours qui viennent au Parlement grec, montrent qu’il a du courage ».
Il a enfin précisé que « la nouvelle aide sur trois ans de 80 milliards dans le cadre de ce mécanisme européen de stabilité ne coûtera rien à la France puisqu’elle y participe déjà depuis plusieurs années . » Manuel Valls a confirmé que l'Assemblée nationale voterait mercredi l'accord qui a été conclu aujourd'hui à Bruxelles.
Vidéo dailymotion intitulée '"Ce compromis a été possible grâce aux initiatives du président de la République et à la solidité du couple franco-allemand"'

Suite à l'accord trouvé avec la Grèce, Manuel Valls était l'invité de BFM TV, ce lundi 13 juillet.

Partager la page

Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de gouvernement.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !

Le choix de la rédaction