Accord historique sur la biodiversité à la COP15

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 19/12/2022

Les pays du monde entier ont adopté lundi un accord historique à Montréal pour tenter d'enrayer la destruction de la biodiversité et de ses ressources, indispensables à l'humanité.

La 15e conférence sur la biodiversité s'est tenue à Montréal (Canada) du 7 au 19 décembre 2022.
Au terme de la Conférence des Nations unies sur la biodiversité (COP15), plus de 190 États sont parvenus à un accord historique sur la biodiversité.
Ce pacte de paix avec la nature, appelé « accord de Kunming-Montréal », vise à protéger les terres, les océans et les espèces de la pollution, de la dégradation et de la crise climatique.
Les pays se sont mis d'accord sur une feuille de route visant notamment à :
  • protéger 30% de la planète d'ici 2030 ;
  • débloquer 30 milliards de dollars d'aide annuelle à la conservation pour les pays en développement ;
  • donner des garanties pour les peuples autochtones, gardiens de 80 % de la biodiversité subsistante sur Terre ;
  • restaurer 30 % des terres dégradées ;
  • réduire de moitié le risque lié aux pesticides.

Partager la page

Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de gouvernement.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !

Le choix de la rédaction