Réforme territoriale : "je veux écouter, je veux concerter et si nécessaire rassurer"

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Manuel Valls.

Publié 13/06/2014

Manuel Valls a assisté à Annonay (Ardèche), le 13 juin 2014, avec Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique, aux 17es Assises des petites villes de France.

Publié par gouvernementFR
Qualifiant ce rendez-vous de "moment particulier pour nos territoires", Manuel Valls est revenu sur les enjeux de la réforme territoriale portée par le président de la République. Il a également rendu hommage au travail quotidien des élus en précisant "qu'aucune réforme des collectivités n'est possible sans dialogue, sans construction". Et de rappeler : "je veux écouter, je veux concerter et je veux, si nécessaire, rassurer". "Nous laisserons toute la place au débat parlementaire", a-t-il poursuivi.
Il a également salué les lois de la décentralisation qui ont notamment permis de "dynamiser les territoires et d'adapter les politiques publiques aux besoins locaux".
Concernant la grève à la SNCF, le Premier ministre a fait valoir qu'elle pénalise d'abord " les usagers et demain les candidats au Bac".
"Il est temps que cette grève s'arrête elle n'a pas de sens dans le dialogue qui existe aujourd'hui par un texte de loi qui réforme, modernise et préserve le statut des cheminots", a-t-il expliqué. Et de conclure sur le sujet : "il est temps que notre pays soit capable d'avoir un dialogue social moderne et aille de l'avant."

Partager la page

Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de gouvernement.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !

Le choix de la rédaction