3114, aider, informer, agir en prévention du suicide

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Jean Castex.

Publié 28/04/2022 |Modifié 28/04/2022

Le 1er octobre 2021 a été lancée la ligne d’écoute 3114, numéro national de prévention du suicide qui s’intègre dans la stratégie globale de prévention du suicide. Accessible H24 et 7/7 jours cette ligne met en relation avec des professionnels de santé (infirmiers ou psychologues) formés à l’évaluation de la crise suicidaire et pouvant si nécessaire déclencher des interventions en urgence (Samu) ou proposer des stratégies de prise en charge.

Le 1er octobre 2021 a été lancée la ligne d’écoute 3114, numéro national de prévention du suicide qui s’intègre dans la stratègie globale de prévention du suicide. Accessible H24 et 7/7 jours cette ligne met en relation avec des professionnels de santé (infirmiers ou psychologues) formés à l’évaluation de la crise suicidaire et pouvant si nécessaire déclencher des interventions en urgence (Samu) ou proposer des stratégies de prise en charge. Ligne d’appel confidentielle et gratuite elle est non anonyme pour permettre de cibler les propositions de prise en charge au plus proche du lieu de résidence de la personne. Un centre de réponse existe dans chaque région (dont certains en cours de déploiement) y compris en territoires ultramarins. Peuvent appeler les personnes concernées elles-mêmes ou leur entourage, des professionnels ou des personnes endeuillées. Les écoutant sont formés pour intervenir en prévention, en secours ou en postvention.
Le suicide est un sujet tabou alors qu’il s’agit d’une mortalité évitable. Il représente plus de 9 200 décès par an, soit trois fois plus de décès que les accidents de la route et le taux de suicide est en France l’un des plus élevés d’Europe avec 12,5 décès pour 100 000 habitants, pour une moyenne européenne de 10,3/100 000 habitants. Il est difficile pour les personnes concernées de parler de leurs idées suicidaires à leur entourage et même parfois à leur médecin traitant si la question ne leur ait pas posée clairement : « avez-vous des idées suicidaires ». Ainsi, 20% des personnes faisant une tentative de suicide avaient consulté leur médecin peu de temps auparavant. En parler explicitement est donc important et l’ambition des professionnels du 3114 est de diminuer le taux d’intervention en urgence pour agir le plus possible en prévention.
Le 3114 au-delà de son rôle d’écoute a une visée de réduction des inégalités sociales et territoriales de santé. A ce titre le 3114 vise un maillage avec les structures et associations travaillant auprès de personnes vulnérables et notamment de personnes en situation de précarité. C’est une ressource mobilisable par tous les professionnels travaillant sur ce champ. Les tentatives de suicides sont près de 10 fois supérieures chez les personnes à la rue qu’en population générale (Jannel et al 2019).

Le 3114 en chiffres

  • 85 000 appels depuis le 1er octobre
  • 450 appels par jour
  • Un taux de déclenchement du Samu : 10 à 15%
  • Un taux de décroché de 75%
Le suicide représente en France plus de 9 200 décès par an, soit trois fois plus de décès que les accidents de la route et le taux de suicide est en France l’un des plus élevés d’Europe avec 12,5 décès pour 100 000 habitants, pour une moyenne européenne de 10,3/100 000 habitants ;

Partager la page