Cours dans un lycée de la 2e chance

Vaincre le décrochage scolaire

Mis à jour le 1 juin 2021
Le décrochage scolaire est une réalité en France : nombreux sont ceux qui abandonnent prématurément les bancs de l'école, sans qualification, ni diplôme. Le plan « Tous mobilisés pour vaincre le décrochage », mis en œuvre en 2014, présente pour la deuxième année consécutive des indicateurs de résultats positifs. En proposant « du sur-mesure », le plan donne à chacun une nouvelle chance de se qualifier et trouver une place au sein de la société.
Contenu publié sous la présidence de François Hollande du 15 mai 2012 au 15 Mai 2017
Plan21 novembre 2014Présenté par le Premier ministre à Lens, ce plan interministériel de lutte contre le décrochage scolaire s'articule autour de 3 axes : la mobilisation de tous, la prévention et le droit à une nouvelle chance.
2 décrets 7 décembre 2014Le décret n° 2014-1453 du 5 décembre 2014 précise que les jeunes sortant du système éducatif sans diplôme peuvent accéder à une formation qualifiante dispensée sous statut scolaire. Cette formation peut s'inscrire dans le cadre d'un contrat en alternance ou sous statut de stagiaire de la formation professionnelle. Ce dispositif est complété par un second décret n° 2014-1454, destiné aux jeunes de 16 à 25 ans qui ont un diplôme mais pas de qualification professionnelle (par exemple un baccalauréat d’une série générale) et ne sont pas (ou plus) dans l’enseignement supérieur. Ces jeunes bénéficient d’une prise en charge identique à celle des jeunes sans diplôme, dans la limite des places disponibles.
Site internet19 mai 2015Le site reviensteformer.gouv.fr propose, dès à présent, un service de rappel gratuit avec une prise en charge rapide et un suivi personnalisé pour tout jeune qui en fait la demande. Ce rappel permettra de fixer dans les 15 jours un rendez-vous avec un référent qui suivra le jeune avant, pendant et après son retour en formation. La prise de contact peut s’effectuer sur le site ou par sur le numéro vert 0 800 12 25 00.
Décret10 juillet 2015Un décret, présenté par Najat Vallaud-Belkacem, a pour objectif, à travers deux mesures, d'inciter les jeunes à rester dans leur établissement et à repasser le bac. Le première crée le droit aux élèves ayant raté le bac de se réinscrire dans leur lycée. La seconde offre la possibilité aux élèves ayant raté le bac de conserver leurs bonnes notes pour le repasser l’année suivante.
Accord État/ARF29 juillet 2015Un protocole d'accord est signé, le 29 juillet 2015, entre l'État et l'Association des régions de France pour la prise en charge des jeunes sortant de formation initiale sans qualification. Il s’inscrit dans le cadre du plan national « Tous mobilisés pour vaincre le décrochage » avec deux deux objectifs clairs en partenariat avec les collectivités : 1° prévenir plus efficacement le décrochage pour diviser par deux le nombre de jeunes sortant sans qualification du système éducatif d’ici à 2017 ; 2° faciliter le retour vers l’École ou l’accès à l’emploi des jeunes ayant décroché.
Bilan 1er décembre 2015La ministre a dressé un premier bilan du plan de lutte contre le décrochage. Les résultats sont encourageants avec aujourd'hui 110 000 jeunes qui sortent du système éducatif sans diplôme. Ils étaient 26 000 de plus, il y a 5 ans. Ceux âgés de 18-24 ans, actuellement sans diplôme et sans formation, sont estimés à 494 000 jeunes contre 620 000 en 2010.
EvaluationRentrée 2016Les actions expérimentées sur la période 2015-2016 seront évaluées afin d’accompagner la généralisation des pratiques vertueuses avant la fin du mandat présidentiel. L'objectif est l’amélioration des systèmes d’information et le développement de nouveaux outils numériques permettant le repérage et le suivi des jeunes en situation de décrochage.
Mobilisation 14 novembre 2016Le séminaire Décrochage, territoire et actions publiques, organisé le 14 novembre 2016, a permis de présenter des travaux d’un projet soutenu par l’Agence nationale de la Recherche et de contribuer aux fructueux permis d'échanges entre communauté éducative, chercheurs et tous les acteurs mobilisés pour vaincre le décrochage. Cette rencontre a également permis de signer une convention de partenariat avec l’association C’Possible pour renforcer l’accès des collégiens et lycéens à la culture et au monde de l’entreprise.
Objectif2017L'objectif fixé par le président de la République est de diviser par 2 le nombre de jeunes (aujourd'hui 140 000) sortant du système de formation initiale sans qualification suffisante (baccalauréat ou diplôme à finalité professionnelle CAP, BEP).
sous 10%2020Dans le cadre de la stratégie Europe 2020, la France s'est engagée à abaisser le taux de jeunes (18-24 ans) en dehors de tout système de formation et sans diplôme du second cycle du secondaire sous la barre des 10% d'ici à 2020.
De quoi s'agit-il ?

Pourquoi ?

Garantir l'égalité des chances, faire en sorte que chaque jeune puisse construire son avenir professionnel et réussir sa vie en société sont des missions de l'école. C'est pourquoi la lutte contre le décrochage scolaire est une priorité de l'Éducation nationale. Il y a 5 ans, le nombre de jeunes Français qui quittaient le système de formation initiale sans avoir obtenu un diplôme professionnel ou le baccalauréat était estimé à 140 000 par an. Par ailleurs, 620 000 jeunes de 18 à 24 ans décrochaient du système éducatif sans diplôme du second cycle du secondaire, restant durablement sans formation. Pour ces jeunes, cette situation est la source de difficultés sociales et économiques obérant une intégration qualitative dans la société.

Pour inverser la tendance, l'Éducation nationale s'est fixé pour objectifs de :
  • diviser par deux d’ici à 2017 le nombre de jeunes sortant sans qualification du système éducatif. Il s’agit d’offrir à tout jeune déscolarisé une solution de formation, d’apprentissage ou un service civique.
  • atteindre un objectif n'excédant pas 10% de décrocheurs de 18-24 ans avec la Stratégie Europe 2020. 
« Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire », c'est le mot d'ordre du plan interministériel de lutte contre le décrochage scolaire, du 21 novembre 2014. Il fait appel à la mobilisation de toutes les parties concernées : les jeunes tout d'abord, leurs parents,  les professeurs, les pouvoirs publics au niveau national et local, les associations et entreprises pour prévenir l’abandon scolaire précoce et soutenir ceux qui ont quitté l’école sans diplôme et souhaitent revenir en formation. À la rentrée 2016, les résultats sont encourageants. Les « décrocheurs » sont moins nombreux : 110 000 jeunes sortent chaque année de l’école sans diplôme contre 136 000 il y a cinq ans. Une amélioration qui va continuer en 2017, où le nombre des décrocheurs va descendre sous la barre des 80 000, s'est félicité Najat Vallaud-Belkacem.

Ce plan s'inscrit dans la continuité des autres grands chantiers engagés par le ministère de l'Éducation nationale avec, notamment, la priorité à l'école primaire et la politique de l'éducation prioritaire qui vise à corriger l'impact des inégalités sociales et économiques.