Photo d'élèves remontant un escalier pour accéder à leur classe un jour de rentrée scolaire.

L'action contre les inégalités scolaires

Mis à jour le 1 juin 2021
L'inégalité face à l'éducation est la première des injustices contre lesquelles il faut lutter. Or elle s'est accrue ces dernières années. Pour inverser la tendance, le Gouvernement s'est fixé un objectif : ramener à moins de 10% les écarts de réussite scolaire entre élèves. Deux réformes ont été menées de front : la refonte de la carte de l'éducation prioritaire et celle de l'allocation des moyens pour toutes les écoles et tous les collèges de France.
Contenu publié sous la présidence de François Hollande du 15 mai 2012 au 15 Mai 2017
Résultats PISA3 décembre 2013L'enquête Pisa évalue tous les 3 ans le niveau scolaire des élèves âgés de 15 ans dans les 34 pays de l'OCDE. Les résultats obtenus par la France à ce classement sont préoccupants. Outre une baisse des résultats des élèves en mathématiques, l'enquête révèle que les inégalités se creusent dans toutes les matières. Mais elle montre surtout une aggravation des déterminismes sociaux : l'école française est celle des pays de l'OCDE où l'origine sociale des enfants pèse le plus lourd dans les résultats scolaires.
Education prioritaireRentrée 2014Lancée en décembre 2013, la réforme de l'éducation prioritaire vise à concentrer les moyens là où les difficultés sont les plus importantes avec notamment l’objectif de réduire à moins de 10 % les écarts de maîtrise des compétences entre les élèves de l’éducation prioritaire et les autres. Pour y parvenir, 102 réseaux éducation prioritaire plus (REP+) ont été déployés à la rentrée 2014.
Seine-Saint-Denis19 novembre 20149 mesures d'urgence sont annoncées pour le département de la Seine-Saint-Denis.
Réforme des moyens17 décembre 2014Najat Vallaud-Belkacem a présenté la réforme de l’allocation des moyens et la nouvelle carte de l’éducation prioritaire. Ces mesures marquent une avancée décisive pour que l’École offre à tous les élèves des chances égales de réussite
#Collège201611 mars 2015Najat Vallaud-Belkacem présente une réforme en profondeur collège qui devra devra mieux enseigner les savoirs fondamentaux, former à d'autres compétences et avoir un fonctionnement quotidien assoupli pour s’adapter à la diversité des besoins des élèves. La réforme du collège concerne simultanément les programmes, les pratiques d'enseignement et l’organisation pédagogique.
Réforme collège10 avril 2015Le Conseil supérieur de l'éducation (CSE) vient d’adopter à une large majorité (51 pour, 25 contre, 1 abstention) la réforme du collège. Avec ce vote, la refondation de l’école engagée depuis 2012 franchit une nouvelle étape importante.
Nouvelle carteRentrée 2015La nouvelle carte de l'éducation prioritaire compte 350 REP +. Au-delà de ce noyau dur, l'éducation prioritaire comprendra 1 089 réseaux. Dans chaque académie, le recteur doit déterminer début 2015 les noms des établissements retenus, à l''aide du nouvel indicateur social qui prend en compte les difficultés sociales.
De quoi s'agit-il ?

Pourquoi ?

Notre pays ne donne pas les mêmes chances de réussite à tous ses élèves. Les inégalités sociales se transforment et s’aggravent en inégalités scolaires : depuis 2002, le poids de l’origine sociale sur les performances des élèves de 15 ans a augmenté de 33 %. L’enquête Pisa, publiée en décembre 2013, a évalué le niveau scolaire des élèves âgés de 15 ans dans les 34 pays de l'OCDE. Les résultats montrent que la France est le pays européen le plus affecté par le déterminisme social, qui ne se traduit pas seulement par une perte de chance pour certains élèves mais par une dégradation du niveau de tous les élèves, y compris les meilleurs.

Le poids de l’origine sociale sur les performances des élèves est ainsi plus fort en France que dans tous les pays de l’OCDE : 1,7 fois plus élevé qu’en Finlande, 1,4 fois qu’au Royaume-Uni, 1,3 fois qu’en Allemagne. Aujourd'hui, on évalue à 20 % la proportion d’élèves en difficulté.

Trente ans après sa création par Alain Savary, l’éducation prioritaire n’a fait l’objet d’aucune révision globale, les dispositifs successifs sont venus s’empiler, perdant peu à peu en efficacité, et ont entraîné une grande complexité et une dilution des moyens. Dans certains cas, la carte de l’éducation prioritaire était complétement déconnectée de la réalité sociale.

Pour inverser la tendance, le Gouvernement a décidé de lancer différents chantiers : la refondation de l'éducation prioritaire, la réforme de l'allocation progressive des moyens et la réforme du collège.

Initié dans le cadre des évaluations de politiques publiques, le travail de refondation de l’éducation prioritaire a mobilisé nombre d’acteurs et de partenaires pendant toute l’année 2013. Véritable politique d'égalité des chances, la carte de l'éducation prioritaire a été refondue. Applicable à la rentrée 2015, elle sera revue tous les 4 ans afin de corriger plus précisément l’impact des inégalités sociales et économiques sur la réussite scolaire. La loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République de juillet 2013 en a défini l’objectif : réduire de moitié les écarts de réussite scolaire entre les élèves de l’éducation prioritaire et les autres élèves de France. Près de 18% des écoliers, 20% des collégiens et 2% des lycéens sont scolarisés en éducation prioritaire.

La réforme de l'allocation des moyens vise, rentrée après rentrée, à donner plus à ceux qui ont en besoin en prenant en compte des critères sociaux et territoriaux.