Une femme en consultation médicale
Photo : AFP

60 000 femmes excisées en France : le Gouvernement lance un plan contre

Pour combattre l’excision, acte de torture bafouant l’intégrité et les droits fondamentaux des femmes et petites filles, Marlène Schiappa a lancé ce vendredi 21 juin 2019 un grand plan contre cette pratique.
 

Qu’est-ce que l’excision ?

L’excision est une mutilation génitale. Elle consiste en une ablation rituelle du clitoris, et parfois des petites lèvres, pratiquée chez certains peuples sur les petites filles et jeunes femmes.

Cette mutilation sexuelle est susceptible d’entraîner de nombreuses conséquences sanitaires impactant négativement la vie des femmes mutilées. Les douleurs ressenties et les traumatismes provoqués affectent la santé sexuelle des femmes tout au long de leur vie : douleurs chroniques, risques d’infections vulvaires, urinaires, gynécologiques, complications obstétricales, risques accrus de mort du nouveau-né, répercussions psycho-traumatiques, etc.

Combien Y A-T-Il de femmes excisées en France ?

Si la loi du 4 avril 2006 interdit l’excision, cette tradition ancestrale, inadmissible pour l’intégrité et les droits fondamentaux des femmes et petites filles, est pourtant bel et bien toujours pratiquée.

On estime que près de 60 000 femmes excisées vivent actuellement en France. Ces dernières sont principalement originaires du Mali, du Sénégal, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire et de la Guinée.

CE Que prévoit ce Plan

Pour combattre ce geste de torture intolérable aux conséquences gravissimes, le Gouvernement s’engage et lance aujourd’hui un plan contre l’excision avec toutes les associations et ONG concernées, ainsi que le Conseil des gynécologues.

Ce plan prévoit notamment de :
 
  • mieux sensibiliser et mieux former les professionnels pour mieux prévenir ;
  • améliorer la santé, notamment mentale et sexuelle, des femmes victimes de mutilations sexuelles ;
  • agir au plus près des territoires en expérimentant des partenariats entre acteurs locaux pour renforcer l’information et la protection des femmes victimes ;
  • développer et utiliser les outils de prévention adéquats ;
  • enrichir l’état des connaissances et établir un état des lieux des mutilations sexuelles féminines ;
  • faire de la France un pays exemplaire.
Pour avoir l’intégralité des mesures du plan et son détail, rendez-vous ici :