Une famille à vélo
4 juillet 2019

6 bonnes raisons de favoriser le vélo dans vos transports quotidiens

Le part du vélo dans nos trajets quotidiens est seulement de 3%. Pourtant, rouler à vélo présente de nombreux avantages.
 

Plus de vélo, moins de maladies

Selon l’Ademe, 30 minutes de vélo ou de marche par jour revient à réduire de 30% le risque de maladie comme les problèmes cardio-vasculaires, le diabète, le cancer, le stress, etc.

Pédaler, c’est plus de sécurité

A l’inverse des idées reçues, les cyclistes ont 10 fois moins de risque d’être blessés qu’en voiture. Le Plan vélo mis en place par le Gouvernement vise notamment à développer des espaces sécurisés et réservés aux cyclistes ainsi qu’à agir contre les vols de vélos.

Faire du vélo, un acte écologique et d’avenir

Se déplacer en vélo permettrait d’économiser 650 kilogrammes de CO2 par personne/an, soit l’équivalent d’une télévision LCD allumée 162 jours non-stop.

Rouler à vélo permet de gagner du temps

40% des trajets quotidiens effectués en voiture font moins de 3 kilomètres. Pourtant, sur un trajet de 3 kilomètres, on met moins de temps à vélo qu’en voiture, stationnement compris. Le vélo est d’ailleurs considéré comme le mode de déplacement le plus performant pour les trajets de moins de 5km, comme la marche pour les trajets de moins d’1 km.

Le vélo, c’est moins cher à l’usage

Pour un trajet de 10 km/jour, le coût des dépenses est de 100€/an à vélo contre 1 000€/an en voiture.

Avec le vélo, on gagne de la place

Avec le vélo, plus de problèmes de stationnement d’autant plus qu’une place de stationnement de voiture équivaut à 10 places de vélo.

Un Plan vélo parce que le vélo n’est pas une option, c’est une solution !

Le Gouvernement agit pour favoriser le vélo dans les transports du quotidien. Avec le Plan vélo, présenté le 14 septembre 2018, le Gouvernement souhaite tripler la part du vélo dans les trajets (objectif 9% en 2024).

Pour y parvenir, développer des aménagements cyclables pour améliorer la sécurité routière est essentiel. 350 millions d’euros sont notamment mobilisés pour soutenir, accélérer et amplifier les projets de créations d’axes cyclables. En outre, le marquage des vélos sera rendu obligatoire contre le vol, le recel et la revente illicite des vélos.

Un cadre incitatif sera créé pour développer une culture vélo et reconnaitre son usage comme un mode de transport vertueux :
 
  • création d’un forfait mobilité durable de 400€/an pour les salariés d’ici à 2020 ;
  • introduction du vélo dans le barème fiscal ;
  • soutien à la mise à disposition de flottes de vélos par les entreprises.