Musée
1 février 2019 - Actualité

500 euros pour 12 000 jeunes : le Pass Culture testé dans 5 départements

Le Pass Culture lance sa première phase d'expérimentation dans cinq territoires français.
 
Dès aujourd’hui, les territoires de Seine-Saint-Denis, du Bas-Rhin, de l’Hérault, du Finistère et de la Guyane accueillent la première expérimentation du Pass Culture. 10 000 à 12 000 jeunes de 18 ans vont ainsi bénéficier de 500 euros pour accéder à des biens et services culturels.

Accompagner les jeunes majeurs dans leur parcours culturel

A partir du 1er février 2019, les jeunes qui se sont portés volontaires dans les cinq territoires concernés pourront démarrer leur inscription. Les objectifs de ce projet ? Faciliter l’accès de tous à la culture, promouvoir la diversité culturelle et favoriser l’autonomie des jeunes face à la culture.



On va vous aider à ouvrir le chemin culturel en vous accompagnant avec un outil d’information et un peu d’argent pour accéder à ces offres”, a déclaré le ministre de la Culture sur France 2, ce vendredi 1er février 2019.

Le Pass Culture : mode d’emploi

Le Pass Culture se présente sous la forme d’une application mobile. Pour créer un compte, il faut d’abord renseigner son territoire de résidence et certifier son âge. Une fois son compte activé, le jeune bénéficiera d’un crédit de 500 euros, qui lui donnera accès à une multitude de biens ou services culturels.

Sur l’application, on retrouve sept grandes catégories d’activités : applaudir, regarder, pratiquer, jouer, lire, écouter et rencontrer. À l’intérieur de chacune d’entre elles figurent des offres proposées par des acteurs culturels. Au total, la plateforme en recense 1 000 pour cette première phase de test - tous français. Un portail professionnel est également mis à disposition pour proposer des offres éditorialisées sur la plateforme.

D’une pièce de théâtre à l’achat de livres en passant par un abonnement pour de la musique en ligne, le Pass Culture vise à élargir les perspectives culturelles des jeunes. Pour cela, les dépenses seront plafonnées par catégorie. Par exemple, il n’est pas possible de dépenser l’intégralité des 500 euros pour un instrument de musique. Une exception à cette règle : les pratiques artistiques et sorties culturelles, qui n’ont de limites que le crédit à disposition.

Autre caractéristique du Pass : un système de géolocalisation qui propose aux jeunes des activités à proximité de chez eux et dans leur territoire. “C’est un formidable outil d’information sur les offres culturelles géolocalisées, notamment pour lutter contre la fracture culturelle dans les territoires”, a expliqué Franck Riester.

Avancer pas à pas vers l’extension du Pass Culture

Après trois mois de test, le ministère de la Culture effectuera un premier bilan. “Comme toute application numérique, il y aura des mises à jour et des bugs au début”, a prévenu le ministre.

En cas de résultats concluants, le Pass Culture sera étendu à d’autres territoires durant l’été 2019. “On va élargir l’expérimentation vers 50 000 jeunes, et notamment des jeunes qui ne sont pas volontaires”, a précisé Franck Riester. “Ensuite, on prendra la décision de généraliser.

À terme, près de 800 000 jeunes pourront bénéficier chaque année du Pass Culture, à leurs 18 ans révolus.

Le Pass Culture représente un budget de 500 millions d’euros, dont 20% pris en charge par les pouvoirs publics. Les partenaires du projet et certaines banques complètent les sources de son financement.