29 janvier 2020

48 startups soutenues par le Programme d’investissements d’avenir intègrent le French Tech 120

Le French Tech 120 compte désormais dans ses rangs 48 startups (30 + 18 du Next40) qui ont fait l’objet d’un accompagnement du Programme d’investissements d’avenir (PIA) à différents stades de leur croissance.
 
Les 83 startups venant de rejoindre les pépites du Next40 pour constituer la première promotion du French Tech 120 (123 entreprises) viennent d’être annoncées. Le French Tech 120 compte désormais dans ses rangs 48 startups (30[1] + 18[2] du Next40) qui ont fait l’objet d’un accompagnement du Programme d’investissements d’avenir (PIA) à différents stades de leur croissance.

Le secrétaire d’État au numérique Cédric O, a dévoilé lundi 20 janvier les 83 startups qui vont rejoindre les pépites du Next40 pour former le French Tech 120. Ces startups à fort potentiel qui seront accompagnées par le Gouvernement dans leur phase d’hypercroissance ont été choisies sur des critères bien établis[3] : les levées de fonds réalisées, l’ancrage géographique et la croissance du chiffre d’affaires.

Le PIA, piloté par le Secrétariat général pour l’investissement (SGPI) pour le compte du Premier ministre, a accompagné 48 de ces entreprises par le biais de différents financements, parfois à plusieurs reprises et à travers plusieurs actions : les concours d’innovation, l’action « véhicule du futur », l’action Recherche Hospitalo-Universitaire (RHU)… Ces 48 sociétés ont pu bénéficier de financements conséquents allant de subventions de plusieurs dizaines de milliers d’euros à des prises de participation de plusieurs millions d’euros.

Le dispositif French Tech 120 souhaite « mettre en commun  les compétences de nombreuses agences gouvernementales, ministères et services publics » afin de « stimuler la croissance et créer des opportunités en France, dans le sillage du succès de ces startups à l’international »[4]. Ces 123 entreprises bénéficieront pendant un an de nombreux avantages dont (liste non exhaustive) des opportunités de contrat avec l’Etat, une visibilité renforcée, un accompagnement personnalisé, des facilités pour expérimenter…

Le SGPI est fier d’avoir su détecter et soutenir ces 48 entreprises installées sur tout le territoire et innovant dans de nombreux domaines : développement durable, santé, mobilité... Le Gouvernement s’apprête aujourd’hui à les accompagner plus loin dans leur développement pour faire de la France une terre fertile pour les acteurs de la Tech et confirmant ainsi le rôle précieux du PIA.

 

[1] AB Tasty, Acticor Biotech, Afyren, Agriconomie, Akeneo, Aledia, Alizé Pharma 3, Amarisoft, Biolog-id, Botify, Cybel Angel, Diabeloop, DNA Script, Dreem, Dynacure, EasyMile, Exorec Solutions, Igyxos, ImCheck Therapeutics, Inotrem, Kayrros, Keranova, Lemon Way, Microphyt, PHENIX, Platform.sh, QAPA Intérim, Reuniwatt, Spendesk, Tree Frog Therapeutics.

[2] Ian, BioSerenety, BlaBlaCar, CityScoot, Doctolib, Evaneos, Frichti, iAdvize, Klaxoon, ManoMano, OpenClassrooms, Recommerce, Shadow, ShiftTechnology, Sigfox, Talensoft, Vadesecure, Ynsect.

[3] Il faut avoir réalisé 3 Millions d’€ de CA minimum avec une croissance de +50% chaque année, les 3 dernières années. Si le CA est supérieur à 10 Millions d’€ alors une croissance de +25% par an maintenue sur les trois dernières années suffit.La levée de fonds : il faut avoir réalisé une levée de fonds supérieures à 20 Millions d’euros.

[4] https://lafrenchtech.com/fr/la-france-aide-les-startups/french-tech-120-2/