28 janvier 2019 - Actualité

2019 : le pouvoir d’achat des Français est en hausse

Dans leurs études respectives, l’Insee et l’Institut des Politiques Publiques anticipent une forte hausse du pouvoir d’achat des Français. Le budget 2019 et les mesures d’urgence économique et sociale décrétées par le président de la République en sont les principaux responsables.
 

Quelles sont ces études ?

L’Institut des Politiques Publiques (IPP) a publié la semaine dernière une étude analysant l’impact pour les ménages des réformes fiscales et sociales mises en œuvre par le Gouvernement. Elle s’intéresse au budget 2019 et particulièrement aux mesures d’urgence économique et sociale mises en place en décembre 2018 par le président de la République.

Dans la lignée de l’étude publiée par l’Insee le 18 décembre dernier, elle anticipe une forte hausse du pouvoir d’achat des Français en 2019.

Quelles sont leurs conclusions ?

Ces études notent une augmentation notable du pouvoir d’achat des Français par rapport au début du quinquennat :
 
  • Selon l’INSEE, cette augmentation est de 2% pour les classes moyennes ;
  • et de 4.2% pour les actifs.
L’augmentation globale, tous Français confondus, est estimée à au moins + 1.6%. 72% des ménages bénéficieront de cette hausse selon l’IPP.

À quelles mesures sont dues ces hausses de pouvoir d’achat ?

Les mesures d’urgence économique et sociale jouent un rôle important dans cette hausse :

  • La prime d’activité est revalorisée à hauteur de 90€ et le nombre de bénéficiaires a été élargi, passant de 3.8 millions à 5 millions de personnes concernées. Couplée à la revalorisation légale du SMIC, cette augmentation sera d'environ 100€ par mois pour une personne célibataire percevant autour d’un SMIC.

Par exemple :
Une mère célibataire ayant un enfant et percevant jusqu’à 2 000€ net verra ses revenus augmenter de 100€ par mois.
Une personne célibataire sans enfant percevant jusqu’à 1 560€ net verra ses revenus augmenter de 100€ par mois.

  • Les heures supplémentaires sont défiscalisées et exonérées de cotisations : désormais, pour chaque heure supplémentaire travaillée, c’est zéro charge et zéro impôt dessus. Le Gouvernement souhaite faire en sorte que le travail paye et qu’il paye bien.
     
  • La hausse de la CSG a été annulée pour les retraités percevant moins de 2 000€ par mois.
     
  • Le président de la République a encouragé les chefs d’entreprise qui le pouvaient à verser une prime exceptionnelle de fin d’année à leurs employées. Il s’est engagé à ce qu’aucun impôt ou charge ne soit prélevé sur cette prime.

Quelques jours avant, le Premier ministre avait annoncé une série d’autres mesures pour les plus fragiles. Notamment :

  • Le chèque énergie, ce versement annuel qui aide ceux qui en ont le plus besoin à payer leurs factures d’énergies, a été augmenté de 50€ et son nombre de bénéficiaires a été élargi. C’est désormais 5,8 millions de personnes qui y sont éligibles en France.
     
  • La prime à la conversion a été augmentée : vous pouvez désormais toucher jusqu’à 5 000€ si vous décidez de changer de véhicule pour un véhicule plus propre. Ce versement permet aux plus fragiles d'entrer dans la transition écologique et solidaire.

Ces mesures complètent toute une politique visant à aider les plus fragiles et à faire en sorte que le travail paye. C’est pour cela que :

  • Les cotisations salariales ont été supprimées : un salarié au SMIC gagne désormais + 264€ par an.
     
  • La taxe d’habitation sera supprimée intégralement pour 4 Français sur 5 d’ici à 2020 : elle a déjà baissé de 30% en 2018, elle baissera à nouveau de 30% en 2019 jusqu'à être supprimée en 2020. C’est une mesure de justice sociale et fiscale : en moyenne, c'est +600€ par an pour 80% des Français.