Classe

12 changements pour bâtir l’École de la confiance

Dès la rentrée 2017, Jean-Michel Blanquer met en place des mesures pour bâtir l’École de la confiance dans un esprit de liberté et d’autonomie. Découvrez 12 changements pour l’Éducation nationale pour lutter efficacement contre les inégalités et renforcer la réussite des élèves et le dialogue avec les familles.
 

Les chiffres de la rentrée :

 
  • 100% des cours préparatoires en zone prioritaire renforcée (REP+) dédoublés.
  • 100 % des classes bilangues ouvertes.
  • Plus de 300 000 élèves en situation de handicap accueillis à l’école grâce à l’augmentation de 8 000 postes d’accompagnants.


Dès la rentrée 2017, les principales mesures sont :

1. La priorité à l’école primaire 

Tous les élèves doivent maîtriser les savoirs fondamentaux (lire, écrire, compter, respecter autrui) à la fin de l’école primaire. Ce n’est pas le cas aujourd’hui pour 20 % des élèves. Dans un souci de justice sociale, il faut donner plus à ceux qui ont besoin de plus et agir à la racine de la difficulté scolaire. C’est pourquoi en moins de trois mois, 100 % des CP en Rep+ (éducation prioritaire renforcée) ont été divisés par deux, soit 12 élèves par classe. Aux rentrées 2018 et 2019, le dédoublement des classes concernera les CP et CE1 en Rep et Rep+.
 

2. L’assouplissement des rythmes scolaires 

Le ministère de l'Éducation nationale souhaite donner davantage de souplesse et de liberté aux acteurs de terrain dans l’organisation de la semaine scolaire. Cette nouvelle étape a pour objectif de répondre le mieux possible aux singularités de chaque contexte local, dans le souci constant de l’intérêt des enfants. Le décret du 27 juin 2017 introduit ainsi la possibilité d’une nouvelle dérogation dans l’organisation du temps scolaire et déjà 1/3 des communes ont adopté la semaine de 4 jours.
 

3. Un collège plus souple et enrichi

La plus grande liberté laissée aux équipes éducatives leur permet d’adapter leurs enseignements aux besoins des élèves. L’accompagnement personnalisé des élèves est renforcé. Les classes bilangues sont rétablies et un véritable enseignement du latin et du grec est créé.  Pour Jean-Michel  Blanquer, l’objectif est de "lutter contre les inégalités, non pas par l’uniformité, mais en tirant tout le monde par le haut, en créant du plaisir et de la passion."
 

4. La mise en application du programme "Devoirs faits"

A compter de la rentrée des vacances de la Toussaint, les élèves volontaires pourront bénéficier gratuitement, au sien de leur collège, d’une aide appropriée pour effectuer leurs devoirs. Le programme "Devoirs faits" vise à surmonter les inégalités en offrant un cadre bienveillant aux élèves pour progresser. Par ailleurs, des stages de réussite sont également proposés aux élèves volontaires en difficultés pour les amener vers la réussite. Ces stages gratuits sont d’une durée de 15 heures (3 heures quotidiennes pendant 5 jours).
 

5. Des évaluations pour aider au progrès des élèves

L’évaluation des compétences des élèves en début d’année donne des outils aux professeurs pour mieux répondre aux besoins des élèves. Les acquis des élèves de CP seront évalués en septembre et ceux de 6ème en novembre. La mise en place de la culture de l’évaluation sera poursuivie car elle est la condition des progrès des systèmes éducatifs. Elle se traduit par l’évaluation des politiques conduites et des dispositifs mis en place, par l’évaluation des établissements dans une logique d’accompagnement et de soutien ainsi que par l’évaluation des acquis des élèves tout au long de leur parcours pour apporter des réponses mieux adaptées à leurs besoins.
 

6. La priorité accordée aux élèves en situation d’handicap 

La scolarisation des élèves en situation d’handicap est une priorité du Président et du Gouvernement. Pour réaliser l’école inclusive, le ministère de l’Éducation nationale travaille en étroite collaboration avec le secrétariat d’État chargé des Personnes handicapées. A la rentrée 2017, 8 068 emplois sont créés pour accueillir plus d’enfants et améliorer les conditions de leur scolarité. Le numérique est aussi mobilisé, notamment avec le développement de ressources numériques adaptées, accessibles aux élèves à besoins spécifiques et couvrant les différents champs du handicap.
 

7. Sécurisation des écoles et des établissements scolaires 

Pour assurer la sécurité des élèves et des personnels, le ministère agit sur plusieurs leviers : la mise en sûreté des écoles et des établissements en lien avec les collectivités locales, la prévention du risque et la gestion de crise. La diffusion d’une culture partagée de la sécurité est plus que jamais l’un des objectifs de l’École afin de prévenir les menaces et de protéger au mieux les élèves et les personnels.
 

8. Augmentation du budget de l’Éducation nationale 

"L’Éducation nationale a été définie comme une priorité par le Président de la République, et comme le premier chantier avec la Défense nationale". Le budget devrait dépasser les 50 milliards d’euros et sera consacré en priorité à l’école primaire.
 

9. La rentrée 2017 se fera en musique

Les écoles, collèges et lycées feront leurs rentrées en musique. Le but est de faire de la rentée un moment de joie. Cette rentrée musicale symbolise aussi la place qu’occupera la culture dans l’éducation avec une mobilisation en faveur des livres et de la lecture notamment. Le ministère de l’Éducation nationale et le ministère de la Culture marcheront main dans la main pour le déploiement de l’éducation artistique et culturelle.
 

Les grands chantiers en 2018 seront :

10. Le renforcement du baccalauréat 

A l’automne 2017, une concertation s’ouvrira pour faire évoluer cet examen et lui redonner tout son rôle de premier grade universitaire. Le baccalauréat doit avoir plus de sens et d’utilité, mieux préparer à l’orientation et à la réussite dans l’enseignement supérieur.


11. Le renouvellement de la voie professionnelle 

"Je considère que c’est l’une des grande priorité de l’École de la confiance". Le ministère va travailler, notamment, pour réformer le CAP, améliorer l’articulation entre les statuts d’élèves et d’apprentis, rendre plus attractive cette voie d’enseignement, etc.
 

12. Une attention particulière à la ruralité

Développer une offre éducative de qualité dans les départements ruraux, de montagne et d’Outre-mer, constitue une priorité pour garantir les mêmes chances à chaque élève, où qu’il soit scolarisé. Les signatures des conventions ruralité seront amplifiées et "un remaniement de la politique d’internat deviendra vrai pour tous les territoires mais surtout pour les territoires ruraux".