Photo de forces de l'ordre déployées à Paris lundi 12 janvier au titre de Vigipirate
13 janvier 2015

Sécurité intérieure : mobilisation sans précédent des forces armées

A l’issue d’une nouvelle réunion ministérielle sur la sécurité intérieure à l’Élysée, Jean-Yves Le Drian a annoncé, lundi 12 janvier, le déploiement, d’ici à mardi 13 janvier dans la soirée, de 10 500 militaires pour renforcer la sécurité nationale. Une décision sans précédent. Un préfet chargé de la coordination de la protection des lieux à caractère religieux sur l'ensemble du territoire national a aussi été nommé par Bernard Cazeneuve.
 
Le plan Vigipirate est maintenu à son plus haut niveau pour protéger les journaux, les rédactions, toutes les institutions qui peuvent faire l'objet d'une attaque et plus particulièrement les synagogues, les écoles confessionnelles juives, mais aussi les mosquées.
Manuel Valls
12 janvier 2015


Armée : une opération intérieure sans précédent




Le 12 janvier dans la soirée, plus de 7 000 militaires étaient déployés en protection de nos concitoyens, dont près de 5 500 dans le cadre de la mission Vigipirate (plus de 3 000 en Ile-de-France et de 2 300 dans le reste de la France).

Engagées sur l’ensemble du territoire national, dans le cadre d’une opération intérieure sans précédent, les forces armées vont concentrer leur action sur la protection de points d’intérêt sensibles. Leur renforcement va se poursuivre pour atteindre un effectif de 10 500 militaires déployés en France ce mardi 13 janvier (dont près de 8 000 au titre de Vigipirate). Ces renforcements se poursuivront dans la journée du 14 janvier.



Ce renfort exceptionnel de soldats permet d'atteindre un niveau d'engagement global de plus de 122 000 personnels, pour assurer la protection permanente des points sensibles et de l’espace public.



 

717 écoles et lieux de culte juifs de France protégés par 4 700 policiers et gendarmes


A Montrouge près de Paris, Bernard Cazeneuve a rencontré, lundi 12 janvier, des parents d'élèves de l'école juive Yaguel Yaacov avant d'aller à la rencontre des enfants puis à la synagogue. Il a annoncé la mise en place d'une protection immédiate des écoles et des lieux de culte juifs, une protection "puissante et durable", décidée lors d'une réunion avec le président de la République et le Premier ministre.

717 écoles et lieux de culte juifs en France sont ainsi protégés depuis lundi, par 4 700 policiers et gendarmes. Les 10 500 militaires mobilisés dans les 48 heures vont notamment permettre "d'assurer la sécurité des points sensibles" car tous les lieux confessionnels qui doivent être protégés le seront, a affirmé le ministre de l'Intérieur.
 

Nomination d’un préfet coordinateur



Bernard Cazeneuve a par ailleurs annoncé la nomination d'un préfet coordinateur de la protection des lieux à caractère religieux sur l'ensemble du territoire national, Patrice Latron.
Il est notamment chargé de veiller à la coordination du déploiement et à la répartition des effectifs de sécurité mobilisés en renfort autour de l'ensemble des lieux de culte, écoles, lieux culturels et symboliques, et de son ajustement en fonction de l'évolution des besoins.
A l’écoute permanente des représentants nationaux des religions en matière de sécurité, il conduira son action en étroite concertation avec les préfets de zone et de département chargés, sur le terrain, de la mise en œuvre opérationnelle du déploiement.

En fin de journée lundi, le ministre de l’intérieur était également allé à la rencontre de la communauté musulmane de Sarcelles où il a réaffirmé que tous les lieux de culte devant être protégés le seront. En savoir plus sur le site du ministère