Gouvernement.fr - Toute l'actualité http://www.gouvernement.fr Suivez toute l'actualité du Premier Ministre au quotidien, l'ensemble de son action et les réformes du gouvernement classées par thématique fr "Je crois profondément qu’il n‘y a pas de projet politique viable qui ne soit fondé sur l’éducation" http://www.gouvernement.fr/je-crois-profondement-qu-il-n-y-a-pas-de-projet-politique-viable-qui-ne-soit-fonde-sur-l-education-4493 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2016/05/refondationdelecole-960x430.jpg?itok=AXKoDO4k" alt="" title="AFP" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">3 mai 2016 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">"Je crois profondément qu’il n‘y a pas de projet politique viable qui ne soit fondé sur l’éducation"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Manuel Valls a clôturé, le 3 mai 2016, les Journées de la refondation de l’école. La loi de refondation de l’école de la République de juillet 2013 a permis des avancées majeures pour l’éducation, à l’école primaire, au collège et au lycée. Le Premier ministre a annoncé une revalorisation exceptionnelle, dès la rentrée 2016, de l’indemnité de suivi et d’accompagnement des élèves pour les enseignants du primaire, une véritable reconnaissance complétant ce qui avait été initié par Vincent Peillon en 2013.</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22Je%20crois%20profond%C3%A9ment%20qu%E2%80%99il%20n%E2%80%98y%20a%20pas%20de%20projet%20politique%20viable%20qui%20ne%20soit%20fond%C3%A9%20sur%20l%E2%80%99%C3%A9ducation%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/je-crois-profondement-qu-il-n-y-a-pas-de-projet-politique-viable-qui-ne-soit-fonde-sur-l-education-4493&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;Je crois profondément qu’il n‘y a pas de projet politique viable qui ne soit fondé sur l’éducation&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/je-crois-profondement-qu-il-n-y-a-pas-de-projet-politique-viable-qui-ne-soit-fonde-sur-l-education-4493" title="Partager sur Facebook : &quot;Je crois profondément qu’il n‘y a pas de projet politique viable qui ne soit fondé sur l’éducation&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/je-crois-profondement-qu-il-n-y-a-pas-de-projet-politique-viable-qui-ne-soit-fonde-sur-l-education-4493" data-share="" data-lang="fr" data-title="&quot;Je crois profondément qu’il n‘y a pas de projet politique viable qui ne soit fondé sur l’éducation&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=4493&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;Je crois profondément qu’il n‘y a pas de projet politique viable qui ne soit fondé sur l’éducation&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><em>"C’est à partir de l’école que se joue le destin de notre Nation"</em> : en clôture des Journées de la refondation de l’école, le Premier ministre a rappelé le rôle fondateur de l’école dans la formation de l'esprit des Lumières, la fondation de la société et son ouverture au monde. Il a également rappelé le rôle central des enseignants. <em>"L’école est le lieu de la transmission des savoirs. Elle a aussi la charge de former des citoyens éclairés, d’asseoir ce sentiment d’appartenance à la communauté nationale. […] C’est à partir de l’école, et grâce aux enseignants, que chaque enfant doit pouvoir se construire, se former, développer son libre arbitre, s’émanciper", </em>a-t-il déclaré.<br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-7021 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> Ce que nous voulons, c’est agir pour tous les enfants, en accompagnant les plus fragiles vers la réussite, tout en répondant aux aspirations des meilleurs. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls </cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 3 mai 2016</div> </div> </div> </div> <h2>Une refondation de l'école entamée dès 2012</h2> Depuis 2012, le budget de l’enseignement scolaire a augmenté de 4,8 milliards d’euros. Et pour permettre à tous les élèves de réussir, dans le cadre du droit à l’éducation, l’exécutif a ouvert, en juillet 2012,<strong> le chantier de la refondation de l’école de la République, </strong>en concertation avec l’ensemble des acteurs de la communauté éducative. Cette concertation a été conduite de juillet 2012 à janvier 2013 autour de 4 piliers&nbsp;:<br /> &nbsp; <ol> <li>la réussite scolaire pour tous&nbsp;;</li> <li>un système éducatif juste et efficace&nbsp;;</li> <li>les élèves au cœur de la refondation&nbsp;;</li> <li>des personnels formés et reconnus.</li> </ol> Elle a abouti à la loi de refondation de l’école de la République de juillet 2013.<br /> &nbsp; <div class="encart encart-call-to-action"><a class="bouton call sans-icone" href="http://www.gouvernement.fr/action/plus-de-moyens-pour-une-ecole-exigeante">En savoir plus sur la refondation de l'école</a></div> <h2><br /> Rien ne pourra se faire sans les enseignants &nbsp;</h2> La refondation de l’école, a insisté le Premier ministre, ne peut pas se faire sans les <em>"nouveaux hussards de la République"</em> que sont les enseignants. <em>"Tous sont exposés à de nouveaux défis qui font que la tâche n’a rien de facile&nbsp;: remise en cause de l’autorité, interpellation permanente de la société"</em>, a-t-il souligné. <strong>60&nbsp;000 postes auront été créés d’ici à la fin 2017.</strong><br /> <br /> Le Premier ministre a également mentionné le triple enjeu de la formation, de la reconnaissance et de la revalorisation du métier d’enseignant&nbsp;: <ul> <li><strong>répondre aux besoins de formation - initiale et continue - et d'accompagnement des équipes éducatives </strong>;</li> <li><strong>moderniser les missions de l'ensemble des personnels et mieux reconnaître l’engagement</strong> <strong>de ceux qui exercent dans les établissements les plus difficiles</strong>&nbsp;;</li> <li><strong>revaloriser</strong> l’ensemble des carrières.&nbsp;</li> </ul> <div class="encart encart-chiffre-cle alignement-droite"> <div class="chiffre-cle-ligne-1">1 200 euros/an</div> <div class="chiffre-cle-ligne-2">C’est le nouveau montant de l’indemnité de suivi et d’accompagnement des élèves (ISAE) pour les enseignants du premier degré, à partir de la rentrée 2016.</div> </div> Najat Vallaud-Belkacem détaillera dans les semaines qui viennent le nouveau parcours de carrière. Le Premier ministre a d'ores et déjà annoncé la revalorisation de l’indemnité de suivi et d’accompagnement des élèves pour les enseignants du premier degré, créée en 2013 et actuellement de 400 euros par an. <strong>L’indemnité sera portée, dès la rentrée 2016, à 1 200 euros par an</strong>, pour être alignée sur celle des enseignants du second degré.<br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-7022 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> C’est à partir de l’école, et grâce aux enseignants, que se bâtit la société de demain, sa cohésion, son intelligence, et donc sa place dans le monde. […] Rien ne pourra se faire sans les enseignants, qui donnent tant à leur élèves, qui sont là pour les aider, les encourager à aller plus loin. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls </cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 3 mai 2016</div> </div> </div> </div> <h2><br /> La réaffirmation de la laïcité</h2> A la suite des attentats de janvier 2015, la grande mobilisation de l’école pour les valeurs de la République est venue apporter sa contribution à la refondation de l’école en instaurant de nouvelles mesures pour mettre la <a href="http://www.gouvernement.fr/action/une-ecole-qui-porte-haut-les-valeurs-de-la-republique" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=800'); return false;">laïcité et la transmission des valeurs républicaines au cœur de la mobilisation de l’école</a>.<br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-7025 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> La première valeur que l’école doit transmettre à ses élèves, c’est la laïcité, ce principe républicain d’organisation de la société. Or la laïcité, trop souvent, est mal comprise, et donc mal appliquée. Il faut le dire : parce les choses manquaient de clarté, nous avons trop souvent relâché notre vigilance. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls</cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 3 mai 2016</div> </div> </div> </div> &nbsp;<br /> <strong>La charte de la laïcité est désormais affichée dans les établissements</strong> pour expliquer aux enfants et aux parents la nature de la laïcité. Une<strong> formation sur les questions relatives à la citoyenneté, la laïcité et la lutte contre les préjugés </strong>est dispensée aux enseignants afin de leur fournier les réponses et les attitudes appropriées face aux questionnements des élèves. <div class="encart encart-call-to-action"><a class="bouton call sans-icone" href="http://www.gouvernement.fr/grande-mobilisation-de-l-ecole-pour-les-valeurs-de-la-republique">En savoir plus avec l'action sur la grande mobilisation de l’école pour les valeurs de la République</a></div> <h2><br /> <br /> L’école numérique, vecteur d’égalité</h2> Pour le Premier ministre, <strong>le numérique est l’un des vecteurs les plus importants pour démocratiser l’école</strong>&nbsp;: "<em>le numérique peut contribuer à rendre l’école plus efficace, plus juste et plus inclusive.</em>" S’adressant à l'ensemble de la communauté éducative, Manuel Valls leur a demandé de s’"<em>approprier ces outils&nbsp;; de coordonner des actions qui sont encore parfois trop cloisonnées&nbsp;; de valoriser, faire connaître les bonnes pratiques.</em>"<br /> &nbsp;<br /> Grâce à l'engagement de l'État et des collectivités locales<em>, "en 2018, l’ensemble des collégiens disposeront d’équipements et contenus numériques adaptés"</em>, a précisé le Premier ministre. <em>"Dès la prochaine rentrée, tous les départements auront des collèges numériques&nbsp;: 25 % des collèges et plusieurs centaines d’écoles seront connectés. Certaines collectivités ont fait le choix d’équiper toutes leurs classes de 5e"</em>, a-t-il précisé.<br /> &nbsp; <div class="encart encart-call-to-action"><a class="bouton call sans-icone" href="http://www.gouvernement.fr/action/l-ecole-numerique">En savoir plus avec l'action sur l'école numérique</a></div> </div> </div> </div> Tue, 03 May 2016 13:58:37 +0000 Gouvernement.fr Conférence environnementale : "Notre action doit être continue et résolue" http://www.gouvernement.fr/conference-environnementale-notre-action-doit-etre-continue-et-resolue-4458 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2016/04/manuel_valls_conf_envi.jpg?itok=ejdGrBz1" alt="" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">26 avril 2016 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">Conférence environnementale : "Notre action doit être continue et résolue"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">En clôture de la 4e Conférence environnementale du quinquennat, Manuel Valls est revenu sur 2015, &quot;année verte&quot; qui a permis à la transition écologique de &quot;faire un grand pas&quot; dans notre pays. &quot;La COP 21 à Paris en a, bien sûr, été le point culminant&quot;, a rappelé le Premier ministre qui appelle à &quot;prolonger cette dynamique&quot; en agissant dans tous les domaines : l’agriculture, l’industrie, les transports. </div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=Conf%C3%A9rence%20environnementale%20%3A%20%22Notre%20action%20doit%20%C3%AAtre%20continue%20et%20r%C3%A9solue%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/conference-environnementale-notre-action-doit-etre-continue-et-resolue-4458&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : Conférence environnementale : &quot;Notre action doit être continue et résolue&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/conference-environnementale-notre-action-doit-etre-continue-et-resolue-4458" title="Partager sur Facebook : Conférence environnementale : &quot;Notre action doit être continue et résolue&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/conference-environnementale-notre-action-doit-etre-continue-et-resolue-4458" data-share="" data-lang="fr" data-title="Conférence environnementale : &quot;Notre action doit être continue et résolue&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=4458&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : Conférence environnementale : &quot;Notre action doit être continue et résolue&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Presque un an après l’adoption de la loi de transition énergétique, "<em>une source d’inspiration pour nos partenaires européens</em>", qui a permis à la France de définir son nouveau modèle énergétique, Manuel Valls a tenu à en réaffirmer l’un des objectifs principaux&nbsp;: la réduction, à l'horizon 2025, de la part du nucléaire à 50 % de la production d'électricité. "<em>La part des énergies renouvelables dans notre consommation doit, dans la même logique, être portée à 32 % en 2030</em>." Sur ce plan, "<em>nous sommes sur la bonne voie</em>", s’est réjoui Manuel Valls. <a href="http://www.gouvernement.fr/argumentaire/transition-energetique-de-nouveaux-objectifs-de-developpement-des-energies-4455" title="Lien vers argumentaire sur les nouveaux objectifs de développement des énergies renouvelables">La production d’énergie éolienne et photovoltaïque a en effet augmenté de près de 25 % en 2015</a> et le parc éolien a dépassé le seuil symbolique des 10&nbsp;gigawatts. Les énergies de la mer (hydrolien, éolien en mer) vont prendre leur essor et "<em>un troisième appel d’offres sera bientôt lancé</em>".<br /> &nbsp;<br /> Concernant l’avenir du nucléaire, "<em>l’État accompagne la refondation de la filière, dans une trajectoire qui sur le plan national devra être claire, partagée et transparente</em>". Manuel Valls a donc confirmé, à son tour, que <strong>la Programmation pluriannuelle de l’énergie sera soumise à la consultation d’ici au 1er juillet</strong> et<em> "contiendra différents scénarios de production nucléaire et de production d’énergie renouvelable"</em>. <em>"Pour s’y conformer, EDF devra organiser une évolution de son parc."</em> Le décret préludant "<em>à la fermeture effective de Fessenheim sera pris dans les prochains mois</em>", a-t-il aussi rappelé. Sur ce sujet, un seul mot d’ordre prévaut pour le Premier ministre&nbsp;: <strong><em>"la fiabilité de nos installations nucléaires."</em></strong><br /> &nbsp;<br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-6996 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> Le nucléaire, c’est un domaine d’excellence française, mais pas au détriment des autres énergies. Il ne faut pas opposer les énergies entre elles, mais leur donner, à toutes, plus de visibilité. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite> </cite></div><div class="citation-auteur-fonction"></div> </div> </div> </div> &nbsp;<br /> Les derniers mois ont permis d’autres grandes avancées en matière de transition écologique. Les ventes d’automobiles se sont ainsi rééquilibrées au profit des véhicules à essence. "<em> Il fallait – je l’avais dit en 2014 – mettre un terme à notre préférence française pour le diesel. Nous l’avons fait, en enclenchant un rééquilibrage des prix entre le diesel et l’essence. Les effets sont très nets, le croisement des courbes est frappant. Et nous poursuivrons ce rééquilibrage en 2017</em>."<br /> La gestion des pics de pollution "<em>se modernise&nbsp;avec la parution au début du mois du nouvel arrêté interministériel sur le déclenchement des mesures d’urgence, pour permettre aux exécutifs locaux plus d’anticipation et plus de réactivité</em>." Manuel Valls sera très attentif aux premières expérimentations des zones à circulation restreinte&nbsp;et le Gouvernement "<em>se montrera à l’écoute des demandes et des propositions des maires sur les éventuelles évolutions à apporter."</em><br /> &nbsp;<br /> Tous les Français, particuliers ou entreprises, sont invités à réduire leur consommation d’énergie et leurs émissions de gaz à effet de serre. "<em>Tous les signaux que nous donnons dans ce domaine sont bons, y compris l’indemnité kilométrique pour les déplacements à vélo&nbsp;!</em>" Dans le logement, les aides à la rénovation énergétique ont permis de rénover l’an dernier 50&nbsp;000 logements de ménages aux revenus modestes dans le cadre du programme "Habiter mieux". "<em>En 2016, plus de 70&nbsp;000 seront concernés&nbsp;; nous visons 100&nbsp;000 en 2017.</em>"<br /> &nbsp;<br /> La loi de transition énergétique est un premier pilier ; le second, la loi relative à la biodiversité, poursuit son examen parlementaire, et sera à nouveau débattue au Sénat dans les prochains jours. "<em>Agir pour la biodiversité, c’est notamment agir pour la pollinisation</em>", insiste le Premier ministre, qui trouve saine la "<em>passion</em>" avec laquelle le Parlement débat de l’encadrement de certains pesticides. Si la Commission européenne venait à autoriser "<em>sans restriction l’utilisation de l’herbicide round-up, le Gouvernement ne pourrait pas l’accepter.</em>"<br /> &nbsp;<br /> De la même manière, "<em><strong>le&nbsp; projet de traité de libre-échange transatlantique ne pourra pas aboutir s’il n’apporte pas les garanties que le niveau d’exigence que nous avons en France pour la santé et l’environnement de nos concitoyens sera maintenu</strong></em>."<br /> &nbsp; <h2>Prolonger la dynamique de la COP 21</h2> La COP 21 à Paris a "<em>bien sûr&nbsp;été le point culminant</em>" de l’année 2015 en matière d’écologie. "<em>La France a été à la hauteur de ses responsabilités",</em> et elle continuera à l’être&nbsp;; décision vient en effet d’être prise, &nbsp;<a href="http://www.gouvernement.fr/argumentaire/cop21-signature-de-l-accord-de-paris-4443" title="Lien vers l'article sur la signature de l'Accord de Paris">à l’occasion de la signature de l’Accord de Paris à New York</a> , de "<em>porter notre soutien financier à la lutte contre le changement climatique pour les pays les plus pauvres de 3 à 5 milliards d’euros par an, d’ici à 2020.</em>"<br /> "<em>Cette énergie, cet engagement ne sont pas retombés</em>", observe Manuel Valls. "<em>Et cette quatrième conférence environnementale du quinquennat – premier grand rendez-vous national depuis la COP 21 – en témoigne</em>."<br /> &nbsp;<br /> La conférence environnementale débouchera, comme il est d’usage, sur une feuille de route. Elle sera adoptée, dans les prochaines semaines, lors d’un comité interministériel au développement durable. "<em>Elle sera ensuite présentée devant le Conseil national de la transition écologique et intégrée à notre action</em>", a conclu le Premier ministre.</div> </div> </div> Tue, 26 Apr 2016 16:55:10 +0000 Gouvernement.fr "La volonté de mon gouvernement, c’est d’accompagner tous les territoires dans leurs spécificités et leurs projets" http://www.gouvernement.fr/la-volonte-de-mon-gouvernement-c-est-d-accompagner-tous-les-territoires-dans-leurs-specificites-et-4440 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2016/04/manuel-valls-visite-le-mont-saint-michel.jpg?itok=eyxjCmwT" alt="Manuel Valls en déplacement au Mont-Saint-Michel, le 25 avril 2016" title="(c) AFP " /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">25 avril 2016 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">"La volonté de mon gouvernement, c’est d’accompagner tous les territoires dans leurs spécificités et leurs projets"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Manuel Valls s’est rendu au Mont-Saint-Michel, le 25 avril 2015, dans le cadre des partenariats entre l’État et les territoires. L&#039;occasion de réaffirmer la volonté du Gouvernement d’agir pour accompagner le développement des territoires. Le Premier ministre a annoncé que l&#039;État, en lien avec la SNCF, va transférer à la région Normandie la responsabilité des &quot;trains d&#039;équilibre du territoire&quot; (TET).</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22La%20volont%C3%A9%20de%20mon%20gouvernement%2C%20c%E2%80%99est%20d%E2%80%99accompagner%20tous%20les%20territoires%20dans%20leurs%20sp%C3%A9cificit%C3%A9s%20et%20leurs%20projets%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/la-volonte-de-mon-gouvernement-c-est-d-accompagner-tous-les-territoires-dans-leurs-specificites-et-4440&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;La volonté de mon gouvernement, c’est d’accompagner tous les territoires dans leurs spécificités et leurs projets&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/la-volonte-de-mon-gouvernement-c-est-d-accompagner-tous-les-territoires-dans-leurs-specificites-et-4440" title="Partager sur Facebook : &quot;La volonté de mon gouvernement, c’est d’accompagner tous les territoires dans leurs spécificités et leurs projets&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/la-volonte-de-mon-gouvernement-c-est-d-accompagner-tous-les-territoires-dans-leurs-specificites-et-4440" data-share="" data-lang="fr" data-title="&quot;La volonté de mon gouvernement, c’est d’accompagner tous les territoires dans leurs spécificités et leurs projets&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=4440&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;La volonté de mon gouvernement, c’est d’accompagner tous les territoires dans leurs spécificités et leurs projets&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">En se rendant au sommet de cette <em>"pyramide médiévale" </em>qu'est le Mont-Saint-Michel, Manuel Valls est venu délivrer "<em>un message clair&nbsp;: l’État, propriétaire de 80% du Mont, entend, aux côtés des collectivités, accroître encore son implication pour préparer l’avenir de ce site"</em>.<br /> &nbsp;<br /> S’il revient aux collectivités d’assurer le suivi et l’entretien des milieux aquatiques, le Premier ministre a annoncé que l'État poursuivra son engagement financier en prenant en charge, au-delà de cette année, une partie des dépenses d’entretien des ouvrages hydrauliques, à hauteur de 500&nbsp;000 euros. Une mission de préfiguration a été mise en place pour<strong> une gouvernance unifiée du Mont-Saint-Michel entre l’État et la région</strong>. Cette gouvernance, qui intégre les élus locaux, les commerçants et les acteurs du tourisme, a pour but de donner une assise pérenne aux projets d’entretien et de développement du site. <h2>S'appuyer sur les savoir-faire de la région</h2> Le Premier ministre a également signé une convention transférant la responsabilité des trains d’équilibre du territoire (TET), ces lignes <em>"sans lesquelles des territoires entiers ne seraient plus reliés",</em> à la région Normandie pour s’appuyer sur le "<em>savoir-faire développé dans la gestion des TER"</em> en vue d’améliorer et moderniser les cinq lignes principales qui desservent le territoire. <em>"Ce transfert représente une nouvelle charge pour la région. L’État s’engage […] à financer le renouvellement intégral des trains devenus obsolètes sur les deux lignes principales<strong>. Cet engagement fort représente plus de 720 millions d’euros pour l’État." </strong></em><br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-6988 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> La volonté de mon gouvernement, c’est d’accompagner le Mont-Saint-Michel mais aussi, bien sûr, tous les territoires dans leurs spécificités et leurs projets. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls</cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 25 avril 2016</div> </div> </div> </div> <div class="encart encart-chiffre-cle alignement-droite"> <div class="chiffre-cle-ligne-1">3</div> <div class="chiffre-cle-ligne-2">millions de visiteurs chaque année au Mont-Saint-Michel.</div> <div class="chiffre-cle-ligne-3">C'est le 3e site touristique le plus visité de France.</div> </div> Saluant <em>"la construction collective"</em> qu'est le Mont-Saint-Michel, <em>"œuvre de tant de talents, de déterminations, [qui] résiste à l’assaut des vagues"</em>, le Premier ministre a souligné la persévérance qui a permis "<em>d’élever un tel édifice".</em> <em>"Notre nation, ses territoires, ont tant de défis à relever : croissance, emploi, formation, solidarité, environnement... Nos concitoyens attendent de nous que nous soyons capables de tous ramer dans le même sens.</em>" <em>"Les partenariats État-Région"</em>, a expliqué Manuel Valls<em>, "en sont un parfait exemple."</em><br /> <br /> "<em>Réformer, agir pour la croissance, pour l’emploi, pour le développement des territoires, pour que l’égalité, pour que la promesse républicaine se traduise en actes, demande aussi de la persévérance"</em>, a-t-il déclaré. <em>"Et quand je vois toutes les énergies qui se mettent ensemble autour de la table, je me dis que la solution est là. Que c’est comme cela que nous avançons vers l’avenir."</em></div> </div> </div> Mon, 25 Apr 2016 10:52:01 +0000 Gouvernement.fr "Faire se rencontrer l’Orient et l’Occident, c’est leur permettre de donner ce qu’ils ont de meilleur" http://www.gouvernement.fr/faire-se-rencontrer-l-orient-et-l-occident-c-est-leur-permettre-de-donner-ce-qu-ils-ont-de-meilleur-4435 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2016/04/inauguration-exposition-jardins-ima.jpg?itok=LTpUMCPp" alt="" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">22 avril 2016 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">"Faire se rencontrer l’Orient et l’Occident, c’est leur permettre de donner ce qu’ils ont de meilleur"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Manuel Valls a inauguré, le 21 avril 2016, l’exposition &quot;Jardins d’Orient, de l&#039;Alhambra au Taj Mahal&quot; à l’Institut du monde arabe, à Paris. Une exposition autour du jardin, lieu de rencontres et d&#039;échanges, qui traduit la mission que poursuit l&#039;institut depuis bientôt 30 ans : créer, par la culture, de nouveaux ponts entre l’Orient et l’Occident. </div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22Faire%20se%20rencontrer%20l%E2%80%99Orient%20et%20l%E2%80%99Occident%2C%20c%E2%80%99est%20leur%20permettre%20de%20donner%20ce%20qu%E2%80%99ils%20ont%20de%20meilleur%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/faire-se-rencontrer-l-orient-et-l-occident-c-est-leur-permettre-de-donner-ce-qu-ils-ont-de-meilleur-4435&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;Faire se rencontrer l’Orient et l’Occident, c’est leur permettre de donner ce qu’ils ont de meilleur&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/faire-se-rencontrer-l-orient-et-l-occident-c-est-leur-permettre-de-donner-ce-qu-ils-ont-de-meilleur-4435" title="Partager sur Facebook : &quot;Faire se rencontrer l’Orient et l’Occident, c’est leur permettre de donner ce qu’ils ont de meilleur&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/faire-se-rencontrer-l-orient-et-l-occident-c-est-leur-permettre-de-donner-ce-qu-ils-ont-de-meilleur-4435" data-share="" data-lang="fr" data-title="&quot;Faire se rencontrer l’Orient et l’Occident, c’est leur permettre de donner ce qu’ils ont de meilleur&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=4435&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;Faire se rencontrer l’Orient et l’Occident, c’est leur permettre de donner ce qu’ils ont de meilleur&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">En ouvrant officiellement l’exposition "Jardins d’Orient", le Premier ministre est venu célébrer une nouvelle incarnation de la rencontre de l’Orient et de l’Occident. <em>"L’Institut du monde arabe poursuit ainsi la mission qu’il s’est fixée il y a bientôt 30 ans&nbsp;: créer, par la culture, de nouveaux ponts entre l’Orient et l’Occident. Permettre à chacun de comprendre, de s’approprier, d’être fier des apports de la culture orientale"</em>, a-t-il déclaré, rappelant l’attachement du Gouvernement à la culture.<br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-6977 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> Permettre à la culture d’être, plus encore, cet espace de rencontre et d’ouverture : c’est tout l’objectif de la politique de mon gouvernement. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls </cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 21 avril 2016, à l'Institut du monde arabe</div> </div> </div> </div> <br /> La culture est l'une des priorités du Gouvernement. 50 millions d’euros supplémentaires y sont dédiés, dont plus de la moitié pour soutenir la création, les résidences d’artistes, les scènes de musiques actuelles. Le Premier ministre a rappelé sa volonté que les jeunes aient davantage accès à la culture. <em>"Une politique de jumelages se met ainsi en place entre de grands établissements culturels comme le vôtre et des zones d’éducation prioritaire. Le ministère de la Culture lancera également, à la rentrée prochaine, un appel à projets afin d’encourager de nouvelles actions culturelles pour des publics d’enfants et d’adolescents"</em>, a-t-il expliqué. <h2>Un échange fertile</h2> "<em>Votre message, c’est que les civilisations, quand elles se côtoient, se fertilisent. Faire se rencontrer l’Orient et l’Occident […] c’est leur permettre de donner ce qu’ils ont de meilleur"</em>, a déclaré le Premier ministre, qui a souligné l’émerveillement du nouveau monde qui a toujours marqué la culture française, notamment à travers la littérature "<em>avec Lamartine, Gérard de Nerval, Flaubert."</em> <em>"Il y a eu, il y a toujours, en France, cette passion pour l’Orient", </em>a-t-il souligné. Des expositions comme celle-ci <em>"font la plus belle des réponses"</em>, à <em>"ceux qui s'interrogent encore sur la place de l'islam en France"</em>, a déclaré Manuel Valls.<br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-6975 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> Face aux obscurantismes, aux fanatismes, à ceux qui détruisent Palmyre, pillent notre héritage commun, visent la culture tout entière, la France, terre de concorde, se dressera toujours. Cultivons cette culture. Elle est un puissant rempart. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls </cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 21 avril 2016, à l'Institut du monde arabe</div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> Fri, 22 Apr 2016 09:45:52 +0000 Gouvernement.fr #ÉgalitéCitoyenneté : "promouvoir la citoyenneté, renforcer ce que nous avons de commun, redonner à tous le goût de la République" http://www.gouvernement.fr/egalitecitoyennete-promouvoir-la-citoyennete-renforcer-ce-que-nous-avons-de-commun-redonner-a-tous-4385 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2016/04/troisieme_ciec.jpg?itok=bZbNlzX_" alt="Discours de Manuel Valls au 3e Comité interministériel à l’égalité et à la citoyenneté, à Vaulx-en-Velin" title="(c) Benjamin Boccas / Matignon " /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">13 avril 2016</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">#ÉgalitéCitoyenneté : "promouvoir la citoyenneté, renforcer ce que nous avons de commun, redonner à tous le goût de la République"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Manuel Valls a présidé, le 13 avril 2016, le 3e Comité interministériel à l’égalité et à la citoyenneté, à Vaulx-en-Velin, &quot;un exemple abouti&quot; de la politique de la ville où les grands ensembles ont été démolis pour reconstruire de la ville et où les transports en commun ont été amenés pour connecter ces quartiers au centre. La preuve que les pouvoirs publics – État et collectivités – quand ils agissent ensemble ont le pouvoir de changer les choses. Pour autant, cette politique n’a pas encore donné, partout en France, les mêmes opportunités. Une dynamique est lancée, il faut l’amplifier. C’est le sens notamment du projet de loi &quot;Égalité citoyenneté&quot;, présenté ce matin en Conseil des ministres. </div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%23%C3%89galit%C3%A9Citoyennet%C3%A9%20%3A%20%22promouvoir%20la%20citoyennet%C3%A9%2C%20renforcer%20ce%20que%20nous%20avons%20de%20commun%2C%20redonner%20%C3%A0%20tous%20le%20go%C3%BBt%20de%20la%20R%C3%A9publique%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/egalitecitoyennete-promouvoir-la-citoyennete-renforcer-ce-que-nous-avons-de-commun-redonner-a-tous-4385&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : #ÉgalitéCitoyenneté : &quot;promouvoir la citoyenneté, renforcer ce que nous avons de commun, redonner à tous le goût de la République&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/egalitecitoyennete-promouvoir-la-citoyennete-renforcer-ce-que-nous-avons-de-commun-redonner-a-tous-4385" title="Partager sur Facebook : #ÉgalitéCitoyenneté : &quot;promouvoir la citoyenneté, renforcer ce que nous avons de commun, redonner à tous le goût de la République&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/egalitecitoyennete-promouvoir-la-citoyennete-renforcer-ce-que-nous-avons-de-commun-redonner-a-tous-4385" data-share="" data-lang="fr" data-title="#ÉgalitéCitoyenneté : &quot;promouvoir la citoyenneté, renforcer ce que nous avons de commun, redonner à tous le goût de la République&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=4385&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : #ÉgalitéCitoyenneté : &quot;promouvoir la citoyenneté, renforcer ce que nous avons de commun, redonner à tous le goût de la République&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><p><em>"Quand sur certains territoires on ne se croise plus, quand on ne se parle plus, c'est que l'on vit dans une société qui ne va pas bien. Quand on ne partage plus les mêmes règles et les mêmes valeurs, c'est le signe que la République se meurt"</em>, a déclaré le Premier ministre à l'occasion du &nbsp;3e Comité interministériel à l’égalité et à la citoyenneté qui s'est tenu à Vaulx-en-Velin (69). Une ville qui, en 30 ans, a mis en œuvre tous les dispositifs issus de cette politique (<abbr title="zone à urbaniser en priorité">ZUP</abbr>, <abbr title=" zone urbaine sensible">ZUS</abbr>, <abbr title="zone d'éducation prioritaire">ZEP</abbr>, <abbr title="zonesde sécurité prioritaire">ZSP</abbr>, <abbr title="zone franche urbaine">ZFU</abbr>) et tous les contrats et les programmes visant à répondre aux enjeux spécifiques de ces territoires. Ces dispositifs ont avant tout parié sur la rénovation urbaine. Ce travail a porté ses fruits :<em> "depuis 2005, 237 millions d’euros de travaux ont été engagés pour accrocher Vaulx-en-Velin au Grand Lyon. Vaulx-en-Velin, aujourd’hui, ne vit plus refermée sur elle-même."</em></p> <div class="asset-wrapper asset aid-6917 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> Venir ici, c’est adresser un démenti cinglant à ceux qui prétendent que l'État n'aurait pas le pouvoir de changer les choses. La politique de la ville a apporté des résultats. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls </cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 13 avril 2016, à Vaulx-en-Velin </div> </div> </div> </div> <p><br /> Mais si le cadre de vie a changé, la réintégration des quartiers ne s’est pas accompagnée d’une intégration de tous. <em>"La politique de la ville n’a pas donné, partout en France, les mêmes opportunités. Pour les habitants, le quotidien est encore fait de blocages, de préjugés, d’injustices, d’inégalités"</em>, a constaté Manuel Valls.<em> "Quand on croit à la République, on ne peut pas accepter cette réalité&nbsp;: celle de l’inégalité des possibles entre deux enfants, selon la famille et l’endroit où il est né.&nbsp;Il faut donc se donner les moyens de changer les choses."</em> Le Premier ministre a fait du combat pour l'égalité <em>"le combat d'une vie."</em> Un combat contre un apartheid social et territorial. Un combat contre chaque petit blocage, chaque frein, chaque préjugé, chaque injustice, afin de les lever méthodiquement.<br /> <br /> <div class="oembed oembed-rich"><div class="oembed-content"><blockquote class="twitter-tweet" data-width="550"><p lang="fr" dir="ltr">A Vaulx-en-Velin pour porter une conviction, un projet : celui de l’égalité, une égalité réelle, active et exigeante <a href="https://t.co/5OlRBfyQs2">pic.twitter.com/5OlRBfyQs2</a></p>&mdash; Manuel Valls (@manuelvalls) <a href="https://twitter.com/manuelvalls/status/720317576211922944">April 13, 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></div></div><br /> &nbsp;</p> <div class="encart encart-chiffre-cle alignement-droite"> <div class="chiffre-cle-ligne-1">20</div> <div class="chiffre-cle-ligne-2">nouvelles mesures ont été décidées lors du 3e CIEC</div> <div class="chiffre-cle-ligne-3">Elles s'ajoutent aux 65 mesures décidées en 2015.</div> </div> <p>Le Gouvernement porte donc une démarche qui complète la nécessaire logique des moyens par une logique de terrain.<em> "Une politique du "pas à pas", une politique de continuité. (...) Une démarche qui rassemble, parce qu’elle est construite avec tous, pour tous"</em>, a expliqué le Premier ministre. 65 premières mesures avaient été retenues lors des deux premiers Comités interministériels à l’égalité et à la citoyenneté du <a href="/la-solution-c-est-une-republique-en-actes-qui-agit-en-repartant-de-l-essentiel">6 mars</a> et du <a href="/ce-deuxieme-comite-interministeriel-a-l-egalite-et-a-la-citoyennete-marque-notre-volonte-d-amplifier-3118">26 octobre 2015</a>. Une vingtaine d’engagements nouveaux ont été pris lors de ce 3e Comité. <em>"Une dynamique est lancée, il faut l’amplifier"</em>, a affirmé Manuel Valls. C'est aussi le sens du projet de loi Égalité et Citoyenneté, présenté en Conseil des ministres ce 13 avril 2016. Son objectif : <em>"un maillage de mesures fines qui va retisser l’égalité, promouvoir la citoyenneté, renforcer ce que nous avons de commun, redonner à tous le goût de la République."</em></p> <h2>lutter contre tout ce qui divise</h2> Retisser des liens, c’est se retrouver autour de <strong>quatre principes</strong> :<br /> &nbsp; <ol> <li><strong>L'ordre républicain</strong> : la République ne peut tolérer aucune zone de non-droit. Les lois, les institutions et les fonctionnaires doivent être respectés. L’État et les collectivités agissent sans faiblir <strong>contre les incivilités et les violences</strong>, notamment dans le cadre des ZSP. L'État agit également <strong>contre le racisme et l’antisémitisme</strong>, notamment par la création d’une circonstance aggravante pour les crimes et délits commis avec un mobile raciste ou homophobe. L'État agit enfin pour empêcher que ne s’enracinent des idéologies violentes et totalitaires, pour<strong> empêcher le basculement dans la radicalisation.</strong> Toute une politique publique a vu le jour pour mieux détecter les situations dangereuses, et pour éviter des départs vers des zones de guerre. Cette action doit se prolonger et s’amplifier.<br /> &nbsp;</li> <li><strong>La laïcité :</strong> la France n’est pas une somme d’intérêts communautaires mais un projet collectif. Il s'agit de réexpliquer les droits et devoirs qui découlent de ce principe à tous les fonctionnaires, acteurs locaux, qui peuvent être confrontés à sa remise en cause. Des formations sont réalisées en ce sens.<br /> &nbsp;</li> <li><strong>L'égalité entre les femmes et les hommes : </strong>des progrès considérables ont été réalisés, notamment la loi du 4 août 2014, même s'il reste un long chemin à parcourir. L’égalité doit, aujourd’hui, s’appliquer dans tous les territoires.<br /> &nbsp;</li> <li><strong>La langue française</strong> : la manier, c’est entrer dans&nbsp;l’espace républicain commun. L’apprentissage du français à l’école est une priorité de la refondation de l’école. Les nouveaux programmes de l’école maternelle et élémentaire renforcent la maîtrise des fondamentaux. La scolarisation des moins de 3 ans, enjeu fondamental pour ceux dont la langue à la maison n’est pas le français, est également développée. La loi du 7 mars 2016 relative au droit des étrangers renforce également le niveau de langue requis pour ceux qui arrivent en France. Mais au-delà des enfants et des primo-arrivants, ce sont 6 millions de Français qui ne sont pas à l’aise avec le français. Ce 3e Comité interministériel a décidé la création d'une <strong>Agence de la langue française pour la cohésion Sociale</strong>. Dans les cinq ans qui viennent, toutes celles et ceux qui éprouvent des difficultés dans le maniement de notre langue pourront ainsi trouver la formation ou le projet qui leur permettra de les dépasser.</li> </ol> <h2>Ouvrir des opportunités pour chacun<br /> &nbsp;</h2> <ul> <li><strong>Par l'École et l'éducation&nbsp; </strong></li> </ul> <div class="encart encart-chiffre-cle alignement-gauche"> <div class="chiffre-cle-ligne-1">6 600</div> <div class="chiffre-cle-ligne-2">nouveaux postes seront créés à la rentrée 2016</div> <div class="chiffre-cle-ligne-3">La refondation de l'École se poursuit.</div> </div> La refondation de l’École se poursuivra à la rentrée 2016, avec <strong>6&nbsp;600 nouveaux postes</strong>, le renouvellement des programmes, et le déploiement du dispositif "plus de maîtres que de classes" qui permet d’aider, d’abord, les élèves les plus en difficulté. Les jeunes de milieux modestes qui le souhaitent pourront être accompagnés tout au long du lycée dès la rentrée 2016, à travers le "parcours d'excellence". <strong>8&nbsp;000 élèves</strong>, soit 20% des collégiens de troisième de REP+, sont concernés. <strong>5&nbsp;000 services civiques</strong> pour aider les parents qui le souhaitent à mieux surveiller les devoirs, à rencontrer les professeurs, à s’impliquer davantage dans la scolarité de leurs enfants.<br /> &nbsp; <ul> <li><strong>Par l'accès à l'emploi</strong></li> </ul> Les jeunes diplômés en recherche d’emploi (<strong>8 400 dans les quartiers</strong>, soit trois fois plus que la moyenne nationale) bénéficieront, d’ici à juin, d’un accompagnement personnalisé et seront mis en relation avec des clubs de parrains, mobilisant les réseaux RH, les chefs d’entreprise, la haute fonction publique. Pour développer l'entrepreneuriat dans les quartiers, l’Agence France Entrepreneurs accompagnera ceux qui veulent y lancer leur activité.<br /> &nbsp; <ul> <li><strong>Par la lutte contre les discriminations </strong></li> </ul> <div class="asset-wrapper asset aid-6933 asset-affiche asset-align-right asset-small"><div > <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><a href="/partage/6933-egalitecitoyennete-pour-l-egalite-reelle"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/340x200/public/affiche/image/2016/04/pour_legalite_reelle.png?itok=oI26fybH" alt=" - voir en plus grand" /></a></div> </div> </div> <div class="field field-titre"><a href="/partage/6933-egalitecitoyennete-pour-l-egalite-reelle">#ÉgalitéCitoyenneté : pour l&#039;égalité réelle </a></div><!-- /.field.field-titre --><div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage sans-texte"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%23%C3%89galit%C3%A9Citoyennet%C3%A9%20%3A%20pour%20l%27%C3%A9galit%C3%A9%20r%C3%A9elle%20%20http%3A//www.gouvernement.fr/partage/6933-egalitecitoyennete-pour-l-egalite-reelle&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : #ÉgalitéCitoyenneté : pour l&#039;égalité réelle - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/partage/6933-egalitecitoyennete-pour-l-egalite-reelle" title="Partager sur Facebook : #ÉgalitéCitoyenneté : pour l&#039;égalité réelle - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/partage/6933-egalitecitoyennete-pour-l-egalite-reelle" data-share="" data-lang="fr" data-title="#ÉgalitéCitoyenneté : pour l&#039;égalité réelle " data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=asset&amp;id=6933&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : #ÉgalitéCitoyenneté : pour l&#039;égalité réelle " class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> </div> </div> L’État et la fonction publique doivent être exemplaires. Les&nbsp;75 écoles permettant de devenir fonctionnaire (l’ENA, les IRA, les écoles de sécurité sociale…) mettront en œuvre, dès la rentrée 2016, un plan d’action pour diversifier les profils, en développant des classes préparatoires intégrées, en revisitant leurs concours. <strong>10 000 contrats d’apprentis</strong> seront, en parallèle, ouverts dans la fonction publique de l’État pour permettre aux jeunes d’apprendre le métier, d’être plus à l’aise, de s’approprier, avant le concours, les codes que d’autres possèdent dès l’enfance. <a href="/conseil-des-ministres/2016-04-13/egalite-et-citoyennete">Le projet de loi Égalité et Citoyenneté</a> permettra, plus généralement, d’ouvrir le recrutement dans la fonction publique à une plus grande diversité de parcours. Dans le secteur privé, Pôle emploi accompagnera désormais les <abbr title="très petites entreprises">TPE</abbr> et les <abbr title="petites et moyennes entreprises">PME</abbr> qui le souhaitent à développer des méthodes de recrutement non discriminantes. Les résultats de la campagne de testing lancée après le dernier Comité interministériel seront publiés en septembre prochain.<br /> &nbsp; <ul> <li><strong>Par la mixité sociale dans l'habitat</strong></li> </ul> <div class="asset-wrapper asset aid-6930 asset-affiche asset-align-left asset-small"><div > <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><a href="/partage/6930-egalitecitoyennete-mixite-sociale-et-egalite-des-chances-dans-l-habitat"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/340x200/public/affiche/image/2016/04/vignette_mixite_pjl.png?itok=HMUOE6vH" alt=" - voir en plus grand" /></a></div> </div> </div> <div class="field field-titre"><a href="/partage/6930-egalitecitoyennete-mixite-sociale-et-egalite-des-chances-dans-l-habitat">#ÉgalitéCitoyenneté : mixité sociale et égalité des chances dans l&#039;habitat</a></div><!-- /.field.field-titre --><div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage sans-texte"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%23%C3%89galit%C3%A9Citoyennet%C3%A9%20%3A%20mixit%C3%A9%20sociale%20et%20%C3%A9galit%C3%A9%20des%20chances%20dans%20l%27habitat%20http%3A//www.gouvernement.fr/partage/6930-egalitecitoyennete-mixite-sociale-et-egalite-des-chances-dans-l-habitat&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : #ÉgalitéCitoyenneté : mixité sociale et égalité des chances dans l&#039;habitat - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/partage/6930-egalitecitoyennete-mixite-sociale-et-egalite-des-chances-dans-l-habitat" title="Partager sur Facebook : #ÉgalitéCitoyenneté : mixité sociale et égalité des chances dans l&#039;habitat - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/partage/6930-egalitecitoyennete-mixite-sociale-et-egalite-des-chances-dans-l-habitat" data-share="" data-lang="fr" data-title="#ÉgalitéCitoyenneté : mixité sociale et égalité des chances dans l&#039;habitat" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=asset&amp;id=6930&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : #ÉgalitéCitoyenneté : mixité sociale et égalité des chances dans l&#039;habitat" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> </div> </div> Un an après la création du poste de délégué interministériel à la mixité sociale dans l’habitat, les choses ont bougé : sur les 221 communes ne respectant pas leurs obligations en matière de logement social, plus de 11 000 logements ont été construits ces deux dernières années, grâce à 110 préemptions et 21 permis délivrés par les préfets. Plus de 200 contrats de mixité sociale ont été ou sont en cours de négociation dans ces communes, pour les aider à accélérer la construction de logements sociaux. Par ailleurs, sur l’année 2015, l’Etat et ses opérateurs ont cédé 80 terrains. A la clé&nbsp;: près de 9&nbsp;000 logements, dont plus de 40 % de logements sociaux. Le projet de loi renforce encore le pouvoir de l’État de se substituer aux communes défaillantes. Il&nbsp; prévoit également, pour que la pauvreté ne soit pas concentrée toujours au même endroit, que les organismes de logements sociaux attribuent<strong> au moins 25&nbsp;% des logements situés dans les quartiers les plus prisés aux ménages les plus pauvres</strong>, les loyers étant adaptés à leurs revenus.<br /> &nbsp; <ul> <li><strong>Par l'engagement</strong></li> </ul> <div class="asset-wrapper asset aid-6925 asset-affiche asset-align-right asset-small"><div > <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><a href="/partage/6925-egalitecitoyennete-citoyennete-et-emancipation-des-jeunes"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/340x200/public/affiche/image/2016/04/citoyennete_et_emancipation_des_jeunes.png?itok=kgyzcmCQ" alt=" - voir en plus grand" /></a></div> </div> </div> <div class="field field-titre"><a href="/partage/6925-egalitecitoyennete-citoyennete-et-emancipation-des-jeunes">#ÉgalitéCitoyenneté : citoyenneté et émancipation des jeunes</a></div><!-- /.field.field-titre --><div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage sans-texte"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%23%C3%89galit%C3%A9Citoyennet%C3%A9%20%3A%20citoyennet%C3%A9%20et%20%C3%A9mancipation%20des%20jeunes%20http%3A//www.gouvernement.fr/partage/6925-egalitecitoyennete-citoyennete-et-emancipation-des-jeunes&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : #ÉgalitéCitoyenneté : citoyenneté et émancipation des jeunes - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/partage/6925-egalitecitoyennete-citoyennete-et-emancipation-des-jeunes" title="Partager sur Facebook : #ÉgalitéCitoyenneté : citoyenneté et émancipation des jeunes - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/partage/6925-egalitecitoyennete-citoyennete-et-emancipation-des-jeunes" data-share="" data-lang="fr" data-title="#ÉgalitéCitoyenneté : citoyenneté et émancipation des jeunes" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=asset&amp;id=6925&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : #ÉgalitéCitoyenneté : citoyenneté et émancipation des jeunes" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> </div> </div> Dans les 1 500 quartiers prioritaires de la ville, <strong>les conseils citoyens</strong> ont été créés pour permettre la mobilisation des habitants des quartiers eux-mêmes. Le projet de loi étend leur rôle en créant un <strong>droit d'interpellation</strong> qui permettra de modifier le contrat de ville afin de mieux répondre aux besoins des citoyens. <strong>L'engagement civique</strong> sera encouragé dès l’école, dans le cadre d’un parcours reconnu lors du brevet des collèges, et pendant les études supérieures : chaque étudiant qui s’engage bénévolement pourra le valoriser dans son diplôme. <strong>Le service civiqu</strong>e sera ouvert à de nouveaux viviers ; en 2018, il concernera 350&nbsp;000 jeunes, soit la moitié d’une génération. De même, <strong>la réserve citoyenne</strong> permettra de se mobiliser dès 18 ans et tout au long de sa vie. Le projet de loi Égalité et Citoyenneté, comme le projet de loi Travail, encouragent, enfin, l’engagement des actifs dans des associations culturelles, mais aussi sportives. <strong>Un haut commissaire à l’engagement </strong>sera nommé avant la fin du mois d'avril et placé auprès du Premier ministre, pour qu’il y ait une mobilisation de toute la société civile en faveur de l’engagement.</div> </div> </div> Wed, 13 Apr 2016 17:30:00 +0000 Gouvernement.fr "Face aux crises que nous connaissons, l’Europe n’est pas le problème, c’est la solution. Mais pour cela, il faut s’en donner les moyens" http://www.gouvernement.fr/face-aux-crises-que-nous-connaissons-l-europe-n-est-pas-le-probleme-c-est-la-solution-mais-pour-cela-4372 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2016/04/manuel_valls_parlement_europeen.jpg?itok=bO_oXCie" alt="Martin Shculz, Manuel Valls et Harlem Désir lors de la conférence des présidents des groupes politiques au Parlement européen " title="(c) Cyrus Cornut / Matignon" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">12 avril 2016</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">"Face aux crises que nous connaissons, l’Europe n’est pas le problème, c’est la solution. Mais pour cela, il faut s’en donner les moyens"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Manuel Valls était mardi 12 avril au Parlement européen, à Strasbourg. Devant les présidents des groupes politiques, le Premier ministre a appelé l&#039;Europe à se donner les moyens, face aux crises et aux défis auxquels elle doit faire face, d&#039;être la solution. &quot;A ceux qui disent que l’Europe est une vieille idée, je réponds qu’elle peut quand même avoir un grand avenir. Travaillons ensemble à la réinstaller au cœur des peuples.&quot;</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22Face%20aux%20crises%20que%20nous%20connaissons%2C%20%20l%E2%80%99Europe%20n%E2%80%99est%20pas%20le%20probl%C3%A8me%2C%20c%E2%80%99est%20la%20solution.%20Mais%20pour%20cela%2C%20il%20faut%20s%E2%80%99en%20donner%20les%20moyens%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/face-aux-crises-que-nous-connaissons-l-europe-n-est-pas-le-probleme-c-est-la-solution-mais-pour-cela-4372&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;Face aux crises que nous connaissons, l’Europe n’est pas le problème, c’est la solution. Mais pour cela, il faut s’en donner les moyens&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/face-aux-crises-que-nous-connaissons-l-europe-n-est-pas-le-probleme-c-est-la-solution-mais-pour-cela-4372" title="Partager sur Facebook : &quot;Face aux crises que nous connaissons, l’Europe n’est pas le problème, c’est la solution. Mais pour cela, il faut s’en donner les moyens&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/face-aux-crises-que-nous-connaissons-l-europe-n-est-pas-le-probleme-c-est-la-solution-mais-pour-cela-4372" data-share="" data-lang="fr" data-title="&quot;Face aux crises que nous connaissons, l’Europe n’est pas le problème, c’est la solution. Mais pour cela, il faut s’en donner les moyens&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=4372&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;Face aux crises que nous connaissons, l’Europe n’est pas le problème, c’est la solution. Mais pour cela, il faut s’en donner les moyens&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Le Premier ministre était en déplacement au Parlement européen, <em>"où bat le cœur de la démocratie européenne."</em> Un déplacement prévu en novembre dernier mais que Manuel Valls avait dû reporter après les attentats qui ont frappé la France. <em>"L’Europe fait face à de nombreuses menaces, de nombreux défis"</em>, a-t-il déclaré. <em>"C’est un constat lucide&nbsp;: l’avenir du projet européen est en danger. Comme jamais il ne l’a été</em>.<em>"&nbsp; </em><br /> <br /> Face à ce constat, l'Europe doit se réformer. <em>"La France se réforme. Elle continuera à le faire",</em> a affirmé le Premier ministre, parce qu'elle en a besoin,<em> "pour lutter contre ce chômage de masse auquel nous avons fini par nous habituer&nbsp;; pour regagner la compétitivité que nos entreprises ont perdue au cours de la décennie précédente ; pour restaurer nos comptes publics."</em> <em>"Mais tout ce que nous faisons ne pourra prendre toute son ampleur que dans le cadre de l’Europe"</em>, a-t-il poursuivi.<br /> <br /> <em>"La gravité du moment exige que tous ceux qui croient à l’Europe se mettent ensemble pour continuer à la bâtir. (...) Au fond, la méthode communautaire, c’est cela pour moi. C’est une méthode qui nous oblige à prendre nos responsabilités, à nous rassembler dans l’intérêt de tous les Européens, depuis la pointe du Portugal, jusqu’au nord de la Finlande&nbsp;; depuis la pointe de l’Irlande, jusqu’au sud de Chypre."</em> <h2>Assumer l'Europe</h2> <div class="asset-wrapper asset aid-6903 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> Assumer ce qu’est l’Europe, cela signifie, d’abord, aller jusqu’au bout des décisions prises. J’assume de dire que sur Schengen, nous ne sommes pas allés jusqu’au bout et aujourd’hui, nous le payons ! </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls </cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 12 avril 2016, au Parlement européen</div> </div> </div> </div> <br /> <em>"L’Union n’était pas préparée à faire face aux deux chocs simultanés que sont la crise des réfugiés et la menace terroriste",</em> a déclaré Manuel Valls devant la Conférence des présidents des groupes politiques au Parlement européen. Il a appelé à <em>"aller jusqu'au bout des décisions prises"</em> et à dépasser <em>"les dilemmes insensés entre une "Europe passoire" et une "Europe forteresse" fermée sur elle-même. Il faut une Europe, ouverte sur le monde, mais &nbsp;faisant aussi preuve de fermeté dans le contrôle de ses frontières et dans la gestion de ses flux migratoires"</em>.<br /> <br /> Les solutions existent, il faut les adopter et les mettre en oeuvre :<br /> &nbsp; <ul> <li>les <strong>gardes-frontières européens</strong>, qui assurent la protection des frontières extérieures de l'Union européenne ;</li> <li>le<strong> contrôle systématique des entrées et sorties de l'espace Schengen</strong>, seul moyen de traquer la fraude documentaire ;</li> <li>la <strong>directive sur les armes</strong>, qui doit être adoptée car il est inacceptable qu’elles circulent comme de simples marchandises ;</li> <li>le <strong>PNR (passenger name record) européen</strong>, inscrit à l'ordre du jour de la session plénière du Parlement européen. <em>"Il est plus que temps d'adopter ce texte"</em>, a déclaré Manuel Valls.<em> "Nos concitoyens ne comprennent pas que sur cette question, nous n’avancions pas. Ils ne comprennent pas notre incapacité à bâtir ce "pacte européen de sécurité."</em></li> </ul> Le Premier ministre souhaite également que toutes les chances soient données à l'accord entre l'Union européenne et la Turquie pour trouver une solution à la crise des réfugiés. <em>"Cet accord est essentiel à la Grèce qui subit de plein fouet les flux ininterrompus de migrants. Et notre solidarité doit être totale ! Cet accord est également essentiel, pour que nous puissions accueillir dignement les réfugiés. C’est notre engagement. Il sera tenu."</em> <h2>Une ambition nouvelle pour l’Union européenne</h2> <em>"L’Europe ne peut pas uniquement subir. Nous devons aussi faire l’Europe autrement en regardant l’avenir"</em>, a déclaré Manuel Valls, constatant que <em>"les lignes bougent sur beaucoup de sujets" :</em><br /> &nbsp; <ul> <li><a href="/action/un-plan-d-investissement-pour-doper-la-croissance-europeenne"><strong>Le plan Juncker</strong></a> a remis l’investissement au cœur de la stratégie économique européenne. <em>"A nous de faire de ce plan une réussite collective."</em></li> <li>La création d'un <strong>marché intérieur plus équitable</strong>. <em>"Qui aurait pensé il y a encore quelques années que l’Union européenne se donnerait les moyens de lutter contre la fraude au détachement des travailleurs ou l’évasion fiscale&nbsp;? Ces fléaux minent le projet européen. Il est impératif de s’y attaquer."</em></li> <li><strong>Pour la jeunesse</strong>, avec l’augmentation de 40% du budget du programme Erasmus, qui permettra à davantage de jeunes d’en profiter, et à l’initiative pour l’emploi des jeunes qui s’adresse aux plus vulnérables, qui n’ont ni emploi ni formation. En France, plus de 300&nbsp;000 jeunes doivent en bénéficier.<br /> &nbsp;</li> </ul> Devant les présidents des groupes politiques au Parlement européen, Manuel Valls a proposé une <strong>Europe pionnière</strong>, qui invente un nouveau modèle de croissance ; une<strong> Europe plus souverain</strong>e, qui s’affirme en toutes circonstances ; une <strong>Europe fière d’elle-même</strong>, de ce que nous sommes collectivement.<br /> <br /> <strong>Une Europe pionnière</strong>, en se donnant, par exemple, l'ambition de devenir les champions du photovoltaïque, de l’éolien, du véhicule électrique. <em>"Nous sommes les plus ambitieux en matière climatique au point de convaincre le reste du monde de s’engager sur un accord sans précédent lors de la COP21 et pourtant, nous importons 53% de notre énergie"</em>, a souligné Manuel Valls. De même, l'Europe n'a pas su faire émerger des acteurs numériques comparables aux champions américains.<em> "Créons un cloud européen&nbsp;! Développons les objets connectés. Nous avons l’intelligence, les technologies, les entreprises. Il ne manque plus que la volonté politique&nbsp;!"</em><br /> <br /> <strong>Une Europe souveraine</strong>, d'abord vis-à-vis des multinationales qui croient pouvoir profiter du marché intérieur en échappant aux règles européennes. <em>"Quand on veut venir en Europe, on doit en respecter les règles et les valeurs"</em>, a affirmé le Premier ministre. Manuel Valls appelle l'Europe à défendre sans angélisme ses intérêts, que ce soit dans les négociations commerciales (traité de libre-échange transatlantique (TTIP), Mercosur...) ou en matière de défense. <em>"Nos moyens collectifs ne sont pas à la hauteur des enjeux du monde. Il nous faudra ouvrir – enfin – le chantier d’une véritable Europe de la sécurité et de la défense"</em>, a-t-il déclaré.<br /> <br /> <strong>Une Europe fière d'elle-même</strong>, qui porte en elle des valeurs, une histoire commune, et qui doit agir sur la scène internationale au nom de ces valeurs.<br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-6906 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> Si l’Europe est, comme je le crois, nécessaire à l’équilibre du monde, c’est parce qu’elle porte en elle des valeurs, fruits d’une histoire commune : la démocratie, la liberté de la presse, l’égalité hommes/femmes, la solidarité, la place de la culture, le souci de l’environnement. Si l’Europe doit agir sur la scène internationale, c’est au nom de ses valeurs, pour les faire résonner à chaque fois que nécessaire. Mais aussi parce qu’elles sont au cœur de notre volonté commune de vivre ensemble. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls</cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 12 avril 2016, au Parlement européen</div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> Tue, 12 Apr 2016 14:07:35 +0000 Gouvernement.fr "Nous devons nous mobiliser pour redonner du souffle, une ambition, au projet européen" http://www.gouvernement.fr/nous-devons-nous-mobiliser-pour-redonner-du-souffle-une-ambition-au-projet-europeen-4366 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2016/04/discours_bei.jpg?itok=lIvrAfGD" alt="Discours de Manuel Valls à la Banque européenne d&#039;investissement " title="(c) Cyrus Cornut / Matignon" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">11 avril 2016 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">"Nous devons nous mobiliser pour redonner du souffle, une ambition, au projet européen"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Manuel Valls s’est rendu, le 11 avril 2016, au siège de la Banque européenne d’investissement (BEI), à Luxembourg. Au moment où la construction européenne fait face à de nombreux défis, le Premier ministre a prôné une stratégie volontaire d’investissements européens pour relancer le projet européen.</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22Nous%20devons%20nous%20mobiliser%20pour%20redonner%20du%20souffle%2C%20une%20ambition%2C%20au%20projet%20europ%C3%A9en%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/nous-devons-nous-mobiliser-pour-redonner-du-souffle-une-ambition-au-projet-europeen-4366&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;Nous devons nous mobiliser pour redonner du souffle, une ambition, au projet européen&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/nous-devons-nous-mobiliser-pour-redonner-du-souffle-une-ambition-au-projet-europeen-4366" title="Partager sur Facebook : &quot;Nous devons nous mobiliser pour redonner du souffle, une ambition, au projet européen&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/nous-devons-nous-mobiliser-pour-redonner-du-souffle-une-ambition-au-projet-europeen-4366" data-share="" data-lang="fr" data-title="&quot;Nous devons nous mobiliser pour redonner du souffle, une ambition, au projet européen&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=4366&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;Nous devons nous mobiliser pour redonner du souffle, une ambition, au projet européen&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">C’est la première fois qu’un Premier ministre français se rend en visite officielle au siège de la Banque européenne d’investissement (BEI). Une visite importante à l’heure où la BEI est appelée à jouer un rôle accru pour la relance de la croissance et de l’emploi par l’investissement, et à l’heure où<em> "l’investissement ne repart que timidement". "L’investissement public est bridé par la consolidation budgétaire, et l’investissement privé reste 15 % en deçà de son niveau d’avant la crise", </em>a expliqué Manuel Valls. Une consolidation budgétaire et des réformes structurelles portées par la France dans le cadre de la stratégie économique européenne, a précisé le Premier ministre, mais où le volet "investissements" joue également un rôle primordial.<div class="asset-wrapper asset aid-6891 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> L’Europe doit, plus qu’elle ne le fait aujourd’hui, investir dans l’avenir. Elle doit, plus encore qu’aujourd’hui, mettre la BEI au cœur de sa stratégie économique ! </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls </cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 11 avril 2016, à Luxembourg</div> </div> </div> </div> <h2>Faire repartir l’investissement</h2> &nbsp; <div class="encart encart-chiffre-cle alignement-droite"> <div class="chiffre-cle-ligne-1">85 milliards d'euros</div> <div class="chiffre-cle-ligne-2">C'est le montant de prêts accordés par la BEI au sein de l'UE en 2015.</div> </div> Avec une augmentation de capital de 10 milliards d’euros en mars 2015, la capacité totale de prêts de la BEI est à ce jour de 180 milliards d’euros. Ainsi, en 2015, les <abbr title="petites et moyennes entreprises ">PME</abbr> de l’Union européenne ont pu, avec l’action du Fonds européen d’investissement (FEI), bénéficier de volume de prêts de 30 milliards d’euros.<br /> &nbsp;<br /> <em>"La BEI est le plus grand bailleur de fonds de l’action pour le climat&nbsp;avec plus de 20 milliards l’an dernier"</em>, a souligné le Premier ministre, précisant qu’<em>"au cours des cinq prochaines années, ce sont 100 milliards d’euros que la </em>[BEI mobilisera] <em>pour la transition énergétique, partout dans le monde."</em><br /> &nbsp;<br /> En France, en 2014 et 2015, le volume annuel de prêts a plus que doublé, passant de 4 à 8,7 milliards d’euros, et 2015 a été une année record. <em>"Les investissements ont irrigué tous les secteurs de l’économie française&nbsp;: d’abord, les PME avec 34 % des financements, mais aussi les infrastructures de transport, l’industrie, les services, et l’énergie, la santé et l’éducation"</em>, s’est félicité le Premier ministre.<br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-6894 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> La France soutient pleinement la BEI. Car la BEI, c’est l’Europe du concret ; l’Europe qui renforce son attractivité et entend bien rester une grande puissance industrielle, un continent qui, face à la mondialisation, ne renonce pas à produire. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls</cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 11 avril 2016, à Luxembourg</div> </div> </div> </div> &nbsp; <h2>Plan Juncker : un potentiel de 315 milliards d'euros d'investissements</h2> Le déploiement du plan d’investissement européen, dit "plan Juncker", a été au cœur de la visite du Premier ministre. "<em>La France a fortement soutenu la mise en place du Fonds européen d'investissements stratégiques porté par la Commission européenne, en lien avec la BEI"</em>, a-t-il rappelé. Elle s’est rapidement organisée au plan national pour mettre en avant des projets, notamment avec l’appui et l’aide du <a href="http://www.gouvernement.fr/le-commissariat-general-a-l-investissement" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=800'); return false;">Commissariat général à l’investissement</a> dont les représentants rencontrent régulièrement les acteurs de terrain pour les orienter vers la BEI.<br /> &nbsp;<br /> <strong>Manuel Valls est également venu signer de nouveaux financements de la BEI en faveur notamment des entreprises innovantes et des PME françaises</strong>. <em>"Je me réjouis de signer […] plusieurs projets qui vont être développés dans différentes régions françaises grâce aux financements de la BEI", </em>a-t-il déclaré<em>. Par leur diversité, ces projets soulignent l’étendue des domaines dans lesquels le fonds Juncker et la BEI peuvent intervenir : l’agriculture, les transports, le développement durable, l’innovation ou encore l’aide sociale.</em>"&nbsp; A ce jour, <strong>plus de 28 projets français</strong> ont obtenu le soutien financier du fonds Juncker.<br /> &nbsp;<br /> Au plan européen, les financements accordés par le plan Juncker ont déjà <em>"appuyé des investissements représentant plus de 76 milliards d’euros, soit près d'un quart des 315 milliards d’euros visés"</em>, a souligné le Premier ministre qui souhaite que le plan Juncker <em>"atteigne son plein régime </em>[en prenant] <em>davantage de risques" </em>et en profitant des 21 milliards d’euros de la garantie du Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS).<br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-6890 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> Nous devons faire plus, aller de l’avant, être plus audacieux. Nous devons démontrer que le plan Juncker est là pour financer des projets qui n’auraient pas pu être financés par d’autres moyens. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls </cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 11 avril 2016, à Luxembourg</div> </div> </div> </div> <div class="encart encart-call-to-action"><a class="bouton call sans-icone" href="http://www.gouvernement.fr/action/un-plan-d-investissement-pour-doper-la-croissance-europeenne">En savoir plus sur le plan d’investissement européen</a></div> &nbsp;</div> </div> </div> Mon, 11 Apr 2016 14:49:52 +0000 Gouvernement.fr "Si je suis avec vous aujourd'hui, c'est pour dire aux éleveurs que l'État et ce Gouvernement ne les laisseront pas tomber" http://www.gouvernement.fr/si-je-suis-avec-vous-aujourd-hui-c-est-pour-dire-aux-eleveurs-que-l-etat-et-ce-gouvernement-ne-les-4347 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2016/04/manuel_valls_mende.jpg?itok=EtxAmZrG" alt="" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">8 avril 2016 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">"Si je suis avec vous aujourd'hui, c'est pour dire aux éleveurs que l'État et ce Gouvernement ne les laisseront pas tomber"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Manuel Valls s’est rendu à Mende, en Lozère, le 8 avril 2016, à l&#039;occasion du 10e Congrès mondial et Concours européen de la race Brune, l’une des vaches les plus réputées de France pour la qualité de son lait. Il a réaffirmé la volonté du Gouvernement d&#039;apporter des solutions concrètes à la crise agricole. Le Premier ministre a aussi visité les services publics de Mende, illustrant l’action du Gouvernement en faveur des ruralités.</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22Si%20je%20suis%20avec%20vous%20aujourd%27hui%2C%20c%27est%20pour%20dire%20aux%20%C3%A9leveurs%20que%20l%27%C3%89tat%20et%20ce%20Gouvernement%20ne%20les%20laisseront%20pas%20tomber%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/si-je-suis-avec-vous-aujourd-hui-c-est-pour-dire-aux-eleveurs-que-l-etat-et-ce-gouvernement-ne-les-4347&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;Si je suis avec vous aujourd&#039;hui, c&#039;est pour dire aux éleveurs que l&#039;État et ce Gouvernement ne les laisseront pas tomber&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/si-je-suis-avec-vous-aujourd-hui-c-est-pour-dire-aux-eleveurs-que-l-etat-et-ce-gouvernement-ne-les-4347" title="Partager sur Facebook : &quot;Si je suis avec vous aujourd&#039;hui, c&#039;est pour dire aux éleveurs que l&#039;État et ce Gouvernement ne les laisseront pas tomber&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/si-je-suis-avec-vous-aujourd-hui-c-est-pour-dire-aux-eleveurs-que-l-etat-et-ce-gouvernement-ne-les-4347" data-share="" data-lang="fr" data-title="&quot;Si je suis avec vous aujourd&#039;hui, c&#039;est pour dire aux éleveurs que l&#039;État et ce Gouvernement ne les laisseront pas tomber&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=4347&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;Si je suis avec vous aujourd&#039;hui, c&#039;est pour dire aux éleveurs que l&#039;État et ce Gouvernement ne les laisseront pas tomber&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">C’est en France, à Mende, dans la verte Lozère, que les 150 plus belles représentantes de vaches Brunes venues de toute l’Europe se retrouvent pour le 10e Congrès mondial consacré à cette deuxième race laitière mondiale après la Holstein, avec près de 10 millions d’animaux. L'événement se tient au cœur de la région Grand Sud, l’une des régions les plus importantes de la Brune en France. Le dernier Congrès mondial, en 2012, avait pris ses quartiers en Suisse, et auparavant en Autriche et en Italie. Le prochain aura lieu à Madison, aux États-Unis.<br /> &nbsp;<br /> Manuel Valls est venu à Mende, le 8 avril<em>, </em> rencontrer les délégations de plus de 20 pays et plus particulièrement les éleveurs de Brunes en France.<br /> <br /> <div class="oembed oembed-rich"><div class="oembed-content"><blockquote class="twitter-tweet" data-width="550"><p lang="fr" dir="ltr">Fier de nos éleveurs au Congrès mondial de la race Brune : l&#39;élevage fait partie de l&#39;identité de nos territoires. <a href="https://t.co/9jufZQhFsd">pic.twitter.com/9jufZQhFsd</a></p>&mdash; Manuel Valls (@manuelvalls) <a href="https://twitter.com/manuelvalls/status/718438171323838465">April 8, 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></div></div> <h2>Promouvoir la génétique française à l'international</h2> Avec ses 29 races bovines, <em>"la France a un patrimoine de races locales.&nbsp; […] L’élevage dans sa diversité fait partie de l’identité de nos territoires, façonne leurs paysages. Il permet également de maintenir et développer l’activité économique", </em>a rappelé le Premier ministre<em>.</em> Mais la diversité de l’élevage français est aussi un avantage pour les exportations&nbsp;: <em>"les races françaises permettent à notre élevage de rayonner dans le monde entier."</em><br /> &nbsp;<br /> Ce Congrès mondial constitue une plateforme de promotion de la génétique. Le Premier ministre s’est félicité des travaux d’optimisation génétique de la race, opérés par l’organisme français <a href="http://www.brune-genetique.com/brune-genetique.php?id_page=2, créé en 1987" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=yes,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=yes,dependent=no,width=800,height=900'); return false;">Brune génétique service (BGS)</a>.&nbsp; "<em>Il faut se réjouir que la structure française</em> [BGS, ndlr]<em> fasse partie d’un consortium mondial. Cela permet de valoriser nos techniques, nos savoir-faire"</em>, a-t-il déclaré.<div class="asset-wrapper asset aid-6872 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> Nous serons, avec Stéphane Le Foll, à vos côtés pour favoriser les alliances entre vos structures et préserver la qualité et l’efficacité de notre dispositif zootechnique. Il est le fondement de la compétitivité et de la durabilité de notre élevage. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls </cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 8 avril 2016, au Congrès mondial et Concours européen de la race Brune</div> </div> </div> </div> <h2>Encadrer et promouvoir l’élevage à l’international</h2> Dans le contexte de crise que traverse actuellement l’élevage, avec ses répercussions sur les prix de la viande et du lait, le Premier ministre a réaffirmé avec force que <em>"l’État et ce Gouvernement ne les laisseront pas tomber."</em> Parce que la "<em>crise de l’élevage n’est pas uniquement française </em>[mais]<em> européenne"</em>, Manuel Valls s’est adressé aux représentants des pays présents pour leur demander d’alerter leurs gouvernements sur l’importance de la régulation des prix des marchés agricoles, l’un des trois leviers sur lesquels le gouvernement français veut agir pour trouver une solution à la crise et promouvoir l’élevage français dans le monde :<br /> &nbsp; <ol> <li><strong>réguler les marchés de produits agricoles :</strong> <em>"C’est le combat que la France mène dans les enceintes internationales et à Bruxelles"</em>, a déclaré le Premier ministre, notamment "<em>l’équilibre du marché laitier européen. L’idée n’est pas de rétablir les quotas, mais d’encourager des mesures volontaires de réduction de la production"</em>,&nbsp; a-t-il précisé&nbsp;;</li> <li>au nom de la diversité, <strong>agir au sein des négociations internationales sur le libre-échange</strong> pour que les importations de pays tiers ne pénalisent pas certains produits et territoires&nbsp;;</li> <li><strong>concilier consommation de viande et changement climatique</strong>, "<em>ce qui veut dire réduire les émissions de gaz à effet de serre, lutter contre les gaspillages, promouvoir une certaines sobriété."</em></li> </ol> <h2>La Lozère, territoire rural</h2> <div class="asset-wrapper asset aid-4537 asset-affiche asset-align-right asset-small"><div > <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><a href="/partage/4537-les-maisons-de-services-au-public"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/340x200/public/affiche/image/2015/12/maison-service-au-public.jpg?itok=F6kI_qjN" alt="Infographie sur les maisons de services au public - voir en plus grand" title="(c) Service d&#039;information du Gouvernement - SIG/ Gouvernement.fr" /></a></div> </div> </div> <div class="field field-titre"><a href="/partage/4537-les-maisons-de-services-au-public">Les maisons de services au public</a></div><!-- /.field.field-titre --><div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage sans-texte"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=Les%20maisons%20de%20services%20au%20public%20http%3A//www.gouvernement.fr/partage/4537-les-maisons-de-services-au-public&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : Les maisons de services au public - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/partage/4537-les-maisons-de-services-au-public" title="Partager sur Facebook : Les maisons de services au public - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/partage/4537-les-maisons-de-services-au-public" data-share="" data-lang="fr" data-title="Les maisons de services au public" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=asset&amp;id=4537&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : Les maisons de services au public" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> </div> </div> <em>"Agir pour les éleveurs, c’est </em>[aussi]<em> agir pour améliorer la vie quotidienne de tous ceux qui habitent, vivent dans les territoires ruraux"</em>, a rappelé Manuel Valls. Le Premier ministre a visité la Caisse commune de sécurité sociale de Lozère, dans le cadre du déploiement des maisons de services au public. La Lozère compte en effet neuf maisons de services au public.<br /> <br /> Manuel Valls a également visité les services de l’hôpital de Mende (urgences, unité de télémédecine…). Au cours d’une table ronde sur la santé en milieu rural, le Premier ministre a rappelé la politique du Gouvernement en faveur des ruralités, avec les décisions en faveur de la santé parmi lesquelles la mise en place de 1&nbsp;000 maisons de santé au plan national. Il a, en outre, confirmé qu’un hélicoptère de secours couvrirait le département pour les mois d’été.<br /> <br /> Après la tenue, en 2015, des premiers comités interministériels à Laon et Vesoul,<strong> le prochain Comité interministériel aux ruralités se réunira au mois de mai</strong>, a précisé le Premier ministre.</div> </div> </div> Fri, 08 Apr 2016 11:41:12 +0000 Gouvernement.fr "Nous agissons pour que la France avance" http://www.gouvernement.fr/nous-agissons-pour-que-la-france-avance-4295 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2016/04/4-img_7956.jpg?itok=XXGkx_r1" alt="&quot;Nous agissons pour que la France avance&quot;" title="Photo : Matignon" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">"Nous agissons pour que la France avance"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Le Premier ministre s’est rendu, le 1er avril 2016, en région Centre-Val de Loire pour la signature d’un protocole entre la région et Pôle emploi. Un déplacement qui fait suite à la récente signature entre l’État et les régions d&#039;une plateforme d&#039;engagements réciproques pour l&#039;emploi et le développement économique, au plus près du terrain. Retrouver la croissance et créer des emplois &quot;ne pourra se faire sans le soutien des collectivités locales&quot;, a déclaré Manuel Valls. </div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22Nous%20agissons%20pour%20que%20la%20France%20avance%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/nous-agissons-pour-que-la-france-avance-4295&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;Nous agissons pour que la France avance&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/nous-agissons-pour-que-la-france-avance-4295" title="Partager sur Facebook : &quot;Nous agissons pour que la France avance&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/nous-agissons-pour-que-la-france-avance-4295" data-share="" data-lang="fr" data-title="&quot;Nous agissons pour que la France avance&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=4295&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;Nous agissons pour que la France avance&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Deux jours après la signature du partenariat entre l’État et les régions en faveur de l’emploi, la formation, l’apprentissage et le développement économique, Manuel Valls s’est déplacé en région Centre-Val de Loire pour la signature d’un protocole entre la région et Pôle emploi. Comme l’a rappelé le Premier ministre, la démarche est pragmatique&nbsp;: <em>"l’objectif est clair&nbsp;: toujours mieux accompagner les demandeurs d’emploi. Ce qui veut dire adapter leur parcours – formation, insertion, accompagnement – aux réalités économiques, aux attentes des entreprises d’un territoire."</em> <h2>Tout pour l’emploi</h2> "<em>Nous devons tout faire pour l’emploi</em>", a déclaré le Premier ministre. <strong>La formation est l’une des chevilles ouvrières en faveur de l’emploi.</strong> Un levier sur lequel il faut agir, d’autant que <em>"seuls 10 % des demandeurs d’emploi ont accès à la formation"</em>, un taux deux fois inférieur au taux constaté en Allemagne. <div class="encart encart-chiffre-cle alignement-droite"> <div class="chiffre-cle-ligne-1">1 million</div> <div class="chiffre-cle-ligne-2">de formations pour les demandeurs d'emploi, d'ici à la fin de l'année.</div> <div class="chiffre-cle-ligne-3">&nbsp;</div> </div> &nbsp;<br /> <br /> <em>"Un million de chômeurs en formation"</em> d’ici à la fin de l’année, tel est l’objectif annoncé par le Premier ministre. Soit 500&nbsp;000 demandeurs d’emploi formés en plus (par rapport à 2015). C’est un effort de financement "<em>sans précédent auquel l’État consacrera, cette année, 1 milliard d’euros", </em>a précisé Manuel Valls. Myriam El Khomri, la ministre du Travail, a déjà signé plusieurs conventions régionales du plan 500&nbsp;000 formations. <h4>Une mise en oeuvre au plus près du terrain</h4> La mise en œuvre du plan formation sera pilotée par les régions, puis déclinée dans chaque bassin d’emplois, "<em>en associant les services de l’État, les représentants des entreprises, les missions locales, les partenaires sociaux, et Pôle emploi."</em> Il convient de "<em>laisser plus de marges de manœuvre aux régions pour innover, expérimenter de nouvelles méthodes d’action, adaptées à leurs besoins. La région Centre-Val de Loire sera la première en France – avant que d’autres ne suivent l’exemple – à se saisir de cette opportunité", </em>a expliqué Manuel Valls. <h4>Un plan de mobilisation exceptionnelle pour l’économie et l’emploi en région Centre-Val de Loire</h4> La région Centre-Val de Loire a lancé un plan de mobilisation exceptionnelle pour l’économie et l’emploi en février dernier en concentrant ses investissements en faveur de l’activité économique et en soutien des entreprises. Ce plan comprend également un accompagnement des jeunes, notamment par la formation des nombreux emplois d’avenir, mais également les salariés fragilisés et les demandeurs d’emploi grâce à des solutions réactives en matière de formation qualifiante pour l’accès ou le retour dans l’emploi. Pour ce faire, un Fonds réactif emploi-formation, doté de 4 millions d’euros, a été mis en place pour proposer des formations adaptées aux offres d’emploi non pourvues dans les bassins d’emplois.<br /> <br /> <em>"Ce plan pour la formation se déploiera, ici, dans les meilleures conditions, grâce à l’expérience du Fonds réactif mis en place il y a 3 ans, grâce à votre coopération étroite avec les départements pour former les personnels les plus éloignés de l’emploi"</em>, a déclaré le Premier ministre. <h2>Permettre aux entreprises d’embaucher</h2> Tout faire pour l’emploi, c’est aussi "<em>encourager les entreprises à investir et à embaucher". </em>Manuel Valls a rappelé l’entrée en vigueur, à compter du 1er avril, d’une nouvelle étape du pacte de responsabilité et de solidarité : "<em>avec cette nouvelle étape, l’employeur d’un salarié payé 2&nbsp;200 euros net voit ainsi ses charges mensuelles baisser de 230 euros. C’est plus – beaucoup plus – de compétitivité pour nos entreprises&nbsp;!</em>" et s’est félicité du succès considérable de l’aide à l’embauche mise en place fin janvier pour les TPE et les PME&nbsp;: "<em>plus de 130&nbsp;000 demandes d’aides sollicitées en deux mois, dont plus du tiers pour l’embauche de jeunes de moins de 26 ans. Et trois quarts pour des recrutements en CDI</em>".<br /> &nbsp;<br /> Recruter en CDI, c’est précisément l’un des objectifs du <a href="/loi-travail">projet de loi Travail</a>, fruit d'un "<em>compromis intelligent</em>", <em>"d’un dialogue avec les partenaires sociaux, avec les représentants d’associations étudiantes ou étudiantes, et d'une certaine manière avec toute la société civile. Un dialogue qui se poursuit à présent au Parlement."</em> <h4>Avancer sans renoncer à notre modèle social</h4> <em>&nbsp;"Désormais, il faut avancer. Car ce projet de loi Travail est indispensable pour lutter contre la précarité et répondre aux évolutions de notre économie"</em>, a déclaré le Premier ministre. Le projet de loi Travail&nbsp; :<br /> &nbsp; <ul> <li>permettra <strong>plus de souplesse pour les entreprises au bénéfice de la réactivité et de la compétitivité</strong> ;</li> <li>donnera <strong>plus de poids à la parole des salariés</strong>, par exemple en termes d’organisation du temps de travail&nbsp;;</li> <li>apportera de<strong> nouvelles protections pour les actifs</strong> grâce au<a href="http://www.gouvernement.fr/compte-personnel-activite-cpa"> compte personnel d’activité (CPA)</a> qui permettra de capitaliser tous les éléments de la carrière professionnelle. De plus, la "garantie jeunes" prend également en compte la difficulté des jeunes pour entrer efficacement dans le marché du travail en leur offrant un droit à la&nbsp; formation et un encadrement personnalisé pour leur recherche d’emploi.</li> </ul> <div class="asset-wrapper asset aid-6824 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> Désormais, il faut avancer. Car ce projet de loi Travail est indispensable pour lutter contre la précarité et répondre aux évolutions de notre économie. Ne faisons pas comme si la France n’était pas dans une économie ouverte, qui demande aussi de repenser nos manières de faire, nos manières d'imaginer le dialogue social. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls </cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 1er avril 2016</div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> Fri, 01 Apr 2016 11:27:50 +0000 Gouvernement.fr Emploi : "L’État et les régions ont décidé d’unir davantage leurs forces" http://www.gouvernement.fr/emploi-l-etat-et-les-regions-ont-decide-d-unir-davantage-leurs-forces-4128 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2016/03/manuel_valls_philippe_richert.jpg?itok=hNn69dgs" alt=" la plate-forme d’engagements réciproques entre l’État et les régions en faveur de l’emploi, la formation, l’apprentissage et le développement économique" title="(c) Benoît Granier / Matignon" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">30 mars 2016 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">Emploi : "L’État et les régions ont décidé d’unir davantage leurs forces"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Manuel Valls et Philippe Richert, président de l&#039;Association des régions de France, ont signé, le 30 mars 2016 à l’hôtel de Matignon, la plateforme d’engagements réciproques entre l’État et les régions en faveur de l’emploi, la formation, l’apprentissage et le développement économique. Une signature qui s’inscrit dans la continuité de la réforme territoriale mise en œuvre par le Gouvernement. </div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=Emploi%20%3A%20%22L%E2%80%99%C3%89tat%20et%20les%20r%C3%A9gions%20ont%20d%C3%A9cid%C3%A9%20d%E2%80%99unir%20davantage%20leurs%20forces%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/emploi-l-etat-et-les-regions-ont-decide-d-unir-davantage-leurs-forces-4128&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : Emploi : &quot;L’État et les régions ont décidé d’unir davantage leurs forces&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/emploi-l-etat-et-les-regions-ont-decide-d-unir-davantage-leurs-forces-4128" title="Partager sur Facebook : Emploi : &quot;L’État et les régions ont décidé d’unir davantage leurs forces&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/emploi-l-etat-et-les-regions-ont-decide-d-unir-davantage-leurs-forces-4128" data-share="" data-lang="fr" data-title="Emploi : &quot;L’État et les régions ont décidé d’unir davantage leurs forces&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=4128&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : Emploi : &quot;L’État et les régions ont décidé d’unir davantage leurs forces&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><strong>La mobilisation des pouvoirs publics en faveur de l’emploi continue. </strong>Après la mise en place d'un<a href="http://gouvernemen.fr/action/un-plan-d-urgence-pour-l-emploi" onclick="window.open(this.href, '', 'resizable=no,status=no,location=no,toolbar=no,menubar=no,fullscreen=no,scrollbars=no,dependent=no'); return false;"> Plan d'urgence pour l’emploi détaillé par le président de la République</a> le 18 janvier dernier, <strong>une nouvelle grande étape </strong>est franchie avec la signature, ce 30 mars 2016, de la plateforme d’engagement entre l’État et les nouvelles régions issues de la réforme territoriale <strong>pour unir davantage les forces pour la croissance et l’emploi.</strong> <em>"Je veux et nous voulons établir et une nouvelle relation entre l’État et les régions&nbsp;; une relation dans laquelle les responsabilités de chacun sont clairement définies afin de servir au mieux l’intérêt général et de respecter le fait régional",</em> a déclaré le Premier ministre. <em>"Mieux faire ensemble&nbsp;: tel est l’objectif&nbsp;!"</em><br /> &nbsp; <h2>De nouvelles régions aux compétences renforcées et clarifiées</h2> Avec le nouveau découpage des régions, celles-ci ont désormais des moyens d’action plus efficaces. Elles sont désormais dotées de leviers puissants pour mener les politiques publiques sur leurs territoires. <em>"Je pense bien sûr à la formation, à l’apprentissage, au développement économique"</em>, a expliqué Manuel Valls.<br /> <br /> &nbsp; <div class="encart encart-chiffre-cle alignement-droite"> <div class="chiffre-cle-ligne-1">500 000</div> <div class="chiffre-cle-ligne-2">formations supplémentaires pour les demandeurs d'emploi.</div> </div> Par l’adoption de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe), le Gouvernement a souhaité une organisation administrative et politique des territoires performante et complémentaire. Dans ce cadre, les régions sont désormais les acteurs incontournables des politiques de formation, d’apprentissage et du développement économique nécessaires à un accompagnement efficace vers l’emploi. Elles se sont engagées à ce titre en faveur du plan d’urgence proposé par le président de la République dont elles porteront notamment le volet des <strong>500 000 formations supplémentaires pour les demandeurs d’emploi</strong>, grâce à des financements d’État. Ainsi<em> "Myriam El Khomri a signé les conventions régionales du plan 500&nbsp;000 formations avec plusieurs régions"</em>, a rappelé le Premier ministre.<br /> <div class="oembed oembed-rich"><div class="oembed-content"><blockquote class="twitter-tweet" data-width="550"><p lang="fr" dir="ltr">Avec cette convention ce sont 26 777 parcours de formation qui s&#39;ajoutent aux 38 721 actuelles <a href="https://t.co/qQGLdgU1Z7">pic.twitter.com/qQGLdgU1Z7</a></p>&mdash; Myriam El Khomri (@MyriamElKhomri) <a href="https://twitter.com/MyriamElKhomri/status/713372474470219777">March 25, 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></div></div><br /> &nbsp; <div class="encart encart-call-to-action"><a class="bouton call sans-icone" href="/conseil-des-ministres/2016-03-30/la-mise-en-place-d-un-partenariat-etat-regions-pour-mobilise">Lire la communication en Conseil des ministres</a></div> <h2>Trois engagements en faveur de l’efficience</h2> L'objectif de l’accord signé entre l’État et les régions est de permettre la<strong> mise en oeuvre sur le terrain des mesures au bon niveau d’efficacité opérationnelle&nbsp;</strong>: <em>"les politiques publiques seront mises en oeuvre par les acteurs qui agissent au bon niveau. Les politiques de l’emploi de chaque territoire seront mieux coordonnées en lien étroit avec les partenaires sociaux et les branches professionnelles"</em>, a déclaré Manuel Valls.<br /> &nbsp;<br /> Le Gouvernement a mis en avant trois engagements :<br /> &nbsp; <ol> <li><strong>Faire correspondre le parcours des demandeurs d’emploi - formations, dispositifs d’accompagnement - aux réalités des territoires. </strong>Ainsi, les régions qui le souhaitent co-piloteront avec l’État&nbsp;le service public régional de l’emploi, l’orientation des crédits nationaux de la formation et le Fonds social européen (FSE). Elles pourront passer des conventions avec Pôle emploi pour améliorer les dispositifs d’accompagnement des demandeurs d’emploi.<br /> &nbsp;</li> <li><strong>Accorder plus d’importance aux formations professionnelles initiales pour les jeunes </strong>en multipliant les passerelles entre l’enseignement général et l’enseignement professionnel. De plus, <em>"l’État et les régions proposent d’ouvrir les titres professionnels à l’apprentissage, d’élargir l’accès de cette&nbsp; filière au-delà de 25 ans, de mettre en œuvre des parcours mixtes renforcés avec l’enseignement professionnel et de soutenir le développement dans les territoires des campus des métiers et des qualification</em>s<em> dans les territoires</em>", a précisé le Premier ministre.<br /> &nbsp;</li> <li><strong>Affirmer la place stratégique primordiale des régions et des <abbr title="Petites et moyennes entreprises ">PME</abbr> et des <abbr title="entreprises de taille intermédiaire">ETI </abbr> pour le développement économique</strong>. <em>"L’État et les régions veilleront à ce que tous les leviers de soutien aux entreprises - je pense à la Banque publique d'investissement, à France entrepreneurs, Intelligence économique -&nbsp; soient bien en phase avec les stratégies et les orientations régionales. Dans le cadre de la réforme en cours des pôles de compétitivité, l’État donnera plus de pouvoir aux régions en matière de coordination et d’animation"</em>, a expliqué Manuel Valls.</li> </ol> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-6797 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> Au fond, il est là l’esprit de la décentralisation que nous mettons en œuvre depuis plus de 30 ans : donner aux territoires et à l’État les moyens d’agir au plus près des Françaises et des Français. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls </cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 30 mars 2016</div> </div> </div> </div> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-6813 asset-dmcloud-video asset-full"> <div class="asset-titre" > &quot;En signant une plateforme d’engagements, l’État et les régions ont décidé aujourd’hui d’unir davantage leurs forces&quot; </div> <div > <div class="field field-name-field-dm-video field-type-field-dm-video field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="dailymotion-player-wrapper"><iframe class="dailymotion-player" src="/player/video/6813" width="720" height="400" frameborder="0" title="lecteur vidéo" allowfullscreen="1" lang="fr"></iframe> </div></div> </div> </div> <div itemprop="description"></div><div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22En%20signant%20une%20plateforme%20d%E2%80%99engagements%2C%20l%E2%80%99%C3%89tat%20et%20les%20r%C3%A9gions%20ont%20d%C3%A9cid%C3%A9%20aujourd%E2%80%99hui%20d%E2%80%99unir%20davantage%20leurs%20forces%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/partage/6813-en-signant-une-plate-forme-d-engagements-l-etat-et-les-regions-ont-decide-aujourd-hui-d-unir&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;En signant une plateforme d’engagements, l’État et les régions ont décidé aujourd’hui d’unir davantage leurs forces&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/partage/6813-en-signant-une-plate-forme-d-engagements-l-etat-et-les-regions-ont-decide-aujourd-hui-d-unir" title="Partager sur Facebook : &quot;En signant une plateforme d’engagements, l’État et les régions ont décidé aujourd’hui d’unir davantage leurs forces&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/partage/6813-en-signant-une-plate-forme-d-engagements-l-etat-et-les-regions-ont-decide-aujourd-hui-d-unir" data-share="popup" data-lang="fr" data-title="&quot;En signant une plateforme d’engagements, l’État et les régions ont décidé aujourd’hui d’unir davantage leurs forces&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=asset&amp;id=6813&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;En signant une plateforme d’engagements, l’État et les régions ont décidé aujourd’hui d’unir davantage leurs forces&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> Wed, 30 Mar 2016 13:44:33 +0000 Gouvernement.fr "L’Europe a été attaquée parce que c’est l’Europe, donc la réponse doit être européenne" http://www.gouvernement.fr/l-europe-a-ete-attaquee-parce-que-c-est-l-europe-donc-la-reponse-doit-etre-europeenne-4080 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2016/03/2016-03-21-valls-europe-1.jpg?itok=A43Q-3uu" alt="" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">23 mars 2016</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">"L’Europe a été attaquée parce que c’est l’Europe, donc la réponse doit être européenne"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Manuel Valls était l’invité de la matinale d’Europe 1, mercredi 23 mars, au lendemain des attentats terroristes qui ont frappé Bruxelles. Le Premier ministre a appelé à nouveau à une réponse européenne face à la menace terroriste, et notamment au vote rapide du PNR européen, fichier de données qui permet de suivre le déplacement des passagers aériens.</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22L%E2%80%99Europe%20a%20%C3%A9t%C3%A9%20attaqu%C3%A9e%20parce%20que%20c%E2%80%99est%20l%E2%80%99Europe%2C%20donc%20la%20r%C3%A9ponse%20doit%20%C3%AAtre%20europ%C3%A9enne%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/l-europe-a-ete-attaquee-parce-que-c-est-l-europe-donc-la-reponse-doit-etre-europeenne-4080&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;L’Europe a été attaquée parce que c’est l’Europe, donc la réponse doit être européenne&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/l-europe-a-ete-attaquee-parce-que-c-est-l-europe-donc-la-reponse-doit-etre-europeenne-4080" title="Partager sur Facebook : &quot;L’Europe a été attaquée parce que c’est l’Europe, donc la réponse doit être européenne&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/l-europe-a-ete-attaquee-parce-que-c-est-l-europe-donc-la-reponse-doit-etre-europeenne-4080" data-share="" data-lang="fr" data-title="&quot;L’Europe a été attaquée parce que c’est l’Europe, donc la réponse doit être européenne&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=4080&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;L’Europe a été attaquée parce que c’est l’Europe, donc la réponse doit être européenne&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div> Wed, 23 Mar 2016 12:30:26 +0000 Gouvernement.fr Contre la radicalisation, il faut "un islam de France fort" http://www.gouvernement.fr/contre-la-radicalisation-il-faut-un-islam-de-france-fort-4068 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2016/03/960_430-rgranier_culte_musulman-4.jpg?itok=SSATLKUX" alt="Manuel Valls devant l&#039;instance L’instance de Dialogue avec l’Islam de France qui s’est réunie pour la 2ème fois depuis sa création" title="(c) Matignon/Benoît Granier" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">21 mars 2016 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">Contre la radicalisation, il faut "un islam de France fort" </h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Manuel Valls a ouvert, le 21 mars place Beauvau, la deuxième réunion de l’instance de dialogue avec le culte musulman. La rencontre était centrée sur la prévention de la radicalisation djihadiste, priorité du Gouvernement et des responsables musulmans depuis les attentats de 2015.</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=Contre%20la%20radicalisation%2C%20il%20faut%20%22un%20islam%20de%20France%20fort%22%20%20http%3A//www.gouvernement.fr/contre-la-radicalisation-il-faut-un-islam-de-france-fort-4068&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : Contre la radicalisation, il faut &quot;un islam de France fort&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/contre-la-radicalisation-il-faut-un-islam-de-france-fort-4068" title="Partager sur Facebook : Contre la radicalisation, il faut &quot;un islam de France fort&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/contre-la-radicalisation-il-faut-un-islam-de-france-fort-4068" data-share="" data-lang="fr" data-title="Contre la radicalisation, il faut &quot;un islam de France fort&quot; " data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=4068&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : Contre la radicalisation, il faut &quot;un islam de France fort&quot; " class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Annoncée en Conseil des ministres du 25 février 2015, peu après les attentats de Charlie Hebdo, cette "<a href="/conseil-des-ministres/2015-02-25/le-dialogue-avec-l-islam-de-france" target="_blank" title="Lien vers la communication du Conseil des ministres">Instance de dialogue</a>" a pour objectif de mettre en mouvement et de construire l’Islam de France en réfléchissant, entre autres, à la formation des imams et au financement des mosquées. Le Premier ministre avait installé <a href="http://www.gouvernement.fr/dialoguer-avec-l-islam-de-la-france-est-le-meilleur-moyen-d-etre-fidele-a-l-identite-republicaine-de-2371" target="_blank" title="Lien vers l'article &quot;Dialoguer avec l’Islam de France est le meilleur moyen d’être fidèle à l’identité républicaine de la France&quot;">l’instance</a> en juin dernier.<br /> <br /> Quelques mois après les attentats du 13 novembre, cette deuxième réunion a été principalement axée sur les mécanismes conduisant à la radicalisation. <div class="rtecenter">&nbsp;</div> <div><div class="oembed oembed-rich"><div class="oembed-content"><blockquote class="twitter-tweet" data-width="550"><p lang="fr" dir="ltr">Ouverture par <a href="https://twitter.com/manuelvalls">@manuelvalls</a> de la deuxième instance de dialogue avec l&#39;islam de France <a href="https://twitter.com/Place_Beauvau">@Place_Beauvau</a> <a href="https://t.co/Jn6fcgdBpa">pic.twitter.com/Jn6fcgdBpa</a></p>&mdash; Ministère Intérieur (@Place_Beauvau) <a href="https://twitter.com/Place_Beauvau/status/711846423961141248">March 21, 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></div></div></div> <br /> Près de 150 responsables musulmans, recteurs de mosquées, imams, aumôniers, acteurs de terrains et chercheurs ont été conviés au ministère de l’Intérieur pour travailler sur ce "<em>phénomène complexe et protéiforme</em>" de la radicalisation djihadiste, selon les termes du Premier ministre. &nbsp;<br /> <br /> <em>Avec "une menace terroriste sans doute aussi élevée, voire plus élevée que celle&nbsp; juste avant le 13 novembre</em>", le Premier ministre a insisté sur&nbsp; l’utilité du travail des sciences sociales pour "<em>décortiquer les mécanismes qui font que les individus basculent dans cette forme d'hyper violence</em>". Il a toutefois précisé que <em>"les terroristes sont responsables de leurs actes, ils n’ont pas de circonstances atténuantes, ce sont des individus libres qui avaient le choix</em>". <em>"Sinon ça veut dire que tout jeune qui est en difficulté, qui se cherche, pourrait basculer dans le terrorisme, cela serait totalement inacceptable comme explication</em>", a-t-il poursuivi.<br /> <br /> Ce "<em>cancer des esprits qu’est la radicalisation</em>" doit être combattu avec la plus grande fermeté,&nbsp;a déclaré Manuel Valls, rappelant à ses interlocuteurs "<em>la responsabilité majeure" </em>qui est la leur. L’ampleur du travail à mener est importante avec <em>"plus de 2 000 Français ou résidents en France très directement concernés par les filières syriennes ou irakiennes</em>", sans compter <em>"des milliers de jeunes individus, dans nos quartiers, &nbsp;qui sont de près ou de loin séduits par cette radicalisation"</em>.<br /> <br /> "<em>Ce combat conjoint, nous le mènerons d’autant plus efficacement que les dossiers de l’islam de France avanceront concrètement, et sur ce sujet comme sur d’autres</em>", a-t-il poursuivi. Parmi les solutions, le Premier ministre a appelé les représentants de la deuxième religion de France à promouvoir "<em>un islam fort, républicain et professionnel, organisé</em>". Et de conclure&nbsp;: " i<em>l y a plus que jamais urgence. Et votre rôle et notre rôle ensemble, c’est de répondre à cette urgence</em>".<br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-6727 asset-focus alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="alignement-gauche"> <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/focus/public/focus/image/2016/03/tousuniscontrelahaine_300.png?itok=IfT_yhye" alt="Vignette #TousUnisContrelaHaine" title="(c) Service d&#039;information du Gouvernement - SIG/ Gouvernement.fr" /></div> </div> </div> <div class="field field-name-field-titre field-type-text field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">#TousUnisContrelaHaine</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Le Premier ministre a rappelé, devant l'instance du dialogue avec le culte musulman, que depuis le début de l’année, les actes antimusulmans ont été multipliés par trois. "<em>Cela traduit quelque chose de particulièrement préoccupant pour la société française, c’est pour ça que nous lançons aujourd’hui, même avec le Service d’information du Gouvernement, une <a href="http://www.gouvernement.fr/tous-unis-contre-la-haine">campagne choc</a>, choc pour éveiller les consciences</em>", a-t-il expliqué.</div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> Mon, 21 Mar 2016 17:19:47 +0000 Gouvernement.fr "Nous avons un objectif : faire que l’industrie française soit toujours à la pointe" http://www.gouvernement.fr/nous-avons-un-objectif-faire-que-l-industrie-francaise-soit-toujours-a-la-pointe-4059 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2016/03/visite-de-manuel-valls-inesa.jpg?itok=rrpyRYCj" alt="Manuel Valls lors de la visite de l&#039;entreprise INESA, à Verdun " title="(c) Benoît Granier / Matignon" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">21 mars 2016 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">"Nous avons un objectif : faire que l’industrie française soit toujours à la pointe"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Manuels Valls s’est rendu à Verdun, le 21 mars 2016, pour inaugurer le partenariat sino-français de fabrication d’éclairages LED, puis à Commercy pour visiter l’usine Safran-Albany. Le Premier ministre a salué l’action déterminée et efficace des acteurs de la Meuse pour la reconquête industrielle dans un bassin d’emploi fragile. </div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22Nous%20avons%20un%20objectif%20%3A%20faire%20que%20l%E2%80%99industrie%20fran%C3%A7aise%20soit%20toujours%20%C3%A0%20la%20pointe%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/nous-avons-un-objectif-faire-que-l-industrie-francaise-soit-toujours-a-la-pointe-4059&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;Nous avons un objectif : faire que l’industrie française soit toujours à la pointe&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/nous-avons-un-objectif-faire-que-l-industrie-francaise-soit-toujours-a-la-pointe-4059" title="Partager sur Facebook : &quot;Nous avons un objectif : faire que l’industrie française soit toujours à la pointe&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/nous-avons-un-objectif-faire-que-l-industrie-francaise-soit-toujours-a-la-pointe-4059" data-share="" data-lang="fr" data-title="&quot;Nous avons un objectif : faire que l’industrie française soit toujours à la pointe&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=4059&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;Nous avons un objectif : faire que l’industrie française soit toujours à la pointe&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">C’est Verdun, dans la Meuse, que le groupe chinois Inesa a choisi pour implanter son usine de fabrication d’ampoules LED (diode électroluminescente). L’accord économique a été scellé lors du déplacement en Chine de Manuel Valls, le 29 janvier 2015, et le choix du site d'implantation a été fait en décembre 2015. Le Premier ministre a assisté au lancement du chantier, ce 21 mars 2016, et en a posé symboliquement la première pierre. La mise en service est prévue pour 2018.<br /> &nbsp;<br /> Le groupe chinois INESA a investi 100 millions d’euros dans ce projet qui générera quelque 200 emplois en France. <em>"Cet évènement est un signe de confiance de la Chine à l’égard de la France&nbsp;: confiance dans nos talents et nos compétences, confiance dans notre sens de l’innovation, dans notre capacité à aller de l’avant"</em>, a déclaré Manuel Valls. <em>"Cette implantation n’est pas le fait du hasard. C’est le résultat d’une mobilisation de longue haleine&nbsp;: celle, notamment, des élus de ce territoire</em>", a-t-il souligné. Les investisseurs savent que la France, au carrefour de l’Europe, bénéficie d’une main-d’œuvre qualifiée, d’infrastructures de transports de qualité, de prix de l’énergie compétitifs. <em>"Nous voulons faire venir des investisseurs internationaux, attirer les initiatives et les talents, dans la Meuse et partout en France", </em>a expliqué le Premier ministre.<br /> <br /> Convaincu du potentiel de la technologie LED, le groupe INESA a, de plus, annoncé un fonds de 3 milliards d’euros pour développer l’équipement en LED des éclairages publics des collectivités locales. Un investissement qui sera remboursé par les économies d’énergie escomptées.<br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-6720 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> La Chine et la France sont la deuxième et la cinquième puissance économique au monde. Notre relation économique est porteuse de fruits pour nos deux nations, dont les industries sont complémentaires ; et ce sont des projets comme celui-ci qui lui permettent de prospérer. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls</cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 21 mars 2016</div> </div> </div> </div> <h2>La France est attractive</h2> A l'occasion de ce déplacement dans la Meuse, le Premier ministre s’est également rendu à l’usine Safran-Albany à Commercy.&nbsp; Dans ce site de production, opérationnel depuis 2014 et commun aux deux industriels français et américain, sont fabriquées des pièces de moteur d’avion de haute technologie. Ce projet devrait générer<strong> 400 emplois directs en 2018.</strong><br /> <br /> L’attractivité la France pour les investisseurs étrangers est en progression. En effet, selon une étude récente de Business France, sept décideurs internationaux sur dix jugent positif de s’implanter en France. En Europe, la France est au premier rang pour les investissements étrangers de production, créateurs d’emplois. Elle a accueilli en 2013 16% des investissements étrangers créateurs d’emplois en Europe (Ernst &amp; Young 2014). Ainsi, un quart de salariés travaillant dans l’industrie sont employés par l’une des 20&nbsp;000 entreprises étrangères implantées en France. &nbsp;<br /> &nbsp;<br /> <em>Les investisseurs – comme le groupe INESA – savent que la France, au carrefour de l’Europe, bénéficie d’une main-d’œuvre qualifiée, d’infrastructures de transports de qualité, de prix de l’énergie compétitifs, d’un système de santé performant"</em>, a expliqué Manuel Valls. <em>"Mais soyons aussi lucides : la France souffre encore d’un déficit d’image. On voit souvent la France comme un pays qui serait plombé par une fiscalité trop lourde, par un coût du travail trop élevé, par trop de lourdeurs, trop de rigidités."</em> C'est pourquoi le Gouvernement a engagé des réformes ambitieuses sur chacun de ces points :<br /> &nbsp; <ul> <li><strong>en baissant le coût du travail, </strong>à l’horizon 2016, de 40 milliards d’euros grâce au <a href="http://www.gouvernement.fr/du-concret-pour-vous-le-pacte">Pacte de responsabilité et de solidarité</a>&nbsp;;</li> <li><strong>en modernisant l’outil industriel</strong> avec la prolongation du <a href="http://www.gouvernement.fr/du-concret-pour-vous-amortissement-supplementaire">dispositif fiscal de suramortissement</a>&nbsp;;</li> <li><a href="http://www.gouvernement.fr/action/le-choc-de-simplification"><strong>en simplifiant les démarches administratives</strong></a> pour les entreprises et les particuliers&nbsp;;</li> <li><a href="http://www.gouvernement.fr/action/l-offensive-pour-l-export"><strong>en agissant pour permettre aux entreprises françaises d'exporter, </strong></a>de conquérir de nouveaux marchés et de conclure de nouveaux partenariats ;</li> <li><strong>en <a href="http://www.gouvernement.fr/partage/6651-projet-de-loi-travail">réformant le code du travail</a></strong> pour plus de prévisibilité pour les entreprises en faveur des embauches en CDI&nbsp;; plus de compétitivité grâce à plus de souplesse, notamment dans l’organisation du temps de travail ; des actifs mieux formés tout au long de leur parcours professionnel grâce au <a href="/compte-personnel-activite-cpa">compte personnel d’activité (CPA)</a>.</li> </ul> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-6719 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> Les dernières prévisions de l’Insee l’ont montré : la reprise de la croissance est là, portée par une accélération des investissements des entreprises, par la progression de la consommation des ménages. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls </cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 21 mars 2016</div> </div> </div> </div> &nbsp;</div> </div> </div> Mon, 21 Mar 2016 15:36:06 +0000 Gouvernement.fr Révision constitutionnelle : "Ce texte est le fruit d’un consensus responsable, méticuleux et exigeant" http://www.gouvernement.fr/ce-texte-est-le-fruit-d-un-consensus-responsable-meticuleux-et-exigeant-4021 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2016/03/valls_senat_16_mars_2016.jpg?itok=I1fEinJp" alt="Photo de Manuel Valls s&#039;exprimant au Sénat le 16 mars 2016" title="(c) AFP" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">16 mars 2016 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">Révision constitutionnelle : "Ce texte est le fruit d’un consensus responsable, méticuleux et exigeant"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">A l’occasion de la discussion du projet de loi constitutionnelle de protection de la Nation au Sénat, le Premier ministre a prôné l’esprit d’unité nationale face à la menace terroriste.</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=R%C3%A9vision%20constitutionnelle%20%3A%20%22Ce%20texte%20est%20le%20fruit%20d%E2%80%99un%20consensus%20responsable%2C%20m%C3%A9ticuleux%20et%20exigeant%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/ce-texte-est-le-fruit-d-un-consensus-responsable-meticuleux-et-exigeant-4021&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : Révision constitutionnelle : &quot;Ce texte est le fruit d’un consensus responsable, méticuleux et exigeant&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/ce-texte-est-le-fruit-d-un-consensus-responsable-meticuleux-et-exigeant-4021" title="Partager sur Facebook : Révision constitutionnelle : &quot;Ce texte est le fruit d’un consensus responsable, méticuleux et exigeant&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/ce-texte-est-le-fruit-d-un-consensus-responsable-meticuleux-et-exigeant-4021" data-share="" data-lang="fr" data-title="Révision constitutionnelle : &quot;Ce texte est le fruit d’un consensus responsable, méticuleux et exigeant&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=4021&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : Révision constitutionnelle : &quot;Ce texte est le fruit d’un consensus responsable, méticuleux et exigeant&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Adopté en première lecture à plus de 3/5e des voix, par l’Assemblée nationale, le 10 février 2016, le texte est désormais en discussion au Sénat. En préambule des débats, le Premier ministre est venu réaffirmer l’unité de la Nation face à la menace terroriste en France comme à l’étranger.<br /> Une unité exprimée il y a quatre mois, "<em>jour pour jour</em>" à Versailles par le Parlement réuni en Congrès devant le chef de l’État. Une unité qui s'est également exprimée lors de la prorogation de l’état d’urgence les 20 novembre 2015 et 9 février dernier. C’est cette même unité, une "<em>unité sans faille</em>" que le Premier ministre est venu réclamer aux sénateurs.&nbsp;<br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-6679 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> L’exigence d’aujourd’hui est exactement la même qu’il y a trois mois […]. N’oublions pas l’état d’esprit de novembre. Ne laissons jamais retomber – nos compatriotes ne le comprendraient pas – cette exigence d’efficacité et d’unité. Une unité sans faille. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls</cite></div><div class="citation-auteur-fonction"></div> </div> </div> </div> <br /> <em>"C’est en gage de cette unité nationale que le président de la République a proposé la déchéance de nationalité qui était demandée – faut-il le rappeler ? – dans les rangs de l’opposition</em>", a souligné le Premier ministre. <h2>Donner un fondement solide à l’état d’urgence</h2> Le projet de loi prévoit l’insertion d’un nouvel article concernant l’état d’urgence. Pour le Premier ministre, "<em>l'état d’urgence est le régime de crise le plus fréquemment utilisé sous la Ve République. […] Il serait incohérent de ne pas l’inscrire dans notre loi fondamentale, au même titre que les régimes prévus aux articles 16 et 36 de la Constitution.</em>"<br /> <br /> Il convient de donner à ce régime de crise un fondement incontestable en l’inscrivant dans la Constitution. Cette inscription apportera davantage de garanties et les dispositions relatives à l’état d’urgence ne pourront plus être modifiées par la loi ordinaire. <h2>Déchéance de nationalité</h2> "<strong><em>C’est au nom d’une certaine idée de la Nation que le Gouvernement a abouti à la rédaction de l’article 2</em></strong>", sur la déchéance de nationalité, a ensuite déclaré le Premier ministre. <em>"Qu’est-ce que pour nous, dans notre héritage, dans notre tradition, une nation&nbsp;?</em>" Ce qui fait la valeur d’une Nation, "<em>c’est une exigence permanente qui vaut pour chacun d’entre nous. Etre français, appartenir à la communauté nationale, ce n’est pas seulement partager une langue, ou un territoire ; c’est avoir une histoire et un destin communs ; c’est partager un même amour de la Patrie ; c’est un serment sans cesse renouvelé au pacte républicain, aux valeurs qui le fondent : liberté, égalité, fraternité."</em><br /> &nbsp;<br /> Cette conception de la Nation doit "<em>s’appliquer de la même manière que l’on soit mono-national ou plurinational, né français ou naturalisé</em>", a déclaré le Premier ministre. "<em>Le Gouvernement assume, en étant pleinement conscient [du]&nbsp; risque d’apatridie"</em>. Car, "<em><strong>le risque d’apatridie ne peut en aucune manière affranchir de cette sanction ceux qui, avec les armes, ont déchiré notre pacte républicain</strong>."</em><br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-6682 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> Ce texte qui vous est soumis aujourd’hui, ce n’est plus celui du Gouvernement. Ce n’est pas celui du groupe majoritaire de l’Assemblée nationale. Ce n’est pas la victoire d’un camp sur un autre. Ce texte est le fruit d’un consensus responsable, méticuleux et exigeant. C’est le résultat d’un pas que chaque camp a su faire vers l’autre. Et vous le savez, ce consensus a été difficile, parfois douloureux, dans ma propre famille politique, comme dans les groupes d’opposition. Je m’y suis profondément engagé. Et plus de 3/5e des députés l’ont adopté. De la majorité comme de l’opposition. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls</cite></div><div class="citation-auteur-fonction"></div> </div> </div> </div> <h2>Encadrer la peine d’apatridie</h2> <strong>Le Gouvernement a décidé non plus d’exclure, mais de limiter le risque d’apatridie à certains crimes et délits&nbsp;</strong>: "<em>ce sont les crimes et délits constitutifs d’actes terroristes ou attentatoires aux intérêts fondamentaux de la Nation, prévus au livre 4 du code pénal. Pour les délits, seuls les plus graves ont été retenus - ceux qui encourent une peine de 10 ans d’emprisonnement</em>", a précisé le Premier ministre.<br /> &nbsp;<br /> <strong>Le projet de loi prévoit en outre que la peine sera prononcée par un juge de l’autorité judiciaire</strong> (aujourd’hui, cette sanction est prononcée par l’autorité administrative - le ministère de l’Intérieur -, après avis conforme du Conseil d’État). &nbsp;La décision de déchéance sera prononcée dans le même temps que la condamnation pénale, <em>"par des juges spécialisés dans la lutte anti-terroriste et notamment par la cour d’assises spéciale"</em>, a précisé le Premier ministre.<br /> De plus, le juge aura la possibilité, selon l’instruction au cas par cas des dossiers, de <strong>proportionner la peine </strong>en usant des prérogatives de déchéance des droits attachés à la nationalité (interdiction des droits civiques et civils comme le droit de vote ou l’éligibilité…) dont la déchéance de nationalité fera désormais partie.<br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-6680 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> La solution proposée par le Gouvernement est respectueuse de l’Etat de droit, puisqu’elle place au centre du dispositif l’autorité judiciaire, qui seule pourra prononcer la sanction de déchéance, au terme d’un procès équitable, respectueux des droits de la défense et garant de l’individualisation de la sanction. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls</cite></div><div class="citation-auteur-fonction"></div> </div> </div> </div> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-6685 asset-focus alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="alignement-gauche"> <div class="field field-name-field-titre field-type-text field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">La procédure de révision constitutionnelle</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Les lois constitutionnelles ne peuvent être adoptées par le Parlement que dans les conditions suivantes : <ul> <li>conformément à l'article 42 de la Constitution, le texte examiné en séance publique est, devant la première assemblée saisie, celui présenté par le Gouvernement et, pour les autres lectures, le texte transmis par l'autre assemblée. La commission saisie sur le texte devant alors défendre et faire adopter ses amendements une seconde fois en séance publique ;</li> <li>le texte, dont l'initiative revient au président de la République - sur proposition du Premier ministre - ou à des parlementaires, doit être voté en termes identiques par le Sénat et l'Assemblée nationale. Le Sénat exerce le même pouvoir d'appréciation que celui de l'Assemblée nationale qui ne peut alors avoir "le dernier mot" ;</li> <li>l'approbation définitive passe - sur décision du président de la République - soit par un référendum, soit par un vote à la majorité des 3/5e du Congrès du Parlement, qui réunit à Versailles députés et sénateurs ; si l'initiative est parlementaire, seule la voie du référendum est utilisable.</li> </ul> </div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> Wed, 16 Mar 2016 15:17:53 +0000 Gouvernement.fr Projet de #LoiTravail : dossier de presse http://www.gouvernement.fr/projet-de-loitravail-dossier-de-presse-3996 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2016/03/loi_travail_dp.png?itok=RL1e3D5Q" alt="" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">14 mars 2016</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">Projet de #LoiTravail : dossier de presse </h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Manuel Valls a présenté, le 14 mars, le projet de loi Travail aux partenaires sociaux, en présence de Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, et d&#039;Emmanuel Macron, ministre de l&#039;Économie, de l&#039;Industrie et du Numérique, à l&#039;Hôtel de Matignon.</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=Projet%20de%20%23LoiTravail%20%3A%20dossier%20de%20presse%20%20http%3A//www.gouvernement.fr/projet-de-loitravail-dossier-de-presse-3996&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : Projet de #LoiTravail : dossier de presse - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/projet-de-loitravail-dossier-de-presse-3996" title="Partager sur Facebook : Projet de #LoiTravail : dossier de presse - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/projet-de-loitravail-dossier-de-presse-3996" data-share="" data-lang="fr" data-title="Projet de #LoiTravail : dossier de presse " data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=3996&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : Projet de #LoiTravail : dossier de presse " class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div> Mon, 14 Mar 2016 15:20:46 +0000 Gouvernement.fr #LoiTravail : "Il faut lever un certain nombre d’incompréhensions, il faut expliquer, répondre à toute une série de fausses informations qui sont données sur ce texte" http://www.gouvernement.fr/loitravail-il-faut-lever-un-certain-nombre-d-incomprehensions-il-faut-expliquer-repondre-a-toute-une-3910 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2016/03/manuel_valls_sia_2016.jpg?itok=JG2sfMPp" alt="" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">1 mars 2016</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">#LoiTravail : "Il faut lever un certain nombre d’incompréhensions, il faut expliquer, répondre à toute une série de fausses informations qui sont données sur ce texte"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Manuel Valls a annoncé, lundi 29 février, que le Gouvernement allait se &quot;donner quelques jours supplémentaires avant le passage en Conseil des ministres, une quinzaine de jours sans doute, ce qui ne change pas grand-chose par rapport au calendrier parlementaire initial qui était prévu.&quot; &quot;Il faut lever un certain nombre d’incompréhensions, (...) répondre à toute une série de fausses informations qui sont données&quot; sur le projet de loi travail, a expliqué le Premier ministre, qui a rappelé qu&#039;il s&#039;agit d&#039;un texte &quot;très important qui doit donner plus de liberté aux entreprises, plus de flexibilité, plus de souplesse pour qu’elles puissent embaucher mais aussi, je veux le rappeler, plus de protection pour les entreprises mais bien sûr pour les salariés.&quot;</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%23LoiTravail%20%3A%20%22Il%20faut%20lever%20un%20certain%20nombre%20d%E2%80%99incompr%C3%A9hensions%2C%20il%20faut%20expliquer%2C%20r%C3%A9pondre%20%C3%A0%20toute%20une%20s%C3%A9rie%20de%20fausses%20informations%20qui%20sont%20donn%C3%A9es%20sur%20ce%20texte%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/loitravail-il-faut-lever-un-certain-nombre-d-incomprehensions-il-faut-expliquer-repondre-a-toute-une-3910&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : #LoiTravail : &quot;Il faut lever un certain nombre d’incompréhensions, il faut expliquer, répondre à toute une série de fausses informations qui sont données sur ce texte&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/loitravail-il-faut-lever-un-certain-nombre-d-incomprehensions-il-faut-expliquer-repondre-a-toute-une-3910" title="Partager sur Facebook : #LoiTravail : &quot;Il faut lever un certain nombre d’incompréhensions, il faut expliquer, répondre à toute une série de fausses informations qui sont données sur ce texte&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/loitravail-il-faut-lever-un-certain-nombre-d-incomprehensions-il-faut-expliquer-repondre-a-toute-une-3910" data-share="" data-lang="fr" data-title="#LoiTravail : &quot;Il faut lever un certain nombre d’incompréhensions, il faut expliquer, répondre à toute une série de fausses informations qui sont données sur ce texte&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=3910&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : #LoiTravail : &quot;Il faut lever un certain nombre d’incompréhensions, il faut expliquer, répondre à toute une série de fausses informations qui sont données sur ce texte&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div> Tue, 01 Mar 2016 14:59:27 +0000 Gouvernement.fr Crise agricole : "Nous demandons des mesures communautaires à la hauteur de la situation" http://www.gouvernement.fr/crise-agricole-nous-demandons-des-mesures-communautaires-a-la-hauteur-de-la-situation-3883 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2016/02/discours_manuel_valls_crise_agricole.jpg?itok=yNJTiH5r" alt="Manuel Valls et Stéphane Le Foll sur le perron de l&#039;hôtel Matignon " title="(c) Benoît Granier / Matignon" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">25 février 2016 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">Crise agricole : "Nous demandons des mesures communautaires à la hauteur de la situation" </h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Manuel Valls a rencontré, jeudi 25 février 2016, le commissaire européen à l’Agriculture, Phil Hogan. Rappelant que la Politique agricole commune a toujours été et demeure une politique prioritaire pour la France, il a appelé la Commission européenne à prendre rapidement des mesures à la hauteur de la crise agricole que traverse les filières d&#039;élevage.</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=Crise%20agricole%20%3A%20%22Nous%20demandons%20des%20mesures%20communautaires%20%C3%A0%20la%20hauteur%20de%20la%20situation%22%20%20http%3A//www.gouvernement.fr/crise-agricole-nous-demandons-des-mesures-communautaires-a-la-hauteur-de-la-situation-3883&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : Crise agricole : &quot;Nous demandons des mesures communautaires à la hauteur de la situation&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/crise-agricole-nous-demandons-des-mesures-communautaires-a-la-hauteur-de-la-situation-3883" title="Partager sur Facebook : Crise agricole : &quot;Nous demandons des mesures communautaires à la hauteur de la situation&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/crise-agricole-nous-demandons-des-mesures-communautaires-a-la-hauteur-de-la-situation-3883" data-share="" data-lang="fr" data-title="Crise agricole : &quot;Nous demandons des mesures communautaires à la hauteur de la situation&quot; " data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=3883&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : Crise agricole : &quot;Nous demandons des mesures communautaires à la hauteur de la situation&quot; " class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><em>"Depuis le début de cette crise que notre agriculture connaît, nous alertons, notamment par la voix de Stéphane Le Foll, la Commission européenne et nos partenaires sur sa gravité, qui frappe le monde agricole et de nombreuses filières"</em>, a déclaré Manuel Valls à l'issue de sa rencontre avec le commissaire européen.<br /> <br /> Le Premier ministre a rappelé que les secteurs du lait et du porc souffrent d’un déséquilibre entre l’offre et la demande, lié à l’embargo russe, à la baisse de la demande mondiale, notamment chinoise et à l’augmentation de la production européenne liée à la fin des quotas laitiers. Un constat partagé par la Commission.&nbsp; Manuel Valls réclame donc "<em>des mesures communautaires qui soient à la hauteur</em>" de la gravité de la situation de la crise agricole. Il a rappelé que, lors de la dernière réforme de la PAC, des outils avaient été prévus en cas de crise. Ces outils <em>"doivent donc être utilisés, comme l’ont voulu le Conseil et le Parlement européen."</em><br /> <br /> <em>"L’Europe connaît déjà suffisamment de crises et de défis, menace terroriste, crise des réfugiés, il ne manquerait pas que se rajoute une crise agricole majeure qui mettrait en cause le projet européen. Nous ne le voulons pas."</em> <em>"La Commission doit prendre pleinement toutes ses responsabilités. Elle doit jouer de son pouvoir d’initiative et faire maintenant des annonces fortes, prendre des décisions, ne pas perdre du temps. Elle doit pouvoir le faire lors du prochain Conseil des ministres de l’Agriculture le 15 mars"</em>, a indiqué Manuel Valls.<br /> <div class="oembed oembed-rich"><div class="oembed-content"><blockquote class="twitter-tweet" data-width="550"><p lang="fr" dir="ltr"><a href="https://twitter.com/hashtag/CriseAgricole?src=hash">#CriseAgricole</a> : nous demandons à la Commission européenne des mesures à la hauteur de la situation. <a href="https://t.co/fLsVpVRT8L">pic.twitter.com/fLsVpVRT8L</a></p>&mdash; Manuel Valls (@manuelvalls) <a href="https://twitter.com/manuelvalls/status/702939823598923778">February 25, 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></div></div>&nbsp; <h2>La position française</h2> Manuel Valls et Stéphane Le Foll ont remis à Phil Hogan les propositions du Gouvernement :<br /> &nbsp; <ul> <li><strong>des</strong> <strong>mesures pour agir efficacement sur la limitation de l’offre et le développement des débouché</strong>s. "<em>Il faut agir sur les deux"</em> ;<br /> &nbsp;</li> <li><strong>la levée de l’embargo sanitaire russe</strong><em>. </em>Manuel Valls a assuré le commissaire du soutien de la France à toutes les initiatives que la Commission prendra pour l'obtenir<em>. "Cela représenterait évidemment un débouché important pour la filière porcine.</em><em> J’ai évoqué moi-même, à Munich, cette question lors de ma rencontre avec le Premier ministre russe Medvedev</em>" ;<br /> &nbsp;</li> <li><strong>un étiquetage obligatoire des ingrédients dans les produits transformé</strong>s, qui doit pouvoir faire l’objet d’une expérimentation en France, dans l’attente d’une décision européenne.</li> </ul> <h2>L’État a pris ses responsabilités</h2> Le Premier ministre a rappelé les mesures d'ores et déjà décidées par l’État :<br /> &nbsp; <ul> <li>mise en place de plans d’urgence, abondés à plusieurs reprises, avec notamment des mesures d’<strong>"année blanche" bancaire et sociale</strong> pour les agriculteurs en grande difficulté, mais aussi des mesures structurelles importantes&nbsp;: <strong>baisse immédiate des cotisations sociales, allègement des normes</strong> ;&nbsp;<br /> &nbsp;</li> <li>mobilisation rapide des instances européennes, "<em>ce qui a permis la mise en place à l’échelle de l’Union d’un plan d’aide de 500 millions d’euros, dont 63 pour les éleveurs français. Nous avions dit alors que cela ne serait pas suffisant. Nous avons donc à nouveau mobilisé Bruxelles et nos partenaires européens, Stéphane Le Foll continuera à le faire tout au long de ces jours-ci, en vue du Conseil du 15 mars" ;</em><br /> &nbsp;</li> <li>mobilisation des enseignes de la grande distribution, en les appelant "<em>à faire preuve de solidarité en ne baissant &nbsp;pas les prix lors des négociations commerciales pour 2016</em>, <em>qui vont s’achever dans quelques jours</em>" ;&nbsp;<br /> &nbsp;</li> <li>rencontre avec les acteurs de la filière laitière<em> "pour leur dire que nous voulons, y compris en aménageant la Loi de modernisation de l’économie, rééquilibrer les relations entre producteurs et acteurs de la grande distribution, et en renforçant les contrôles de la <abbr title=" Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes">DGCCRF</abbr>. </em>"</li> </ul> <div class="oembed oembed-rich"><div class="oembed-content"><blockquote class="twitter-tweet" data-width="550"><p lang="fr" dir="ltr">Parce qu’elle connaît l’importance de l’agriculture, la France ne laissera jamais tomber ses agriculteurs. <a href="https://t.co/Sh6iqwFNwU">pic.twitter.com/Sh6iqwFNwU</a></p>&mdash; Manuel Valls (@manuelvalls) <a href="https://twitter.com/manuelvalls/status/702936258998366208">February 25, 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></div></div> <h2>la Nécessaire restructuration des filières en France</h2> Le Premier ministre a également demandé que les agriculteurs eux-mêmes, la grande distribution et les industriels prennent leurs responsabilités. "<em>Une refonte des filières est nécessaire"</em>, a-t-il déclaré.&nbsp; "<em>C’est le discours de vérité que j’ai tenu à tous les acteurs"</em>, a rappelé Manuel Valls. "<em>C’est aux professionnels de les réorganiser, en retrouvant une dynamique &nbsp;interprofessionnelle, d’adapter leurs productions aux différents débouchés, de se saisir des problèmes structurels."</em><br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-6548 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> L’État est au rendez-vous, nous en sommes les garants. Les régions le seront aussi, j’en suis persuadé. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls</cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 25 février 2016</div> </div> </div> </div> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-6558 asset-dmcloud-video asset-full"> <div class="asset-titre" > &quot;Nous demandons des mesures communautaires à la hauteur de la situation&quot; </div> <div > <div class="field field-name-field-dm-video field-type-field-dm-video field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="dailymotion-player-wrapper"><iframe class="dailymotion-player" src="/player/video/6558" width="720" height="400" frameborder="0" title="lecteur vidéo" allowfullscreen="1" lang="fr"></iframe> </div></div> </div> </div> <div itemprop="description"></div><div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22Nous%20demandons%20des%20mesures%20communautaires%20%C3%A0%20la%20hauteur%20de%20la%20situation%22%20%20http%3A//www.gouvernement.fr/partage/6558-crise-agricole-declaration-de-manuel-valls&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;Nous demandons des mesures communautaires à la hauteur de la situation&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/partage/6558-crise-agricole-declaration-de-manuel-valls" title="Partager sur Facebook : &quot;Nous demandons des mesures communautaires à la hauteur de la situation&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/partage/6558-crise-agricole-declaration-de-manuel-valls" data-share="popup" data-lang="fr" data-title="&quot;Nous demandons des mesures communautaires à la hauteur de la situation&quot; " data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=asset&amp;id=6558&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;Nous demandons des mesures communautaires à la hauteur de la situation&quot; " class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> Thu, 25 Feb 2016 16:01:48 +0000 Gouvernement.fr "L’emploi, c’est la priorité de mon gouvernement" http://www.gouvernement.fr/l-emploi-c-est-la-priorite-de-mon-gouvernement-3852 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2016/02/manuel_valls_usine_solvay.jpg?itok=Ts5p_vmT" alt="Manuel Valls visite l&#039;usine Solvay de Chalampé, accompagé de Myriam El Khomri et d&#039;Emmanuel Macron" title="(c) AFP" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">22 février 2016 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">"L’emploi, c’est la priorité de mon gouvernement"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">A l&#039;occasion d&#039;une visite à l’usine Solvay de Chalampé (Haut-Rhin), le 22 février 2016, Manuel Valls a réaffirmé la volonté du Gouvernement de &quot;tout faire pour l’emploi&quot;. Le Premier ministre a détaillé les points importants de la réforme du travail qui sera présentée le 9 mars prochain en Conseil des ministres. </div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22L%E2%80%99emploi%2C%20c%E2%80%99est%20la%20priorit%C3%A9%20de%20mon%20gouvernement%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/l-emploi-c-est-la-priorite-de-mon-gouvernement-3852&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;L’emploi, c’est la priorité de mon gouvernement&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/l-emploi-c-est-la-priorite-de-mon-gouvernement-3852" title="Partager sur Facebook : &quot;L’emploi, c’est la priorité de mon gouvernement&quot; - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/l-emploi-c-est-la-priorite-de-mon-gouvernement-3852" data-share="" data-lang="fr" data-title="&quot;L’emploi, c’est la priorité de mon gouvernement&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=3852&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;L’emploi, c’est la priorité de mon gouvernement&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">C’est sous le signe de la réforme et de l’innovation que le Premier ministre est venu présenter les chantiers majeurs que le Gouvernement met en œuvre pour favoriser l’emploi et lutter contre le chômage. Pour Manuel Valls, c’est précisément <em>"cette capacité à se réinventer qui caractérise l’ensemble de l’économie française. […] Et c’est en mobilisant tous les acteurs, en agissant pour la compétitivité, en stimulant l’investissement, en encourageant l’innovation, en tentant ce qui n’a jamais été tenté, en réformant, en un mot, sans relâche, que nous créerons les emplois dont notre pays a besoin.</em>"<br /> &nbsp;<br /> <em><strong>"L’emploi, c’est la priorité de mon gouvernement"</strong>,</em> a affirmé Manuel Valls. La méthode : éviter l’immobilisme. "<em>Les Français savent bien que le </em>statu quo<em>, l’immobilisme nous condamneraient, qu’il faut aller encore plus loin dans le mouvement des réformes."</em> <h2>Agir sans relâche pour l’emploi</h2> Il n’y a pas de fatalité du chômage&nbsp;: c’est le message que le Premier ministre a voulu adresser aux Français, notamment aux <em>"3,5 millions de chômeurs de notre pays – chômeurs de longue durée, jeunes, qui n’arrivent pas à entrer sur le marché du travail – pour leur dire que nous n’acceptons pas la fatalité qui voudrait que tout ait été essayé. Non, tout doit être tenté, sans jamais baisser les bras&nbsp;!"</em><br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-6520 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> En 2016, nous agirons pour créer plus d’emplois encore, avec trois grands chantiers importants. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls</cite></div><div class="citation-auteur-fonction"></div> </div> </div> </div> &nbsp; <h2>#LoiTravail : Une démarche audacieuse et nouvelle</h2> <img alt="" class="image-illustration-droite image-illustration" height="284" src="/sites/default/files/styles/illustration-droite/public/contenu/illustration/2016/02/loitravail.jpg?itok=EH1H7elw" width="320" /><strong>Tout mettre en œuvre pour créer plus d’emplois, c’est l’enjeu du prochain projet de loi</strong> que la ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, Myriam El Khomri, présentera en Conseil des ministres le 9 mars prochain.<br /> &nbsp;<br /> Ce projet de loi est une <em>"démarche audacieuse et nouvelle". </em>C’est aussi un "<em>acte de confiance</em>" : confiance aux chefs d’entreprise, créateurs d’activité, et aux salariés, engagés dans la réussite de leur entreprise. Confiance également aux représentants du personnel pour construire les meilleures conditions pour l’emploi, la croissance et les droits des salariés.<br /> &nbsp;<br /> Une confiance pour "<em>plus de liberté",</em> tel est le "<em>le sens de cette loi"</em>, a affirmé le Premier ministre. Avec ce texte, les entreprises et les salariés auront plus de latitude sur l’organisation du temps du travail en relation avec l’activité de l’entreprise, <em>"dans le respect de la durée légale à 35 heures</em>", a-t-il souligné.<br /> <br /> <div class="oembed oembed-rich"><div class="oembed-content"><blockquote class="twitter-tweet" data-width="550"><p lang="fr" dir="ltr"><a href="https://twitter.com/hashtag/LoiTravail?src=hash">#LoiTravail</a> ne remet pas en cause les 35h mais donne des marges de souplesse aux entreprises <a href="https://t.co/3j0eUXKIiG">https://t.co/3j0eUXKIiG</a> <a href="https://t.co/U6VbNTjLxh">pic.twitter.com/U6VbNTjLxh</a></p>&mdash; Gouvernement (@gouvernementFR) <a href="https://twitter.com/gouvernementFR/status/700799532037230592">February 19, 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></div></div><br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-6522 asset-focus alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="alignement-gauche"> <div class="field field-name-field-titre field-type-text field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">PSA : un accord d'entreprise réussi</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">L’exemple PSA démontre qu'un accord entre entreprise et salariés peut non seulement permettre de préserver, mais aussi de recréer des emplois. "<em>Il y a deux ans, PSA a conclu un nouveau contrat social, avec des efforts de la part des salariés – reclassements internes, départs volontaires, départs à la retraite anticipés – pour conforter la compétitivité des sites français. Les résultats sont là : PSA recrute à nouveau, notamment des jeunes en apprentissage</em>", a expliqué le Premier ministre.<br /> <br /> Il y a plus : PSA a mis en place un dispositif passerelle, <em>"une plateforme régionale de mobilité"</em> pour permettre le transfert de personnel entre entreprises d’un même territoire. <em>"Je viens de rencontrer deux salariés de Solvay qui étaient il y a peu chez PSA…  Voilà ce qui se passe, quand les acteurs privés et publics conjuguent leurs efforts !"</em> s’est félicité Manuel Valls.</div> </div> </div> </div> </div> <br /> <a href="https://twitter.com/gouvernementFR/status/701479119083720704"><img alt="" class="image-illustration-droite image-illustration" height="405" src="/sites/default/files/styles/illustration-droite/public/contenu/illustration/2016/02/cpa_tweet.jpg?itok=HNr0U2ca" width="320" /></a>Plus de liberté mais aussi plus de droits pour les salariés et les travailleurs indépendants, avec <strong>le Compte personnel d’activité (CPA) </strong>qui sera détaillé dans le projet de loi. Le dispositif regroupe les droits individualisés que chaque actif peut mobiliser à son initiative et qu’il conserve même lorsqu'il change d’emploi : compte personnel de formation, compte de prévention de la pénibilité, droits rechargeables à l’assurance chômage… Dans ce dispositif, la formation professionnelle a une place importante. L'enjeu est de favoriser la souplesse et l’adéquation des salariés sur le marché du travail. Opérationnel le 1er janvier 2017, le CPA préfigure la protection sociale du 21e siècle.<br /> <br /> Également inscrite dans la loi pour favoriser l’embauche, la <strong>réforme des indemnités prud’homales,</strong> pour lever les freins à l’embauche&nbsp;de la part des employeurs qui craignent les conséquences d’une rupture de contrat.<br /> <br /> <div class="oembed oembed-rich"><div class="oembed-content"><blockquote class="twitter-tweet" data-width="550"><p lang="fr" dir="ltr"><a href="https://twitter.com/hashtag/LoiTravail?src=hash">#LoiTravail</a> : pour favoriser l&#39;embauche, il faut des règles de contrat de travail claires &gt; <a href="https://t.co/3j0eUXt6U6">https://t.co/3j0eUXt6U6</a> <a href="https://t.co/XTmKOmSfGc">pic.twitter.com/XTmKOmSfGc</a></p>&mdash; Gouvernement (@gouvernementFR) <a href="https://twitter.com/gouvernementFR/status/700796145937702912">February 19, 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></div></div><br /> &nbsp; <h2>Restaurer la compétitivité des entreprises</h2> <em>"Le Pacte de responsabilité et de solidarité a permis plus de 40 milliards d’euros de baisse du coût du travail"</em>, a rappelé le Premier ministre. Autre mesure pour encourager l'embauche dans les <abbr title="petites et moyennes entreprises ">PME</abbr>, la mesure "Embauche PME", présentée dans le cadre du Plan d’urgence pour l’emploi le 18 janvier dernier, constitue une aide à l'embauche de 4 000 euros au total durant les 2 premières années du contrat. Soit, cumulée aux autres aides, <em>"un remboursement de 100 % des cotisations patronales pendant deux ans</em>." En moins d’un mois, <strong>plus de 22&nbsp;000 demandes ont déjà été déposées</strong>.<br /> <br /> De plus, grâce à ce plan, <strong>500&nbsp;000 formations supplémentaires par an</strong>, à destination des demandeurs d’emploi, seront dispensées, soit un doublement des formations. Actuellement, seuls 10% des demandeurs d'emploi sont formés.<br /> <br /> Ce plan d’urgence permettra enfin de prolonger le dispositif fiscal exceptionnel de suramortissement,&nbsp; qui devait se terminer en avril, pour encourager les investissements industriels.<br /> <br /> &nbsp; <div id="node-3640" class="teaser node node-contenu node-promoted node-sticky node-teaser clearfix"> <div class="teaser-illustration"> <a href="/un-plan-d-urgence-pour-aller-plus-loin-sur-le-front-de-l-emploi-3640"> <img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/330x190/public/contenu/image/2016/01/francois_hollande_cese.jpg?itok=yvddesmX" alt="Un plan d&#039;urgence pour aller plus loin sur le front de l&#039;emploi"> </a> </div> <div class="teaser-content"> <h2 class="node-titre"><a href="/un-plan-d-urgence-pour-aller-plus-loin-sur-le-front-de-l-emploi-3640">Un plan d&#039;urgence pour aller plus loin sur le front de l&#039;emploi</a></h2> <div class="teaser-intro">Le président de la République a présenté, lundi 18 janvier 2016, le plan d’urgence contre le chômage, à l’occasion des vœux aux ac... <a href="/un-plan-d-urgence-pour-aller-plus-loin-sur-le-front-de-l-emploi-3640" title="Lire la suite sur : Un plan d&#039;urgence pour aller plus loin sur le front de l&#039;emploi">[Lire la suite]</a></div> <div class="teaser-publication">lundi 18 janvier 2016</div> </div> </div> <br /> &nbsp; <h2>Encourager le développement des entreprises</h2> <div class="encart encart-chiffre-cle alignement-gauche"> <div class="chiffre-cle-ligne-1">47 000</div> <div class="chiffre-cle-ligne-2">emplois ont été créés en France en 2015.</div> </div> Enfin, Michel Sapin et Emmanuel Macron présenteront un projet de loi pour encourager le développement des entreprises et leur adaptation au numérique, notamment grâce à un modèle de financement plus adapté aux entreprises innovantes.<br /> <br /> Pour la première fois depuis la crise de 2011, "<em>les entreprises créent à nouveau de l’emploi en France"</em>, avec 47&nbsp;000 emplois en 2015. "<em>C’est encore insuffisant"</em>, souligne le Premier ministre, pour qui la responsabilité des pouvoirs publics "<em>avec les acteurs économiques, est de tout mettre en œuvre pour combattre le chômage de masse, redonner foi en l’avenir."</em></div> </div> </div> Mon, 22 Feb 2016 13:32:58 +0000 Gouvernement.fr Plus de libertés, plus de protections, pour plus d’emplois http://www.gouvernement.fr/plus-de-libertes-plus-de-protections-pour-plus-d-emplois-3865 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2016/02/manuel_valls.jpg?itok=ws4_1uJi" alt="" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">22 février 2016</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">Plus de libertés, plus de protections, pour plus d’emplois</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Le chômage de masse mine notre pays depuis 40 ans. Il désespère tant de nos concitoyens, pèse sur l&#039;avenir de nos enfants. Il divise notre pays entre ceux qui ont la chance d’avoir un emploi et les autres, qui n’entrent qu’avec difficulté dans le monde du travail ou sont frappés par un chômage de longue durée.</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=Plus%20de%20libert%C3%A9s%2C%20plus%20de%20protections%2C%20pour%20plus%20d%E2%80%99emplois%20http%3A//www.gouvernement.fr/plus-de-libertes-plus-de-protections-pour-plus-d-emplois-3865&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : Plus de libertés, plus de protections, pour plus d’emplois - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/plus-de-libertes-plus-de-protections-pour-plus-d-emplois-3865" title="Partager sur Facebook : Plus de libertés, plus de protections, pour plus d’emplois - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/plus-de-libertes-plus-de-protections-pour-plus-d-emplois-3865" data-share="" data-lang="fr" data-title="Plus de libertés, plus de protections, pour plus d’emplois" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=3865&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : Plus de libertés, plus de protections, pour plus d’emplois" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="oembed oembed-rich"><div class="oembed-content"><blockquote class="twitter-tweet" data-width="550"><p lang="fr" dir="ltr">Le chômage de masse mine notre pays depuis 40 ans. <a href="https://twitter.com/hashtag/LoiTravail?src=hash">#LoiTravail</a> <a href="https://t.co/WaCQ6gwZb6">https://t.co/WaCQ6gwZb6</a> <a href="https://t.co/af3gXqAumC">pic.twitter.com/af3gXqAumC</a></p>&mdash; Manuel Valls (@manuelvalls) <a href="https://twitter.com/manuelvalls/status/701873441213911041">February 22, 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></div></div><br /> Au fil du temps, beaucoup a été tenté – et depuis 2014, c’est un effort sans précédent de 40 milliards d’euros qui a été mené pour baisser le coût du travail et la fiscalité pesant sur les entreprises. Mais les résultats restent insuffisants. <strong>Notre devoir, c’est donc d’aller plus loin, pour vaincre les conservatismes, casser la logique de la demi-mesure et chercher des solutions neuves et audacieuses.</strong><br /> <br /> Notre économie et notre modèle social absorbent mieux que d’autres les chocs de la conjoncture mondiale. Nous n’avons pas connu de crises aussi fortes que celles de l’Espagne ou des États-Unis. Mais quand la reprise mondiale est là – et quelles que soient les majorités au pouvoir … – nous créons beaucoup moins de travail que d’autres pays – en particulier l’Allemagne ou la Grande-Bretagne qui, elles, ont su retrouver le plein emploi.<br /> <br /> La raison : notre économie est beaucoup trop rigide !<strong> Dans une compétition mondiale, nos entreprises se battent à armes inégales et subissent des perspectives d’activité de plus en plus incertaines.</strong> Combien de fois ai-je entendu des chefs d’entreprises – et notamment de PME, c’est-à-dire là où se créent les emplois – me dire qu’ils embaucheraient volontiers, mais qu’ils avaient peur d’être "coincés" si leur activité, tout à coup, allait moins bien ? Au final, ce sont des centaines de milliers d’embauches perdues.<br /> <div class="oembed oembed-rich"><div class="oembed-content"><blockquote class="twitter-tweet" data-width="550"><p lang="fr" dir="ltr">Dans une compétition mondiale, nos entreprises se battent à armes inégales. <a href="https://twitter.com/hashtag/LoiTravail?src=hash">#LoiTravail</a> <a href="https://t.co/WaCQ6gwZb6">https://t.co/WaCQ6gwZb6</a> <a href="https://t.co/khi4pHzwwo">pic.twitter.com/khi4pHzwwo</a></p>&mdash; Manuel Valls (@manuelvalls) <a href="https://twitter.com/manuelvalls/status/701877683983151104">February 22, 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></div></div><br /> Nous devons soutenir nos entreprises, petites et grandes, leur donner les moyens de remplir leurs carnets de commande, de se développer, d’être plus réactives, et donc de recruter, sans pour autant brader notre modèle social. <strong>Nous devons impérativement sortir des rigidités qui découragent, des blocages qui empêchent et brident la compétitivité. </strong>Le projet de loi que Myriam El Khomri présentera en Conseil des ministres, le 9 mars, doit donner plus de souplesse et permettre à notre économie d’affronter les difficultés, mais aussi de saisir toutes les opportunités de croissance.<br /> <br /> Un point fondamental ne doit, bien sûr, jamais être oublié : la relation de travail n’est pas équilibrée. Et ce déséquilibre justifie l’existence d’un droit du travail protecteur. <strong>Mais je refuse ces visions qui considèrent que toucher un mot du code du travail revient à organiser la "régression sociale", à remettre en cause les droits fondamentaux des salariés, et qu’il faudrait surtout ne rien changer. Ne rien changer, je le dis simplement, c'est nous condamner.</strong><br /> <br /> Les protections de notre droit social doivent s’adapter pour continuer d’être efficaces. Trop de salariés ne peuvent pas, aujourd’hui, faire valoir leurs protections en raison même de la rigidité ou de la complexité de notre code du travail. Car enfin, qui peut revendiquer des droits – à la formation, à l’aménagement de son propre temps de travail, … – qu'il ne connaît même pas ?<br /> <br /> Ce projet de loi, qui sera défendu par la ministre du Travail, porte un nom : "plus de libertés, plus de protections pour les entreprises et pour les actifs".<br /> <br /> Plus de libertés, car les entreprises pourront, avec leurs salariés, organiser le temps de travail de la manière la plus efficace – à l’intérieur du cadre fixé par la loi, qui impose de payer en heures supplémentaires le travail effectué au-delà de 35 heures – pour faire face, par exemple, à un afflux de commandes ou à des difficultés. Il n’y aura donc plus de règles s’appliquant à tous – et donc nécessairement rigides, dictées d'en haut, "depuis Paris", comme si les salariés concernés ne savaient pas ce qui était bon pour eux. <strong>Les règles seront au contraire fixées par ceux les mieux à même de connaître les réalités de l’activité, les contraintes de leurs marchés, les attentes de leurs clients.</strong><br /> <div class="oembed oembed-rich"><div class="oembed-content"><blockquote class="twitter-tweet" data-width="550"><p lang="fr" dir="ltr"><a href="https://twitter.com/hashtag/LoiTravail?src=hash">#LoiTravail</a> : il n&#39;y aura plus de règles dictées d&#39;en haut. <a href="https://t.co/WaCQ6gwZb6">https://t.co/WaCQ6gwZb6</a> <a href="https://t.co/WFo9PsyuKa">pic.twitter.com/WFo9PsyuKa</a></p>&mdash; Manuel Valls (@manuelvalls) <a href="https://twitter.com/manuelvalls/status/701882739033825282">February 22, 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></div></div><br /> Adapter le temps de travail sera beaucoup plus facile dès lors que les acteurs de l’entreprise auront trouvé un accord ; et les dispositions contenues dans la loi ne joueront que s’il n’y a pas d’accord.<br /> <br /> <strong>Plus de libertés, cela veut dire, aussi, lever les craintes des entreprises réticentes à embaucher. </strong>Pour rendre prévisibles les conséquences d’une éventuelle rupture de contrat – tant pour l’entreprise que pour le salarié – nous allons encadrer les indemnités prud’homales. Nous proposons également de clarifier les motifs de licenciement économique. Pas pour le banaliser, comme certains voudraient le laisser croire. Mais pour inscrire dans la loi – en s’appuyant sur les jurisprudences, sur des décisions déjà prises par des juges soucieux de protéger les salariés contre les abus – les critères démontrant qu’une entreprise, pour s’en sortir, n’a parfois pas d’autre option. Et l’aider à redresser la situation, c’est aussi éviter de devoir procéder, plus tard, à davantage de licenciements.<br /> <br /> Plus de libertés … mais, en aucun cas, plus de précarité ! <strong>Car nous savons qu’agir pour l’emploi, c’est aussi avoir des actifs mieux formés, plus qualifiés, plus mobiles dans leurs carrières. </strong>Et donc des travailleurs dont les droits sont respectés.<br /> <div class="oembed oembed-rich"><div class="oembed-content"><blockquote class="twitter-tweet" data-width="550"><p lang="fr" dir="ltr">Agir pour l&#39;emploi, c&#39;est aussi avoir des actifs mieux formés, plus qualifiés. <a href="https://twitter.com/hashtag/LoiTravail?src=hash">#LoiTravail</a> <a href="https://t.co/3O4dnUhJqe">https://t.co/3O4dnUhJqe</a> <a href="https://t.co/LRmjdXr3BL">pic.twitter.com/LRmjdXr3BL</a></p>&mdash; Manuel Valls (@manuelvalls) <a href="https://twitter.com/manuelvalls/status/701891419548602368">February 22, 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></div></div><br /> Un Préambule sera ainsi introduit dans le code du travail pour réaffirmer les droits des travailleurs, tels qu’identifiés par le comité de sages de Robert Badinter. Seront ainsi gravés dans la loi : le contrat à durée indéterminée comme forme normale du contrat de travail, la durée légale, le principe d’égalité, en particulier entre les femmes et les hommes, et l’interdiction des discriminations.<br /> <br /> <strong>Des droits qui protègent davantage, c’est aussi l’objectif du compte personnel d’activité qui est une véritable révolution et un progrès social</strong> : dès le 1er janvier 2017, chaque actif disposera d’un seul compte qui regroupera tous ses droits – à la formation, à la prise en compte de la pénibilité. Ce compte le suivra tout au long de son parcours professionnel, dans les périodes de salariat comme de travail indépendant, d’activité comme de chômage – au moment où justement une formation peut être utile. Les jeunes décrocheurs, comme ceux qui effectuent un service civique, verront automatiquement leur compte abondé en heures de formation.<br /> <br /> Plus de droits, c’est enfin – alors qu’avec le numérique, la frontière entre vie personnelle et professionnelle devient plus floue – un "droit à la déconnexion", qui sera pour la première fois dans la loi, ou encore la réforme de la médecine du travail, pour que les salariés soient mieux suivis et mieux soignés. Je rappelle que c’est déjà grâce à la loi de 2013 sur la sécurisation de l’emploi que tous les salariés ont aujourd’hui une mutuelle ! Cela n’existait pas avant !<br /> <br /> Plus de liberté, plus de protections, donc … Et aussi un message de confiance.<br /> <br /> Confiance dans la négociation collective, car toutes les nouvelles souplesses que nous accordons aux entreprises ne pourront être activées que par accord avec les représentants des salariés, accord dont la légitimité pourra être confortée par une consultation directe des salariés. Confiance dans la capacité du dialogue social à être un moteur de transformation. Car nous savons que même si les discussions sont souvent longues et difficiles, même s’il y a des conflits, la réalité du dialogue social en France, ce sont 35 000 accords conclus chaque année.<br /> <br /> Confiance, enfin, dans le Parlement, dans les représentants de la Nation. Car une volonté forte du gouvernement ne veut pas dire absence de dialogue … Cette loi est-elle d’un bloc ? A prendre ou à laisser ? Evidemment non ! Des améliorations pourront être apportées. Mais nous devons aux Français de poursuivre les réformes, encore et toujours, sans faire de compromis sur la volonté de sortir du chômage de masse, de réaffirmer notre place dans l’économie mondiale.<br /> <br /> <strong>J’entends réformer ce pays. Et je veux donner au plus grand nombre, à ceux qui en sont exclus, la possibilité d’entrer sur le marché du travail. C’est l’essence même du progressisme.</strong><br /> <br /> Manuel Valls<br /> <br /> <div class="oembed oembed-rich"><div class="oembed-content"><blockquote class="twitter-tweet" data-width="550"><p lang="fr" dir="ltr">Plus de libertés, plus de protections, pour plus d&#39;emplois : le texte de <a href="https://twitter.com/manuelvalls">@manuelvalls</a> sur <a href="https://t.co/ZYDDLoghZ3">https://t.co/ZYDDLoghZ3</a> <a href="https://t.co/JukEQcg9Ae">pic.twitter.com/JukEQcg9Ae</a></p>&mdash; Gouvernement (@gouvernementFR) <a href="https://twitter.com/gouvernementFR/status/701887827240480768">February 22, 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></div></div><br /> &nbsp; <div class="encart encart-call-to-action"><a class="bouton call sans-icone" href="/loi-travail">Tout savoir sur la #LoiTravail </a></div> </div> </div> </div> Mon, 22 Feb 2016 11:27:11 +0000 Gouvernement.fr Réforme du travail : protéger les salariés et favoriser l'embauche http://www.gouvernement.fr/reforme-du-travail-proteger-les-salaries-et-favoriser-l-embauche-3848 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2016/02/photo_reforme_du_travail.jpg?itok=R6zNZVBp" alt="" title="(c) Jean-Robert DANTOU / CG SCOP / Picturetank" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">19 février 2016</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">Réforme du travail : protéger les salariés et favoriser l'embauche </h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Irruption du numérique, transition écologique, parcours professionnels de moins en moins linéaires : le monde du travail a changé. Pour assurer la protection des salariés face à ces réalités nouvelles, pour renforcer la compétitivité de nos entreprises, et pour créer des emplois, notre droit du travail doit s&#039;adapter. Cette réforme ne remet pas en cause les fondamentaux (35h, SMIC, contrat de travail) mais donne des marges de souplesse aux entreprises tout en ouvrant de nouveaux droits pour les salariés. </div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=R%C3%A9forme%20du%20travail%20%3A%20prot%C3%A9ger%20les%20salari%C3%A9s%20et%20favoriser%20l%27embauche%20%20http%3A//www.gouvernement.fr/reforme-du-travail-proteger-les-salaries-et-favoriser-l-embauche-3848&amp;tweet_id&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : Réforme du travail : protéger les salariés et favoriser l&#039;embauche - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/reforme-du-travail-proteger-les-salaries-et-favoriser-l-embauche-3848" title="Partager sur Facebook : Réforme du travail : protéger les salariés et favoriser l&#039;embauche - Nouvelle fenêtre" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook partage-social" data-href="http://www.gouvernement.fr/reforme-du-travail-proteger-les-salaries-et-favoriser-l-embauche-3848" data-share="" data-lang="fr" data-title="Réforme du travail : protéger les salariés et favoriser l&#039;embauche " data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=3848&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : Réforme du travail : protéger les salariés et favoriser l&#039;embauche " class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><h2>Préserver et renforcer les droits des salariés</h2> La première disposition du projet de loi, c'est le <strong>compte personnel d'activité</strong> (CPA). Opérationnel le 1er janvier 2017, il intégrera notamment :<br /> &nbsp; <ul> <li>le compte personnel de formation,</li> <li>le compte pénibilité,</li> <li>les congés divers,</li> <li>l’épargne salariale.</li> </ul> Pour le salarié mais aussi pour le chef d’entreprise, l’artisan, le créateur, <strong>un portail universel des droits sociaux</strong> permettra également l’accès de chacun à cette information. Des mesures sont également prévues pour <strong>soutenir les jeunes </strong>: le texte prévoit un abondement de 400 heures au CPA pour&nbsp;aider&nbsp;les jeunes décrocheurs à acquérir un premier niveau de qualification. Des abondements sont aussi prévus pour soutenir les jeunes en service civique.<br /> <br /> Le texte réaffirme ensuite les <strong>droits fondamentaux</strong> : <div class="encart encart-chiffre-cle alignement-droite"> <div class="chiffre-cle-ligne-1">35 heures</div> <div class="chiffre-cle-ligne-2">La durée légale du temps de travail n'est pas remise à cause.</div> </div> &nbsp;<br /> &nbsp; <ul> <li><strong>Les 35 heures : la durée légale du travail n'est pas remise en cause.</strong> Au-delà de 35 heures hebdomadaires, un taux de majoration de 10% minimum est prévu ou, le cas échéant, un repos compensateur. En l’absence d’accord, cette majoration s’établira à 25% pour les 8 premières heures supplémentaires, 50% ensuite, comme aujourd’hui. Les règles en matière de plafond de la durée hebdomadaire de travail à 48 heures restent également inchangées.<br /> &nbsp;</li> <li>La <strong>médecine du travail</strong> est réformée, pour un suivi médical plus effectif.<br /> &nbsp;</li> <li>Le <strong>contrat à durée indéterminée (CDI)</strong> reste la forme normale de contrat de travail.<br /> &nbsp;</li> <li>Un <strong>droit à la déconnexion</strong> est créé, pour que le numérique ne soit pas un facteur de souffrance au travail mais au contraire une opportunité pour améliorer la qualité de vie et la conciliation de la vie personnelle et de la vie privée.</li> </ul> <h2>Favoriser l'embauche</h2> &nbsp; <div class="encart encart-chiffre-cle alignement-gauche"> <div class="chiffre-cle-ligne-1">85%</div> <div class="chiffre-cle-ligne-2">des embauches des TPE-PME sont des CDD ou des contrats intérimaires.</div> <div class="chiffre-cle-ligne-3">Pour soutenir l'emploi, il faut lever les freins à l'embauche.</div> </div> Les <abbr title="très petites entreprises ">TPE</abbr> et les <abbr title="petites et moyennes entreprises ">PME</abbr> hésitent souvent à embaucher en <abbr title="contrat à durée indéterminée">CDI</abbr>, de peur des conséquences d’une éventuelle rupture du contrat si les choses ne se passaient pas bien avec le salarié ou si la situation économique se retournait. Quand elles embauchent, elles ne le font qu’en recourant aux <abbr title="contrat à durée déterminée ">CDD</abbr> ou à l’intérim, qui représentent aujourd’hui plus de 85% des embauches.<br /> <br /> Pour soutenir l'emploi dans les TPE-PME, les indemnités prud’homales seront réformées de sorte que<strong> </strong>la règle soit compréhensible par tous et lève la peur d’embaucher, cause d’un recours excessif aux contrats courts. <strong>L'objectif de cette mesure est de donner plus de visibilité aux acteurs.</strong> Le barème des indemnités sera progressif et fondé sur l’ancienneté du travailleur&nbsp;en cas de licenciement sans cause réelle et sérieuse : 3 mois pour ceux qui ont moins de 2 ans d’ancienneté ; 6 mois de 2 à 5 ans ; jusqu’à 15 mois pour ceux qui ont plus de 20 ans d’ancienneté. Ces indemnités viennent s’ajouter aux indemnités de licenciement par ailleurs prévues par la loi et les conventions collectives et qui ne sont pas concernées par cette réforme. Le juge pourra s’affranchir, dans de nombreux cas, de cette grille dans l’hypothèse où l’employeur aura commis une faute d’une particulière gravité (harcèlement, discrimination…).<br /> <br /> Le projet de loi prévoit également de clarifier le cadre du licenciement économique. <strong>Il ne s'agit pas d’inventer des critères ou de faciliter des licenciements, mais de prévoir des règles claires.</strong> Les partenaires sociaux seront associés à la démarche pour préciser, par accord de branche, les critères, déjà définis par le juge, qui pourront s'appliquer au licenciement économique. Parmi ces critères :<br /> &nbsp; <ul> <li>Une baisse de commandes ou du chiffre d’affaires pendant plusieurs trimestres consécutifs.</li> <li>Des pertes d’exploitations pendant plusieurs mois.</li> <li>Une importante dégradation de trésorerie.</li> <li>Des mutations technologiques.</li> <li>Une réorganisation de l’entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité.</li> </ul> <h2>Donner des marges de souplesse aux entreprises</h2> Il s'agit d'offrir plus de souplesses pour organiser le temps de travail. <strong>Ces souplesses seront permises uniquement par accord d'entreprise. A défaut d'accord, il n'y aura aucun changement pour les salariés. </strong><br /> <br /> L'objectif, à nouveau, n’est pas de remettre en cause les 35 heures, mais de <strong>permettre par le dialogue social de mieux adapter la mise en œuvre des 35 heures</strong>. Les 35 heures restent la durée légale du travail et, au-delà, un taux de majoration de 10% minimum est prévu ou, le cas échéant, un repos compensateur. En l’absence d’accord, cette majoration s’établira à 25% pour les 8 premières heures supplémentaires, 50% ensuite, comme aujourd’hui. Les règles en matière de plafond de la durée hebdomadaire de travail à 48 heures restent également inchangées.<br /> <br /> La réforme permet à l’accord d’entreprise d’adapter l’organisation du temps de travail pour, par exemple :<br /> &nbsp; <ul> <li>moduler le temps de travail sur l’année et au-delà d’une année, pour permettre notamment à notre industrie d’être plus compétitive ;</li> <li>prévoir des durées de travail jusqu’à 46 heures hebdomadaires pendant 16 semaines ;</li> <li>porter ponctuellement la durée de travail quotidienne maximale de 10 à 12h en cas d’activité accrue ou pour des motifs liés à l’organisation de l’entreprise.</li> </ul> Le projet de loi sécurise le forfait jour, et permet son utilisation dans les TPE et PME, avec l’accord du salarié.<br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-6511 asset-focus alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="alignement-gauche"> <div class="field field-name-field-titre field-type-text field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Faciliter le dialogue social</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><strong>Avec la réforme, les accords d'entreprises auront une place sans précédent.</strong> Le code du travail est réécrit pour mettre la négociation collective au coeur de la démarche.<br />   <ul> <li>Les accords majoritaires sont généralisés : <strong>les syndicats signataires devront représenter 50% des salariés</strong>. S’ils sont plus de 30%, les salariés pourront être directement consultés afin de valider l’accord. C'est une évolution majeure qui permettra que les accords s'appuient sur des consensus très larges.<br />  </li> <li>Les moyens accordés aux délégués syndicaux sont renforcés : <strong>le texte augmente de 20% les heures de délégation</strong> des délégués syndicaux, crée de nouvelles formations, protège davantage les bourses du travail.<br />  </li> <li>Il est donné <strong>plus de poids à l'accord collectif vis-à-vis du contrat individuel.</strong> dès lors qu’il s’agira d’un accord collectif majoritaire conclu dans l’intérêt de l’emploi, les stipulations de l’accord pourront s’imposer à celles des contrats de travail. Concrètement, les salariés dont le contrat de travail serait modifié par l’accord collectif pourront soit l’accepter, soit le refuser. Dans ce dernier cas, leur contrat de travail sera rompu. </li> </ul> </div> </div> </div> </div> </div> &nbsp; <div class="encart encart-call-to-action"><a class="bouton call sans-icone" href="/loi-travail">Tout savoir sur la #LoiTravail </a></div> </div> </div> </div> Fri, 19 Feb 2016 16:11:31 +0000 Gouvernement.fr