Gouvernement.fr - Toute l'actualité http://www.gouvernement.fr Suivez toute l'actualité du Premier Ministre au quotidien, l'ensemble de son action et les réformes du gouvernement classées par thématique fr "Le Gouvernement agit pour les travailleurs sociaux et les personnes accompagnées" http://www.gouvernement.fr/le-gouvernement-agit-pour-les-travailleurs-sociaux-et-les-personnes-accompagnees-2788 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2015/09/-rgranierrapportbourguignon-5_960.jpg?itok=mYq77Vuw" alt="Remise du rapport de Brigitte Bourguignon à Manuel Valls" title="(c) Benoît Granier / Matignon" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">2 septembre 2015 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">"Le Gouvernement agit pour les travailleurs sociaux et les personnes accompagnées"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">La députée Brigitte Bourguignon a remis à Manuel Valls, mercredi 2 septembre, son rapport &quot;Reconnaître et valoriser le travail social&quot;. Face au désarroi du monde du travail social, le Premier ministre a livré les pistes d&#039;actions pour reconnaître davantage la valeur de l’engagement des travailleurs sociaux et pour un meilleur accompagnement des personnes prises en charge.</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22Le%20Gouvernement%20agit%20pour%20les%20travailleurs%20sociaux%20et%20les%20personnes%20accompagn%C3%A9es%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/le-gouvernement-agit-pour-les-travailleurs-sociaux-et-les-personnes-accompagnees-2788&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;Le Gouvernement agit pour les travailleurs sociaux et les personnes accompagnées&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/le-gouvernement-agit-pour-les-travailleurs-sociaux-et-les-personnes-accompagnees-2788" title="Partager sur Facebook : &quot;Le Gouvernement agit pour les travailleurs sociaux et les personnes accompagnées&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/le-gouvernement-agit-pour-les-travailleurs-sociaux-et-les-personnes-accompagnees-2788" data-share="" data-lang="fr" data-title="&quot;Le Gouvernement agit pour les travailleurs sociaux et les personnes accompagnées&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=2788&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;Le Gouvernement agit pour les travailleurs sociaux et les personnes accompagnées&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">La question de la place du travail social n’avait pas été posée dans le débat public depuis 30 ans, <em>"depuis la circulaire de Nicole Questiaux en 1982"</em>, a précisé Manuel Valls, mercredi 2 septembre, lors de la remise du rapport final de la mission parlementaire sur le travail social, "Reconnaître et valoriser le travail social".<br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-5068 asset-document asset-small"> <div class="asset-document-icone asset-document-icone-rapport"></div> <a href="/partage/5068-rapport-reconnaitre-et-valoriser-le-travail-social" class="asset-titre"> Rapport &quot;Reconnaître et valoriser le travail social&quot;</a> <div class="asset-sous-titre"> Rapport • 2 septembre 2015 </div> <div class="asset-document-telecharger"> <div class="file"><div class="file-lien-telecharger"><a href="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/document/document/2015/09/rapport_brigitte_bourguignon.pdf" type="application/pdf; length=1596554" class="download-link" target="_blank"><span class="icone icone-telecharger"></span> <span class="telecharger-texte">Télécharger (PDF - 1.52 Mo)</span></a></div></div></div> </div> <br /> &nbsp;<br /> Ce rapport fait suite au Plan de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, lancé par le Gouvernement en janvier 2013, et aux États généraux du travail social, qui se sont tenus depuis 2013 à travers <em>"des espaces de dialogue et de concertation avec le monde de l’intervention sociale, grâce à des assises régionales et à des groupes de travail nationaux"</em>, a expliqué le Premier ministre.<br /> &nbsp; <div class="encart encart-call-to-action"><a class="bouton call sans-icone" href="http://www.gouvernement.fr/partage/2150-plan-de-lutte-contre-la-pauvrete-les-mesures">En savoir plus sur le plan de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale</a><br /> &nbsp;</div> <h2>Répondre au désarroi des travailleurs sociaux</h2> &nbsp;<br /> <strong>Ce rapport fait le <em>"constat sans appel&nbsp;du désarroi des travailleurs sociaux&nbsp;comme de ceux qui l’accompagnent"</em></strong>, a relevé le Premier ministre. Un désarroi auquel, <em>"<strong>il faut apporter des solutions concrètes</strong>"</em>, a-t-il déclaré devant les représentants des travailleurs sociaux, réunis à Matignon pour la remise du rapport.<br /> &nbsp;<br /> Il faut, en premier lieu, <strong>reconnaître davantage la valeur de l’engagement des travailleurs sociaux</strong>.<em> </em>Grâce au <em>"projet d’accord sur les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations dans la fonction publique que Marylise Lebranchu [...] a soumis aux organisations syndicales", </em>les travailleurs sociaux de la fonction publique vont pouvoir, si l'accord recueille la signature d’une majorité de syndicat de la fonction publique, accéder à la catégorie A. Cette réforme <em>"instaure la juste reconnaissance de votre formation, de votre travail, de votre expertise, et elle est également une avancée considérable en termes d’égalité femmes-hommes"</em>, dans un métier où les femmes sont majoritaires.<br /> &nbsp;<br /> Afin que le travail social soit mieux connu et reconnu, il faut ensuite <em><strong>"repenser votre système de formation initiale comme continue"</strong></em>. Le travail social doit devenir <em>"un champ de recherche universitaire à part entière" </em>et <em>"les formations aux différents métiers du travail social doivent être davantage harmonisées afin que vous ayez tous un corpus de connaissances communes."</em> <h3>&nbsp;<br /> Une meilleure coordination et une plus grande efficacité sur le terrain</h3> &nbsp;<br /> Les professionnels doivent <strong>travailler davantage en réseau</strong> et le <strong>travail social se rapprocher des autres champs d’intervention</strong>. Sur l’emploi, par exemple, c’est le sens de <em>"la convention signée entre Pôle emploi et les départements sur l’accompagnement social et professionnel des bénéficiaires du RSA"</em>, a cité Manuel Valls. Autre exemple, dans le domaine de la santé&nbsp;: la coordination entre les interventions sanitaires, médico-sociales et sociales pour les personnes âgées en risque de perte d’autonomie avec le dispositif &nbsp;<abbr title="Personnes Agées En Risque de Perte d'Autonomie">PAERPA</abbr>.<br /> &nbsp; <div class="encart encart-call-to-action"><a class="bouton call sans-icone" href="http://www.sante.gouv.fr/le-parcours-sante-des-aines-paerpa.html">Voir infographie sur le dispositif PAERPA sur le site du ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes</a></div> <br /> Le Premier ministre a aussi appelé à<strong> simplifier les dispositifs existant</strong>s devenus au fil des années, <em>"un maquis dense et ardu avec des spécialisations et souvent un cloisonnement entre les disciplines."</em> L’objectif&nbsp; est de permettre aux travailleurs sociaux de se recentrer sur leur cœur de métier&nbsp;que sont la prévention des difficultés et l’accompagnement des personnes.<br /> &nbsp;<br /> Parmi les exemples de simplification déjà opérés, le Premier ministre a mis en exergue&nbsp;:<br /> &nbsp; <ul> <li>la <strong>prime d’activité</strong> pour les jeunes ;</li> <li>l’élargissement de l’accès à une mutuelle grâce au dispositif d’<a href="http://www.info-acs.fr/" target="_blank"><strong>Aide au paiement d’une complémentaire santé</strong> (ACS)</a> pour les personnes non éligibles à une couverture complémentaire santé du fait de revenus inférieurs au seuil de pauvreté.&nbsp;<br /> &nbsp;</li> </ul> <div class="encart encart-call-to-action"><a class="bouton call sans-icone" href="http://www.gouvernement.fr/argumentaire/prime-d-activite">En savoir plus sur la prime d’activité</a></div> <div class="encart encart-call-to-action"><a class="bouton call sans-icone" href="http://www.gouvernement.fr/action/les-aides-en-faveur-des-plus-modestes">En savoir plus sur les aides en faveur des plus modestes</a></div> &nbsp;&nbsp;<br /> Le Premier ministre a demandé à Marisol Touraine et Ségolène Neuville d’élaborer <strong>un plan d’action pour le travail social, qui lui sera remis d’ici fin octobre.</strong><br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-5071 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> La responsabilité de mon gouvernement, [...] c’est de donner à tous et à toutes l’opportunité de se réaliser pleinement. Il faut agir sur tous les leviers, se donner les moyens d’une ambition pour le travail social, pour professionnels comme pour ceux qu’ils accompagnent. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls, 2 septembre 2015</cite></div><div class="citation-auteur-fonction"></div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> Wed, 02 Sep 2015 13:41:40 +0000 Gouvernement.fr Haetham Al-Aswad : "En France, j’ai compris que la vraie liberté est avant tout celle de sa conscience" #HistoiresdeFrance http://www.gouvernement.fr/haetham-al-aswad-en-france-j-ai-compris-que-la-vraie-liberte-est-avant-tout-celle-de-sa-conscience-2694 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2015/08/lel0588650_haetham_960.jpg?itok=j-ber_pe" alt="" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">1 septembre 2015</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">Haetham Al-Aswad : "En France, j’ai compris que la vraie liberté est avant tout celle de sa conscience" #HistoiresdeFrance</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Haetham Al-Aswad est un bachelier pas tout à fait comme les autres. Réfugié syrien, le jeune homme a décroché son bac scientifique avec mention Bien, alors qu’il ne parlait pas un mot de français à son arrivée à Paris il y a 3 ans. Nous l&#039;avons rencontré cet été, dans un square parisien.</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=Haetham%20Al-Aswad%20%3A%20%22En%20France%2C%20j%E2%80%99ai%20compris%20que%20la%20vraie%20libert%C3%A9%20est%20avant%20tout%20celle%20de%20sa%20conscience%22%20%23HistoiresdeFrance%20http%3A//www.gouvernement.fr/haetham-al-aswad-en-france-j-ai-compris-que-la-vraie-liberte-est-avant-tout-celle-de-sa-conscience-2694&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : Haetham Al-Aswad : &quot;En France, j’ai compris que la vraie liberté est avant tout celle de sa conscience&quot; #HistoiresdeFrance" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/haetham-al-aswad-en-france-j-ai-compris-que-la-vraie-liberte-est-avant-tout-celle-de-sa-conscience-2694" title="Partager sur Facebook : Haetham Al-Aswad : &quot;En France, j’ai compris que la vraie liberté est avant tout celle de sa conscience&quot; #HistoiresdeFrance" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/haetham-al-aswad-en-france-j-ai-compris-que-la-vraie-liberte-est-avant-tout-celle-de-sa-conscience-2694" data-share="" data-lang="fr" data-title="Haetham Al-Aswad : &quot;En France, j’ai compris que la vraie liberté est avant tout celle de sa conscience&quot; #HistoiresdeFrance" data-caption="" data-description="" data-picture="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/contenu/illustration/2015/09/twitt-histdefrance-01.jpg"><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=2694&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : Haetham Al-Aswad : &quot;En France, j’ai compris que la vraie liberté est avant tout celle de sa conscience&quot; #HistoiresdeFrance" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="encart encart-chiffre-cle alignement-droite"> <div class="chiffre-cle-ligne-2">3 ans après son arrivée en France, et alors qu'il ne parle pas un mot de français à son arrivée, Haetham Al-Aswad a décroché en juillet un <strong>baccalauréat filière scientifique, avec mention Bien.</strong></div> </div> Rencontrer Haetham Al-Aswad ne laisse pas indifférent. Né le 20 août 1996 à Deraa, ville du sud-ouest de la Syrie proche de la frontière avec la Jordanie, le jeune réfugié syrien rayonne et surprend par sa maturité. Ses cheveux épais coiffés légèrement en brosse encadrent un visage souriant, au regard profond. Haetham, dont le prénom signifie en arabe "fils du lion ou de l’aigle", a un parcours qui force l’admiration. Son enfance, il l’a laissée derrière lui, en Syrie, ce pays si cher à ses yeux déchiré, depuis 2011, par un conflit dont personne ne voit l’issue.&nbsp;<br /> <br /> Les débuts de son adolescence sont mouvementés. Le printemps arabe souffle un vent de liberté en Égypte et en Tunisie. Le peuple syrien y croit mais le changement n’aura pas lieu. Le soulèvement pacifique, déclenché par des tags d'enfants sur un mur d'école, dégénère en guerre civile. Le 18 novembre 2011, tout bascule. De cette période, Haetham se souvient des prises de positions de son père qui lui coûtent, dès le mois de mai, un exil en Jordanie puis en France.<br /> <br /> Le départ du père contraint la famille à se cacher pour échapper aux représailles. De retour à Deraa, la mère d'Haetham est inquiétée par la police. Interrogée sur les activités de son mari, elle prétexte être divorcée depuis peu, et ne plus avoir de nouvelles. Le palais de justice ayant été détruit, l’information est invérifiable pour les autorités. Elle est libérée. Entré au lycée, Haetham prend part à quelques rassemblements. "<em>J’avais 16 ans, je ne manifestais pas pour des causes politiques mais pour la mémoire des morts.&nbsp;Ma mère ne voulait pas, mais j'y allais quand même</em>". Il se souvient que, lors de l’intervention des forces de l’ordre, les habitants ouvraient les portes de leurs maisons pour les cacher. Son nom circule, la police convoque sa mère pour le sommer d’arrêter de manifester. Ces derniers évènements précipitent leur départ pour la Jordanie.<br /> &nbsp; <h2>La France : l'espoir d'une vie nouvelle</h2> <br /> Haetham reste discret sur les conditions de son départ. Les quelques contacts, tissés par son père quelques mois auparavant avec des amis jordaniens et les ambassades française et américaine, ont rendu les choses plus faciles. Du moins, il ne se souvient pas précisément comment sa mère a pu obtenir les papiers de réfugiés pour la France qui leur permettent de quitter la Jordanie en avion alors que "<em>des personnes meurent en Méditerranée&nbsp;pour tenter d’arriver en Europe</em>".<br /> <br /> <img alt="Portrait d'Haetham Al-Aswad" class="image-illustration-droite image-illustration" height="480" src="/sites/default/files/styles/illustration-droite/public/contenu/illustration/2015/08/lel0588648_haetham_400_600.jpg?itok=w-PdQd2-" title="(c) Ludovic Le Couster / Picturetank / Matignon " width="320" />Ce passeport pour la liberté, Haetham n’a de cesse d’en parler comme d’une chance. Aujourd’hui, il se sent coupable d’avoir laissé derrière lui sa famille, ses amis, qui vivent au quotidien les horreurs d’une guerre qui n’en finit plus. Les nouvelles de Deraa se font de plus en plus rares&nbsp;: internet est contrôlé et les connections sont très difficiles. Quelques messages passent malgré la fermeture des plateformes par les autorités. Les jeunes Syriens hackent les <em>proxy </em>qui filtrent les accès à <em>YouTube</em> et <em>Facebook </em>pour faire sauter les verrous de la censure. L'adolescent constate néanmoins que son profil <em>Facebook </em>est bloqué par certains de ses amis, terrorisés à l’idée que leurs échanges les exposent à des représailles. Et son regard se voile quand il évoque la mort, il y a 18 mois dans les bombardements, de son cousin, compagnon de jeu de son enfance.<br /> <br /> Lorsqu'il arrive en France, le jeune Syrien ne parle pas un mot de français. Trois ans plus tard, il décroche un bac scientifique avec mention Bien. Très exigeant avec lui-même, Haetham est déçu de ne pas être parvenu à l’excellence avec un Très bien. Mention ratée de peu, notamment à cause de sa "<em>pire note jamais obtenue en mathématiques&nbsp;: 16/20</em>" - alors qu'il lui aurait fallu un 17/20, déplore-t-il comme s'il oubliait le chemin parcouru. A son arrivée à Paris, les conditions de vie ne sont pas faciles. La famille s'en sort grâce à la solidarité syrienne. Dans un premier temps, un ancien élève de son père, enseignant en mathématiques, leur prête un studio dans une résidence étudiante. Puis c’est un autre appartement, Place d’Italie, qui se libère. Quelques mois plus tard, la famille trouve enfin un logement pérenne à Viry-Châtillon (Essonne), grâce à un médecin syrien qui se porte caution.<br /> <br /> Éloigné de sa terre natale et coupé de ses amis,&nbsp; l’adolescent déraciné prend le taureau par les cornes. Peu de mois après son arrivée, il intègre avec son frère une classe pour l’accueil des élèves allophones au collège Anne Franck, à Anthony, où il reste 4 mois. Le jeune homme ronge son frein et vise le lycée. Dix-huit mois plus tôt, en Syrie, il a malgré la guerre décroché brillamment son brevet avec une moyenne de 19,5/20. Avant de fuir son pays, il a également passé un semestre en classe de seconde dans un lycée très sélectif de Deraa.<br /> <br /> En France, il met les bouchées doubles et prend la décision de partir tout l’été 2012 à Nantes, dans une famille d’accueil, pour apprendre le français. La famille nantaise l'accueille les bras ouverts ; ses progrès en français sont spectaculaires. A la rentrée, Haetham ne veut pas refaire une 3ème&nbsp;et souhaite rentrer au lycée pour progresser en mathématiques et côtoyer des jeunes de son âge.<br /> &nbsp; <h2>la Philo : le passeport de l'homme libre</h2> <br /> L’horizon s’éclaire grâce à une amie de sa mère, professeur d’arabe, qui lui trouve une classe allophone au lycée Honoré de Balzac, dans le 17e arrondissement de Paris. Ses excellents résultats dans les matières scientifiques et sa détermination lui permettent d'intégrer très rapidement le cursus normal. Il ne perd ainsi qu’une année (au lieu de 2 ans), en rentrant directement en première scientifique. Et sort du lycée diplômé du prestigieux baccalauréat "option internationale" (OIB) pour la série S, qui exige, en plus des épreuve classiques, la réussite de deux épreuves de 4 heures en littérature arabe et en histoire-géographie et deux épreuves orales dans les mêmes matières.<br /> <br /> L’enseignement français séduit Haetham. Il peut développer à loisir son esprit critique. "<em>En Syrie, c’est tout le contraire, on a peur de l’esprit critique. On apprend des formules par cœur. Les élèves sont des machines</em>", déplore-t-il. "<em>Un de mes amis, aujourd'hui étudiant en médecine à Damas, m'a dit qu'il devait, lors d'un examen, réciter par coeur un discours de Bachar El-Assad</em>."<br /> <br /> &nbsp; <div class="encart encart-chiffre-cle alignement-gauche"> <div class="chiffre-cle-ligne-2"><em>"Ici, j'ai découvert la philosophie et j'ai vraiment compris ce qu'était la liberté.&nbsp; J’ai compris que la vraie liberté est avant tout celle de sa conscience."</em></div> </div> "<em>Ici, j'ai découvert la philosophie et j'ai vraiment compris ce qu'était la liberté</em>.<em> Monsieur Charles, mon professeur, m'a fait découvrir les écrits de Kant, Rousseau, dont je n'avais jamais entendus parler à l'école syrienne. </em><em>J’ai compris que la vraie liberté est avant tout celle de sa conscience.</em><em>" </em>Ce qui frappe le jeune homme c'est qu'"<em>en France, on parle des vraies valeurs de l’homme et pas de celles du gouvernement ou du président. En Syrie, l'homme n'est qu'un moyen pour servir un régime</em>."<br /> <br /> Pour lui, l’enseignement français donne à l'élève les capacités pour devenir un homme libre. "<em>Aujourd’hui, je suis particulièrement heureux de parler le français et de pouvoir faire à loisir des dissertations de philosophie</em>", conclut-il.<br /> <br /> Son pays lui manque mais il reste fataliste sur l'issue du conflit et n’est pas sûr d’avoir la chance de le connaître un jour libre. "<em>Je pense tout le temps à la Syrie et aux gens qui sont là-bas, </em>confie-t-il<em>. "Le peuple syrien n'a pas le pouvoir de finir la guerre, il faudrait que la communauté internationale intervienne</em>."<br /> <br /> A Paris, Haetham retrouve un peu l'insouciance de sa jeunesse. Il aime danser le <em>break dance</em> au 104,&nbsp;lieu de création et de production artistique du 19e arrondissement, et la <em>salsa</em> sur les quais de Seine, près de la Gare d'Austerlitz. Son été, après quelques jours de vacances à Nantes où il rendra visite à sa <em>"famille française"</em>, il a prévu de le consacrer aux révisions pour préparer sa rentrée dans une prestigieuse classe préparatoire en mathématiques, à Orsay.<br /> <br /> <br /> <em>Histoire(s) de France, ce sont les portraits de ces femmes et de ces hommes, Français ou résidant en France qui, par leurs innovations, leurs projets, leur engagement et la diversité de leurs parcours font la France d’aujourd’hui.</em> <div class="rteright">&nbsp;</div> <div>&nbsp;</div> <div class="rteright"><em>Portrait réalisé par Marie Dauphiné</em></div> </div> </div> </div> Tue, 01 Sep 2015 16:54:39 +0000 Gouvernement.fr "L'État est là pour résoudre cette crise des migrants de Calais et l’Europe est à ses côtés" http://www.gouvernement.fr/l-etat-est-la-pour-resoudre-cette-crise-des-migrants-de-calais-et-l-europe-est-a-ses-cotes-2778 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2015/08/pm_calais_960.jpg?itok=KlyxOJFT" alt="Manuel Valls à la rencontre de réfugiés dans un centre d&#039;accueil à Calais" title="(c) Cyrus Cornut / Matignon" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">31 août 2015 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">"L'État est là pour résoudre cette crise des migrants de Calais et l’Europe est à ses côtés"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">La mobilisation est totale pour faire face à la situation de la crise migratoire d’une ampleur exceptionnelle en Europe. Manuel Valls s’est rendu le 31 août à Calais pour exprimer la position de la France au sein de l’Europe et exposer les actions mises en place sur le territoire national. Il a rendu hommage au travail des forces de sécurité françaises à Calais lors de ce déplacement auquel participaient Bernard Cazeneuve et Harlem Désir, ainsi que le premier vice-président de la Commission européenne Frans Timmermans et le commissaire européen chargé de la Migration, des Affaires intérieures et de la Citoyenneté, Dimitris Avramopoulos. </div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22L%27%C3%89tat%20est%20l%C3%A0%20pour%20r%C3%A9soudre%20cette%20crise%20des%20migrants%20de%20Calais%20et%20l%E2%80%99Europe%20est%20%C3%A0%20ses%20c%C3%B4t%C3%A9s%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/l-etat-est-la-pour-resoudre-cette-crise-des-migrants-de-calais-et-l-europe-est-a-ses-cotes-2778&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;L&#039;État est là pour résoudre cette crise des migrants de Calais et l’Europe est à ses côtés&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/l-etat-est-la-pour-resoudre-cette-crise-des-migrants-de-calais-et-l-europe-est-a-ses-cotes-2778" title="Partager sur Facebook : &quot;L&#039;État est là pour résoudre cette crise des migrants de Calais et l’Europe est à ses côtés&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/l-etat-est-la-pour-resoudre-cette-crise-des-migrants-de-calais-et-l-europe-est-a-ses-cotes-2778" data-share="" data-lang="fr" data-title="&quot;L&#039;État est là pour résoudre cette crise des migrants de Calais et l’Europe est à ses côtés&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=2778&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;L&#039;État est là pour résoudre cette crise des migrants de Calais et l’Europe est à ses côtés&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Toute l’Europe est concernée par l’afflux massif de populations migrantes. En six mois, plus de <strong>340 000 entrées irrégulières ont été recensées dans l’espace Schengen,</strong> soit trois plus que l’an dernier à la même période.&nbsp; Les premiers concernés sont les pays se trouvant en première ligne des flux migratoires : l’Italie (Lampedusa et Vintimille) et la Grèce (Kos et Ios en Grèce), mais aussi Leyanet en Macédoine, ou Subotica en Serbie.<br /> &nbsp;<br /> Au-delà de ces pays, a insisté Manuel Valls, c’est<strong> toute <em>"L’Europe qui est concernée par cette crise d’une exceptionnelle gravité"</em></strong>, car, rappelle-t-il&nbsp; <em>"l’Europe ce sont des pays qui ont décidé de mettre en commun pour avancer ensemble, elle ne peut pas abandonner les pays dits&nbsp; de "première entrée" à leurs difficultés."</em>&nbsp;<em> "Nous devons apporter des solutions européennes"</em>, a-t-il insisté. Des réponses qui doivent être trouvées dans le respect des valeurs et des principes communs.<br /> <br /> <div class="oembed oembed-rich"><div class="oembed-content"><blockquote class="twitter-tweet" width="550"><p lang="fr" dir="ltr">Déterminé à avancer sur la question difficile des migrants, je suis ce matin à Calais avec la Commission européenne. <a href="http://t.co/MmTLIHtaP7">pic.twitter.com/MmTLIHtaP7</a></p>&mdash; Manuel Valls (@manuelvalls) <a href="https://twitter.com/manuelvalls/status/638300377662758912">August 31, 2015</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></div></div><br /> &nbsp; <h2>"Humanité, responsabilité et fermeté"</h2> &nbsp;<br /> <strong>"Humanité, responsabilité, fermeté, telle est la ligne commune du président de la République et de la chancelière allemande" </strong>, a déclaré Manuel Valls.<br /> &nbsp; <ul> <li><strong>Humanité </strong>car <em>"chaque migrant, qu’il soit demandeur d’asile ou non, doit être traité avec dignité et vivre dans des conditions décentes."</em></li> <li><strong>Responsabilité</strong> car il faut <em>"s’assurer que le droit d’asile, droit fondamental, soit partout respecté. On ne peut s’y soustraire au moyen de barbelés</em>."</li> <li><strong>Fermeté</strong> car il est nécessaire de distinguer le droit d’asile et l’immigration irrégulière. &nbsp;</li> </ul> &nbsp; <div class="encart encart-chiffre-cle alignement-droite"> <div class="chiffre-cle-ligne-1">5 millions</div> <div class="chiffre-cle-ligne-2">millions d'euros accordés à la France par la Commission européenne</div> <div class="chiffre-cle-ligne-3">pour faire face à la crise des migrants à Calais.</div> </div> Des centres d’accueil dans les pays de "première entrée" seront mis en place pour identifier les personnes qui relèvent du droit d’asile de celles en situation irrégulière. Le Premier ministre l’a rappelé : "<em>Dans ce deuxième cas, elles devront être raccompagnées dans leur pays d’origine, avec toujours, humanité, dignité, respect du droit, mais avec la fermeté nécessaire qui s’impose."</em><br /> <br /> Un nouveau campement humanitaire, pouvant accueillir environ 1 500 migrants, sera construit début 2016, <em>"car nous ne pouvons pas en France accepter que les gens vivent dans de telles conditions d’insalubrité"</em>, a annoncé le Premier ministre. Ce campement bénéficiera d'un soutien de 5 millions d'euros supplémentaires de l'Union européenne, a précisé le Premier ministre.<br /> &nbsp; <h2>Des mesures importantes pour Calais</h2> &nbsp;<br /> Manuel Valls a annoncé le renforcement des dispositifs d’accueil avec<strong> 11&nbsp;000 places&nbsp; d’hébergement supplémentaires</strong>. 36 millions d’euros sont mobilisés à cet effet pour le deuxième semestre 2015. <em>"L’effort sera poursuivi en 2016 pour un total de 112 millions d’euros",</em> a-t-il précisé. De plus, 20 millions d’euros, sur deux ans, ont été attribuées au dispositif de prise en charge humanitaire pour faire face à l’ampleur des demandes à Calais.<br /> &nbsp;<br /> <strong>Une présence massive des forces de l’ordre</strong><br /> &nbsp;<br /> Devant les forces de sécurité françaises à Calais, Manuel Valls a rendu hommage à leur travail permettant d’assurer <em>"la sécurité de la frontière franco-britannique et des points stratégiques en matière de transports." </em>Depuis début janvier, elles ont procédé à plus de 42&nbsp;000 interpellations. Le Premier ministre a rappelé que <em>"près de 20 000 intrusions [ont eu lieu] sur le site d’Eurotunnel depuis le début de l’année, dont près de 15 000 pour le seul mois de juillet."</em> Des intrusions toutefois en net recul sur le port par rapport à l’an dernier, grâce au travail de sécurisation mené.<br /> &nbsp;<br /> En trois ans, les <strong>moyens en hommes ont été multipliés par cinq dans le Calaisis : en tout, 1&nbsp;300 policiers et gendarmes sont moblisés</strong>. Le Premier ministre a rendu hommage au rôle des forces de sécurité pour <em>"éloigner les étrangers en situation irrégulière."</em> Ainsi, plus de 1&nbsp;200 personnes ont été éloignées de Calais depuis le début de l’année, afin de désengorger les centres d’accueil. Les forces de sécurité ont aussi démantelé les filières de passeurs : <strong>177&nbsp;filières</strong> (800 trafiquants et passeurs) sur l'ensemble du territoire - dont 19 dans le Calaisis, depuis le début de l’année, soit autant que pour l’ensemble de l’année 2014 en seulement sept mois. Le Premier ministre a appelé&nbsp; à <em>"définir une politique migratoire européenne, définir un système&nbsp; unifié d’asile, avec des délais raccourcis, pour répondre aux demandes, une harmonisation des règles".</em><br /> &nbsp; <h2>Une action au plan international</h2> &nbsp;<br /> Il est nécessaire de <em>"résoudre cette crise migratoire en l’attaquant par la racine en trouvant des solutions avec les pays d’origine des migrants, ainsi qu’avec les pays de transit. Notre objectif prioritaire, c’est de mettre en place, par exemple au Niger, un premier centre de prévention des départs et d’aide au retour avant d’étendre cette première expérimentation", </em>a déclaré Manuel Valls.<br /> <br /> Plus largement, il convient de <em>"mettre en place une politique de développement efficace avec des moyens financiers pour appuyer les économies des régions concernées et donner à la jeunesse d’autres perspectives&nbsp; d’avenir."</em><br /> &nbsp; <div class="encart encart-call-to-action"><a class="bouton call sans-icone" href="/action/la-politique-de-developpement-et-de-solidarite-internationale">En savoir plus sur la politique de développement et de solidarité internationale </a></div> <br /> Un sommet international pour examiner les questions relatives aux migrations avec les pays africains et d'autres pays clés aura lieu en novembre prochain à La Valette (Malte). Il doit permettre d’aboutir à des résultats concrets sur tous ces sujets et de bâtir des liens solides, renouvelés, solidaires entre l’Europe et l’Afrique. <em>"La France est déterminée à y prendre toute sa part"</em>, a affirmé Manuel Valls.<br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-5045 asset-dmcloud-video asset-full"> <div class="asset-titre" > &quot;L&#039;État est là pour résoudre cette crise des migrants de Calais et l’Europe est à ses côtés&quot; </div> <div > <div class="field field-name-field-dm-video field-type-field-dm-video field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="dailymotion-player-wrapper"><iframe class="dailymotion-player" src="/player/video/5045" width="720" height="400" frameborder="0" allowfullscreen="1"></iframe> </div></div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22L%27%C3%89tat%20est%20l%C3%A0%20pour%20r%C3%A9soudre%20cette%20crise%20des%20migrants%20de%20Calais%20et%20l%E2%80%99Europe%20est%20%C3%A0%20ses%20c%C3%B4t%C3%A9s%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/partage/5045-discours-de-manuel-valls-a-calais&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;L&#039;État est là pour résoudre cette crise des migrants de Calais et l’Europe est à ses côtés&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/partage/5045-discours-de-manuel-valls-a-calais" title="Partager sur Facebook : &quot;L&#039;État est là pour résoudre cette crise des migrants de Calais et l’Europe est à ses côtés&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/partage/5045-discours-de-manuel-valls-a-calais" data-share="popup" data-lang="fr" data-title="&quot;L&#039;État est là pour résoudre cette crise des migrants de Calais et l’Europe est à ses côtés&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=asset&amp;id=5045&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;L&#039;État est là pour résoudre cette crise des migrants de Calais et l’Europe est à ses côtés&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> Mon, 31 Aug 2015 14:36:19 +0000 Gouvernement.fr CPER Champagne-Ardenne : "Nous sommes à vos côtés pour travailler au développement de votre région." http://www.gouvernement.fr/cper-champagne-ardenne-nous-sommes-a-vos-cotes-pour-travailler-au-developpement-de-votre-region-2773 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2015/08/ceper_960.jpg?itok=wTTL_Nrc" alt="Signature du CPER Champagne-Ardenne" title="(c) AFP" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">28 août 2015 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">CPER Champagne-Ardenne : "Nous sommes à vos côtés pour travailler au développement de votre région."</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Manuel Valls s’est rendu en Champagne-Ardenne, le 28 août 2015, pour la signature du contrat de plan État-Région pour la période 2015-2020. 920 millions d’euros seront mobilisés, au total, dans le cadre de ce CPER. </div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=CPER%20Champagne-Ardenne%20%3A%20%22Nous%20sommes%20%C3%A0%20vos%20c%C3%B4t%C3%A9s%20pour%20travailler%20au%20d%C3%A9veloppement%20de%20votre%20r%C3%A9gion.%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/cper-champagne-ardenne-nous-sommes-a-vos-cotes-pour-travailler-au-developpement-de-votre-region-2773&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : CPER Champagne-Ardenne : &quot;Nous sommes à vos côtés pour travailler au développement de votre région.&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/cper-champagne-ardenne-nous-sommes-a-vos-cotes-pour-travailler-au-developpement-de-votre-region-2773" title="Partager sur Facebook : CPER Champagne-Ardenne : &quot;Nous sommes à vos côtés pour travailler au développement de votre région.&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/cper-champagne-ardenne-nous-sommes-a-vos-cotes-pour-travailler-au-developpement-de-votre-region-2773" data-share="" data-lang="fr" data-title="CPER Champagne-Ardenne : &quot;Nous sommes à vos côtés pour travailler au développement de votre région.&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=2773&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : CPER Champagne-Ardenne : &quot;Nous sommes à vos côtés pour travailler au développement de votre région.&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Manuel Valls était en Champagne-Ardenne, vendredi 28 août, pour la signature du contrat de plan État-Région. Le Premier ministre s’est félicité des efforts coordonnés entre l’État et les collectivités territoriales dans le <em>"souci permanent de l’intérêt général"</em>, soulignant que ces actions s'inséraient désormais dans le <em>"cadre repensé de la nouvelle France des territoires." </em>Une nouvelle répartition des régions qui donne aux collectivités <em>"plus de moyens, &nbsp;plus de possibilités, pour mieux répondre aux attentes des habitants",</em> au nombre de 5,7 &nbsp;millions en Champagne-Ardenne.<br /> &nbsp;<br /> La Champagne-Ardenne, <em>"tête de pont Ouest"</em> au sein de la future grande région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, sera aussi son <em>"poumon agricole"</em>. <em>"Le siège de la Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (Draaf) y sera implanté"</em>, a précisé Manuel Valls. 920 millions d’euros seront mobilisés pour ce territoire dans le cadre du CPER sur la période 2015-2020.<br /> &nbsp; <h2>Quatre grands volets d’action</h2> &nbsp; <div class="encart encart-chiffre-cle alignement-droite"> <div class="chiffre-cle-ligne-1">920</div> <div class="chiffre-cle-ligne-2">millions d'euros seront mobilisés dans le cadre du CPER, dont 615 millions de l’État et de la région.</div> </div> <br /> Elaborées sur la base des priorités définies par le Gouvernement, les actions du CPER visent à :<br /> &nbsp; <ul> <li>réaménager les infrastructures de transports&nbsp;;</li> <li>promouvoir la transition écologique et&nbsp; énergétique ;</li> <li>développer l’économie régionale par l’innovation et la recherche ;</li> <li>renforcer l’attractivité et l’équilibre des territoires.<br /> &nbsp;</li> </ul> <h2>MOBILITE DURABLE<br /> &nbsp;</h2> Avec un<strong> programme d'investissements de 350 millions d'euros</strong>, l'État (172 millions d'euros), la région (76 millions d'euros) et les départements (71 millions d'euros) vont soutenir les opérations routières, ferroviaires et portuaires qui contribuent à renforcer le développement économique des entreprises, l’ouverture vers les régions et pays limitrophes et une meilleure accessibilité aux services des habitants de Champagne-Ardenne.<br /> <br /> Les opérations routières sont financées à hauteur de 165,8 millions d'euros. Les projets ferroviaires, d'un montant total de 96,3 millions d’euros, visent à moderniser le réseau en s’appuyant sur deux opérations d’envergure&nbsp;: l’électrification de la ligne 4 "Paris-Troyes" et la remise à niveau de la ligne Charleville-Givet. Des projets qui vont <em>"permettre aux habitants de se déplacer plus facilement grâce à des transports rapides et de qualité"</em>, s’est félicité Manuel Valls.<br /> &nbsp; <h2>TRANSITION ÉCOLOGIQUE ET ÉNERGÉTIQUE</h2> &nbsp;<br /> Avec <strong>127 millions d’euros</strong> (54,29 millions de l’État et 72,78 millions de la région), le volet transition écologique et énergétique représente un cinquième des crédits du CPER. Parmi les actions concrètes, l’efficacité énergétique des logements : 50 millions d’euros sont engagés dans la rénovation énergétique des lycées, des <abbr title="centres de formation d'apprentis">CFA</abbr> et des entreprises.<br /> <br /> Autre sujet important, la préservation de la ressource en eau, car la Champagne-Ardenne est située en tête de bassins. Le CPER affiche des objectifs en matière de reconquête des milieux aquatiques, de lutte contre les pollutions diffuses et d’amélioration de la protection des captages d’eau potable. Budget&nbsp;: 36,6 millions d’euros de l’État et de la région.<br /> &nbsp;<br /> Le CPER va aussi concentrer ses moyens sur&nbsp;:<br /> &nbsp; <ul> <li>le <strong>développement des énergies renouvelables</strong> (bois énergie, solaire thermique, géothermie…)&nbsp;;</li> <li><strong>l’économie circulaire</strong>, avec le soutien aux démarches d’écologie industrielle et territoriale, l’aide à la structuration de filières de tri et de recyclage à haute valeur ajoutée&nbsp;;</li> <li><strong>la prévention des risques naturels</strong>, avec la réalisation d’ouvrages réduisant la vulnérabilité des territoires au risque d’inondation&nbsp;;</li> <li><strong>la reconquête de la biodiversité</strong> avec &nbsp;la protection et la valorisation des milieux, la réalisation d’actions de sensibilisation aux enjeux de la biodiversité et la concrétisation du Schéma régional de cohérence écologique (SRCE)&nbsp;;</li> <li><strong>les paysages, le patrimoine culturel et naturel.</strong> Le CPER a pour but la mise en oeuvre d'un "plan abbayes" incluant notamment la poursuite par l’État de la réhabilitation de l’ancienne abbaye de Clairvaux.&nbsp;</li> </ul> &nbsp; <h2>ENSEIGNEMENT, RECHERCHE ET INNOVATION</h2> &nbsp;<br /> Avec<strong> 136 millions d’euros </strong>(19,65 millions de l’État et 66,4 millions de la région) mobilisés par tous les partenaires financiers, ce CPER va permettre de mener d’importantes opérations immobilières et de soutenir la recherche.<br /> &nbsp;<br /> Le contrat de plan 2015-2020 s’inscrit dans la continuité du CPER 2007-2014&nbsp;: il soutient la création de la <abbr title="Communauté d'universités et d'établissements ">COMUE</abbr> "Université de Champagne". Avec la rénovation de l’immobilier universitaire, les conditions de vie des étudiants et l’attractivité des établissements seront améliorées. L'État et la région, en partenariat avec d’autres collectivités, vont poursuivre le projet de Grand Campus à Reims. Les opérations de l’École supérieure du professorat et de l’éducation (Espe), du pôle ingénierie, de la Halle technologique, des laboratoires scientifiques, ainsi que de l’<abbr title="unité de formation et de recherche">UFR</abbr> santé font partie de objectifs du contrat de plan.<br /> <br /> Les<strong> programmes de recherche et d’innovation seront financés à hauteur de 23,8 millions d’euros. </strong>Neuf programmes de recherche ont été retenus, dans cinq domaines&nbsp;:<br /> &nbsp; <ul> <li>la bioéconomie&nbsp;;</li> <li>l’optimisation des performances, de la transformation et de l’utilisation des matériaux&nbsp;;</li> <li>la création d’une offre de soins et de services aux personnes fragiles ou dépendantes&nbsp;;</li> <li>la gestion intelligente de l’énergie&nbsp;;</li> <li>les investissements en équipements.&nbsp;</li> </ul> &nbsp; <h2>Cohésion et équilibre des territoires</h2> &nbsp;<br /> Le Premier ministre a souligné que "<em>l'équilibre entre les territoires est un volet fondamental</em><em>"</em> de soutien à l’aménagement et au développement du territoire régional. Au total <strong>124 millions d’euros</strong> (dont 50,45 millions de l’État et 44 millions de la région) seront consacrés à ce volet.<br /> <br /> L’État ciblera son intervention sur 24 villes et petites villes de la région. La région interviendra sur l’ensemble du territoire régional. Parmi les actions du CPER, la reconquête des centres-villes et des centres-bourgs&nbsp;fera partie des priorités. L’État et la région développent un dispositif d’appui à la reconquête du foncier et à la requalification du centre des agglomérations.<br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-5035 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> Les grandes régions que nous bâtissons ne doivent pas se résumer à de grandes métropoles. Il y a des espaces ruraux, des villages, des villes moyennes, des zones péri-urbaines qui doivent avoir toute leur place au sein de ce projet collectif, qui doivent bénéficier de toutes les chances de se développer. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls</cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 28 août 2015</div> </div> </div> </div> <br /> Au volet territorial sont rattachés d'autres accords : contrats de ville concernant les 64 quartiers prioritaires "politique de la ville" ; contrats de bourg pour les deux villes de Joinville et Langres en Haute-Marne lauréates de l’appel à projets "centres-bourgs" de 2014 ; contrat de redynamisation du site de défense de Châlons-en-Champagne, lequel représente plus de 65 millions d’engagements financiers de la part des collectivités et est enrichi d’un "contrat d’accompagnement à la redynamisation de Châlons-en-Champagne" qui représente 39 millions de contributions publiques.<br /> &nbsp; <h2>Le déploiement du numérique</h2> &nbsp;<br /> Dans le domaine du numérique, le soutien financier de l'État et de la région de <strong>23,2 millions d'euros</strong> (auxquels s’ajoutent 48,6 millions supplémentaires de l’État au titre des crédits valorisés et 24,9 millions d’euros de crédits européens) permettra de déployer le <a href="/action/le-plan-france-tres-haut-debit">Très Haut Débit</a> au bénéfice des particuliers comme des entreprises.<br /> <br /> Les interventions portent sur la réalisation des travaux d’infrastructures numériques pour le raccordement des populations, des entreprises et des services publics en dehors des zones couvertes par les opérateurs privés. 60,9 millions d'euros sont engagés.<br /> &nbsp;<br /> Une enveloppe de 11,32 millions d’euros est également inscrite pour le développement des usages, par exemple dans le domaine de la culture (inventaire d’objets religieux, portail régional du patrimoine, ouverture électronique des églises&nbsp;: 1,56 million d’euros de l’État et de la région). La formation bénéficiera de 7,5 millions d’euros de la région pour développer les usages du numérique.<br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-5037 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> L’équilibre des territoires, c’est aussi l’appui au numérique. Personne ne doit être mis à l’écart de ce qui est aujourd’hui un bien essentiel pour communiquer, s’informer, chercher un emploi, accéder à la culture, aux loisirs. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls</cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 28 août 2015</div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> Fri, 28 Aug 2015 10:58:25 +0000 Gouvernement.fr Châlons-en-Champagne : "L’objectif, ce n’est pas juste d’apposer un pansement. C’est de vous accompagner dans votre démarche pour identifier de nouveaux projets de long terme pour votre territoire" http://www.gouvernement.fr/chalons-en-champagne-l-objectif-ce-n-est-pas-juste-d-apposer-un-pansement-c-est-de-vous-accompagner-2772 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2015/08/000_par8257573_valls_chalons_960.jpg?itok=A1vk-3oi" alt="Discours de Manuel Valls à Châlons-en-Champagne" title="(c) AFP" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">28 août 2015 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">Châlons-en-Champagne : "L’objectif, ce n’est pas juste d’apposer un pansement. C’est de vous accompagner dans votre démarche pour identifier de nouveaux projets de long terme pour votre territoire"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Manuel Valls a signé, à l&#039;occasion d&#039;un déplacement en Champagne-Ardenne, vendredi 28 août, le contrat de redynamisation du site de défense (CRSD) de Châlons-en-Champagne et son contrat d’accompagnement. </div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=Ch%C3%A2lons-en-Champagne%20%3A%20%22L%E2%80%99objectif%2C%20ce%20n%E2%80%99est%20pas%20juste%20d%E2%80%99apposer%20un%20pansement.%20C%E2%80%99est%20de%20vous%20accompagner%20dans%20votre%20d%C3%A9marche%20pour%20identifier%20de%20nouveaux%20projets%20de%20long%20terme%20pour%20votre%20territoire%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/chalons-en-champagne-l-objectif-ce-n-est-pas-juste-d-apposer-un-pansement-c-est-de-vous-accompagner-2772&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : Châlons-en-Champagne : &quot;L’objectif, ce n’est pas juste d’apposer un pansement. C’est de vous accompagner dans votre démarche pour identifier de nouveaux projets de long terme pour votre territoire&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/chalons-en-champagne-l-objectif-ce-n-est-pas-juste-d-apposer-un-pansement-c-est-de-vous-accompagner-2772" title="Partager sur Facebook : Châlons-en-Champagne : &quot;L’objectif, ce n’est pas juste d’apposer un pansement. C’est de vous accompagner dans votre démarche pour identifier de nouveaux projets de long terme pour votre territoire&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/chalons-en-champagne-l-objectif-ce-n-est-pas-juste-d-apposer-un-pansement-c-est-de-vous-accompagner-2772" data-share="" data-lang="fr" data-title="Châlons-en-Champagne : &quot;L’objectif, ce n’est pas juste d’apposer un pansement. C’est de vous accompagner dans votre démarche pour identifier de nouveaux projets de long terme pour votre territoire&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=2772&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : Châlons-en-Champagne : &quot;L’objectif, ce n’est pas juste d’apposer un pansement. C’est de vous accompagner dans votre démarche pour identifier de nouveaux projets de long terme pour votre territoire&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="encart encart-chiffre-cle alignement-droite"> <div class="chiffre-cle-ligne-1">30 millions</div> <div class="chiffre-cle-ligne-2">d'euros, c'est l'enveloppe mobilisée pour la redynamisation du site de défense</div> <div class="chiffre-cle-ligne-3">dont 6 millions immédiatement affectés aux projets prioritaires.</div> </div> Il y a dix mois, des restructurations militaires ont été annoncées qui ont entraîné, à Châlons-en-Champagne, la dissolution du 1er Régiment d’artillerie de marine, de l’état-major de la 1ère Brigade mécanisée et de sa compagnie de commandement et de transmissions. Cette décision faisait suite au Livre blanc sur la Défense et la Sécurité nationale et à la Loi de programmation militaire pour 2014-2019 et répondait à la nécessité de faire évoluer nos armées, pour mieux répondre à l’ambition stratégique de la France.<br /> <br /> <em>"Si ces restructurations sont nécessaires, elles n’en sont pas moins douloureuses. Car, avec le départ d’un millier d’emplois civils et militaires, c’est une page importante de l’histoire de votre ville qui se tourne", </em>a souligné Manuel Valls lors d'un déplacement en Champagne-Ardenne. C'est pourquoi le Gouvernement, avant même d’arrêter sa décision, a pris toute la mesure de l’impact pour la ville, pour l’agglomération, les habitants, les entreprises. Une <strong>enveloppe exceptionnelle de 30 millions d’euros </strong>a ainsi été mobilisée, sans attendre la signature du contrat de redynamisation, et <strong>6 millions d'euros ont été immédiatement affectés</strong> à des projets prioritaires : l’Université de Reims Champagne-Ardenne, l’ENSAM et le pôle logistique multimodal.<br /> <br /> Au cours des dix derniers mois, des actions ont été lancées pour renforcer l’attractivité du territoire : déblocage, dès la fin mars, d’aides à l’emploi, à l’investissement et à la formation ; mise en place, fin mai, de la zone de restructuration de défense, qui permet des exonérations de charges sociales et fiscales&nbsp;pour les entreprises ; classement du territoire de Châlons-en-Champagne en zone d’aides à finalité régionale afin d’accompagner financièrement les projets de vos entreprises en faveur de l’investissement et de l’emploi, dans le cadre de la règlementation européenne. Aujourd'hui,<em> "il faut aller plus loin"</em>, a expliqué le Premier ministre.<br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-5032 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> Des premières initiatives ont vu le jour. Mais il fallait aller plus loin. C’est ce que nous faisons, aujourd’hui, avec la signature de ce contrat de redynamisation du site de défense et son contrat d’accompagnement. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls</cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 28 août 2015</div> </div> </div> </div> <h2><br /> Quatre domaines d'action</h2> <br /> Signer ce contrat de redynamisation du site de défense (CRSD) et son contrat d’accompagnement, <em>"ce n’est pas juste apporter des fonds, apposer un pansement. C’est de vous accompagner dans votre démarche pour identifier de nouveaux projets de long terme pour votre territoire, qui s’appuient sur vos atouts, votre attractivité et qui seront au cœur de l’identité de votre ville"</em>, a expliqué Manuel Valls.<br /> <br /> Quatre domaines d'action sont fixés par ces contrats :<br /> &nbsp; <ol> <li><strong>Accompagner à la redynamisation du centre-ville</strong> : <strong>13 millions d’euros</strong> seront mobilisés afin redonner son attractivité au centre-ville, confronté, comme beaucoup de villes moyennes, à la forte concurrence des zones commerciales de périphérie et à la disparition progressive d’enseignes parfois emblématiques. <em>"Le but&nbsp;: faire de Châlons un exemple de réussite économique et résidentielle."</em><br /> &nbsp;</li> <li><strong>Développer le tissu économique local en soutenant&nbsp; la création d’entreprises et les entrepreneurs </strong>: <strong>48 millions d’euros</strong> d’investissements y seront consacrés. S'y ajoutent <strong>6 millions d'euros</strong> consacrés par l'État au projet du campus d’enseignement supérieur et de recherche, pour concrétiser le programme Campus 3000 engagé en 2010.<br /> &nbsp;</li> <li><strong>Structurer les filières de croissance</strong> : <em>"C’est le cœur stratégique du CRSD."</em> L’État apporte un financement de <strong>10 millions d’euros</strong> au développement de filières d’avenir s'appuyant sur les entreprises déjà implantées. Des projets sont déjà engagés, comme le démonstrateur de nouveaux lieux de vie pour les séniors, la SEM Energie, l’agriculture connectée, le "Pari du végétal" ou la logistique et l’industrie du recyclage.<br /> &nbsp;</li> <li><strong>Promouvoir l’ambition internationale de l’agglomération</strong> : les actions mises en place s’appuieront notamment sur le rayonnement de la foire de Châlons pour lui donner une forte visibilité nationale ainsi qu’une dimension internationale. L’État apportera pour cela <strong>3 millions d’euros.</strong><br /> &nbsp;</li> </ol> <em>"Ces contrats, c’est donc une page qui se tourne, mais c’est aussi une nouvelle page qui s’écrit pour votre ville, qui doit s’affirmer comme un pôle d’équilibre à l’Ouest de la région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine"</em>, a conclu Manuel Valls. <em>"Ce sont de belles ambitions. Et, en étant parmi vous aujourd’hui, je tiens à vous assurer que l’État continuera à être à vos côtés."</em></div> </div> </div> Fri, 28 Aug 2015 10:39:52 +0000 Gouvernement.fr "Une diplomatie forte pour que la France pèse" http://www.gouvernement.fr/une-diplomatie-forte-pour-que-la-france-pese-2762 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2015/08/valls_conf_ambassadeurs_960.jpg?itok=mJy7zsg0" alt="Discours de Manuel Valls devant les ambassadeurs" title="(c) Cyrus Cornut / Matignon" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">27 août 2015 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">"Une diplomatie forte pour que la France pèse"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Que l&#039;optimisme &quot;devienne, à nouveau, un symbole de la France. Qu’il fasse partie, à nouveau, de notre étendard.&quot; C&#039;est le souhait qu&#039;a formulé Manuel Valls, mercredi 26 août, devant les ambassadeurs réunis au ministère des Affaires étrangères. Dans son discours, le Premier ministre a appelé à &quot;une diplomatie forte au service d&#039;une France forte&quot; face à la menace terroriste, aux replis nationaux et aux crises que traverse l&#039;Union européenne. </div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22Une%20diplomatie%20forte%20pour%20que%20la%20France%20p%C3%A8se%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/une-diplomatie-forte-pour-que-la-france-pese-2762&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;Une diplomatie forte pour que la France pèse&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/une-diplomatie-forte-pour-que-la-france-pese-2762" title="Partager sur Facebook : &quot;Une diplomatie forte pour que la France pèse&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/une-diplomatie-forte-pour-que-la-france-pese-2762" data-share="" data-lang="fr" data-title="&quot;Une diplomatie forte pour que la France pèse&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=2762&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;Une diplomatie forte pour que la France pèse&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><h2>Une France forte face au terrorisme &nbsp;<br /> &nbsp;</h2> <div class="asset-wrapper asset aid-5011 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> La France se doit d'être forte d'abord face à la menace terroriste mondiale, au djihadisme radical. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls</cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 26 août 2015</div> </div> </div> </div> <br /> Face à un <em>"totalitarisme nouveau (…) qui veut abattre la civilisation, ici, en Europe, en Afrique, dans le monde arabo-musulman, pour y substituer la terreur, la tyrannie"</em>, <strong>notre force, c’est la République,</strong> a expliqué Manuel Valls devant les ambassadeurs. "<em>Une République déterminée à se donner tous les moyens, dans le respect du droit – c’est l’arme et l’honneur des démocraties – pour lutter de manière implacable ici, en France bien sûr, mais aussi au Sahel ou au Moyen-Orient où nous armées sont déployées.</em>" Face à cette menace, <em>"le Gouvernement a pris les décisions qui s’imposaient"</em>, avec l'adoption, notamment, d'une loi sur le renseignement, qui donne un cadre légal aux services et leur confère les moyens juridiques nécessaires pour traquer plus efficacement les terroristes.<br /> &nbsp; <div class="encart encart-call-to-action"><a class="bouton call sans-icone" href="http://www.gouvernement.fr/action/plus-de-moyens-pour-la-securite">En savoir plus sur la lutte contre le terrorisme</a></div> <br /> <em>"Mais, nous ne pouvons lutter seuls. La coopération internationale contre le terrorisme est plus que jamais une nécessité. Elle est même une condition de notre efficacité"</em>, a souligné Manuel Valls. Lutter contre le terrorisme, c’est aussi protéger nos intérêts à l’étranger. <em>"Je tiens à vous le dire&nbsp;: jamais nous ne transigerons avec la sécurité des Français de l’étranger et avec la protection des représentants de l’État et de nos ambassades</em>."<br /> &nbsp; <h2>Une France forte qui pèse en Europe</h2> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-5014 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> Il appartient à la France, pays fondateur, de réaffirmer cette aspiration qu’est la construction européenne ! </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls</cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 26 août 2015</div> </div> </div> </div> <br /> <em>"Mettre au cœur de nos politiques, la croissance, l’investissement et l’emploi",</em> c’est le pré-requis pour que l’Europe avance. Mais face aux défis – migration, croissance et emploi… - que rencontre aujourd’hui l’Europe, le plus grave, a pointé Manuel Valls, est que<em> "le projet européen ne s’impose plus avec évidence"</em>. <strong>Il revient à la France de réaffirmer l’élan de la construction européenne</strong>&nbsp;: <em>"je suis frappé de constater, dans tous les échanges que j’ai avec des responsables européens, que la parole de notre pays sur l’Europe est irremplaçable. Ceci nous honore. Ceci, surtout, nous oblige."</em><br /> <br /> Dès lors, l’ambition doit être d’aller plus loin, de tirer la leçon des crises à répétition que traverse l'Europe. Aller plus loin c'est <strong>relancer la croissance et l'emploi</strong>. Le <a href="/action/un-plan-d-investissement-pour-doper-la-croissance-europeenne">plan Juncker,</a> pour lequel la France s’est beaucoup impliquée, se met en place. Les premiers financements sont disponibles, les premiers projets y compris en France, commencent à se réaliser. Aller plus loin, c'est aussi <strong>préparer l'avenir </strong>en investissant massivement dans des capacités de recherche, dans le capital humain, dans les nouvelles technologies. C’est ensuite préparer la prochaine étape, celle de l<strong>’intégration croissante de la zone euro</strong> pour la rendre plus efficace et surtout plus légitime : <em>"il faut que la zone euro bâtisse une véritable politique de convergence économique, financière, fiscale et sociale"</em>. Enfin, c’est <strong>ne jamais hésiter à encourager les solutions européennes</strong>, partout où elles sont nécessaires ; l'Europe n'est pas la solution à tous nos maux, <em>"mais ne pas s’engager pleinement au plan européen et ne faire les choses qu’à moitié, au motif que politiquement ce serait sensible ou que les opinions publiques ne comprendraient pas, ce n’est pas non plus la solution."</em><br /> <br /> Manuel Valls a appelé à <em>"combler les lacunes qui finissent par se retourner contre le projet européen lui-même"</em>, à faire peuvre <em>"de solidarité, mais aussi de responsabilité"</em>. Il faut, dans cet esprit, "<em>que l’Union européenne se dote d’une politique de l’asile pleinement conforme aux valeurs que l’Europe porte aux yeux du monde"</em>, a souligné le Premier ministre, faisant écho à l'actualité.<br /> &nbsp; <h2>Une France qui se réforme</h2> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-5015 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> Une France forte, c’est aussi une France qui continue de se réformer pour amplifier la croissance, créer davantage d’emplois et préparer l’avenir. Une France qui se réforme et retrouve confiance en elle-même. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls</cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 26 août 2015</div> </div> </div> </div> <br /> Il y a un an, Manuel Valls présentait aux ambassadeurs l'<a href="/agenda-reformes">agenda des réformes</a>. Des réformes qui, aujourd'hui, produisent les premiers résultats :<br /> &nbsp; <ul> <li><strong>La croissance repart</strong>. <em>"L’an prochain, nous devrions atteindre les 1,5%. C’est&nbsp; encourageant, mais c’est encore insuffisant pour faire baisser le chômage, même si les chiffres qui viennent d’être publiés ce soir vont dans le bon sens. Nous devons donc persévérer."</em></li> <li><strong>Le déficit budgétaire se réduit</strong>, passant de 5,1% en 2011 à 4% en 2014. <em>"Nos objectifs de redressement de nos comptes publics seront donc tenus. Pas parce qu’on nous le demanderait, à Bruxelles ou à Berlin. Mais tout simplement parce que c’est indispensable pour le pays."</em></li> <li><strong>La compétitivité de nos entreprises s'améliore</strong>.<em> "Grâce au CICE, au Pacte de responsabilité et de solidarité, le coût du travail dans l’industrie est désormais moins élevé en France qu’en Allemagne. Il ne faut pas hésiter à le dire. Les marges des entreprises se redressent."</em></li> <li><strong>L'image de la France change.</strong> <em>"Il y avait encore, très récemment, un sport à la mode : le "French bashing". Or, je le constate à l’occasion de mes déplacements en Europe, la France n’est plus décriée comme elle avait pu l’être, et les regards se tournent à nouveau vers elle."</em></li> </ul> Mais <em>"il reste beaucoup à faire"</em>. Le Premier ministre a ainsi rappelé les grands chantiers de la rentrée&nbsp;:<br /> &nbsp; <ul> <li>Le projet de loi de finances pour 2016 avec la poursuite des économies budgétaires, des <a href="http://www.gouvernement.fr/action/la-reduction-des-charges-et-de-la-fiscalite-des-entreprises-et-la-relance-de-l-investissement">allégements de charges pour les entreprises</a>, la <a href="http://www.gouvernement.fr/action/les-mesures-fiscales-en-faveur-des-menages">réduction de l’impôt des ménages</a>.</li> <li>Le projet de loi sur l’économie numérique. La France à tous les talents et les atouts pour être à la pointe de l’innovation européenne et mondiale.</li> <li>Des mesures de simplification dans le domaine économique, dont l’ouverture des magasins le dimanche en zones touristiques. La réforme du marché du travail avec pour objectif <em>"plus de souplesse et moins de complexité".</em></li> </ul> <br /> <div id="node-2755" class="teaser node node-contenu node-promoted node-sticky node-teaser clearfix"> <div class="teaser-illustration"> <a href="/poursuivre-nos-reformes-economiques-pour-affirmer-nos-valeurs-2755"> <img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/330x190/public/contenu/image/2015/08/valls_tribune_echos_960.jpg?itok=YwmmsGcB" alt="&quot;Poursuivre nos réformes économiques pour affirmer nos valeurs&quot;"> </a> </div> <div class="teaser-content"> <h2 class="node-titre"><a href="/poursuivre-nos-reformes-economiques-pour-affirmer-nos-valeurs-2755">&quot;Poursuivre nos réformes économiques pour affirmer nos valeurs&quot;</a></h2> <div class="teaser-intro">Tribune de Manuel Valls, Premier ministre, publiée dans Les Echos, le 25 août 2015... <a href="/poursuivre-nos-reformes-economiques-pour-affirmer-nos-valeurs-2755" title="Lire la suite sur : &quot;Poursuivre nos réformes économiques pour affirmer nos valeurs&quot;">[Lire la suite]</a></div> <div class="teaser-publication">mardi 25 août 2015</div> </div> </div> <br /> &nbsp; <h2>Une France forte qui prépare l’avenir</h2> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-5018 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> Réussir ce rendez-vous, c’est coaliser derrière notre ambition 195 pays, c’est aussi savoir aider les pays du sud à financer leur transition énergétique. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls</cite></div><div class="citation-auteur-fonction">Le 26 août 2015</div> </div> </div> </div> <br /> Manuel Valls a rappelé les instructions données par le président de la République aux ambassadeurs pour préparer le rendez-vous de la fin d’année, la<a href="http://www.gouvernement.fr/action/la-cop-21"> conférence de Paris Climat 2015</a>. <em>"C’est l’affaire de la Nation tout entière et chacun doit y prendre sa place&nbsp;: l’État et le gouvernement bien sûr, totalement mobilisés sous le pilotage de Laurent Fabius et de Ségolène Royal, mais aussi la société civile, les collectivités territoriales, les entreprises."</em><br /> <br /> L’avenir, c’est aussi la tenue en France de grands événements mondiaux&nbsp;: l’Euro 2016, la candidature pour les Jeux olympiques 2024 et l’exposition universelle de 2025.<em> "Plus généralement, nous devons faire rayonner partout notre langue, notre culture, nos médias. Notre influence dans le monde, c’est aussi – je dirais presque surtout – là qu’elle se joue"</em>, a conclu le Premier ministre.</div> </div> </div> Thu, 27 Aug 2015 13:03:49 +0000 Gouvernement.fr "Poursuivre nos réformes économiques pour affirmer nos valeurs" http://www.gouvernement.fr/poursuivre-nos-reformes-economiques-pour-affirmer-nos-valeurs-2755 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2015/08/valls_tribune_echos_960.jpg?itok=vPvnr9xC" alt="Manuel Valls à Matignon" title="(c) AFP" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">25 août 2015 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">"Poursuivre nos réformes économiques pour affirmer nos valeurs"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Tribune de Manuel Valls, Premier ministre, publiée dans Les Echos, le 25 août 2015</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22Poursuivre%20nos%20r%C3%A9formes%20%C3%A9conomiques%20pour%20affirmer%20nos%20valeurs%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/poursuivre-nos-reformes-economiques-pour-affirmer-nos-valeurs-2755&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;Poursuivre nos réformes économiques pour affirmer nos valeurs&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/poursuivre-nos-reformes-economiques-pour-affirmer-nos-valeurs-2755" title="Partager sur Facebook : &quot;Poursuivre nos réformes économiques pour affirmer nos valeurs&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/poursuivre-nos-reformes-economiques-pour-affirmer-nos-valeurs-2755" data-share="" data-lang="fr" data-title="&quot;Poursuivre nos réformes économiques pour affirmer nos valeurs&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=2755&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;Poursuivre nos réformes économiques pour affirmer nos valeurs&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img alt="Manuel Valls à Matignon" class="image-illustration-gauche image-illustration" height="167" src="/sites/default/files/styles/illustration-gauche/public/contenu/illustration/2015/08/valls_tribune_echos_960.jpg?itok=Vx70n2Ss" title="(c) AFP" width="320" />"En France, la croissance repart (elle a augmenté de 0,7 % au premier semestre). Les entreprises créent à nouveau des emplois (27.000 sur la même période). C’est encourageant, mais c’est encore trop faible. En outre, les soubresauts financiers de ces derniers jours nous rappellent les aléas liés à la croissance mondiale. Nous devons donc poursuivre nos réformes. Persévérer, c’est l’assurance de réussir. Changer de ligne de ­conduite, c’est la certitude de tout perdre.<br /> <br /> Mais, une politique économique, c’est bien plus que des indicateurs. C’est avant tout un outil au service d’une vision de la société, de valeurs. J’en vois quatre, qui guident notre action.<br /> <br /> D’abord, le travail, qui permet à chacun de trouver sa place. Promouvoir le travail, c’est encourager l’effort, l’initiative, la prise de risques. C’est reconnaître et respecter les indépendants, les salariés, les ouvriers, les techniciens, les fonctionnaires, mais aussi les jeunes et les chômeurs, qui ne demandent qu’à travailler.<br /> <br /> Deuxième valeur : l’émancipation des individus. Chacun doit pouvoir saisir les opportunités qui s’offrent, avancer dans la vie, se relever parfois, ne pas rester enfermé dans sa condition sociale et les préjugés. La société française, plus que d’autres, son école, son marché du travail, souffrent de ce déterminisme social qui brise tant d’espoirs. Peu importent les origines, le sexe ou encore le quartier, le village où l’on vit : chacun doit pouvoir réussir.<br /> <br /> C’est pourquoi, la troisième valeur, c’est nécessairement l’égalité. L’égalité, ce n’est pas l’égalitarisme, le nivellement par le bas, comme le voudraient les caricatures véhiculées par certains ! L’égalité, c’est permettre à chacun d’avoir les mêmes chances. Nous devons agir davantage en amont des inégalités, c’est-à-dire investir dans l’éducation, la formation, tout ce qui permettra à chacun d’avoir toutes les cartes en main. Il faut lutter aussi contre l’accroissement des inégalités de revenus et de patrimoine.<br /> <br /> Enfin, quatrième valeur : la protection. Nous refusons de laisser les salariés seuls, livrés à eux-mêmes face à la loi du marché. On peut au demeurant protéger sans décourager l’effort, ni nuire à la compétitivité.<br /> <br /> Ces valeurs –&nbsp;travail, émancipation, égalité, protection –, nous les traduisons en objectifs de politique économique.<br /> <br /> Premier objectif : le retour de la croissance. Une société sans croissance est une société qui se fige. Car, sans croissance, pas d’embauches, ni de fruits supplémentaires à distribuer. Mais la croissance que nous voulons n’est pas celle d’hier. La croissance du XXIe siècle doit être respectueuse des personnes et de l’environnement.<br /> <br /> Deuxième objectif de notre politique économique : tout faire pour l’emploi, pour ceux qui cherchent leur premier poste, qui ont perdu leur emploi ou enchaînent les postes précaires. Il y a de nouvelles réponses à inventer. La révolution numérique, qui bouleverse le fonctionnement de nombreux secteurs – hôtels, transports –, illustre bien ce besoin de nous adapter, de nous demander quel cadre juridique et quels droits nous pourrons garantir alors que le salariat reculera devant des formes nouvelles d’activité – voire de multi-activité.<br /> <br /> Enfin, troisième objectif : baisser la fiscalité. Notre pays a atteint des records dans ce domaine. Ce n’est pas sain. Les impôts sont trop souvent perçus comme une ponction injustifiée et non comme la nécessaire ­contribution aux charges communes. Une fiscalité et un coût du travail élevés, ce sont aussi des entreprises moins compétitives dans une économie mondialisée. Nous devons aujourd’hui inciter les talents à s’exprimer pleinement sur notre territoire.<br /> <br /> Pour atteindre ces trois objectifs, il faut réformer, anticiper les changements en profondeur qui attendent notre pays. Le président de la République et mon gouvernement s’y emploient sans relâche. On a trop dit que la France était incapable de se&nbsp;réformer. Nous faisons la preuve du ­contraire.<br /> <br /> Pour baisser la pression fiscale, il nous fallait maîtriser la dépense publique. C’est une question – disons-le pour ceux qui ­prétendraient le contraire – d’indépendance, donc de souveraineté. C’est un gage de sérieux, mais aussi de patriotisme. Nous avons donc, méthodiquement, réduit le déficit de 5,1 % du PIB en 2011 à 4 % en 2014. Les 50 milliards d’économies programmées de 2015 à 2017 – un objectif sans précédent – vont permettre de poursuivre la réduction des déficits sans renoncer à nos priorités : éducation, sécurité, emploi, ­culture. Pour cela, nous rationalisons l’action publique, par exemple en réformant notre organisation territoriale. Nous prenons aussi les mesures de justice qui s’imposent, en luttant notamment avec détermination contre la fraude fiscale.<br /> <br /> Nous avons mis à profit cette maîtrise de la dépense publique pour faire baisser le coût du travail : 40 milliards d’euros, grâce au Cice et au pacte de responsabilité et de solidarité, ont été engagés pour soutenir la compétitivité de nos entreprises. Elles affichent déjà un rebond de leurs marges de près de deux points. C’est considérable. Et c’est bon pour l’emploi ! Pour autant, les ­clichés ont la vie dure : qui sait aujourd’hui que le coût du travail dans l’industrie est désormais moins élevé en France qu’en Allemagne ?<br /> <br /> Dès que la dépense publique a été maîtrisée, nous avons également pu baisser l’impôt sur le revenu des Français, en septembre 2014 puis à nouveau cette année. Plus de 9 millions de foyers le constatent.<br /> <br /> Notre économie est enfin entravée par des réglementations excessives ou trop complexes. Il faut simplifier, lever les blocages et libérer les potentiels de développement économique partout où c’est possible, permettre aux Français d’avancer, leur faire confiance. C’est le sens de la loi croissance, qui vient d’être promulguée : ouverture des commerces le dimanche, ouverture des lignes d’autocar, ouverture de l’accès aux professions de notaire, d’huissier…<br /> <br /> Débloquer la croissance, c’est également miser sur l’innovation, sur la recherche, pour que l’industrie française ait toujours un temps d’avance. C’est l’objectif de la Banque publique d’investissement, qui apporte à nos entreprises les financements nécessaires. C’est aussi l’objectif du programme d’investissements d’avenir, qui finance des projets innovants sur tout le territoire, et du crédit d’impôt recherche, l’un des dispositifs fiscaux les plus avantageux au monde pour la R&amp;D. Nous avons une expertise partout reconnue dans les domaines de l’agro­alimentaire, du luxe ou encore de l’aéronautique – le succès de nos Airbus et Rafale le montre. Les exportations françaises ont augmenté de plus de 3 % au premier semestre. Face à la concurrence internationale, nous affirmons notre avantage.<br /> <br /> Enfin, dans un pays qui connaît un chômage de masse depuis plus de trente ans, agir pour l’emploi, c’est se poser la question de la réforme du marché du travail. Robert Badinter et Antoine Lyon-Caen, dans leur ouvrage "Le Travail et la Loi", ouvrent un débat à mes yeux essentiel : nous devons repenser la façon d’élaborer une réglementation du travail devenue trop complexe. D’ores et déjà, nous avons permis aux entreprises d’ajuster, par accord collectif, salaires et temps de travail quand elles traversent une période de difficultés, accéléré les décisions des prud’hommes, réformé les procédures de licenciement collectif – elles sont aujourd’hui trois fois moins contestées qu’en 2013. Nous avons conforté les droits des salariés : je pense notamment à la réforme de la formation professionnelle ou à la mutuelle que toutes les entreprises devront fournir à leurs employés d’ici à 2016.<br /> <br /> Ces mesures permettent de renforcer notre attractivité, pour que les entreprises étrangères investissent en France et créent des emplois. Notre pays bénéficie déjà d’une main-d’œuvre de qualité, d’infrastructures solides, d’une qualité de vie incontestable. A nous de montrer que le mouvement de réformes ne faiblit pas.<br /> C’est dans cet état d’esprit que le gouvernement aborde cette rentrée. Elle sera marquée par de grands chantiers de réformes, avec toujours ces objectifs : croissance, emploi, baisse de la fiscalité. J’en donnerai trois exemples.<br /> <br /> D’abord, le projet de loi de finances pour 2016. A travers le pacte de responsabilité et de solidarité, l’ampleur du soutien aux entreprises ne sera pas remise en cause. Les entreprises ont besoin de cette visibilité pour investir et embaucher en confiance. Mais je l’ai dit au patronat : chacun doit tenir ses engagements. Nous tenons les nôtres. Aux entreprises de tenir les leurs. Les ménages bénéficieront quant à eux d’une nouvelle mesure de baisse d’impôts l’année prochaine, comme l’a annoncé le président de la République. Ces trois années de baisse consécutives allègent l’impôt des classes moyennes et populaires. L’impôt sur le revenu sera aussi modernisé grâce à la mise en œuvre du prélèvement à la source, qui entrera en vigueur en 2018.<br /> <br /> La rentrée sera également marquée par un projet de loi sur le numérique qui soutiendra les nouvelles formes de l’innovation, leurs nouveaux acteurs, leurs nouveaux usages, tout en protégeant les consommateurs. Amplifier l’activité économique, créer des opportunités, ce sera également l’objectif d’une seconde loi croissance prévue en 2016.<br /> <br /> Troisième grand chantier : continuer de bâtir notre modèle de « flexisécurité » à la française. Pour cela, il faut faire confiance au dialogue social à tous les niveaux, et notamment dans l’entreprise. J’attends ainsi beaucoup des propositions audacieuses que me remettra Jean-Denis Combrexelle. L’objectif, c’est de laisser plus de liberté aux entreprises et aux salariés pour prendre les décisions les mieux adaptées pour eux.<br /> <br /> Poursuivre les réformes, c’est aussi agir à l’échelle de ce grand espace économique de plus de 500 millions d’habitants qu’est l’Union européenne. C’est notre espace économique naturel. Il faut qu’il aille vers plus de croissance, plus d’emplois. C’est pour cela qu’avec d’autres, la France a plaidé pour un soutien massif à l’investissement. Nous avons été entendus avec l’adoption, en juin dernier, du plan Juncker, qui apportera 315&nbsp;milliards d’euros pour des projets dans les secteurs de la transition énergétique, du numérique ou encore pour soutenir les PME.<br /> <br /> Agir à l’échelle européenne, ce sera évidemment – la crise grecque l’a souligné avec force – se doter d’institutions plus légitimes, d’instruments de pilotage plus efficaces, et instaurer une convergence réelle aux plans financier, fiscal et social. La France, par la voix du président de la République, est à l’initiative et fera dans les prochaines semaines de nouvelles propositions dans ce sens.<br /> <br /> Des valeurs – travail, émancipation, égalité, protection –, des objectifs – croissance, emploi, baisse de la fiscalité – et le devoir de réformer : telle est notre politique économique. Une politique qui rompt avec les facilités du passé – pression fiscale et dépenses publiques accrues – et réinvente ses outils. Une trajectoire économique assainie, avec une dépense publique moins lourde et une baisse de la fiscalité, c’est ce qui redonne davantage de marges de manœuvre, et apporte un nouveau souffle à la croissance. Un nouveau souffle qui permet des recettes fiscales supplémentaires, c’est-à-dire une trajectoire économique assainie et donc une économie française plus forte au service de tous les Français.<br /> <br /> Notre politique économique est volontariste : il faut l’être pour façonner notre destin collectif, pour affronter la mondialisation. La France a besoin de cette force d’entraînement. Et à ceux qui voudraient se barricader, nous affirmons avec force que la France a les moyens de ses grandes ambitions."<br /> <br /> <br /> <em>&nbsp;Tribune de Manuel Valls, Les Echos, 25 aôut 2015</em></div> </div> </div> Tue, 25 Aug 2015 10:16:25 +0000 Gouvernement.fr [L'Essentiel] Manuel Valls reçoit 300 enfants et familles "oubliés des vacances" à Matignon http://www.gouvernement.fr/l-essentiel-manuel-valls-recoit-300-enfants-et-familles-oublies-des-vacances-a-matignon-2746 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2015/08/x30-_mg_2043_960.jpg?itok=gOt_msbz" alt="" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">21 août 2015</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">[L'Essentiel] Manuel Valls reçoit 300 enfants et familles "oubliés des vacances" à Matignon </h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">A l&#039;occasion de la Journée mondiale des oubliés des vacances, organisée par le Secours populaire, Manuel Valls a accueilli 300 enfants et à familles à Matignon. Au programme : chasse au trésor dans l&#039;hôtel et les jardins de Matignon. Retour en images sur une journée pas comme les autres dans ce lieu chargé d&#039;histoire. </div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%5BL%27Essentiel%5D%20Manuel%20Valls%20re%C3%A7oit%20300%20enfants%20et%20familles%20%22oubli%C3%A9s%20des%20vacances%22%20%C3%A0%20Matignon%20%20http%3A//www.gouvernement.fr/l-essentiel-manuel-valls-recoit-300-enfants-et-familles-oublies-des-vacances-a-matignon-2746&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : [L&#039;Essentiel] Manuel Valls reçoit 300 enfants et familles &quot;oubliés des vacances&quot; à Matignon " style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/l-essentiel-manuel-valls-recoit-300-enfants-et-familles-oublies-des-vacances-a-matignon-2746" title="Partager sur Facebook : [L&#039;Essentiel] Manuel Valls reçoit 300 enfants et familles &quot;oubliés des vacances&quot; à Matignon " style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/l-essentiel-manuel-valls-recoit-300-enfants-et-familles-oublies-des-vacances-a-matignon-2746" data-share="" data-lang="fr" data-title="[L&#039;Essentiel] Manuel Valls reçoit 300 enfants et familles &quot;oubliés des vacances&quot; à Matignon " data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=2746&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : [L&#039;Essentiel] Manuel Valls reçoit 300 enfants et familles &quot;oubliés des vacances&quot; à Matignon " class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div> Fri, 21 Aug 2015 15:30:21 +0000 Gouvernement.fr Baisse de la fiscalité des ménages : "ce n'est pas une promesse, c'est un engagement" http://www.gouvernement.fr/baisse-de-la-fiscalite-des-menages-ce-n-est-pas-une-promesse-c-est-un-engagement-2744 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2015/08/_mg_2394_20x30cm_960.jpg?itok=-ETGPbGM" alt="" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">21 août 2015</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">Baisse de la fiscalité des ménages : "ce n'est pas une promesse, c'est un engagement"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">A l&#039;occasion d&#039;un déplacement à la gare routière de Bercy (Paris 12e), vendredi 21 août, Manuel Valls a confirmé une nouvelle baisse de la fiscalité des ménages en 2016. &quot;Ce n’est pas une promesse, c’est un engagement que le président de la République a annoncé et que nous tiendrons lors de la loi de finances 2016, qui sera présentée à la fin du mois en Conseil des ministres&quot;, a précisé le Premier ministre. </div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=Baisse%20de%20la%20fiscalit%C3%A9%20des%20m%C3%A9nages%20%3A%20%22ce%20n%27est%20pas%20une%20promesse%2C%20c%27est%20un%20engagement%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/baisse-de-la-fiscalite-des-menages-ce-n-est-pas-une-promesse-c-est-un-engagement-2744&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : Baisse de la fiscalité des ménages : &quot;ce n&#039;est pas une promesse, c&#039;est un engagement&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/baisse-de-la-fiscalite-des-menages-ce-n-est-pas-une-promesse-c-est-un-engagement-2744" title="Partager sur Facebook : Baisse de la fiscalité des ménages : &quot;ce n&#039;est pas une promesse, c&#039;est un engagement&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/baisse-de-la-fiscalite-des-menages-ce-n-est-pas-une-promesse-c-est-un-engagement-2744" data-share="" data-lang="fr" data-title="Baisse de la fiscalité des ménages : &quot;ce n&#039;est pas une promesse, c&#039;est un engagement&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=2744&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : Baisse de la fiscalité des ménages : &quot;ce n&#039;est pas une promesse, c&#039;est un engagement&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div> Fri, 21 Aug 2015 15:21:35 +0000 Gouvernement.fr "L'hypothèse du Gouvernement d'une croissance de 1% pour l'année 2015 est plus que jamais confortée" http://www.gouvernement.fr/l-hypothese-du-gouvernement-d-une-croissance-de-1-pour-l-annee-2015-est-plus-que-jamais-confortee-2728 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2015/08/000_par8248952_valls_avignon_croissance960.jpg?itok=V_BM8IQ4" alt="Manuel Valls en conférence de presse à Avignon le 14 août 2015" title="(c) AFP" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">14 août 2015</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">"L'hypothèse du Gouvernement d'une croissance de 1% pour l'année 2015 est plus que jamais confortée"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">En déplacement à Avignon, Manuel Valls a réagi devant la presse, vendredi 14 août, aux chiffres relatif à la croissance publiés par l&#039;Insee. &quot;Les à-coups d&#039;un trimestre sur l&#039;autre n&#039;ont pas grande signification économique&quot;, a-t-il souligné, précisant que &quot;la croissance sur l&#039;ensemble du premier semestre de l&#039;année 2015 est de +0,7%&quot;. Dès lors, l&#039;hypothèse &quot;sérieuse et en même temps prudente&quot; du Gouvernement d&#039;une croissance de 1%, en moyenne annuelle, pour 2015 &quot;est plus jamais confortée&quot;. &quot;Ces chiffres nous encouragent à maintenir le cap et à poursuivre nos efforts pour amplifier la reprise de la croissance et créer davantage d&#039;emplois&quot;.</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22L%27hypoth%C3%A8se%20du%20Gouvernement%20d%27une%20croissance%20de%201%25%20pour%20l%27ann%C3%A9e%202015%20est%20plus%20que%20jamais%20confort%C3%A9e%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/l-hypothese-du-gouvernement-d-une-croissance-de-1-pour-l-annee-2015-est-plus-que-jamais-confortee-2728&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;L&#039;hypothèse du Gouvernement d&#039;une croissance de 1% pour l&#039;année 2015 est plus que jamais confortée&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/l-hypothese-du-gouvernement-d-une-croissance-de-1-pour-l-annee-2015-est-plus-que-jamais-confortee-2728" title="Partager sur Facebook : &quot;L&#039;hypothèse du Gouvernement d&#039;une croissance de 1% pour l&#039;année 2015 est plus que jamais confortée&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/l-hypothese-du-gouvernement-d-une-croissance-de-1-pour-l-annee-2015-est-plus-que-jamais-confortee-2728" data-share="" data-lang="fr" data-title="&quot;L&#039;hypothèse du Gouvernement d&#039;une croissance de 1% pour l&#039;année 2015 est plus que jamais confortée&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=2728&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;L&#039;hypothèse du Gouvernement d&#039;une croissance de 1% pour l&#039;année 2015 est plus que jamais confortée&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div> Fri, 14 Aug 2015 13:24:09 +0000 Gouvernement.fr "Nous suivons de près l’évolution des prix auxquels se sont engagés les industriels et la grande distribution. Il faut garantir ce niveau de prix" http://www.gouvernement.fr/nous-suivons-de-pres-l-evolution-des-prix-auxquels-se-sont-engages-les-industriels-et-la-grande-2717 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2015/08/000_par8247190_valls_gard_960_2.jpg?itok=0TpBlZIX" alt="Manuel Valls à Vauvert, dans le Gard" title="(c) AFP" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">11 août 2015</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">"Nous suivons de près l’évolution des prix auxquels se sont engagés les industriels et la grande distribution. Il faut garantir ce niveau de prix"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">En déplacement à Vauvert, dans le Gard, où il est venu ce mardi 11 août rencontrer le monde agricole, Manuel Valls a réagi à la crise de la filière porcine suite à l&#039;annulation de la cotation des cours du porc hier à Plérin, en Bretagne. Le Premier ministre a rappelé qu&#039;il fallait que les engagements de tous les acteurs soient respectés et que le Gouvernement se mobilise pour ouvrir aux éleveurs de nouveaux débouchés à l&#039;export. </div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22Nous%20suivons%20de%20pr%C3%A8s%20l%E2%80%99%C3%A9volution%20des%20prix%20auxquels%20se%20sont%20engag%C3%A9s%20les%20industriels%20et%20la%20grande%20distribution.%20Il%20faut%20garantir%20ce%20niveau%20de%20prix%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/nous-suivons-de-pres-l-evolution-des-prix-auxquels-se-sont-engages-les-industriels-et-la-grande-2717&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;Nous suivons de près l’évolution des prix auxquels se sont engagés les industriels et la grande distribution. Il faut garantir ce niveau de prix&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/nous-suivons-de-pres-l-evolution-des-prix-auxquels-se-sont-engages-les-industriels-et-la-grande-2717" title="Partager sur Facebook : &quot;Nous suivons de près l’évolution des prix auxquels se sont engagés les industriels et la grande distribution. Il faut garantir ce niveau de prix&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/nous-suivons-de-pres-l-evolution-des-prix-auxquels-se-sont-engages-les-industriels-et-la-grande-2717" data-share="" data-lang="fr" data-title="&quot;Nous suivons de près l’évolution des prix auxquels se sont engagés les industriels et la grande distribution. Il faut garantir ce niveau de prix&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=2717&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;Nous suivons de près l’évolution des prix auxquels se sont engagés les industriels et la grande distribution. Il faut garantir ce niveau de prix&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div> Tue, 11 Aug 2015 13:50:49 +0000 Gouvernement.fr "Nous devons être un Gouvernement protecteur et libérateur d’énergies" http://www.gouvernement.fr/nous-devons-etre-un-gouvernement-protecteur-et-liberateur-d-energies-2692 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2015/07/valls_29_juillet_2015_afp.jpg?itok=W1XD5eGG" alt="Photo de Manuel Valls arrivant à l&#039;Elysée le 29 juillet 2015" title="(c) AFP" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">31 juillet 2015 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">"Nous devons être un Gouvernement protecteur et libérateur d’énergies"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Le Premier ministre a effectué une déclaration à l’issue du dernier Conseil des ministres, avant la pause estivale, et du séminaire gouvernemental. Une idée centrale a dominé cette matinée du 31 juillet pour le Gouvernement : la poursuite du rythme des réformes pour une rentrée &quot;utile et efficace pour le pays et les Français.&quot; </div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22Nous%20devons%20%C3%AAtre%20un%20Gouvernement%20protecteur%20et%20lib%C3%A9rateur%20d%E2%80%99%C3%A9nergies%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/nous-devons-etre-un-gouvernement-protecteur-et-liberateur-d-energies-2692&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;Nous devons être un Gouvernement protecteur et libérateur d’énergies&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/nous-devons-etre-un-gouvernement-protecteur-et-liberateur-d-energies-2692" title="Partager sur Facebook : &quot;Nous devons être un Gouvernement protecteur et libérateur d’énergies&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/nous-devons-etre-un-gouvernement-protecteur-et-liberateur-d-energies-2692" data-share="" data-lang="fr" data-title="&quot;Nous devons être un Gouvernement protecteur et libérateur d’énergies&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=2692&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;Nous devons être un Gouvernement protecteur et libérateur d’énergies&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">"<strong><em>Certes, il y a l’été. Il faut que l’équipe gouvernementale prenne le temps du repos. Mais l’exercice de l’État, la réforme, l’action gouvernementale, c’est un travail continu qui nécessite une attention et une vigilance permanentes</em></strong>", a déclaré Manuel Valls à la sortie du séminaire gouvernemental à l’Élysée. Le Gouvernement reste "<em>mobilis</em>é" et déjà tourné vers la rentrée qui doit permettre à la France de "<em>continuer&nbsp;d’avancer</em>".<br /> <br /> <strong>L’enjeu central à la rentrée sera "<em>évidemment la situation économique</em>"</strong>. "<em>Des signes de reprise sont là, ils sont encourageants, il faut donc amplifier notre action, faire sauter les verrous, les blocages qui freinent les initiatives et découragent l’effort</em>," a indiqué le Premier ministre. "<em><strong>Nous devons être un gouvernement protecteur</strong>, protecteur contre le risque terroriste, contre la délinquance, mais aussi contre les inégalités, les discriminations, les tensions et la haine. <strong>Et nous devons aussi être un gouvernement libérateur des énergies</strong>. Nous devons être ceux qui facilitent les initiatives ceux qui permettent, autorisent, encouragent</em>."<br /> <br /> <div class="oembed oembed-rich"><div class="oembed-content"><blockquote class="twitter-tweet" width="550"><p lang="fr" dir="ltr">&quot;Photo de famille&quot; du <a href="https://twitter.com/gouvernementFR">@gouvernementFR</a> à l&#39;issue du séminaire gouvernemental, en présence du président <a href="https://twitter.com/fhollande">@fhollande</a> <a href="https://t.co/x3AtvvA4SZ">https://t.co/x3AtvvA4SZ</a></p>&mdash; Élysée (@Elysee) <a href="https://twitter.com/Elysee/status/627099405875847168">July 31, 2015</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></div></div><br /> &nbsp; <h2>"C’est comme cela qu’on obtient des résultats&nbsp;: sans changer de cap"</h2> <br /> <strong>Le Premier ministre a exposé les temps forts de l’agenda gouvernemental pour la rentrée&nbsp;:</strong><br /> &nbsp; <ul> <li><strong>la préparation de la rentrée scolaire</strong> qui devra "<em>afficher clairement notre projet&nbsp;: la lutte contre les inégalités scolaires</em>" ;<br /> &nbsp;</li> <li><strong>la préparation du budget 2016</strong> avec la poursuite de la baisse des dépenses publiques, du <abbr title="crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi">CICE</abbr> et de la baisse des impôts qui va concerner, dès cette rentrée, plus de 9 millions de ménages. <strong>Cette année encore, les priorités budgétaires du Gouvernement iront à la sécurité, à l’emploi et à la jeunesse</strong>. "<em>Il faut dans ce domaine de la stabilité et de la visibilité, de la persévérance dans les décisions et je pense notamment à la mise en œuvre du pacte de responsabilité et de solidarité. La baisse des charges et des impôts pour les entreprises, même s’il peut y avoir, ici ou là, telle ou telle évolution, se poursuivra</em>" ;<br /> &nbsp;</li> <li><strong>la prochaine conférence sociale en octobre</strong> avec notamment la mise en place de cette grande avancée qu’est<strong> le compte personnel d’activité</strong> ;<br /> &nbsp;</li> <li><strong>la traduction en actes de toutes les mesures fortes d’égalité et de citoyenneté </strong>prises depuis les attentats de janvier. "<em>Toutes ces mesures doivent se traduire en actes, de manière très concrète dans la vie quotidienne des Français, dans les quartiers, les territoires ruraux, les territoires périurbains</em>." En septembre, Manuel Valls organisera deux points d’étape de l’avancement des décisions prises lors des comités interministériels <a href="http://www.gouvernement.fr/la-solution-c-est-une-republique-en-actes-qui-agit-en-repartant-de-l-essentiel">pour l’égalité</a> (6 mars dernier) et <a href="http://www.gouvernement.fr/les-ruralites-avec-toute-la-diversite-des-paysages-des-metiers-des-traditions-sont-autant-de-chances">des ruralités</a> (13 mars) ;<br /> &nbsp;</li> <li><strong>la nouvelle France des territoires qui sera pleinement effective au 1er janvier 2016</strong>, avec treize régions métropolitaines "<em>mieux à même de peser, d’agir pour le développement économique, la cohésion des territoires</em>." Ce 31 juillet, le Gouvernement a pris des décisions importantes concernant <strong>la réorganisation de l’État au niveau régional, avec la décision concernant les chefs-lieux de région</strong>. Ces chefs-lieux sont à ce stade provisoires "<em>puisqu’il appartiendra en 2016 aux régions de faire des choix et de confirmer les propositions qui sont les nôtres</em>" ;<br /> &nbsp;</li> <li><a href="/action/la-cop-21"><strong>la COP 21 à la fin de l'année</strong></a>. "<em>C’est pour la France une immense responsabilité et face à l’ultimatum environnemental, nous devons tout faire pour aboutir à un accord ambitieux contre le réchauffement climatique</em>", a rappelé Manuel Valls.</li> </ul> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-4915 asset-dmcloud-video asset-full"> <div class="asset-titre" > &quot;Nous devons être un Gouvernement protecteur et libérateur d&#039;énergies&quot; </div> <div > <div class="field field-name-field-dm-video field-type-field-dm-video field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="dailymotion-player-wrapper"><iframe class="dailymotion-player" src="/player/video/4915" width="720" height="400" frameborder="0" allowfullscreen="1"></iframe> </div></div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22Nous%20devons%20%C3%AAtre%20un%20Gouvernement%20protecteur%20et%20lib%C3%A9rateur%20d%27%C3%A9nergies%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/partage/4915-nous-devons-etre-un-gouvernement-protecteur-et-liberateur-d-energies&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;Nous devons être un Gouvernement protecteur et libérateur d&#039;énergies&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/partage/4915-nous-devons-etre-un-gouvernement-protecteur-et-liberateur-d-energies" title="Partager sur Facebook : &quot;Nous devons être un Gouvernement protecteur et libérateur d&#039;énergies&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/partage/4915-nous-devons-etre-un-gouvernement-protecteur-et-liberateur-d-energies" data-share="popup" data-lang="fr" data-title="&quot;Nous devons être un Gouvernement protecteur et libérateur d&#039;énergies&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=asset&amp;id=4915&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;Nous devons être un Gouvernement protecteur et libérateur d&#039;énergies&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> Fri, 31 Jul 2015 14:55:21 +0000 Gouvernement.fr CPER Picardie : "Nous préparons ensemble l'avenir de la Picardie" http://www.gouvernement.fr/cper-picardie-nous-preparons-ensemble-l-avenir-de-la-picardie-2683 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2015/07/picardie-3701ok.jpg?itok=rhyAQOUE" alt="Photo du Premier ministre signant le CPER Picardie avec Claude Gewerc, le président de Région, et Nicole Klein, préfète de région le 30 juillet 2015" title="(c) AFP" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">30 juillet 2015 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">CPER Picardie : "Nous préparons ensemble l'avenir de la Picardie"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Manuel Valls était, le 30 juillet, à Amiens, en Picardie, pour signer le Contrat de plan État-région (CPER) Picardie, pour la période 2015-2020. </div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=CPER%20Picardie%20%3A%20%22Nous%20pr%C3%A9parons%20ensemble%20l%27avenir%20de%20la%20Picardie%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/cper-picardie-nous-preparons-ensemble-l-avenir-de-la-picardie-2683&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : CPER Picardie : &quot;Nous préparons ensemble l&#039;avenir de la Picardie&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/cper-picardie-nous-preparons-ensemble-l-avenir-de-la-picardie-2683" title="Partager sur Facebook : CPER Picardie : &quot;Nous préparons ensemble l&#039;avenir de la Picardie&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/cper-picardie-nous-preparons-ensemble-l-avenir-de-la-picardie-2683" data-share="" data-lang="fr" data-title="CPER Picardie : &quot;Nous préparons ensemble l&#039;avenir de la Picardie&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=2683&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : CPER Picardie : &quot;Nous préparons ensemble l&#039;avenir de la Picardie&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><strong>Le CPER Picardie, c'est 1,4 milliard d’euros de financements publics</strong>, grâce aux crédits mobilisés par le conseil régional, les autres collectivités territoriales et les fonds européens.&nbsp;<strong> 326&nbsp;millions&nbsp;d’euros</strong> : c'est le montant de la <strong>participation de l'État</strong>. Il faut y ajouter 159 millions d’euros mobilisés principalement dans le cadre du plan "France Très Haut Débit",&nbsp;et 25&nbsp;millions consacrés au plan pour faire émerger l’"Usine du futur".<br /> <br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-4901 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> L’État est à vos côtés pour soutenir le développement de votre territoire, pour lui permettre de créer de la richesse, de créer des emplois. Notre premier défi, c’est de tout mettre en œuvre pour que la Picardie puisse tirer pleinement parti de ses nombreux atouts, pour qu’elle continue d’aller de l’avant. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls, 30 juillet 2015</cite></div><div class="citation-auteur-fonction"></div> </div> </div> </div> <h2>L'effort est concentré sur les&nbsp; infrastructures de transport</h2> <strong>Avec 523 millions d'euros, les infrastructures de transport</strong> constituent la priorité. <em>"Dans le cadre de la future grande région</em><em>, [nous devons] développer les &nbsp;liaisons entre la Picardie et le Nord-Pas-de-Calais"</em>, a déclaré Manuel Valls. Le CPER prévoit de renforcer les liaisons entre la Picardie et l’Île-de-France grâce à la liaison Roissy-Picardie et aux aménagements de la gare de Creil. Le raccordement de la Picardie au futur réseau du Grand Paris Express est à l’étude.<br /> <br /> Dans le cadre de la future grande région, le projet d’électrification du chemin de fer entre Amiens et Rang-du-Fliers permettra de développer les &nbsp;liaisons entre la Picardie et le Nord-Pas-de-Calais.<br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-4896 asset-focus alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="alignement-gauche"> <div class="field field-name-field-titre field-type-text field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">5 milliards d'euros pour le projet de Canal fluvial Seine Nord Europe</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Projet majeur pour la Picardie et le Nord–Pas-de-Calais, le futur Canal Seine Nord Europe permettra à terme "<em>d’être plus encore au cœur de l’Europe"</em>, s'est félicité Manuel Valls.  Cette voie constituera le nouvel axe de l’offre logistique nord-européenne. Les zones d’activités implantées le long du canal offriront de nouveaux espaces de développement industriel, qui bénéficieront d’un accès direct à six des principaux ports européens. Le projet entrera en phase opérationnelle en 2017. <strong>Un chantier permettra de créer pas moins de 10 000 à 13 000 emplois directs et indirects dans les deux régions.</strong></div> </div> </div> </div> </div> &nbsp; <ul> <li><strong>116 millions d'euros pour réserver et valoriser&nbsp; la culture et la qualité environnementale</strong></li> </ul> Les financements seront consacrés à l'amélioration de la qualité de l’air, à la préservation de la biodiversité, à l'accompagnement des projets territoriaux de développement durable et à la prévention des inondations et des risques naturels. Pour Manuel Valls, "<em>la culture [doit être] au cœur de l’aménagement du territoire, [...]&nbsp; un atout central de son développement et de son attractivité. Le patrimoine culturel remarquable de la Picardie doit également être valorisé. Ce contrat de plan y apporte une attention particulière</em>".<br /> <br /> &nbsp; <ul> <li><strong>51,5 millions d'euros pour l'enseignement supérieur, la recherche et l'innovation.</strong></li> </ul> <strong>Dans le domaine universitaire</strong>, les financements viendront consolider l’implantation de l'université de Picardie Jules-Verne dans la citadelle Vauban d'Amiens,&nbsp;sur un site de 18 hectares. "<em>Un levier puissant pour l’attractivité de ce pôle universitaire</em>", s'est félicité le Premier ministre.<br /> <br /> <strong>Dans le secteur de la recherche</strong>, les investissements devront permettre de développer les filières innovantes, les&nbsp; nouvelles technologies propres ou encore à haute valeur ajoutée&nbsp;: la chimie du végétal, la filière éolienne, l’aéronautique. Ainsi,&nbsp; 10 millions d’euros seront mobilisés pour faire émerger des projets innovants, dans le cadre d’une expérimentation mise en place dans 5 des 13 nouvelles grandes régions.<br /> <br /> À noter qu'en sus des 51,5 millions de dotation de l'État, la région bénéficie de <strong>103 millions d’euros du Programme d’investissements d’avenir (PIA).</strong><br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-4898 asset-focus alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="alignement-gauche"> <div class="field field-name-field-titre field-type-text field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Agir pour les solidarités territoriales</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">"<em>Les ruralités sont un atout exceptionnel pour la France, elles font notre richesse nationale. Pour les développer, nous devons agir ensemble. Le schéma numérique, mis en œuvre en Picardie sera accompagné par l’État. Nous voulons  également résorber la vingtaine de zones blanches de téléphonie mobile identifiées dans votre région</em>", a déclaré le Premier ministre. <em>"Nous porterons également une attention particulière aux projets de développement et d’innovation qui naissent dans les territoires fragilisés par des restructurations économiques</em>", a-t-il promis. Le développement de la région doit profiter à "<em>tous les habitants, tous les territoires</em>", a martelé le Premier ministre, conformément aux objectifs du comité interministériel consacré aux ruralités à Laon en mars 2015.</div> </div> </div> </div> </div> &nbsp;</div> </div> </div> Thu, 30 Jul 2015 09:18:19 +0000 Gouvernement.fr CPER Aquitaine : "L'enjeu du contrat que nous signons, c'est de donner plus encore" de force à la région http://www.gouvernement.fr/cper-aquitaine-l-enjeu-du-contrat-que-nous-signons-c-est-de-donner-plus-encore-de-force-a-la-region-2629 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2015/07/pano0588364_960.jpg?itok=m_QrkZ-9" alt="Manuel Valls lors de la signature du CPER Aquitaine " title="Olivier Panier des Touches / Picturetank" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">24 juillet 2015 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">CPER Aquitaine : "L'enjeu du contrat que nous signons, c'est de donner plus encore" de force à la région </h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Manuel Valls s&#039;est rendu, le 23 juillet, à Latresne, près de Bordeaux, pour signer avec le président du conseil régional, Alain Rousset, le Contrat de plan État-région (CPER) Aquitaine pour la période 2015-2020.</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=CPER%20Aquitaine%20%3A%20%22L%27enjeu%20du%20contrat%20que%20nous%20signons%2C%20c%27est%20de%20donner%20plus%20encore%22%20de%20force%20%C3%A0%20la%20r%C3%A9gion%20%20http%3A//www.gouvernement.fr/cper-aquitaine-l-enjeu-du-contrat-que-nous-signons-c-est-de-donner-plus-encore-de-force-a-la-region-2629&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : CPER Aquitaine : &quot;L&#039;enjeu du contrat que nous signons, c&#039;est de donner plus encore&quot; de force à la région " style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/cper-aquitaine-l-enjeu-du-contrat-que-nous-signons-c-est-de-donner-plus-encore-de-force-a-la-region-2629" title="Partager sur Facebook : CPER Aquitaine : &quot;L&#039;enjeu du contrat que nous signons, c&#039;est de donner plus encore&quot; de force à la région " style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/cper-aquitaine-l-enjeu-du-contrat-que-nous-signons-c-est-de-donner-plus-encore-de-force-a-la-region-2629" data-share="" data-lang="fr" data-title="CPER Aquitaine : &quot;L&#039;enjeu du contrat que nous signons, c&#039;est de donner plus encore&quot; de force à la région " data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=2629&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : CPER Aquitaine : &quot;L&#039;enjeu du contrat que nous signons, c&#039;est de donner plus encore&quot; de force à la région " class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><strong>Le CPER mobilisera 1,4 milliard d'euros, dont 685 millions de l'État. </strong>Si l'on ajoute la contribution des départements, des agglomérations, des autres collectivités locales et de l'Union européenne, ce sont <strong>2,8 milliards d'euros qui seront investis dans la région.</strong><br /> <br /> <div class="oembed oembed-rich"><div class="oembed-content"><blockquote class="twitter-tweet" width="550"><p lang="fr" dir="ltr">Nouvelle signature d&#39;un CPER en Aquitaine. L&#39;État et les régions investissent massivement pour le développement de nos territoires.</p>&mdash; Manuel Valls (@manuelvalls) <a href="https://twitter.com/manuelvalls/status/624274541498474496">July 23, 2015</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></div></div><br /> &nbsp; <h2>La mobilité, première priorité du CPER</h2> <br /> <strong>Près de la moitié des crédits du CPER seront engagés pour répondre à la faiblesse actuelle des infrastructures de déplacement.</strong> <em>"Il s'agit notamment de conforter le réseau entre Bordeaux et l'Espagne afin d'améliorer les échanges économiques entre le nord et le sud de l'Europe"</em>, a expliqué le Premier ministre. Il s'agit également de <em>"tirer tout le parti de l'arrivée de la LGV à Bordeaux pour l'été 2017".</em><br /> <br /> <strong>Sur le volet routier</strong>, la priorité est de décongestionner la rocade de Bordeaux.<em> "100 millions d'euros de crédits de l'État ont été inscrits pour la mise à "2 fois 3 voies" complète et pour le développement du dispositif aquitain de régulation dynamique des voies rapides urbaines - Aliénor"</em>, a précisé Manuel Valls.<br /> <br /> Le CPER s'inscrit aussi dans la<strong> politique de développement international du Grand Port maritime de Bordeaux</strong>.<em>"La région Aquitaine bénéficie d'une façade maritime incomparable et du plus vaste estuaire d'Europe"</em>, s'est félicité Manuel Valls.<br /> &nbsp; <ul> <li><strong>Enseignement supérieur, recherche et innovation</strong></li> </ul> Avec 515 millions d'euros des crédits "Plan Campus" et "Programme d'investissements d'avenir (PIA)",<em> "l'Aquitaine est, après l'Île-de-France, la première région bénéficiaire de ces crédits"</em>, a rappelé Manuel Valls. L'Aquitaine a également été retenue comme région expérimentale <em>"d'un fonds régional PIA" </em>qui mobilisera 20 millions d'euros pour la future nouvelle région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, pour des appels à projets d'entreprises dans le cadre du dispositif "Usine du futur".<br /> <br /> Les crédits CPER permettront en sus de financer plusieurs chantiers de créations ou de rénovations immobilières. Ainsi, 3 500 logements étudiants seront construits ou rénovés. Parmi les universités bénéficiaires, le Premier ministre a souhaité mettre en exergue l'effort particulier porté à la rénovation de l'université Pau-Pays de l'Adour, dans un souci d'équilibre régional.<br /> &nbsp; <ul> <li><strong>Transition écologique</strong></li> </ul> L'objectif est de réduire la consommation énergétique en réhabilitant <strong>62 400 logements par an à partir de 2017.</strong> Il convient aussi d’encourager les énergies renouvelables, de soutenir la biodiversité et les espèces végétales, animales et aquatiques particulièrement riches en Aquitaine.<br /> &nbsp; <ul> <li><strong>Volet territorial</strong></li> </ul> Les<strong> crédits déployés par le Fonds de solidarité numérique s’élèveront à 187 millions d’euro</strong>s. Ils permettront de corriger les déséquilibres démographiques et économiques entre les territoires ruraux et les pôles urbains, notamment par l’accès au très haut débit.<br /> <br /> <em>"La Métropole bordelaise, créée cette année, a conçu un projet de développement, ancrée au coeur de la région. L’État y contribuera notamment par sa participation durable à l’Établissement public d’aménagement Euratlantique. Mais le rôle de l’État est également de soutenir les initiatives dans les territoires plus fragiles ou connaissant des mutations économiques : les territoires de Villeneuve-sur-Lot, de Fumel, Bergerac, Hagetmau seront donc légitimement accompagnés"</em>, a déclaré Manuel Valls.<br /> <br /> Enfin, le volet territorial spécifique au Pays Basque, prolongement du contrat territorial pour la période 2007-2013, soutiendra la langue et la culture basques, la jeunesse, la transition écologique et énergétique et les projets transfrontaliers.<br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-4859 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> Ce contrat de plan souligne combien les régions et l’État doivent conjuguer leurs forces, leurs investissements, leurs initiatives, pour le développement, la croissance, et donc l’emploi. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls, 23 juillet 2015</cite></div><div class="citation-auteur-fonction"></div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> Fri, 24 Jul 2015 11:03:31 +0000 Gouvernement.fr "Le monde paysan n’a pas besoin de pansements d’urgence, il a besoin d’un avenir" http://www.gouvernement.fr/le-monde-paysan-n-a-pas-besoin-de-pansements-d-urgence-il-a-besoin-d-un-avenir-2614 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2015/07/le_foll_valls_perron_960.jpg?itok=D8s57ebw" alt="Photo de Manuel Valls et Stéphane Le Foll à l&#039;Elysée" title="(c) AFP" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">22 juillet 2015 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">"Le monde paysan n’a pas besoin de pansements d’urgence, il a besoin d’un avenir"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Le Gouvernement entend l&#039;angoisse des éleveurs et y répond, par des mesures d’urgence mais aussi de long terme, préparées depuis plusieurs semaines. La première des 24 mesures du plan de soutien présenté par Manuel Valls et Stéphane Le Foll vise au redressement des prix payés aux éleveurs. Le Premier ministre a ainsi appelé &quot;solennellement&quot; les industriels et la grande distribution à respecter les hausses de prix auxquelles ils se sont engagés car &quot;il ne peut pas y avoir de course effrénée aux prix bas&quot;. Le plan prévoit aussi la restructuration de la dette et des allègements et reports de charges pour un montant total de 600 millions d&#039;euros. </div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22Le%20monde%20paysan%20n%E2%80%99a%20pas%20besoin%20de%20pansements%20d%E2%80%99urgence%2C%20il%20a%20besoin%20d%E2%80%99un%20avenir%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/le-monde-paysan-n-a-pas-besoin-de-pansements-d-urgence-il-a-besoin-d-un-avenir-2614&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;Le monde paysan n’a pas besoin de pansements d’urgence, il a besoin d’un avenir&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/le-monde-paysan-n-a-pas-besoin-de-pansements-d-urgence-il-a-besoin-d-un-avenir-2614" title="Partager sur Facebook : &quot;Le monde paysan n’a pas besoin de pansements d’urgence, il a besoin d’un avenir&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/le-monde-paysan-n-a-pas-besoin-de-pansements-d-urgence-il-a-besoin-d-un-avenir-2614" data-share="" data-lang="fr" data-title="&quot;Le monde paysan n’a pas besoin de pansements d’urgence, il a besoin d’un avenir&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=2614&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;Le monde paysan n’a pas besoin de pansements d’urgence, il a besoin d’un avenir&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><strong>24 mesures, six grandes priorités pour l’élevage</strong>, le plan de soutien voulu par le président de la République et décidé aujourd’hui sur la base d’un travail interministériel a "<em>pour but de retrouver un cercle vertueux qui permette de sortir de la crise qui couve depuis trop longtemps, quelles que soient les majorités au pouvoir</em>", a déclaré Manuel Valls depuis l'Elysée ce 22 juillet. "<em>Le secteur de l’élevage traverse une période particulièrement difficile qui met les agriculteurs à rude épreuve et qui ne laisse pas indifférents nos compatriotes</em>", a-t-il ajouté.<br /> <br /> <div class="oembed oembed-rich"><div class="oembed-content"><blockquote class="twitter-tweet" width="550"><p lang="fr" dir="ltr">L’agriculture et les agriculteurs sont la France, son génie, ses racines. C’est ce message que je veux adresser aujourd’hui aux éleveurs.</p>&mdash; Manuel Valls (@manuelvalls) <a href="https://twitter.com/manuelvalls/status/623794205329104896">July 22, 2015</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></div></div><br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-4836 asset-affiche asset-align-left asset-small"><div > <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><a href="/partage/4836-plan-de-soutien-a-l-elevage-francais-des-mesures-d-urgence-et-des-mesures-structurelles"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/340x200/public/affiche/image/2015/07/elevage_soutien.png?itok=Z2FwtQt8" alt="" /></a></div> </div> </div> <div class="field field-titre"><a href="/partage/4836-plan-de-soutien-a-l-elevage-francais-des-mesures-d-urgence-et-des-mesures-structurelles">Plan de soutien à l&#039;élevage français: des mesures d&#039;urgence et des mesures structurelles</a></div><!-- /.field.field-titre --><div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage sans-texte"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=Plan%20de%20soutien%20%C3%A0%20l%27%C3%A9levage%20fran%C3%A7ais%3A%20des%20mesures%20d%27urgence%20et%20des%20mesures%20structurelles%20http%3A//www.gouvernement.fr/partage/4836-plan-de-soutien-a-l-elevage-francais-des-mesures-d-urgence-et-des-mesures-structurelles&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : Plan de soutien à l&#039;élevage français: des mesures d&#039;urgence et des mesures structurelles" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/partage/4836-plan-de-soutien-a-l-elevage-francais-des-mesures-d-urgence-et-des-mesures-structurelles" title="Partager sur Facebook : Plan de soutien à l&#039;élevage français: des mesures d&#039;urgence et des mesures structurelles" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/partage/4836-plan-de-soutien-a-l-elevage-francais-des-mesures-d-urgence-et-des-mesures-structurelles" data-share="" data-lang="fr" data-title="Plan de soutien à l&#039;élevage français: des mesures d&#039;urgence et des mesures structurelles" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=asset&amp;id=4836&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : Plan de soutien à l&#039;élevage français: des mesures d&#039;urgence et des mesures structurelles" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> </div> </div> "<em><strong>Il faut consommer de la viande française, elle est de qualité</strong>. Notre pays a besoin de son agriculture, de son élevage, ce sont des éléments de force pour notre économie, ce sont aussi l’identité de notre pays, de nos espaces ruraux</em>", a aussi rappelé le Premier ministre avant de laisser Stéphane Le Foll détailler les mesures du plan de soutien.<br /> <br /> Ce plan comprend donc des mesures d’urgence, mais aussi des mesures de moyen et long termes pour les 200 000 éleveurs français et les centaines de milliers de salariés qui travaillent dans les filières viande et produits laitiers. Avec six axes prioritaires :<br /> &nbsp; <ol> <li>Redressement des cours et des prix</li> <li>Restructuration des dettes bancaires et des dettes "fournisseurs"</li> <li>Allègements et reports de charges</li> <li>Développement de la contractualisation dans les filières</li> <li>Développement des débouchés à l’exportation</li> <li>Amélioration de la compétitivité des filières</li> </ol> <h2><br /> Les mesures à retenir</h2> <br /> <strong>Pour faire face à l'urgence </strong><br /> &nbsp; <ul> <li><strong>Poursuivre la mobilisation des abatteurs, transformateurs, industriels laitiers et acheteurs de la grande distribution pour respecter les hausses de prix auxquelles ils se sont engagés</strong>. <a href="http://agriculture.gouv.fr/stephane-le-foll-constate-laccord-de-lensemble-des-acteurs-de-la-filiere-pour-revaloriser-les-prix"><strong>Le processus inédit</strong> engagé depuis le 17 juin</a> avec tous les acteurs des filières porcine et bovine a produit des effets, "<em>puisqu’on a stoppé, et même redressé des cours qui étaient en baisse</em>", note Stéphane Le Foll. Mais "<em>la situation dans la viande porcine reste extrêmement fragile</em>", et pour la viande bovine,<em> on est en moyenne aujourd’hui arrivé à 10 centimes de hausse, c’est-à-dire la moitié de l’objectif qui avait été fixé. Il faut donc continuer.</em>" Une seconde réunion sur le modèle de celle du 17 juin <a href="http://agriculture.gouv.fr/stephane-le-foll-reunit-une-nouvelle-table-ronde-de-la-filiere-bovine-en-presence-demmanuel-macron" title="Lien vers le communiqué suite à la réunion">s'est tenue l'après-midi même au ministère</a>, et le <a href="http://agriculture.gouv.fr/rapport-mediateur-crise-filieres-elevage" title="Lien vers le rapport du médiateur des relations commerciales agricoles sur le site du ministère">rapport du médiateur sur les relations commerciales agricoles rendu public</a>.<br /> &nbsp;</li> <li><strong>Engager avec les banques une restructuration de l’ensemble des dettes à moyen et long terme des éleveurs en difficulté</strong>, en particulier les jeunes et récents investisseurs, avec le soutien de la médiation du crédit. "<em>C’est un effort spécifique, je le dis, à la fois sur l’endettement bancaire, mais aussi sur les créances fournisseurs qui sont un élément très important de la situation de difficulté que connaissent aujourd’hui les éleveurs</em>", a noté le ministre. Cette restructuration&nbsp; s’appuiera&nbsp; notamment&nbsp; sur&nbsp; une&nbsp; prise&nbsp; en&nbsp; charge&nbsp; par &nbsp;l’État&nbsp; dans le cadre du <strong>fonds d’allégement des charges (FAC) qui sera porté à 50 millions d'euros.</strong><br /> &nbsp;</li> </ul> <div class="encart encart-chiffre-cle alignement-droite"> <div class="chiffre-cle-ligne-1">600 millions d'euros</div> <div class="chiffre-cle-ligne-2">de soutien financier de l'État</div> <div class="chiffre-cle-ligne-3">avec ces différentes mesures de trésorerie (mesures MSA, report d’échéance de paiement de l’impôt sur le revenu et de l'impôt sur les sociétés, remboursement mensuel de TVA, exonération de taxes foncières, fonds d’allègement des charges).</div> </div> <ul> <li><strong>La Banque publique d’investissement pourra garantir jusqu’à 500 millions d'euros de crédits bancaires de trésorerie</strong> aux entreprises du secteur de l’élevage pour faire face notamment aux créances vis-à-vis des fournisseurs.<br /> &nbsp;</li> <li><strong>Reporter sur demande des échéances de paiement des derniers acomptes d’impôt sur le revenu et d’impôt sur les sociétés pour les éleveurs en difficulté.</strong> Même chose pour la&nbsp; prochaine échéance de paiement des cotisations personnelles et employeurs de sécurité sociale. "<em>Je le dis pour le point particulier des remboursements anticipés en TVA et les reports de paiement d’impôts qui pourront s’engager dès le mois de septembre, c’est très important, parce qu’avec le Premier ministre, on a choisi d’anticiper aussi des difficultés qui pourraient advenir à l’automne</em>."</li> </ul> <br /> <strong>Pour préparer l'avenir</strong><br /> &nbsp; <ul> <li><strong>Soutenir à hauteur de 10 millions d'euros les&nbsp; actions de promotion</strong> des&nbsp; filières viande bovine, porcine, et produits laitiers sur le marché national comme sur ceux des pays tiers.<br /> &nbsp;</li> <li><strong>Renforcer les contrôles de la DGCCRF sur l’étiquetage de l’origine des produits avec le logo "Viande de France."</strong> Avec ce logo qui a été adopté il y a un an, "<em>on est aujourd'hui à 50% d’utilisation de cette origine, nous souhaitons favoriser et soutenir ce recours à la segmentation, et, là-dessus, Martine Pinville a pris l’engagement avec la DGCCRF de faire les contrôles nécessaires, parce qu’on ne voudrait pas que certains utilisent ce logo alors que les produits qu’ils estampillent ne correspondant pas au cahier des charges (fait, né, élevé, et abattu en France</em>)."<br /> &nbsp;</li> <li><strong>Mettre en place la plateforme "Viande France Export" regroupant les opérateurs français pour répondre aux demandes des pays tiers importateurs</strong>.<br /> &nbsp;</li> <li>Renforcer les démarches auprès des autorités étrangères compétentes pour faire agréer les opérateurs à l’export, notamment en Asie et sur le pourtour méditerranéen. "<strong>Plusieurs ministres vont se mobiliser dans les heures et les jours qui viennent, sur les marchés extérieurs, je pense à quatre pays en particulier, la Grèce, la Turquie, le Liban et le Vietnam</strong>", a précisé Manuel Valls.<br /> &nbsp;</li> <li>Mettre en œuvre dans tous les établissements de l'État <a href="http://agriculture.gouv.fr/ministere/guide-favoriser-lapprovisionnement-local-et-de-qualite-en-restauration-collective">les recommandations du guide juridique</a> pour <strong>favoriser l’approvisionnement local</strong>, et mobiliser à nouveau les collectivités pour mettre en œuvre ces préconisations.<br /> &nbsp;</li> <li><strong>Diversifier les revenus des éleveurs en les faisant participer à la transition énergétique</strong> (exonérations de fiscalité locale pour l’ensemble des installations de méthanisation agricole, soutien au développement du photovoltaïque dans les élevages, mobilisation du&nbsp; Plan&nbsp; Juncker&nbsp; sur&nbsp; les&nbsp; projets&nbsp; de méthanisation...).<br /> &nbsp;</li> <li><strong>Améliorer les relations commerciales et contractuelles dans les filières animales</strong>. Des groupes de travail ont déjà été mis en place, et des états généraux sur cette question de la contractualisation seront organisés avec le ministère de l’Économie, pour parvenir à "<em>une organisation de moyen et de long terme pour l’ensemble de l’élevage français, qui nous permette d’être à la fois en capacité de répondre à la demande nationale, mais aussi à la demande au niveau de l’exportation</em>."</li> </ul> <div class="encart encart-call-to-action"><a class="bouton call sans-icone" href="http://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/plan_de_soutien_a_l_elevage_francais_-_version_detaillee.pdf">Retrouvez la version détaillée du plan sur le site du ministère</a></div> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-4825 asset-dmcloud-video asset-full"> <div class="asset-titre" > &quot;L’effort, le travail, le fruit de son travail, la dignité, c’est cela le monde paysan. Chacun doit pouvoir vivre dignement de son travail.&quot; </div> <div > <div class="field field-name-field-dm-video field-type-field-dm-video field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="dailymotion-player-wrapper"><iframe class="dailymotion-player" src="/player/video/4825" width="720" height="400" frameborder="0" allowfullscreen="1"></iframe> </div></div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22L%E2%80%99effort%2C%20le%20travail%2C%20le%20fruit%20de%20son%20travail%2C%20la%20dignit%C3%A9%2C%20c%E2%80%99est%20cela%20le%20monde%20paysan.%20Chacun%20doit%20pouvoir%20vivre%20dignement%20de%20son%20travail.%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/partage/4825-l-effort-le-travail-le-fruit-de-son-travail-la-dignite-c-est-cela-le-monde-paysan-chacun-doit&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;L’effort, le travail, le fruit de son travail, la dignité, c’est cela le monde paysan. Chacun doit pouvoir vivre dignement de son travail.&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/partage/4825-l-effort-le-travail-le-fruit-de-son-travail-la-dignite-c-est-cela-le-monde-paysan-chacun-doit" title="Partager sur Facebook : &quot;L’effort, le travail, le fruit de son travail, la dignité, c’est cela le monde paysan. Chacun doit pouvoir vivre dignement de son travail.&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/partage/4825-l-effort-le-travail-le-fruit-de-son-travail-la-dignite-c-est-cela-le-monde-paysan-chacun-doit" data-share="popup" data-lang="fr" data-title="&quot;L’effort, le travail, le fruit de son travail, la dignité, c’est cela le monde paysan. Chacun doit pouvoir vivre dignement de son travail.&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=asset&amp;id=4825&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;L’effort, le travail, le fruit de son travail, la dignité, c’est cela le monde paysan. Chacun doit pouvoir vivre dignement de son travail.&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> Wed, 22 Jul 2015 12:23:42 +0000 Gouvernement.fr Réunion de ministres sur les filières d’élevage http://www.gouvernement.fr/reunion-de-ministres-sur-les-filieres-d-elevage-2611 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2015/07/-rgranier_reunion_agriculture-5.jpg?itok=HoI_8rJc" alt="Manuel Valls lors de la réunion de ministres sur les filières d’élevage" title="(c) Benoît Granier / Matignon" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">21 juillet 2015</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">Réunion de ministres sur les filières d’élevage</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Manuel Valls a organisé, mardi 21 juillet, une réunion de ministres sur les filières d&#039;élevage à Matignon. A son issue, le Premier ministre a expliqué qu&#039;il faut &quot;que l&#039;ensemble de la profession, des industriels, de la grande distribution puissent également agir&quot;.&quot;Nous en appelons à la responsabilité de chacun&quot;. </div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=R%C3%A9union%20de%20ministres%20sur%20les%20fili%C3%A8res%20d%E2%80%99%C3%A9levage%20http%3A//www.gouvernement.fr/reunion-de-ministres-sur-les-filieres-d-elevage-2611&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : Réunion de ministres sur les filières d’élevage" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/reunion-de-ministres-sur-les-filieres-d-elevage-2611" title="Partager sur Facebook : Réunion de ministres sur les filières d’élevage" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/reunion-de-ministres-sur-les-filieres-d-elevage-2611" data-share="" data-lang="fr" data-title="Réunion de ministres sur les filières d’élevage" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=2611&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : Réunion de ministres sur les filières d’élevage" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div> Tue, 21 Jul 2015 17:05:09 +0000 Gouvernement.fr "La SNCF, c'est une fierté nationale" http://www.gouvernement.fr/la-sncf-c-est-une-fierte-nationale-2578 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2015/07/-rgranier_sncf_stdenis-5_960.jpg?itok=81F86CBt" alt="Manuel Valls lors de la création du nouveau groupe SNCF " title="(c) Benoît Granier / Matignon" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">15 juillet 2015 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">"La SNCF, c'est une fierté nationale"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Manuel Valls s’est rendu, le 15 juillet, au siège de la SNCF, à Saint-Denis, dans le cadre de la création du nouveau groupe SNCF. Il est revenu à cette occasion sur la réforme ferroviaire, &quot;une grande ambition pour la France dont le système ferroviaire est un moteur de la compétitivité.&quot;</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22La%20SNCF%2C%20c%27est%20une%20fiert%C3%A9%20nationale%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/la-sncf-c-est-une-fierte-nationale-2578&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;La SNCF, c&#039;est une fierté nationale&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/la-sncf-c-est-une-fierte-nationale-2578" title="Partager sur Facebook : &quot;La SNCF, c&#039;est une fierté nationale&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/la-sncf-c-est-une-fierte-nationale-2578" data-share="" data-lang="fr" data-title="&quot;La SNCF, c&#039;est une fierté nationale&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=2578&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;La SNCF, c&#039;est une fierté nationale&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Le Premier ministre,&nbsp;devant un parterre de plusieurs centaines de personnes, a rappelé l’importance accordée au système ferroviaire, réaffirmant la place de l’État au cœur de la politique ferroviaire. <em><strong>"L’État, dans notre pays, est au coeur de la construction nationale"</strong></em>, a-t-il déclaré. Le Gouvernement réaffirme le rôle de l’État tout en consolidant les prérogatives des régions qui sont les autorités organisatrices de transports dans les territoires. Le Premier ministre s'est ainsi félicité <em>"de la priorité accordée [..] aux trains du quotidien qui représentent 70 % des clients de la <abbr title="Société nationale des chemins de fer français">SNCF</abbr>."</em><br /> <br /> &nbsp; <div class="encart encart-chiffre-cle alignement-gauche"> <div class="chiffre-cle-ligne-2"><strong>Le nouveau groupe SNCF</strong><br /> <br /> ce sont 3 établissements publics (1<em> établissement public de "tête" et 2 opérationnels</em>) :</div> <div class="chiffre-cle-ligne-2 rteleft">&nbsp;</div> <ul> <li class="chiffre-cle-ligne-2 rteleft"><strong>SNCF</strong> (pilotage stratégique et fonctions mutualisées)</li> <li class="chiffre-cle-ligne-2 rteleft"><strong>SNCF Mobilités </strong>(opérateur de mobilité)</li> <li class="chiffre-cle-ligne-2 rteleft"><strong>SNCF Réseau</strong> (gestionnaire de l’infrastructure)</li> </ul> </div> <h2>Une réforme nécessaire</h2> <br /> <a href="/action/la-reforme-ferroviaire" title="Lien vers l'action réforme ferroviaire sur Gouvernement.fr">La réforme ferroviaire,</a> lancée il y a plus de deux ans, en octobre 2012, a pour objectif de dessiner les bases d’un modèle intégré rompant avec les défauts de l’organisation précédente dans laquelle la gestion de l’infrastructure était partagée entre plusieurs entités autonomes.<br /> <br /> <em>"Cette réforme part d’un constat d’échec. L’éclatement des fonctions de gestionnaire de réseau n’a pas apporté les résultats attendus. Elle a été une mauvaise réponse à une vraie nécessité&nbsp;: séparer les aspects commerciaux de ceux liés aux infrastructures"</em>, a expliqué le Premier ministre.<br /> <br /> Ainsi, avec la loi portant réforme ferroviaire adoptée à l’été 2014, la gestion des voies est désormais confiée à une seule entité&nbsp;: SNCF Réseau. &nbsp;<br /> <br /> &nbsp; <h2>De nombreux défis</h2> <div class="encart encart-chiffre-cle alignement-droite"> <div class="chiffre-cle-ligne-1">32</div> <div class="chiffre-cle-ligne-2">milliards d'euros : c'est le chiffre d'affaires du groupe SNCF</div> <div class="chiffre-cle-ligne-3">qui emploie 250 000 salariés en France.</div> </div> <br /> <em>"Transformer la SNCF, c’est lui permettre de relever les défis qui sont devant elle"</em>, a déclaré le Premier ministre, mettant en avant quatre priorités :<br /> &nbsp; <ul> <li><strong>Le service au client, </strong>avec l’amélioration de la fiabilité, de la régularité et du confort. Mais aussi en mettant en synergie les différentes possibilités de transport (car, covoiturage…)&nbsp;;</li> <li><strong>L’innovation, </strong>notamment avec la révolution digitale, mais aussi l’organisation de la production, la surveillance du réseau, la modernisation du réseau et des services dans les zones denses, etc.&nbsp;;</li> <li><strong>La sécurité. </strong>Même si le réseau ferroviaire français a des <em>"résultats parmi les meilleurs au monde",&nbsp;</em> Manuel Valls a rappelé la "tragédie de Brétigny", il y a deux ans, réclamant un niveau d’exigence supérieur&nbsp;;</li> <li><strong>La concurrence. </strong><em>"Placer l’État au cœur du dispositif n’est en rien contradiction avec l’exigence de concurrence"</em>, a précisé Manuel Valls pour qui <em>"il faut sortir de ce tabou de l’ouverture à la concurrence du monde ferroviaire." &nbsp; </em></li> </ul> <div class="asset-wrapper asset aid-4755 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> "Cette nouvelle réforme ferroviaire est une grande ambition pour le train, une grande ambition pour la France dont le système ferroviaire est un moteur de la compétitivité." </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls, 15 juillet 2015</cite></div><div class="citation-auteur-fonction"></div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> Wed, 15 Jul 2015 15:42:12 +0000 Gouvernement.fr "Accord ! Moment historique. La Grèce, c'est l'Europe" http://www.gouvernement.fr/accord-moment-historique-la-grece-c-est-l-europe-2562 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2015/07/960_2015-07-13_france-inter-m-valls.jpg?itok=qjYh8jbS" alt="Manuel Valls au micro de France Inter " title="(c) France Inter" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">13 juillet 2015</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">"Accord ! Moment historique. La Grèce, c'est l'Europe"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Manuel Valls était l’invité de la matinale de France Inter puis de BFM TV, ce lundi 13 juillet. Il a salué la victoire pour l’Europe représentée par l’accord trouvé avec la Grèce et l’action volontariste de la France. &quot;Le président de la République s’est pleinement engagé dans les négociations&quot;, a-t-il souligné . </div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22Accord%20%21%20Moment%20historique.%20La%20Gr%C3%A8ce%2C%20c%27est%20l%27Europe%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/accord-moment-historique-la-grece-c-est-l-europe-2562&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;Accord ! Moment historique. La Grèce, c&#039;est l&#039;Europe&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/accord-moment-historique-la-grece-c-est-l-europe-2562" title="Partager sur Facebook : &quot;Accord ! Moment historique. La Grèce, c&#039;est l&#039;Europe&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/accord-moment-historique-la-grece-c-est-l-europe-2562" data-share="" data-lang="fr" data-title="&quot;Accord ! Moment historique. La Grèce, c&#039;est l&#039;Europe&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=2562&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;Accord ! Moment historique. La Grèce, c&#039;est l&#039;Europe&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="asset-wrapper asset aid-4723 asset-dmcloud-video asset-full"> <div class="asset-titre" > &quot;La Grèce est un grand pays, dans notre histoire, dans notre culture, qui a des atouts: il faut l&#039;aider&quot; </div> <div > <div class="field field-name-field-dm-video field-type-field-dm-video field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="dailymotion-player-wrapper"><iframe class="dailymotion-player" src="/player/video/4723" width="720" height="400" frameborder="0" allowfullscreen="1"></iframe> </div></div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22La%20Gr%C3%A8ce%20est%20un%20grand%20pays%2C%20dans%20notre%20histoire%2C%20dans%20notre%20culture%2C%20qui%20a%20des%20atouts%3A%20il%20faut%20l%27aider%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/partage/4723-manuel-valls-invite-de-france-inter&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;La Grèce est un grand pays, dans notre histoire, dans notre culture, qui a des atouts: il faut l&#039;aider&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/partage/4723-manuel-valls-invite-de-france-inter" title="Partager sur Facebook : &quot;La Grèce est un grand pays, dans notre histoire, dans notre culture, qui a des atouts: il faut l&#039;aider&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/partage/4723-manuel-valls-invite-de-france-inter" data-share="popup" data-lang="fr" data-title="&quot;La Grèce est un grand pays, dans notre histoire, dans notre culture, qui a des atouts: il faut l&#039;aider&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=asset&amp;id=4723&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;La Grèce est un grand pays, dans notre histoire, dans notre culture, qui a des atouts: il faut l&#039;aider&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> </div> </div> <br /> Peu avant la confirmation officielle d'un accord à Bruxelles, le Premier ministre a exprimé "<em>sa fierté</em>" à l’égard de la gestion des négociations sur la Grèce par François Hollande. "<em>C'est le président de la République qui est en train de permettre un accord au niveau de l'Union européenne (…) et de réussir aujourd'hui ce qui semblait impossible</em>", a-t-il affirmé au micro de France Inter. De poursuivre&nbsp;: "<em>Tout au long du week-end, on nous disait qu'il y aurait un échec, que la Grèce allait peut-être sortir de la zone euro. Et si la Grèce reste dans la zone euro, ce sera grâce à la France et grâce à François Hollande</em>".<br /> &nbsp;<br /> Une sortie de la Grèce de l'euro aurait été un "<em>désastre</em>". "<em>Un désastre d'abord pour les Grecs, qui vivraient un choc économique et social sans précédent, encore plus dur que ce qu'ils ont vécu jusqu'à présent.</em>" Un désastre pour "<em>la zone euro elle-même puisqu'elle s'affaiblirait</em>", a-t-il déclaré.<br /> &nbsp; <h2>"Le couple franco-allemand est plus que jamais nécessaire"</h2> <br /> Dans l'édition spéciale de BFM TV, Manuel Valls a qualifié l'accord avec la Grèce de "<em>victoire pour l'Europe</em>". Il a également insisté sur l’importance du dialogue entre François Hollande et Angela Merkel. "<em>Ce compromis a été possible grâce aux discussions longues, grâce aussi à la solidité, contrairement à ce que j’ai pu lire ou entendre, du couple franco-allemand, grâce aux discussions entre le président de la République, Alexis Tsipras et Angela Merkel et les institutions européennes qu’il ne faut pas oublier", </em>a-t-il expliqué.<br /> <br /> "<em>Ce qui est très important, c’est qu’il y ait un équilibre entre la France et l’Allemagne, y compris sur le plan économique</em>". Cet équilibre est d’ailleurs "<em>souhaité aussi par les Allemands</em>".<br /> <br /> Il a également salué l'action d'Alexis Tsipras, Premier ministre grec, notamment à travers son programme : "<em>les réformes qu’il a fait voter déjà vendredi soir et qu’il fera voter encore dans les heures et dans les jours qui viennent au Parlement grec, montrent qu’il a du courage</em>".<br /> <br /> Il a enfin précisé que "<em>la nouvelle aide sur trois ans de 80 milliards dans le cadre de ce mécanisme européen de stabilité ne coûtera rien à la France puisqu’elle y participe déjà depuis plusieurs années</em>." Manuel Valls a confirmé que l'Assemblée nationale voterait mercredi l'accord qui a été conclu aujourd'hui à Bruxelles.<br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-4729 asset-dmcloud-video asset-full"> <div class="asset-titre" > &quot;Ce compromis a été possible grâce aux initiatives du président de la République et à la solidité du couple franco-allemand&quot; </div> <div > <div class="field field-name-field-dm-video field-type-field-dm-video field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="dailymotion-player-wrapper"><iframe class="dailymotion-player" src="/player/video/4729" width="720" height="400" frameborder="0" allowfullscreen="1"></iframe> </div></div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22Ce%20compromis%20a%20%C3%A9t%C3%A9%20possible%20gr%C3%A2ce%20aux%20initiatives%20du%20pr%C3%A9sident%20de%20la%20R%C3%A9publique%20et%20%C3%A0%20la%20solidit%C3%A9%20du%20couple%20franco-allemand%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/partage/4729-manuel-valls-invite-exceptionnel-de-bfmtv&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;Ce compromis a été possible grâce aux initiatives du président de la République et à la solidité du couple franco-allemand&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/partage/4729-manuel-valls-invite-exceptionnel-de-bfmtv" title="Partager sur Facebook : &quot;Ce compromis a été possible grâce aux initiatives du président de la République et à la solidité du couple franco-allemand&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/partage/4729-manuel-valls-invite-exceptionnel-de-bfmtv" data-share="popup" data-lang="fr" data-title="&quot;Ce compromis a été possible grâce aux initiatives du président de la République et à la solidité du couple franco-allemand&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=asset&amp;id=4729&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;Ce compromis a été possible grâce aux initiatives du président de la République et à la solidité du couple franco-allemand&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> Mon, 13 Jul 2015 09:00:10 +0000 Gouvernement.fr "Nous agissons pour la Bretagne et les îles" http://www.gouvernement.fr/nous-agissons-pour-la-bretagne-et-les-iles-2557 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2015/07/000_par8224280_ouessant_960.jpg?itok=s7Rd7yMd" alt="Manuel Valls, lors d&#039;un déplacement sur l&#039;île d&#039;Ouessant le 10 juillet" title="(c) AFP" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">10 juillet 2015 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">"Nous agissons pour la Bretagne et les îles"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">L’État se mobilise pour la région Bretagne. Manuel Valls, à l&#039;occasion d&#039;un déplacement sur l&#039;île d&#039;Ouessant le 10 juillet, a ainsi signé deux conventions et un partenariat État-région avec les îles du Ponant. L&#039;objectif, libérer tout le potentiel économique des zones côtières tout en misant sur les énergies nouvelles. </div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=.%40manuelvalls%20%C3%A0%20Ouessant%20%3A%20%22Nous%20agissons%20pour%20la%20%40regionbretagne%20et%20les%20%C3%AEles%22%20%23Ouessant%20http%3A//www.gouvernement.fr/nous-agissons-pour-la-bretagne-et-les-iles-2557" title="Tweeter : &quot;Nous agissons pour la Bretagne et les îles&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/nous-agissons-pour-la-bretagne-et-les-iles-2557" title="Partager sur Facebook : &quot;Nous agissons pour la Bretagne et les îles&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/nous-agissons-pour-la-bretagne-et-les-iles-2557" data-share="" data-lang="fr" data-title="&quot;Nous agissons pour la Bretagne et les îles&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=2557&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;Nous agissons pour la Bretagne et les îles&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">La Bretagne possède des atouts de premier plan. Première région agricole et de pêche française, elle est dans ce deuxième domaine en pleine mutation, notamment avec le renouvellement de sa flotte et surtout avec la mise en place d’un nouveau modèle durable et responsable. &nbsp;<br /> &nbsp;<br /> En se rendant sur l'île d'Ouessant, le Premier ministre vise un double objectif&nbsp;: développer les atouts économiques de cette région du Grand Ouest français, et miser sur les énergies renouvelables. Manuel Valls&nbsp;: <em>"le sens de notre démarche, c’est de <strong>libérer tout le potentiel économique des zones côtières </strong>- pêche, industrie, activités maritimes, recherche, tourisme - <strong>tout en misant sur les énergies nouvelles</strong>. C’est ainsi que nous pouvons à la fois réduire notre consommation d’énergies fossiles et développer de nouvelles technologies innovantes, porteuses de croissance, de nouveaux emplois. Ainsi que nous pourrons montrer l’exemple à la conférence Paris Climat 2015."</em><br /> &nbsp;<br /> Le Premier ministre a rappelé la mobilisation de l’État pour la Bretagne, à travers d'abord le Pacte d’avenir, signé en décembre 2013 et confirmé par Manuel Valls le 18 décembre 2014 à Brest. Un déplacement qui a également été l'occasion pour le Premier ministre de signer aussi le <abbr title="Contrat de plan État-région">CPER</abbr> Bretagne. Ce contrat de plan, qui mobilisera plus d'un milliard d'euros pour la Bretagne sur la période 2015-2020, vise à donner à la région les moyens nécessaires pour surmonter la crise.<br /> <br /> <div id="node-1268" class="teaser node node-contenu node-promoted node-sticky node-teaser clearfix"> <div class="teaser-illustration"> <a href="/l-etat-et-la-region-sont-au-rendez-vous-des-engagements-pris-en-2013-pour-la-bretagne"> <img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/330x190/public/contenu/image/2014/12/afp_000_par8057545_960.jpg?itok=1w07YMqW" alt="&quot;L&#039;État et la Région sont au rendez-vous des engagements pris en 2013&quot; pour la Bretagne"> </a> </div> <div class="teaser-content"> <h2 class="node-titre"><a href="/l-etat-et-la-region-sont-au-rendez-vous-des-engagements-pris-en-2013-pour-la-bretagne">&quot;L&#039;État et la Région sont au rendez-vous des engagements pris en 2013&quot; pour la Bretagne</a></h2> <div class="teaser-intro">Manuel Valls, en déplacement à Brest jeudi 18 décembre, a signé le protocole de mise en œuvre du Pacte d&#039;avenir pour la Bretagne p... <a href="/l-etat-et-la-region-sont-au-rendez-vous-des-engagements-pris-en-2013-pour-la-bretagne" title="Lire la suite sur : &quot;L&#039;État et la Région sont au rendez-vous des engagements pris en 2013&quot; pour la Bretagne">[Lire la suite]</a></div> <div class="teaser-publication">vendredi 19 décembre 2014</div> </div> </div> <br /> <br /> L’engagement de l’État continue avec la signature de deux autres conventions, ce 10 juillet, portant sur&nbsp;:<br /> &nbsp; <ul> <li><strong>le transfert d'<abbr title="Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer">Ifremer</abbr> </strong>à Plouzané, à coté de Brest, qui permettra de faire de ce lieu unique le pôle de référence international pour les sciences et les technologies de la mer ;</li> </ul> <div class="encart encart-chiffre-cle alignement-droite"> <div class="chiffre-cle-ligne-1">4 millions d'euros</div> <div class="chiffre-cle-ligne-2">en 2015 pour les énergies marines renouvelables.</div> <div class="chiffre-cle-ligne-3">10 millions d'euros sur les 3 années suivantes.</div> </div> <ul> <li><strong>l’accord de partenariat public-privé entre l’Agence nationale de la recherche (ANR) et France énergies marines (FEM), </strong>association brestoise regroupant les acteurs de la filière, qui constitue<em> "une première étape vers un Institut pour la transition énergétique."</em> L’État <em>"pourra soutenir cette filière d’avenir à hauteur de 4 millions d’euros dès 2015 et 10 millions sur les trois prochaines années"</em> à travers le programme d'investissements d'avenir.<br /> &nbsp;</li> </ul> <h2>UN Partenariat entre l’État, la région et l’Association des Îles du Ponant&nbsp;<br /> &nbsp;</h2> <div class="encart encart-chiffre-cle alignement-gauche"> <div class="chiffre-cle-ligne-1">15</div> <div class="chiffre-cle-ligne-2">îles habitées de façon permanente&nbsp;(16&nbsp;000 habitants) composent les îles du Ponant.</div> <div class="chiffre-cle-ligne-3">Archipel de Chausey, île de Bréhat, île de Batz, île d’Ouessant, île de Molène, île de Sein, archipel des Glénan, île de Groix, Belle-Île, île de Houat, île d’Hoëdic, Île-aux-Moines, île d’Arz, île d’Yeu et île d’Aix.</div> </div> Ce 10 juillet se tenait sur l'île d'Ouessant la première "Conférence des îles" de l’Association des îles du Ponant (AIP). Depuis 1971, l’AIP réunit les élus et responsables socioprofessionnels pour œuvrer au développement socio-économique de ces îles, <em>"territoires d’exception, avec leur identité, leur attrait, leur potentiel touristique"</em>, a souligné Manuel Valls.<br /> &nbsp;<br /> A cette occasion a eu lieu la <strong>signature du contrat de partenariat État-région-Association des îles du Ponant</strong>. Un partenariat qui vise à répondre aux grands enjeux de l'insularité, en premier enjeu la desserte maritime et aérienne des îles du Ponant, mais aussi la transition énergétique, le logement et l’emploi.<br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-4696 asset-citation alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="citation-alignement-gauche"> <blockquote class="citation-texte"> Le destin des îles du Ponant est lié à celui de la région Bretagne. Ce contrat de partenariat vise à répondre aux grands enjeux de l’insularité. </blockquote> <div class="citation-auteur"> <div class="citation-auteur-nom"><cite>Manuel Valls, 10 juillet 2015</cite></div><div class="citation-auteur-fonction"></div> </div> </div> </div> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-4697 asset-focus alignement-gauche clearfix asset-full"> <div class="alignement-gauche"> <div class="field field-name-field-titre field-type-text field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">QUELS FINANCEMENTS ?</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><ul> <li>Dans le cadre du contrat de plan État-région 2015-2020, l’État garantit aux îles du Ponant un soutien financier, à hauteur de 4 millions d’euros, du Fonds national d’aménagement et de développement du territoire (FNADT). Ces financements seront complétés par des crédits de "droit commun" en faveur de la construction et de la réhabilitation de logements, de la gestion des déchets et du développement des énergies renouvelables (Ademe). </li> <li>Le Conservatoire du littoral s’engage auprès des îles du Ponant pour des travaux de protection et de valorisation de son patrimoine (0,6 million d’euros d’ici à  2020). </li> <li>Le conseil régional mobilise des crédits spécifiques sur 2015-2020 dans le cadre du contrat État-région-AIP (5,3 millions d’euros) et assure également sur cette période un soutien financier en ingénierie à l’Association des îles du Ponant (0,6 million d’euros).</li> </ul> </div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> Fri, 10 Jul 2015 12:29:41 +0000 Gouvernement.fr "Il appartient à la France, au couple franco-allemand, à la Grèce, de se saisir de cette crise pour en faire une opportunité" http://www.gouvernement.fr/il-appartient-a-la-france-au-couple-franco-allemand-a-la-grece-de-se-saisir-de-cette-crise-pour-en-2540 <div class="field field-name-field-image field-type-image field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><img src="http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/contenu/image/2015/07/pm_assemblee_nationale.jpg?itok=-0mseuOe" alt="Manuel Valls à l&#039;Assemblée nationale " title="(c) Cyrus Cornut / Matignon" /></div> </div> </div> <div class="titre-zone field"><div class="entete-surtitre">8 juillet 2015 - Actualité</div><!-- /.entete-surtitre --><div class="titre-zone-separateur haut"></div><h1 class="titre-texte">"Il appartient à la France, au couple franco-allemand, à la Grèce, de se saisir de cette crise pour en faire une opportunité"</h1><div class="titre-zone-separateur"></div><span class="bouton-imprimer-placeholder-fr"></span></div><!-- /.titre-zone.field --><div class="field field-name-field-description field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last">Manuel Valls a pris la parole ce mercredi 8 juillet à l’Assemblée nationale lors d’un débat sur la situation de la Grèce. Devant les députés, il a rappelé que la volonté de la France était de tout faire pour que la Grèce, &quot;le berceau de l’Europe&quot;, reste dans la zone euro.</div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=%22Il%20appartient%20%C3%A0%20la%20France%2C%20au%20couple%20franco-allemand%2C%20%C3%A0%20la%20Gr%C3%A8ce%2C%20de%20se%20saisir%20de%20cette%20crise%20pour%20en%20faire%20une%20opportunit%C3%A9%22%20http%3A//www.gouvernement.fr/il-appartient-a-la-france-au-couple-franco-allemand-a-la-grece-de-se-saisir-de-cette-crise-pour-en-2540&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : &quot;Il appartient à la France, au couple franco-allemand, à la Grèce, de se saisir de cette crise pour en faire une opportunité&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/il-appartient-a-la-france-au-couple-franco-allemand-a-la-grece-de-se-saisir-de-cette-crise-pour-en-2540" title="Partager sur Facebook : &quot;Il appartient à la France, au couple franco-allemand, à la Grèce, de se saisir de cette crise pour en faire une opportunité&quot;" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/il-appartient-a-la-france-au-couple-franco-allemand-a-la-grece-de-se-saisir-de-cette-crise-pour-en-2540" data-share="" data-lang="fr" data-title="&quot;Il appartient à la France, au couple franco-allemand, à la Grèce, de se saisir de cette crise pour en faire une opportunité&quot;" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=node&amp;id=2540&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : &quot;Il appartient à la France, au couple franco-allemand, à la Grèce, de se saisir de cette crise pour en faire une opportunité&quot;" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> <div class="field field-separateur"><div class="entete-separateur">&nbsp;</div></div><div class="field field-name-field-texte field-type-text-long field-label-hidden prose"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><h2>Tout faire pour que la Grèce reste dans la zone Euro</h2> <br /> Devant la représentation nationale, Manuel Valls a rappelé que l’Europe est<em> "à un moment crucial. Crucial pour la Grèce et le peuple grec ! Crucial, aussi, pour nous, et pour la construction européenne"</em>. <em>"Face aux défis colossaux de notre époque"</em>, <em>"l’Europe a besoin de solidarité"</em>, mais aussi <em>"d’unité et de stabilité"</em>.<br /> <br /> <div class="oembed oembed-rich"><div class="oembed-content"><blockquote class="twitter-tweet" width="550"><p lang="fr" dir="ltr">L’Europe a besoin de solidarité, mais aussi, face aux défis colossaux de notre époque, d’unité et de stabilité <a href="https://twitter.com/hashtag/Gr%C3%A8ce?src=hash">#Grèce</a></p>&mdash; Manuel Valls (@manuelvalls) <a href="https://twitter.com/manuelvalls/status/618787694290845696">July 8, 2015</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></div></div><br /> <br /> La voix des Grecs, qui ont voté "non" lors du référendum du 5 juillet, a été entendue et respectée par la France. <em>"Par leur vote, les Grecs n’ont pas voulu couper les ponts avec l’Europe. Ils n’ont pas dit non à l’euro"</em>, a souligné Manuel Valls, car ils sont conscients qu’une sortie de l’euro entraînerait <em>"la baisse des revenus, les prix des importations qui explosent, y compris pour les biens de première nécessité"</em>.<br /> <br /> La volonté de la France n’est pas d’affaiblir la Grèce car <em>"affaiblir la Grèce, c’est (…) nous affaiblir collectivement"</em>. Elle a un objectif&nbsp;: <em>"le maintien de la Grèce dans l’euro, et dans l’Union européenne",</em> et s’appuiera sur ses partenaires et sur la force et la cohésion du couple franco-allemand pour y parvenir. <em>"Nos deux pays le savent bien : cette relation n’est pas exclusive, mais elle est unique car ensemble, nous avons une capacité à entraîner"</em>, a rappelé Manuel Valls.<br /> <br /> <div class="oembed oembed-rich"><div class="oembed-content"><blockquote class="twitter-tweet" width="550"><p lang="fr" dir="ltr">Oui, la France fera tout, aux côtés de ses partenaires, en s’appuyant sur la force, la cohésion, du couple Franco-Allemand. <a href="https://twitter.com/hashtag/Gr%C3%A8ce?src=hash">#Grèce</a></p>&mdash; Manuel Valls (@manuelvalls) <a href="https://twitter.com/manuelvalls/status/618788544132333568">July 8, 2015</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></div></div><br /> &nbsp; <h2>Un dialogue rétabli et un accord possible</h2> <br /> Depuis le sommet de la zone euro du 7 juillet, le dialogue est rétabli, <em>"un accord est à portée de main"</em>. La France se mobilisera <em>"jusqu’au bout, fidèle à ses valeurs, pour aider la Grèce"</em>. Mais c’est aussi au gouvernement grec <em>"d’être au rendez-vous de son histoire et de l’histoire européenne"</em>. Et il y a urgence, <em>"nous avons cinq jours devant nous. C’est en partie le destin de l’Europe, comme construction politique, qui se joue. Nous devons pleinement nous engager. Le temps est à l’action"</em>. Le Premier ministre a, par ailleurs, annoncé que <em>"s’il y a un accord, l’Assemblée nationale devra se prononcer par un vote"</em>.<br /> <br /> <div class="oembed oembed-rich"><div class="oembed-content"><blockquote class="twitter-tweet" width="550"><p lang="fr" dir="ltr">Le sommet d’hier a permis au dialogue de reprendre, et celui-ci doit pleinement se poursuivre. Un accord est à portée de main. <a href="https://twitter.com/hashtag/Gr%C3%A8ce?src=hash">#Grèce</a></p>&mdash; Manuel Valls (@manuelvalls) <a href="https://twitter.com/manuelvalls/status/618790473591836672">July 8, 2015</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></div></div><br /> <br /> Le Premier ministre a expliqué que la base d’un accord repose sur trois principaux éléments : <ul> <li><em>"Des réformes nécessaires pour moderniser l’économie et bâtir un État solide, qu’il s’agisse de la TVA, de la question des retraites" ;</em></li> <li><em>"Des moyens pour financer la croissance en Grèce"</em>. Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, a proposé 35 milliards d'euros pour apporter <em>"à l’économie grecque l’oxygène dont elle a besoin pour redémarrer"</em> ;</li> <li><em>"Une perspective claire sur le traitement de la dette"</em>. Le Premier ministre a appelé à <em>"établir une trajectoire soutenable de la dette grecque pour les prochaines années", "moyen indispensable pour avancer vers une solution durable à la crise actuelle"</em>.</li> </ul> <br /> <div class="oembed oembed-rich"><div class="oembed-content"><blockquote class="twitter-tweet" width="550"><p lang="fr" dir="ltr">Conclure un accord est urgent : il nous reste peu de temps devant nous. <a href="https://twitter.com/hashtag/Gr%C3%A8ce?src=hash">#Grèce</a> <a href="http://t.co/EhlItstbBp">pic.twitter.com/EhlItstbBp</a></p>&mdash; Manuel Valls (@manuelvalls) <a href="https://twitter.com/manuelvalls/status/618791201035186176">July 8, 2015</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></div></div> <h2><br /> Bâtir une Europe plus forte</h2> <br /> Cette crise, c’est également l’occasion de montrer que l’Europe est capable de se relever. L’opportunité de bâtir <em>"une zone euro renforcée, et donc une Europe plus forte"</em>. Des progrès importants ont été faits ces dernières années, et notamment <em>"le mécanisme européen de stabilité et l’Union bancaire"</em>. Il reste beaucoup à faire <em>"et la France, comme toujours, devra être et sera à l’initiative. Pour que l’Europe tienne sa place, avance, reste dans le cœur des peuples et continue de bâtir son histoire"</em>. <em>"Notre génération ne doit pas être celle qui laissera faire la dislocation de l'Europe"</em>, a conclu Manuel Valls.<br /> &nbsp;<div class="asset-wrapper asset aid-4672 asset-dmcloud-video asset-full"> <div class="asset-titre" > Allocution de Manuel Valls sur la situation de la Grèce et les enjeux européens </div> <div > <div class="field field-name-field-dm-video field-type-field-dm-video field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="dailymotion-player-wrapper"><iframe class="dailymotion-player" src="/player/video/4672" width="720" height="400" frameborder="0" allowfullscreen="1"></iframe> </div></div> </div> </div> <div class="field field-name-field-partage field-type-pmv6-partage field-label-hidden"> <div class="field-items "> <div class="field-item even first last"><div class="boutons-partage"><a href="https://twitter.com/intent/tweet?text=Allocution%20de%20Manuel%20Valls%20sur%20la%20situation%20de%20la%20Gr%C3%A8ce%20et%20les%20enjeux%20europ%C3%A9ens%20http%3A//www.gouvernement.fr/partage/4672-allocution-de-manuel-valls-sur-la-situation-de-la-grece-et-les-enjeux-europeens&amp;via=gouvernementfr" title="Tweeter : Allocution de Manuel Valls sur la situation de la Grèce et les enjeux européens" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-twitter" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-twitter"></span><span class="bouton-texte">Tweeter</span></a><a href="https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A//www.gouvernement.fr/partage/4672-allocution-de-manuel-valls-sur-la-situation-de-la-grece-et-les-enjeux-europeens" title="Partager sur Facebook : Allocution de Manuel Valls sur la situation de la Grèce et les enjeux européens" style="" class="bouton bouton-partage bouton-social bouton-partage-facebook" data-href="http://www.gouvernement.fr/partage/4672-allocution-de-manuel-valls-sur-la-situation-de-la-grece-et-les-enjeux-europeens" data-share="popup" data-lang="fr" data-title="Allocution de Manuel Valls sur la situation de la Grèce et les enjeux européens" data-caption="" data-description="" data-picture=""><span class="icone icone-partage-facebook"></span><span class="bouton-texte">Partager</span></a><statgvt><a href="/partager?type=asset&amp;id=4672&amp;destination=rss.xml&amp;lang=fr" title="Envoyer par e-mail : Allocution de Manuel Valls sur la situation de la Grèce et les enjeux européens" class="bouton colorbox-link bouton-partage bouton-partage-mail" data-lang="fr"><span class="icone icone-partage-mail"></span><span class="bouton-texte">Envoyer</span></a></statgvt></div><!-- /.boutons-partage --></div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> </div> Wed, 08 Jul 2015 13:59:06 +0000 Gouvernement.fr