La préparation de l’État face aux risques

 
L’État doit pouvoir réagir et prendre les mesures nécessaires au cas où la vie de la population ou le fonctionnement régulier de la vie institutionnelle, économique ou sociale du pays seraient mis en cause.
L’État dispose d’un ensemble de plans sectoriels, développés au niveau local ou national, en prévision de crises de grande ampleur et de catastrophes. Chacun correspond à un risque ou à une menace préalablement identifié. Tous ces plans font l’objet d’une réactualisation à chaque fois que les circonstances l’exigent et de nouveaux plans sont créés lors de la survenue de nouveaux risques majeurs.
 
Ces plans ont vocation à :
  • anticiper le développement et les conséquences d’un événement désastreux,
  • renforcer la sécurité et la résilience de la population, des opérateurs et des infrastructures face à une crise majeure,
  • et à favoriser la qualité de la réaction face à une crise en proposant des mesures et des plans d’action, en facilitant la prise de décision par les autorités publiques ainsi qu’en optimisant la mobilisation et la coordination de l’ensemble des acteurs.

Il existe une vingtaine de plans et autant de déclinaisons spécifiques. Ils se distinguent en deux grandes catégories : les plans nationaux et les plans territoriaux.
 

Les plans nationaux

Les plans gouvernementaux ont pour objectif d’organiser la mise en œuvre des actions de l’État face à des risques et menaces d’envergure nationale en liaison avec les collectivités territoriales, les opérateurs et les citoyens.
Élaborés sous l’égide du Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN), ils sont des outils d’aide à la décision pour les plus hautes autorités de l’Etat. En cas de crise majeure, ils facilitent la coordination de l’action des différents ministères concernés avec les partenaires extérieurs ainsi que la centralisation de la conduite de la crise sous l’égide de la cellule interministérielle de crise (CIC). Cette organisation permet au Premier ministre d’exercer, en lien avec le Président de la République, sa responsabilité dans la conduite de crise.
 
Étant donné le niveau de la menace terroriste, un ensemble de plans fonctionnant en complémentarité, les plans de la famille Pirate, a été élaboré afin d’optimiser les capacités d’action de l’État et de ses partenaires. Par ailleurs, des plans spécifiques répondent à des risques sanitaires, naturels ou technologiques identifiés, tels que les pandémies ou les accidents nucléaires et radiologiques.
 

Les plans territoriaux

Lorsqu’ils sont destinés à être mis en œuvre au niveau territorial les plans nationaux font l’objet d’une déclinaison adaptée aux caractéristiques locales, au niveau de la zone de défense et de sécurité, voire du département. Par ailleurs il existe plusieurs dispositions mises en place au niveau local sous l’égide des différents ministères destinés à gérer des situations d’urgence et les risques du quotidien.