Epidémie de Zika en Guyane et aux Antilles

Le Zika est un virus qui se transmet d’homme à homme principalement par l’intermédiaire d’une piqûre de moustique (des cas de transmission par voie sexuelle ont été reportés) et sévit principalement en Amérique latine et dans les département français d’Amérique.
Après la détection de multiples cas de personnes infectées en Guyane, en Martinique en Guadeloupe (tous trois en phase épidémique depuis la fin du mois d’Avril), à Saint Martin, Saint Barthelemy ainsi qu’en Nouvelle Calédonie et plusieurs cas importés à la Réunion et en métropole , les Agences régionales de santé (ARS) mettent en œuvre toutes les mesures permettant de surveiller et de limiter la dissémination du virus et de prendre en charge les personnes contaminées par ce virus émergent.
 
Pour prendre connaissance de la situation épidémiologique de l’épidémie à virus zika vous pouvez consulter le site de Santé publique France
Le virus Zika appartient à la famille des Flaviviridae du genre Flavivirus, comme ceux de la dengue ou de la fièvre jaune. Il se transmet d’homme à homme par l’intermédiaire d’une piqure de moustique du genre Aedes (ou moustique tigre), dont Aedes aegypti et albopictus.  En cas de piqûre, le moustique prélève le virus sur une personne infectée. Après un délai d’incubation chez le moustique de l’ordre de quelques jours et à l’occasion d’une autre piqure, le moustique peut transmettre le virus à une personne saine. Des cas de transmission par voie sexuelle ont été reportés.
 
Les symptômes sont le plus souvent de type grippal (fièvre, maux de tête, courbatures) avec des éruptions cutanées. Ils se manifestent dans les 3 à 12 jours qui suivent la piqure par le moustique contaminé. Le Zika peut également se manifester par une rougeur  et/ou  une douleur derrière les yeux, ainsi que par un œdème des mains et/ou des pieds. La fièvre est souvent peu élevée. La maladie est asymptomatique dans 70 à 80% des cas.
 
Les complications observées peuvent être graves, principalement d’ordre neurologiques (syndromes de Guillain-Barré…) ou des malformations congénitales (microcéphalie chez les bébés).Pour lutter contre le développement d’une épidémie, des mesures individuelles de protection contre les piqures de moustiques sont indispensables.
 
Contrairement au moustique vecteur du paludisme, l’Aedes a une activité principalement diurne avec une recrudescence d’activité le matin et en fin de journée.
Il est tout de même indispensable de se protéger de jour comme de nuit.
Outre les vêtements couvrants, il s’agit d’utiliser des produits répulsifs adaptés (en respectant les précautions d’emploi) et de protéger les berceaux et poussettes par des moustiquaires.
 
Le risque est présent en métropole : avec 30 départements dont la colonisation par Aedes Albopictus est désormais confirmée, c’est désormais près d’un tiers du territoire métropolitain qui est susceptible d’être concerné par une épidémie.
 
Le dispositif de lutte contre Aedes Albopictus en métropole et de surveillance des arboviroses (maladies virales transmises notamment par les moustiques) est activé chaque année du 1er mai au 30 novembre, pendant la période d’activité du moustique
 

Recommandations particulières pour les femmes enceintes

L’hypothèse d’une relation de cause à effet entre la recrudescence de cas de microcéphalies fœtales ou néonatales et une infection par le virus Zika chez la mère est probable. Les autorités sanitaires ont donc décidé de renforcer leurs recommandations à destination des femmes enceintes.

Pour les femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse et pour les femmes en âge de procréer vivant dans les zones touchées par le Zika, une information spécifique sur les malformations congénitales et les autres complications pouvant survenir lors d’une infection par le virus Zika est assurée par les professionnels de santé. Un suivi médical et une prise en charge particulier sont mis en place pour toutes les femmes enceintes dans les zones d’épidémie. Ces femmes  bénéficient d’un suivi médical renforcé (échographie mensuelle), remboursé à 100% par la Sécurité sociale.
 
Il est recommandé aux femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse zones d’envisager un report de leur projet de voyage dans les zones où circule le virus. Dans le cas où leur séjour ne peut être différé il leur est demandé de consulter un médecin avant le départ pour être informées sur les complications pouvant survenir lors d’une infection par le virus Zika.
 
Les femmes enceintes doivent être particulièrement attentives et adopter des mesures de protection renforcées, y compris dans les départements métropolitains colonisés par Aedes Albopictus. Outre les vêtements couvrants, elles doivent utiliser des produits répulsifs adaptés en respectant les précautions d’emploi concernant la grossesse.
 
Durant toute la durée de la grossesse, les femmes enceintes résidant dans une zone où circule le virus doivent utiliser des préservatifs lors des rapports sexuels.

 

Recommandations générales

Il est recommandé aux personnes résidant ou devant se rendre dans les régions où circule le virus, ainsi qu’aux personnes vivant dans un département où est implanté le moustique Aedes Albopictus, d’adopter un certain nombre de mesures visant à prévenir toute dissémination du virus :
- Détruire les larves ainsi que les sites potentiels de reproduction des moustiques autour et dans l’habitat (en supprimant, les soucoupes sous les pots de fleurs et en vidant au moins une fois par semaine tous les récipients contenant de l’eau stagnante : détritus, gouttières…)
 
- Se protéger des piqures de moustiques en portant des vêtements longs, en utilisant des répulsifs cutanés (en respectant les précautions d’emploi, en particulier chez l’enfant et la femme enceinte) ainsi que des moustiquaires, y compris des moustiquaires de berceau pour les nouveau-nés et les nourrissons ;
 
- Protéger l’habitat (moustiquaires, diffuseurs électriques, serpentins, climatisation….)
 
Enfin, les malades doivent éviter de voyager et être isolés dans une pièce aux fenêtres fermées ou protégées par des moustiquaires.

Pour en savoir plus, consultez le dossier spécial du ministère de la Santé

 

Virus Zika : comment se protéger ?
Le virus Zika circule dans de nombreux pays, notamment en Amérique latine et dans les départements français d'Amérique (Saint-Martin, Guadeloupe, Guyane, Martinique). Voici les recommandations à suivre si vous voyagez ou résidez dans un pays ou département touché. Les femmes enceintes doivent en particulier être très attentives et adopter des mesures de protection renforcées.
 - voir en plus grand