Ébola

Le virus Ébola est l’une des maladies virales les plus graves connues chez l’humain. Il appartient à la famille des filovirus. Il existe 5 espèces de virus Ébola.
Le virus  a été identifié pour la première fois en 1976 dans la province ouest-équatoriale du Soudan et dans une région voisine du nord du Zaïre (aujourd’hui République Démocratique du Congo).

Les flambées de fièvre hémorragique provoquées par le virus Ébola surviennent principalement en Afrique avec un taux de mortalité  variable (entre 25 et 90%) selon le type de virus et les conditions de prise en charge. La précocité et la qualité de cette prise en charge jouent un rôle important pour réduire la mortalité associée à la maladie.

 Mieux comprendre le virus Ebola en une infographie (PDF) - Ministère de la Santé
 

Quels sont les symptômes ?


La maladie à virus Ébola est une maladie virale aiguë se caractérisant souvent par l’apparition brutale de fièvre, une faiblesse intense, des douleurs musculaires, des maux de tête et une irritation de la gorge. Ces symptômes sont suivis de vomissements, de diarrhées, d’éruptions cutanées, d’insuffisance rénale et hépatique et, dans certains cas, d’hémorragies internes et externes.
 

Comment se transmet le virus Ébola ?


Le virus Ébola se transmet à l’humain à partir des animaux sauvages et se propage ensuite dans les populations par transmission interhumaine.
 
Chez les patients ayant une maladie active, le virus se transmet par contact avec le sang ou les fluides biologiques tels que les selles, les vomissures, les urines, la sueur, le sperme, le liquide amniotique, les larmes, la salive, le lait maternel… ;
 
La disparition des symptômes chez les survivants est corrélée à la quasi-disparition du risque de contagion. Toutefois, il peut persister du virus dans certains fluides biologiques jusqu’à plusieurs mois (principalement sperme, urines, sécrétions vaginales et lait maternel).
 

Consignes de prévention et d’hygiène


L’OMS a confirmé de nouveaux cas d’Ébola en Guinée (Koropara, zone de N’Zérékoré) le 17 mars 2016, alors que le pays avait été déclaré sorti de l’épidémie le 29 décembre 2015.
Un nouveau cas d’Ébola a été identifié le 1er Avril 2016 au Libéria, alors que le pays avait été déclaré exempt de la transmission d’Ebola par l’OMS en janvier 2016.

Tout déplacement dans ces zones est déconseillé pour des motifs autres que la participation à des missions médicales agréées au préalable.

Du fait du risque toujours envisageable d’une résurgence de l’épidémie, il est recommandé de s’informer sur les consignes de prévention et d’hygiène :
• Informez-vous régulièrement de l’évolution de l’épidémie en consultant le site internet de l’Ambassade de France ,
Respectez systématiquement les règles d’hygiène exposées
• Evitez les lieux et les événements à forte densité de population (marchés, stades, etc…),
• Ne consommez ni ne manipulez pas de viande de brousse,
• Lavez-vous les mains fréquemment au savon ou avec les solutions de lavage des mains hydro-alcooliques,
• Evitez les contacts directs avec les secrétions des malades ayant une forte fièvre, ou des troubles digestifs, ou des hémorragies extériorisées par la bouche, le nez, ou les selles.

Inscrivez-vous sur le portail Ariane du ministère des Affaires étrangères et du Développement international afin d’être suivi et recontacté si nécessaire.


En cas de séjour dans une zone à risque :
  • Suivez les recommandations du Ministère de la santé
  • Ne vous déplacez pas dans les zones de transmission active du virus (consultez les fiches Conseils aux voyageurs de ces pays),
  • Evitez tout contact avec des animaux sauvages (singes, chauves-souris….) vivants ou morts,
  • Ne consommez  ni ne manipulez pas de viande de brousse,
  • Cuisez soigneusement avant consommation les produits animaux (sang, viande, lait…),
  • Lavez-vous les mains fréquemment au savon ou avec les solutions de lavage des mains hydro-alcoolique,
  • Évitez les contacts directs avec les secrétions des malades ayant une forte fièvre, ou des troubles digestifs, ou des hémorragies extériorisées par la bouche, le nez, ou les selles.
Les personnes qui présenteraient une fièvre d’apparition brutale dans un pays où circule le virus doivent contacter les services de l’ambassade ainsi qu’un médecin.
 

Agir à votre retour en France


Les premiers symptômes peuvent apparaître entre 2 et 21 jours (moyenne de 8 jours) après la contamination et l’essentiel de la contagiosité est réelle après déclaration des symptômes (état grippal avec des fièvres, douleurs musculaires, diarrhées et vomissements).
 

En rentrant d’un pays où circule le virus Ébola

 
  • Si vous n’avez pas de fièvre 
Surveillez votre température pendant 21 jours. Cette mesure est d’autant plus importante si vous avez été en contact avec des malades infectés, même avec un strict respect des précautions d’hygiène.
Si au cours de ces 21 jours, une fièvre supérieure ou égale à 38°C survient, appelez immédiatement le 15 en mentionnant votre séjour et restez à votre domicile en limitant au maximum les contacts avec votre entourage, ne consultez pas un médecin généraliste ou un service d’urgence afin d’éviter de multiplier les contacts.
 
  • Si vous avez de la fièvre en rentrant (>=38°C)
Si une fièvre supérieure ou égale à 38°C survient, appelez immédiatement le 15 en décrivant vos symptômes et en mentionnant que vous êtes de retour d’un pays où une épidémie d’Ebola est en cours. Ne vous déplacez pas aux urgences d’un hôpital ou au cabinet de votre médecin traitant. Restez à votre domicile en limitant au maximum les contacts avec votre entourage.
 
  • Si vous être malade mais que vous n’avez pas de fièvre (>= 38°C) (dans les 21 jours qui suivent votre retour)
Vous n’avez probablement pas contracté Ébola.
En cas de doute appelez le 15 en décrivant vos symptômes et en mentionnant que vous êtes de retour d’un pays où une épidémie d’Ébola est en cours.
Ne vous déplacez pas aux urgences d’un hôpital ou au cabinet de votre médecin traitant.
 

J’ai été en contact avec une personne qui revient d’un pays où circule le virus Ébola

Le fait de revenir d’un pays de la zone à risque ne constitue pas un élément suffisant pour être un « cas suspect ».
Les personnes qui ne présentent pas de symptômes ne sont pas contagieuses même si elles sont en phase d’incubation après avoir contracté le virus.
 

Vous avez été en contact avec une personne malade d’Ébola

Si vous avez été en contact direct avec une personne qui a déclaré la maladie à virus Ébola, surveillez votre température 2 fois par jour pendant 21 jours après votre retour.
Si une fièvre supérieure ou égale à 38°C survient, appelez immédiatement le 15 et restez à votre domicile en limitant au maximum les contacts avec votre entourage.
Après 21 jours il n’existe plus de risque de contracter la maladie.
 

Le dispositif de prise en charge


En France, un dispositif spécifique existe pour prendre en charge d'éventuels malades d'Ébola.

Comprendre le dispositif de prise en charge Ebola (PDF) - Ministère de la Santé
 

Qu’est-ce que le plan national de lutte contre la maladie à virus Ébola ?


Le plan national de protection et de lutte contre la maladie à virus Ébola a été publié par le Secrétariat général à la défense et à la sécurité nationale le 24 novembre 2014.
 

En savoir plus sur le plan Ébola

Sites de référence