Réception à l’Hôtel de Cassini en l'honneur des lauréats des deux premiers appels à projets « Recherche hospitalo-universitaire »
Réception à l’Hôtel de Cassini en l'honneur des lauréats des deux premiers appels à projets « Recherche hospitalo-universitaire »
 
 
L’appel à projets « Recherche Hospitalo-Universitaire en santé » du programme d’investissement d’avenir, vise à soutenir des projets de recherche innovants et de grande ampleur dans le domaine de la santé. S’appuyant sur le réseau structuré des départements hospitalo-universitaires et des fédérations hospitalo-universitaires, le programme RHU soutient des projets de recherche  translationnelle associant secteurs académique, hospitalier et entreprises. Un premier appel à projets RHU avait permis de soutenir 4 projets en 2015 pour 32,5M€.
 
Durant la deuxième vague, le jury international a examiné 51 dossiers sur des critères de qualité scientifique, d’innovation mais aussi sur leur potentiel en matière de retombées médicales et socioéconomiques. Il a proposé 10 projets pour financement. Encore une fois, les projets se distinguent par leur caractère exceptionnel et leur diversité. Couvrant des aires thérapeutiques et des besoins différents, ils présentent aussi des approches variées (médicament, dispositif médical, diagnostic, logiciel etc).
 
Les projets financés vont permettre de renforcer les liens entre la recherche fondamentale et ses applications cliniques mais également industrielles, et s’inscrivent tant dans la stratégie nationale de recherche que dans la stratégie nationale de santé voulues par le Gouvernement. Les équipes lauréates sont parfaitement implantées dans leur écosystème hospitalo-universitaire et bénéficient toutes à ce titre, du soutien d’un CHU, d’une université et de l’Inserm.
 
Le CGI et le Secrétaire d’Etat en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche reçoivent les 14 lauréats des deux premières vagues de l’appel à projet dont voici la liste :

◊ iMAP

iMAP propose le développement rationnel d’une biothérapie prometteuse pour le traitement des maladies auto-immunes et inflammatoires.
 

◊ BIOART-LUNG

Le poumon est un organe vital dont les pathologies  au  stade  terminal  peuvent  induire une insuffisance d’oxygénation et de décarboxylation mais aussi une insuffisance circulatoire  avec  une  défaillance  cardiaque droite secondaire. Le but de BIOART-LUNG étant d’étudier la physiopathologie de la défaillance cardiaque droite pour aboutir à des nouvelles méthodes diagnostiques et thérapeutiques spécifiques et mettre au point une solution durable de remplacement des poumons en cas de maladie réfractaire  à  toutes  les  thérapeutiques disponibles :      le      poumon      artificiel      total biocompatible.
 

◊ FIGHT–HF

Combattre l’insuffisance cardiaque par une approche stratégique de rupture.
 

◊ LIGHT4DEAF

Projet ambitieux s’inscrivant dans la droite ligne du DHU "ViewMaintain", vise à lutter contre le Syndrome de Usher (USH), la forme la plus commune de surdi-cécité, souvent associée à un déficit vestibulaire. Cette initiative mobilisera une équipe d’experts dans un effort commun visant à  répondre de manière concertée aux besoins cliniques non satisfaits des patients USH.
 

◊ MARVELOUS

Le projet MARVELOUS produira une nouvelle plate-forme logicielle de post-traitement des images de résonance magnétique permettant une meilleure évaluation des dommages cardiaques ou cérébraux post-ischémiques. Ce nouvel outil sera un pas très important vers une standardisation de l’évaluation du risque clinique, condition préalable à une stratégie de soins personnalisée.
 

◊ CHOPIN

Aujourd’hui, 1 personne sur 300 en France souffre d’un excès de cholestérol d’origine héréditaire. Le programme de recherche CHOPIN a pour objectif de mettre en place une prise en charge personnalisée de l’hypercholestérolémie en identifiant de nouveaux marqueurs du risque cardiovasculaire et de nouvelles cibles du métabolisme du LDL-cholestérol qui joue un rôle central dans le développement et la progression des maladies cardiovasculaires.
CHOPIN devrait également permettre d’identifier les patients les plus à risque de développer ces pathologies et de leur proposer les meilleures stratégies thérapeutiques pour l’amélioration de leur pronostic et de leur qualité de vie.
 

◊ iVASC

iVASC est un consortium de chercheurs voulant mettre au point les outils de demain de la recherche clinique en athérothrombose en créant un registre francais multicentrique continu de l’infarctus du myocarde, en améliorer la sélection des patients pour les traitements (notamment antithrombotiques) et en développant des ligands et des méthodes d’imagerie moléculaire de l’athérothrombose, pour tester l’effet de nouveaux traitements.
 

◊ CARMMA

L’objectif principal de CARMMA est de définir les mécanismes par lesquels la sénescence du TA contribue à l’initiation et à la progression des comorbidités cibles de ce projet que sont la cardiomyopathie métabolique et la sarcopénie. En effet ces complications grèvent lourdement la qualité de vie des patients obèses ainsi que leur pronostic vital.
 

◊ LUMIERE

Le cancer bronchique cause près de 30 000 décès par an en France. L’objectif de LUMIERE est double :  développer de nouveaux outils diagnostics, basés sur les signatures métagénomiques du microbiote intestinal, pronostics ou prédictifs de la réponse/résistance aux ICB afin d’éviter la prescription non-appropriée aux patients non-répondeurs, et développer de nouvelles solutions thérapeutiques telles que des « oncobiotiques » (commensaux immunogènes) et des « bioactifs » (produits dérivés, métabolites) afin de stimuler l’activité des ICB, voire de surmonter les résistances primaires.
 

◊ TROY

Les récepteurs à dépendance (DR) sont des récepteurs transmembranaires qui provoquent la mort cellulaire en l’absence de leurs ligands (Mehlen et al., Nature 1998). Les DR réduisent la progression tumorale et la sur-expression de leurs ligands est observée dans de nombreux cancers. L’inhibition de l’interaction DR-ligand constitue une cible thérapeutique nouvelle et originale en oncologie.
Les objectifs de TROY sont d’améliorer les connaissances sur le rôle des DR dans la biologie du canceret de réaliser des études cliniques de phase I/II de deux anticorps monoclonaux (ACM) dirigés contre deux ligands de deux DR différents.
Ces résultats permettront le développement clinique ultérieur d’une famille totalement nouvelle de médicaments anticancéreux.
 

◊ STOP AS

Le rétrécissement aortique (RA) affecte >2% de la population âgée dans les pays occidentaux, et ce nombre devrait doubler ou tripler dans les 50 prochaines années.
STOP AS a 4 objectifs :
1)proposer le concept de valve vulnérable et en identifier les mécanismes, dans l’objectif de découvrir de nouveaux traitements ralentissant la progression ;
2)caractériser les modifications du remodelage VG associé au RA et au RVA, dans l’objectif d’inclure les évaluations cardiaques dans la décision thérapeutique ;
3)réaliser des études cliniques et des évaluations socio- et médico-économiques permettant l’extension du TAVI vers les patients à risque plus faible, qui deviendrait ainsi la technique de référence limitant le recours à une chirurgie lourde et couteuse, et
4)proposer et tester de nouvelles approches thérapeutiques alternatives au RVA chez les patients à très haut risque.
 

◊ TRT-CSVD

Les maladies des petits vaisseaux du cerveau (SVD) sont extrêmement fréquentes, elles sont responsables de 30% des AVC et contribuent largement au déclin cognitif et au handicap au cours du vieillissement dans la population générale.
Les quatre objectifs spécifiques sont:
1) d’identifier de nouveaux gènes de SVDs et de valider de nouvelles cibles thérapeutiques;
2) de développer des biomarqueurs innovants des altérations de la microcirculation et du tissu cérébral et de nouveaux outils cliniques pour les essais thérapeutiques ;
3) de développer des approches originales pour évaluer et rééduquer les troubles cognitifs et de l’équilibre des patients; et
4) de valider nos résultats par des essais cliniques précoces et faciliter leur transfert dans la vie réelle.
 

◊ iLite

Ce projet vise trois objectifs principaux : construire un foie bio-artificiel externe, un foie-sur-puce et enfin un foie transplantable.
 

◊ PreciNASH

L’équipe aura accès à un nombre encore sans équivalent d’échantillons de foie et de sérum déjà disponibles, et issus d'une cohorte de plus de 1000 patients couvrant le spectre complet de la maladie, depuis le foie normal jusque la stéatohépatite. L’objectif ultime de PreciNASH et de proposer un protocole d’étude clinique « preuve du concept » du meilleur candidat médicament, basée sur la prédiction de son impact clinique et un diagnostic noninvasif de la NASH.
 
 

Déroulé de la réception

 
> Introduction de Louis SCHWEITZER, Commissaire général à l'investissement
> Présentation de 4 des 14 lauréats
 
  • Projet IVASC : Pr. Philippe-Gabriel STEG (cardiologue à l’Hôpital Bichat), Claude HARITON (société AAA, Global Head Research & Development)
 
  • Projet STOP-AS : Pr. Hélène ELTCHANINOFF (Cheffe du service cardiologie du CHU de Rouen), Benjamin BERTRAND (CEO Cardiawave)
 
  • Projet ILITE : Pr. Jean-Charles DUCLOS-VALLEE (gastroentérologue et hépatologue, directeur du centre hépatobiliaire de l’Hôpital Paul Brousse), Fabien GUILLEMOT (CEO Poietis)
 
  • Projet PRECINASH : Pr. François PATTOU (chirurgien gastro-endocrinien et directeur de l’unité de thérapie cellulaire du diabète au CHRU de Lille), Isabelle THIZON DE GAULLE (Vice-Présidente, Relations scientifiques et initiatives européennes de Sanofi)
 
> Conclusion de  Thierry MANDON, Secrétaire d’Etat en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
> Cocktail
 
Contact :
Commissariat général à l'investissement
01.42.75.64.58
fabrice.hermel[à]pm.gouv.fr