Jacques Chaban-Delmas, président de l'Assemblée nationale, prononce une allocution, le 11 décembre 1958
Jacques Chaban-Delmas, président de l'Assemblée nationale, prononce une allocution, le 11 décembre 1958 - © Assemblée nationale / Service photographique du "Parisien Libéré"
Gaston Monnerville, président du Sénat, s'adresse à la presse
Gaston Monnerville, président du Sénat, s'adresse à la presse - © AFP
9 décembre 1958 - Galerie

Session inaugurale du premier Parlement de la Ve République. Jacques Chaban-Delmas et Gaston Monnerville, présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat

Le 4 septembre 1958, jour du 88ème anniversaire de la naissance de la IIIe République, le général de Gaulle présente dans une mise en scène grandiose, place de la République, à Paris, le projet de Constitution de la Ve République. Adoptée par référendum à une large majorité le 28 septembre 1958, la nouvelle Constitution est promulguée le 4 octobre suivant.
 
S’ouvre alors une période transitoire de mise en place des institutions de la Ve République. L’ordonnance du 16 octobre 1958 relative au "fonctionnement provisoire des pouvoirs publics" prévoit que "les deux assemblées du Parlement se réuniront pour la première fois du mardi 9 au jeudi 11 décembre 1958". Elles éliront alors leurs présidents respectifs. Mais avant cette session inaugurale du Parlement, il convient d’élire la nouvelle Assemblée nationale.
 
Les élections législatives ont lieu les 23 et 30 novembre. Le courant gaulliste de l’Union pour la nouvelle République (UNR) devient le groupe parlementaire le plus important de l’Assemblée, avec 198 députés. Cette victoire se concrétise le 9 décembre 1958, jour de la session inaugurale du Parlement, par l’élection de Jacques Chaban-Delmas à la présidence de l’Assemblée nationale.
 
Pendant ce temps, le Sénat tient sa "réunion constitutive" et vote pour la première fois en tant que "Sénat de la Ve République". En effet, contrairement à la Constitution de la IVe République qui avait remplacé le Sénat par un "Conseil de la République", la Constitution de la Ve République est favorable au retour d’une Haute assemblée reprenant son nom de Sénat et retrouvant son prestige en redevenant une véritable assemblée votant la loi (là où le "Conseil de la République" ne pouvait qu’émettre des avis).
 
Le 9 décembre 1958, le Conseil de la République redevient donc le Sénat. Et Gaston Monnerville, qui présidait le Conseil de la République depuis 1947, avance à la 3ème place dans l’ ordre protocolaire de l’État en étant élu à la présidence du Sénat.