Le Premier ministre aux Assises de la mobilité, au Palais Brogniart
Le Premier ministre aux Assises de la mobilité, au Palais Brogniart - Benoît Granier/Matignon
Le Premier ministre aux Assises de la mobilité, au Palais Brogniart
Le Premier ministre aux Assises de la mobilité, au Palais Brogniart - Benoît Granier/Matignon
Le Premier ministre lors de son discours aux Assises de la mobilité
Le Premier ministre lors de son discours aux Assises de la mobilité - Benoît Granier/Matignon
Le Premier ministre lors de son discours aux Assises de la mobilité
Le Premier ministre lors de son discours aux Assises de la mobilité - Benoît Granier/Matignon
Le Premier ministre lors de son discours aux Assises de la mobilité
Le Premier ministre lors de son discours aux Assises de la mobilité - Benoît Granier/Matignon
19 septembre 2017 - Galerie

Le Premier ministre ouvre les Assises de la mobilité

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a ouvert les Assises nationales de la mobilité, le 19 septembre 2017, au Palais Brongniart. À travers ces Assises, le Gouvernement a fait le choix de mener une grande concertation avec les territoires sur l’organisation, l’architecture et le financement des transports pour mieux répondre aux attentes des Français.

L'objectif est de construire une nouvelle politique publique des mobilités pour tirer le meilleur parti des innovations, résoudre les problèmes de financement et accélérer la transition écologique dans le secteur, tout en donnant la priorité aux transports du quotidien.

Les travaux issus de ces Assises permettront de préparer les grands choix en matière de politique des mobilités qui seront traduits dans une loi d’orientation présentée au premier semestre 2018.
 
"Je pense sincèrement que ce sera un moment très important pour l’avenir de notre pays. Et nous avons besoin de vous pour le réussir", a-t-il adressé aux participants des Assises. Pour le Premier ministre, l'objectif à atteindre est de réussir la " 'révolution quotidienne du quotidien' qui va permettre, à sa façon, avec ses outils, ses infrastructures, d’améliorer la vie, le confort de millions de Français. Et, ce faisant, de structurer 'l’espace France' : ses villes bien sûr, mais aussi ses périphéries et ses zones rurales. "

Le discours du Premier ministre