19 juin 2017 - Discours

Discours du Premier ministre à l'issue du second tour des élections législatives

Le second tour des élections législatives s’achève et avec lui, un long processus électoral qui a commencé il y a près d’un an. Ce dimanche, vous avez donné une majorité franche au Président de la République et au gouvernement.

Cette majorité aura une mission : agir pour la France. Par leur vote, les Français ont, dans leur grande majorité, préféré l’espoir à la colère, l’optimisme au pessimisme, la confiance au repli. Je veux les en remercier, comme je veux remercier tous ceux qui ce dimanche encore, ont participé à l’organisation du scrutin et garanti la sécurité des Français dans un moment essentiel de notre vie démocratie.

Je félicite tous les élus et notamment tous ceux, nombreux au sein de la majorité présidentielle, pour qui cette élection est la première. Leur diversité et leur expérience sont une chance pour la France.
Il y a un an, personne n’aurait imaginé un tel renouvellement politique ; nous le devons à la volonté du Président de la République de donner un nouveau souffle à notre démocratie ; nous le devons aussi aux Français qui ont voulu donner à la représentation nationale un nouveau visage.

Je félicite également les élus des futures oppositions parlementaires ; ils seront évidemment respectés.

Je veux enfin m’adresser à ceux, trop nombreux, qui n’ont pas voulu s’exprimer lors de ces deux tours : l’abstention n’est jamais une bonne nouvelle pour la démocratie ; ses causes sont multiples, chacun devra les analyser. Le gouvernement l’interprète pour sa part comme une ardente obligation de réussir. La confiance des électeurs passe par notre exemplarité, un engagement sans faille et des résultats tangibles.

Ce soir, s’ouvre le temps de l’action pour la majorité présidentielle. Cette majorité est rassemblée derrière le gouvernement pour mettre en œuvre le programme du Président de la République. Elle doit aussi être ouverte, prête à accueillir toutes les bonnes volontés.

Mes chers compatriotes, la victoire est claire et elle nous oblige. Le gouvernement abordera les prochains mois avec une grande humilité et une détermination totale. Comme vous, j’ai confiance dans la France et j’ai confiance dans la République. Puisse cette confiance saisir le pays tout entier pour qu’enfin, nous retrouvions le goût de l’optimisme et la foi en notre avenir.

Vive la République, vive la France !