23 novembre 2016 - Vidéo

21 novembre 1990. Signature de la “Charte de Paris pour une nouvelle Europe” mettant fin à la guerre froide

Un an après la chute du Mur de Berlin, suivie de la réunification allemande, le “rideau de fer” tombe, le 21 novembre 1990, à Paris. Réunissant les chefs d’État et de gouvernement de 34 pays, dont les 16 pays du Pacte atlantique et les 6 pays du Pacte de Varsovie, la Conférence sur la Sécurité et la Coopération en Europe (CSCE) adopte la “Charte de Paris pour une nouvelle Europe” qui consacre la fin de la guerre froide, stipulant : “L'ère de la confrontation et de la division en Europe est révolue.” En marge du sommet, le “couple infernal” Pacte atlantique-Pacte de Varsovie, qui a fini par s’entendre, signe une Déclaration commune ainsi que le traité FCE (de réduction mutuelle et équilibrée des forces conventionnelles en Europe), résultat de négociations qui se déroulent depuis 1973. La guerre froide, celle que la conférence de Yalta avait inaugurée en février 1945, est donc officiellement enterrée. “Yalta, qui a pris forme de symbole, la séparation de l’Europe en plusieurs zones d’influence, Yalta, c’est terminé ce jour même à Paris”, déclare le président François Mitterrand lors de la conférence de presse qu’il tient à l’Élysée après la signature de la Charte de Paris. Il poursuit : “Bloc contre bloc, n’en parlons plus ! ” Et conclut : "Nous entrons vraiment dans les temps nouveaux. “