29 mars 2016 - Vidéo

"L'Euro 2016 doit se tenir et va se tenir"

Manuel Valls était l'invité de Stade 2, dimanche 27 mars 2016. L'occasion pour le Premier ministre de confirmer que l'Euro 2016 se tiendra en France, du 10 juin au 10 juillet, dans des conditions de sécurité maximale.
"La plus belle réponse, la plus forte réponse au terrorisme, en plus bien sûr du déploiement de tous les moyens de sécurité et de renseignement, c'est la vie, (...) le mouvement, la jeunesse et donc le sport comme la culture", a déclaré Manuel Valls lors d'un entretien pour le magazine de France 2 dédié au sport, le 27 mars 2016. Le Premier ministre a réaffirmé que l'Euro 2016 doit se tenir et se tiendra en France du 10 juin au 10 juillet prochain, dans des conditions de sécurité maximale.

Dans les fans zones en particulier, où 7 à 8 millions de personnes sont attendues pendant l'Euro 2016, le dispositif déployé permettra de "faire en sorte que la sécurité soit assurée, avec les mêmes dispositifs, les mêmes méthodes que ce que nous connaîtrons pour les stades" : ces zones seront fermées et sécurisées, des palpations systématiques auront lieu à l'entrée et les sacs seront fouillés. "Et en même temps, la fête pourra avoir lieu", a assuré le Premier ministre. "La France est un grand pays moderne qui est capable d'assurer la sécurité de ses citoyens. Je souhaite que les touristes qui ne sont plus revenus depuis le 13 novembre reviennent à cette occasion pour faire la fête, pour partager un moment, pour voir des matchs sur de grands écrans."

Interrogé sur l'opportunité de jouer certains matchs sensibles à huis clos, dans un contexte éventuel de haut niveau de menace, Manuel Valls a assuré que s'"il faut envisager toutes les possibilités, (...) ce n'est pas à l'ordre du jour". "Les stades seront protégés. Nous allons vivre avec la menace terroriste pendant des années, donc il faut être lucide et conscient. Mais nous allons vivre avec cette menace, et dans cette phrase il y a "vivre".

"La France a besoin d'espoir, de projets, de victoires. Le sport participe de ces projets et, je l'espère, de ces victoires", a conclu Manuel Valls, saluant les "pépites" et "l'âme" de l'équipe de France de football.