15 octobre 2015 - Dossier de presse
Contenu publié sous le Gouvernement Valls II du 26 Août 2014 au 10 Février 2016

Grand Paris, capitale du 21e siècle

Ce 3e comité interministériel consacré au Grand Paris est une nouvelle étape d’une grande ambition : bâtir une métropole innovante, durable et solidaire, qui réponde aux attentes des Franciliens et soit un moteur de croissance pour tout le pays.

Aujourd’hui, le Grand Paris se construit : 1,8 milliard d’euros de travaux sont réalisés en 2015. À terme, en 15 ans, 200 km de lignes de transports verront le
jour : c’est l’équivalent de toutes les lignes du métro parisien. Près de 140 km2 de terrains seront aménagés autour des gares : c’est supérieur à la superficie totale
de Paris. Depuis 2012, nous avons crédibilisé les financements de ce chantier et accéléré leur rythme.

Premier objectif : mettre en place un réseau de transports qui abolisse les frontières – physiques, mais aussi psychologiques – entre Paris, la petite et la grande couronne. C’est un enjeu d’attractivité, de cohésion, d’égalité. La création du Pass Navigo à tarif unique traduit déjà cette volonté. La desserte des quartiers populaires sera renforcée grâce à l’arrivée du nouveau métro. Les lignes de RER seront modernisées – et il faut agir sans attendre, car l’urgence est réelle. L’État proposera au STIF, chaque fois que cela sera possible, les améliorations de fonctionnement capables d’accroître la fréquence et la régularité des RER.

Deuxième objectif : construire un modèle de développement qui profite à tous les territoires. Les Franciliens ne veulent pas d’un Grand Paris fondé sur quelques îlots de prospérité, ils veulent habiter le Grand Paris, accéder à toutes les opportunités qu’offre la région-capitale. Nous devons tirer parti de la réalisation du réseau pour rééquilibrer le développement de la région. L’État accompagnera les dynamiques de territoire en soutenant la réalisation de grands projets. Les contrats d’intérêt national que nous signerons avec une quinzaine de territoires organiseront notre mobilisation commune.

Paris a toujours su – à chaque période de croissance urbaine, à chaque essor technologique et industriel – intégrer ses faubourgs. Ce processus doit se poursuivre. Il faut unir les territoires, sans les uniformiser, dans le cadre d’une nouvelle carte de l’Île-de-France, marquée par la naissance de la Métropole du Grand Paris et le renforcement des intercommunalités. Depuis 10 ans, les élus du Grand Paris, et les maires en premier lieu, ont d’ailleurs déjà pris l’initiative de cette construction en dépassant les clivages pour travailler ensemble.

Troisième objectif : l’accès à la culture, à la connaissance, au savoir. La création de la Cité Médicis à Clichy-Montfermeil sera un acte important. Chaque quartier sensible sera jumelé avec une institution culturelle qui développera des interventions hors les murs. Nous devons également aller vers un Pass culture
unique et inventer les Quartiers latins du Grand Paris, qui seront les cités universitaires internationales de demain.

Nous construisons ainsi, dans un contexte de concurrence accrue entre les grandes villes mondiales, une métropole attractive et rayonnante.

Manuel Valls
Grand Paris, capitale du 21e siècle