29 mars 2015 - Discours
Contenu publié sous le Gouvernement Valls II du 26 Août 2014 au 10 Février 2016

Déclaration du Premier ministre à l'issue du second tour des élections départementales

Ce soir, la droite républicaine remporte les élections départementales, c’est incontestable. La gauche, trop dispersée, trop divisée au premier tour, connaît un net recul malgré les bons bilans des exécutifs départementaux. Les appels à la mobilisation républicaine ont été entendus, d’autant plus que je me suis beaucoup impliqué pour cela, autant que j’ai pu, avec tant d’autres. Mais les scores très élevés, beaucoup trop élevés, de l’extrême-droite restent plus que jamais un défi pour tous les républicains. C’est la marque d’un bouleversement durable de notre paysage politique dont chacun devra tirer les leçons. Je continuerai pour ma part à dénoncer avec la plus grande force les solutions dangereuses que l’extrême-droite propose pour notre pays. Il n’y a rien de bon à en attendre, ni localement, ni au niveau national. Les Français, par leur vote et même leur abstention, ont dit à nouveau leurs attentes, leurs exigences, leur colère, leur fatigue face à une vie quotidienne trop difficile : le chômage, les impôts, la vie trop chère. J’ai entendu ce message ; leur exigence de résultats, de résultats concrets, mon gouvernement continuera d’y répondre sans relâche.
 Dans les prochains jours, seront décidées de nouvelles mesures en faveur de l’investissement privé et de l’investissement public. D’ores et déjà, de grands rendez-vous sont programmés pour les prochaines semaines : la loi croissance et activité qui libérera les initiatives, redonnera du souffle à notre économie ; la loi sur la modernisation du dialogue social pour simplifier et donc dynamiser la vie de nos entreprises ; nous créerons aussi la prime d’activité, un dispositif incitatif qui encourage le travail et nous proposerons des dispositifs qui favoriseront la création d’emplois notamment dans les petites et moyennes entreprises.
 
Je n’oublie pas la loi santé qui généralisera le tiers-payant chez le médecin et les lois sur la transition énergétique et la biodiversité pour protéger notre environnement et créer des emplois préparant ainsi le grand rendez-vous sur le changement climatique, la COP 21, que la France accueillera à la fin de cette année. Tous ces textes seront adoptés avant l’été comme annoncé ; les baisses d’impôts concerneront cette année neuf millions de ménages des couches populaires et des classes moyennes et les Français en verront les effets concrets  dès ce mois de septembre.
 
 
La République, c’est agir pour tout le monde, c’est garantir une même protection à chacun, c’est avancer ensemble, c’est faire preuve également d’une fermeté intransigeante d’abord face à la menace terroriste chez nous et à l’étranger ; c’est un combat de toutes les démocraties comme le Président de la République l’a rappelé encore aujourd’hui à Tunis. Face aux risques de division, de déchirement de notre société, plus que jamais, l’école pour nos enfants, pour notre jeunesse, la citoyenneté, la laïcité qui nous permet de vivre ensemble, la sécurité, la lutte contre le racisme, l’antisémitisme, contre toutes les tentations de repli, l’apaisement sont et seront au cœur de l’action de mon gouvernement. C’est ainsi que la France sera plus forte et plus juste, que nous ferons renaître l’espoir à condition d’être plus unis et rassemblés. Cet espoir que la France mérite car il faut croire en l’avenir, cet espoir pour lequel à la tête du gouvernement je me battrai chaque jour et chaque instant.

Je vous remercie.
Déclaration du Premier ministre à l'issue du second tour des élections départementales