22 mars 2015 - Discours
Contenu publié sous le Gouvernement Valls II du 26 Août 2014 au 10 Février 2016

Déclaration du Premier ministre à l'issue du premier tour des élections départementales

Seul le prononcé fait foi

Les Français viennent de s’exprimer pour ce premier tour des élections départementales.

Les résultats définitifs ne seront connus que tard dans la soirée.

Aujourd’hui, un électeur sur deux est allé voter … C’est plus que prévu. Et je m’en réjouis. Mais trop de Français ont encore fait le choix de ne pas se rendre aux urnes. Et notre premier défi est toujours là : mobiliser les électeurs, leur redonner confiance.

Ce soir, les formations républicaines ont tenu leur place.

Ce soir, l’extrême droite, même si elle est trop haute,  n’est pas la première formation politique de France. Je m’en félicite, parce que je me suis personnellement engagé. Quand on mobilise la société, ça marche !

Je note aussi, avec modestie et lucidité, que les candidats de la majorité ont réalisé des scores honorables.

Et le total des voix de gauche atteint ce soir l’équivalent de celles de la droite.

Rien n’est donc joué.

Dimanche prochain, les Français sont appelés à voter pour le second tour.

Je veux donc appeler à la mobilisation et au rassemblement. C’est cela qui fera la différence.

Trop dispersée au premier tour, la gauche doit désormais se rassembler autour du candidat de gauche présent au second tour pour garder à gauche le plus grand nombre de cantons et de départements.

Par ailleurs, avec constance et détermination, j’appelle également tous les républicains à faire barrage à l’extrême droite au second tour.

Tous les républicains, je dis bien tous les républicains, font face, ce soir, à leurs responsabilités. J’appelle chacun à adopter une position claire et à faire voter pour le candidat républicain – de gauche ou de droite –  quand il fait face seul au Front national.

Ces élections départementales sont importantes.

Localement, car elles déterminent les politiques qui touchent directement à la vie quotidienne des habitants : les collèges de nos enfants, nos routes, la solidarité envers nos aînés, les personnes handicapées, celles et ceux pour qui la vie est la plus dure, la cohésion entre nos territoires urbains et ruraux, grâce aux équipements publics, au développement du très haut débit.

Ce sont  tous ces choix très concrets qui sont devant nous. Et la gauche porte cette vision ambitieuse de développement,  de justice sociale dans nos territoires.

Ces élections sont importantes aussi pour notre pays.

Il faut poursuivre, sans relâche, notre action pour retrouver la croissance, créer des emplois, assurer la sécurité des Français dans la lutte contre le terrorisme et contre la délinquance, défendre notre modèle de solidarité, promouvoir la laïcité, corriger les injustices, redonner de l’espoir à notre jeunesse, ou encore préparer la transition énergétique.

Notre pays doit continuer à avancer, à se réformer.

Voilà ce qui motive, plus que jamais, mon engagement et celui de mon gouvernement au service du  pays.

Parce que j’aime mon pays, parce que je suis attentif à vos messages, à vos attentes et à vos exigences, j’appelle une mobilisation puissante, massive pour ce second tour.
Déclaration du Premier ministre à l'issue du premier tour des élections départementales