23 décembre 2014 - Vidéo

Sécurité :"tous les services de l’État sont mobilisés"

Manuel Valls s'est exprimé à l'issue de la réunion interministérielle réunie ce matin à Matignon suite aux événements de Joué-lès-Tours, Dijon et Nantes. "Nous voulons protéger et rassurer les Français et leur dire que tous les services de l’État sont mobilisés", a-t-il déclaré, rappelant la nécessité d'agir "avec discernement et sang-froid" et de "combattre les amalgames qui ne manqueront pas d’être faits". Le Premier ministre a annoncé que 200 à 300 militaires supplémentaires seront déployés dans les heures qui viennent pour augmenter le nombre de patrouilles Vigipirate.
La réunion interministérielle, convoquée mardi matin à la demande du président de la République, a été l'occasion de faire un point sur les enquêtes en cours relatives aux événements de ces derniers jours et de travailler sur la réponse qui doit être apportée.
 
Manuel Valls a confirmé que l’ensemble des services de sécurité et de justice sont mobilisés. Il a précisé que :
 
  • Depuis la semaine dernière, le plan Vigipirate est activé de manière renforcée pour la période des fêtes de fin d’année. Les patrouilles de police et de gendarmerie seront dirigées en priorité vers les points de haute fréquentation : zones commerciales, centres-villes, gares et réseaux de transport.
     
  • Le nombre de patrouilles Vigipirate armées par des militaires, qui représentent aujourd'hui 780 militaires, sera augmenté pendant toute cette période. 200 à 300 militaires supplémentaires seront ainsi déployés dans les heures qui viennent.
     
  • Les mesures de sécurité en intervention à travers la protection réciproque et croisée, qui fonctionne dans un cadre d’action collective, seront strictement appliquées s’agissant des agents travaillant en uniforme : policiers, gendarmes, policiers municipaux, sapeurs-pompiers et militaires. Ils nous protègent mais eux aussi doivent se protéger.
     
  • Les mesures d’accès aux locaux publics et d’accueil seront appliquées strictement : sas de sécurité, fouille des sacs etc.
     
  • Les patrouilles dynamiques seront préférées aux gardes statiques chaque fois que possible. Les postures d’agents exerçant seuls en zone publique seront si possible évitées.
     
  • Les préfets vont travailler en coordination avec les maires pour sécuriser les règles d’intervention des polices municipales et avec les présidents, les CASDIS, pour les règles d’intervention des pompiers.
"Prévention, répression, fermeté sont importantes mais ce n’est pas suffisant, car la démocratie ne combat jamais aussi efficacement la violence d’où qu’elle vienne et le terrorisme qu’en respectant et promouvant ses propres valeurs qui sont pour elle la force de la légitimité. C’est donc toute la société qui doit se mobiliser contre la violence radicale, ou encore les ravages de l’endoctrinement sur les esprits fragiles, et plus largement la montée de la haine et de l’intolérance", a rappelé le Premier ministre.