Photo de Manuel Valls arrivant à l'Elysée le 29 juillet 2015
31 juillet 2015 - Actualité

"Nous devons être un Gouvernement protecteur et libérateur d’énergies"

Le Premier ministre a effectué une déclaration à l’issue du dernier Conseil des ministres, avant la pause estivale, et du séminaire gouvernemental. Une idée centrale a dominé cette matinée du 31 juillet pour le Gouvernement : la poursuite du rythme des réformes pour une rentrée "utile et efficace pour le pays et les Français."
 
"Certes, il y a l’été. Il faut que l’équipe gouvernementale prenne le temps du repos. Mais l’exercice de l’État, la réforme, l’action gouvernementale, c’est un travail continu qui nécessite une attention et une vigilance permanentes", a déclaré Manuel Valls à la sortie du séminaire gouvernemental à l’Élysée. Le Gouvernement reste "mobilisé" et déjà tourné vers la rentrée qui doit permettre à la France de "continuer d’avancer".

L’enjeu central à la rentrée sera "évidemment la situation économique". "Des signes de reprise sont là, ils sont encourageants, il faut donc amplifier notre action, faire sauter les verrous, les blocages qui freinent les initiatives et découragent l’effort," a indiqué le Premier ministre. "Nous devons être un gouvernement protecteur, protecteur contre le risque terroriste, contre la délinquance, mais aussi contre les inégalités, les discriminations, les tensions et la haine. Et nous devons aussi être un gouvernement libérateur des énergies. Nous devons être ceux qui facilitent les initiatives ceux qui permettent, autorisent, encouragent."


 

"C’est comme cela qu’on obtient des résultats : sans changer de cap"


Le Premier ministre a exposé les temps forts de l’agenda gouvernemental pour la rentrée :
 
  • la préparation de la rentrée scolaire qui devra "afficher clairement notre projet : la lutte contre les inégalités scolaires" ;
     
  • la préparation du budget 2016 avec la poursuite de la baisse des dépenses publiques, du CICE et de la baisse des impôts qui va concerner, dès cette rentrée, plus de 9 millions de ménages. Cette année encore, les priorités budgétaires du Gouvernement iront à la sécurité, à l’emploi et à la jeunesse. "Il faut dans ce domaine de la stabilité et de la visibilité, de la persévérance dans les décisions et je pense notamment à la mise en œuvre du pacte de responsabilité et de solidarité. La baisse des charges et des impôts pour les entreprises, même s’il peut y avoir, ici ou là, telle ou telle évolution, se poursuivra" ;
     
  • la prochaine conférence sociale en octobre avec notamment la mise en place de cette grande avancée qu’est le compte personnel d’activité ;
     
  • la traduction en actes de toutes les mesures fortes d’égalité et de citoyenneté prises depuis les attentats de janvier. "Toutes ces mesures doivent se traduire en actes, de manière très concrète dans la vie quotidienne des Français, dans les quartiers, les territoires ruraux, les territoires périurbains." En septembre, Manuel Valls organisera deux points d’étape de l’avancement des décisions prises lors des comités interministériels pour l’égalité (6 mars dernier) et des ruralités (13 mars) ;
     
  • la nouvelle France des territoires qui sera pleinement effective au 1er janvier 2016, avec treize régions métropolitaines "mieux à même de peser, d’agir pour le développement économique, la cohésion des territoires." Ce 31 juillet, le Gouvernement a pris des décisions importantes concernant la réorganisation de l’État au niveau régional, avec la décision concernant les chefs-lieux de région. Ces chefs-lieux sont à ce stade provisoires "puisqu’il appartiendra en 2016 aux régions de faire des choix et de confirmer les propositions qui sont les nôtres" ;
     
  • la COP 21 à la fin de l'année. "C’est pour la France une immense responsabilité et face à l’ultimatum environnemental, nous devons tout faire pour aboutir à un accord ambitieux contre le réchauffement climatique", a rappelé Manuel Valls.
 
"Nous devons être un Gouvernement protecteur et libérateur d'énergies"