Missions de la MCD

La Mission Cadres Dirigeants est chargée de coordonner de la détection des cadres de l’État susceptibles de devenir à court terme cadre dirigeant, de professionnaliser le processus de nomination, d’accompagner les dirigeants et futurs cadres dirigeants, et enfin de promouvoir la mixité.
 
 
La démarche managériale de professionnalisation de la gestion de l’encadrement dirigeant de l’État repose sur quatre volets.

1.  Constitution et gestion d’un vivier de futurs cadres dirigeants de l’État
 
La constitution d’un vivier de futurs cadres dirigeants de l’État aux profils diversifiés, issus de l’ensemble des corps administratifs et techniques, est désormais une réalité : environ 600 cadres civils et militaires ont été identifiés par les ministères comme susceptibles d’occuper, à court terme, des fonctions de cadres dirigeants. La MCD pilote un processus annuel permettant d’actualiser ce vivier sur la base de revues des carrières ministérielles.

Un critère essentiel pour entrer au vivier des futurs cadres dirigeants est de présenter un haut potentiel managérial : la décision d’intégrer des cadres au vivier est consécutive au croisement des avis émis par les administrations sur la base d’un référentiel commun de compétences managériales (cf. documents de référence) et par l’appréciation portée par un prestataire externe après passage notamment par différentes « mises en situation »  (processus usuel dans le secteur privé et dénommé assessment).

La Mission Cadres Dirigeants met à la disposition des Autorités de nomination  une CV thèque déclarée à la CNIL comportant, de manière interministérielle et décloisonnée, environ 1600  curriculum vitae de cadres dirigeants, anciens cadres dirigeants et cadres supérieurs appartenant au vivier des futurs cadres dirigeants, assortis de leurs principales compétences.


2. Préparation des nominations des cadres dirigeants
 
La Mission promeut des dispositifs permettant d’éclairer la proposition de nomination des ministres au président de la république, en objectivant les compétences respectives des candidats.

Depuis fin mai 2016, toute nomination de directeur d’administration centrale est ainsi précédée d’un comité d’audition chargé de communiquer au ministre sous l’autorité duquel l’emploi est placé un avis collégial sur l’aptitude de candidats auditionnés  à occuper l’emploi à pourvoir, sans établir de classement entre les personnes.

Le comité est organisé par la Mission Cadres Dirigeants du Secrétariat général du Gouvernement en lien avec le ministère concerné. Présidé par le
secrétaire général du Gouvernement ou son représentant, il comprend un représentant du ministère concerné (généralement son secrétaire général), une personnalité qualifiée dans le domaine de l’emploi à pourvoir, une personnalité spécialiste des questions RH (généralement la Déléguée aux cadres dirigeants ou le Directeur général de l’administration et de la fonction publique), et une personnalité extérieure au ministère.


3. Formation et accompagnement des cadres dirigeants et des membres du vivier des futurs cadres dirigeants

Le perfectionnement continu des compétences des cadres dirigeants pour faire face à des enjeux de plus en plus complexes est un axe fort des missions menées au niveau interministériel. La MCD coordonne donc deux programmes d’accompagnement, l’un à destination des cadres dirigeants (en particulier des directeurs d’administration centrale), l’autre à destination des membres du vivier des futurs cadres dirigeants.

Ces  programmes de développement des compétences managériales intègrent du coaching, des échanges entre pairs et des formations individuelles et collectives.

Par ailleurs, un séminaire des nouveaux directeurs d’administration centrale est organisé de manière annuelle pour favoriser les échanges entre pairs et la réflexion managériale.

Pour les membres du vivier, une formation dédiée de 7 jours répartis sur 8 mois pour les préparer à de futures fonctions dirigeantes est organisée, sous pilotage de la MCD et maitrise d’ouvrage de l’Ecole Nationale de l’Administration – cette formation s’appelle le Cycle interministériel de management de l’État (CIME).


4. Promotion de la mixité dans les fonctions de cadre dirigeant

La loi a fixé comme objectif d’atteindre au moins 40% de nominations de chaque sexe aux emplois d’encadrement supérieur et dirigeant de l’État à partir de 2017.

La Mission Cadres Dirigeants est chargée de favoriser l’atteinte de cet objectif par une série d’actions :
statistiques mensuelles diffusées aux Autorités, en lien avec la direction générale de l’administration et de la fonction publique, sur l’évolution de la féminisation des nominations,
objectivation des compétences et féminisation du vivier des futurs cadres dirigeants,
formation et accompagnement spécifique des femmes du vivier pour les aider à lutter contre les stéréotypes et renforcer leur confiance dans leurs compétences.

La Mission Cadres Dirigeants soutient également les initiatives prises en matière de création de réseaux de femmes au sein des administrations, et participe à différentes actions de communication, en lien notamment avec le ministère chargé des droits des femmes.

Dans ce domaine comme dans le cadre de ses autres missions, la MCD veille à identifier des « bonnes pratiques » issues du secteur privé et participe à la mutualisation des bonnes pratiques des différents ministères.