Portrait de Thierry Mandon
Ministre suivantMinistre précédent

Thierry Mandon

Secrétaire d’État auprès de la ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
Biographie

Thierry Mandon est né le 30 décembre 1957 à Lausanne (Suisse)

Fonctions ministérielles
 

  • Secrétaire d’ État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, auprès de la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, depuis juin 2015
  • Secrétaire d'État à la Réforme de l'État et à la Simplification, auprès du Premier ministre, de juin 2014 à juin 2015
     

Fonctions électives
 

  • Député de la 9e circonscription de l'Essonne, de 2012 à 2014
  • Maire de Ris-Orangis, de 1995 à 2012
  • Premier vice-président du Conseil général de l'Essonne, de 1997 à 2010
  • Conseiller général de l’Essonne, de 1994 à 2012
  • Député de la 9e circonscription de l'Essonne, de 1988 à 1993


Autres fonctions
 

  • Président Fondateur du Génopole d'Évry, de 1998 à 2014
Mandats antérieurs :
 
  • Membre du conseil d’administration de l’Université Paris XI
  • Membre du conseil d’administration de l’INT d’Évry


Carrière
 

  • Consultant en stratégie d’entreprise et gestion des ressources humaines, de 1986 à 1995
     

Cursus
 

  • Diplômé de l’Institut d'Études politiques de Paris
Actualités du ministre

Des mesures pour favoriser l'installation de nouveaux médecins

La réforme des études de médecine de 2004 obligeait tous les anciens étudiants en médecine générale à soutenir leur thèse avant la fin de l’année universitaire 2011-2012. Concrètement, tous les étudiants qui avaient fait leurs études de médecine générale avant 2004, sans avoir soutenu leur thèse, devaient le faire impérativement avant cette date. Les personnes qui n’avaient pas pu finaliser leurs études, parfois pour des raisons personnelles, étaient pénalisées.

Le Gouvernement a fait voter une mesure permettant la création d’une commission pédagogique, chargée d’évaluer les compétences des étudiants concernés et de déterminer leurs parcours jusqu’à la soutenance de leur thèse. Les personnes concernées pourront ainsi s’inscrire à l’Ordre des médecins et s’installer définitivement en tant que praticiens. Un décret précisera les modalités d’application de cette mesure.

En parallèle, comme elle s’y était engagée à l’occasion de l’examen à l’Assemblée nationale du Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2017, Marisol Touraine autorise les médecins non thésés à venir en appui aux médecins installés dans les déserts médicaux. Cette mesure, entrée en vigueur le 24 novembre 2016, concerne les étudiants ayant validé un certain nombre de semestres, déterminé par spécialité, au titre du 3e cycle des études médicales.

La réforme du cursus conduisant au diplôme national de master adoptée par l'Assemblée nationale

La réforme du cursus conduisant au diplôme national de master a été adoptée par l'Assemblée nationale. La proposition de loi sera très prochainement promulguée et pourra entrer en vigueur dès la rentrée universitaire prochaine.

Ce texte offre des garanties de clarté et de continuité aux établissements et aux étudiants. Il achève le sens de la réforme LMD et met fin à la sélection entre la 1re et la 2nde année de master au profit d’un recrutement à l'entrée du M1 assorti d’un droit à la poursuite d’études pour tous les diplômés de licence et d’un droit à l’information permettant à chacun de construire son orientation.

Revalorisation au 1er janvier 2017 des personnels enseignants, d'éducation et d'orientation-psychologues

Le décret fixant l’échelonnement indiciaire de certains personnels enseignants, d’éducation et d’orientation relevant du ministre chargé de l’Éducation nationale a été publié au Journal officiel du 29 novembre. Il constitue la 1re étape de la revalorisation de la rémunération principale des personnels enseignants, d'éducation et d'orientation-psychologues.

La revalorisation interviendra en 3 étapes (janvier 2017, janvier 2018 et janvier 2019) et concernera tous les échelons de carrière des corps des personnels concernés.

Le Comité technique ministériel de l’Éducation nationale du 7 décembre prochain sera consulté sur 2 autres décrets mettant en œuvre les étapes suivantes de revalorisation dans le cadre d’une carrière rénovée au 1er septembre 2017, permettant de renforcer l’attractivité et la reconnaissance des personnels enseignants, d’éducation et d’orientation-psychologues.

Consulter le décret

Pour en savoir plus

Installation du conseil d’orientation du Centre d’études de l’emploi et du travail

Cette nouvelle entité de recherche au sein du Conservatoire national des arts et métiers doit permettre d’améliorer la transversalité et le partage de la recherche au profit notamment des politiques publiques en matière d’emploi et de travail. Elle

abondera la réflexion à porter sur des enjeux contemporains du monde du travail, en permettant :

- l’enrichissement du débat public par la recherche académique ;

- la mise à disposition des travaux académiques afin de permettre d’éclairer les politiques publiques en France ;

- le maintien des liens pérennes et institutionnalisés entre le ministère du Travail et les réseaux de chercheurs ;

- le développement de l’évaluation et l’expérimentation des politiques mises en œuvre, notamment pour répondre à la demande croissante de connaissance des acteurs économiques et sociaux et des citoyens pour mieux comprendre les mutations du travail et de l’emploi qui les touchent dans leur quotidien.

Enseignants : vers un nouveau modèle de formation tout au long de la vie

Le comité national de suivi de la réforme de la formation des enseignants et personnels d’éducation a remis son rapport annuel portant sur la formation tout au long de la vie et sur le continuum de formation.

Il préconise notamment que, dans le prolongement de la formation initiale, une démarche d’accompagnement et de formation soit instaurée lors de l’entrée dans le métier en concevant un dispositif de formation continuée et continue des professionnels sur des principes équivalents à la formation initiale universitaire. Il propose de mettre en œuvre une formation continue qualifiante et diplômante, en favorisant les expérimentations de modèles hybrides de formation continue fondés sur les démarches scientifiques et favorisant le transfert des travaux de recherche qui permette de susciter et d’accompagner les évolutions des pratiques professionnelles.

Les missions du comité de suivi sont prolongées pour 3 années supplémentaires. Ses prochains travaux seront consacrés plus spécifiquement à la polyvalence des professeurs des écoles dans le cadre de ce continuum qui court des deux dernières années de licence jusqu’aux premières années de titularisation et au-delà dans la formation continue, à l’adossement de la formation dispensée en ESPE à la recherche et à la sensibilisation des étudiants aux activités de recherche.

Consulter le rapport sur la formation continue

Un nouvel élan budgétaire pour la recherche en sciences humaines et sociales

Thierry Mandon  a annoncé les 5 nouvelles mesures du Plan sciences humaines et sociales (SHS) principalement axées sur le soutien à la recherche et au dialogue entre sciences et société.

La mesure phare concerne le financement des SHS qui, en 2017, dans le cadre de l'augmentation globale du budget de l'Agence nationale de la recherche expérimentera un fléchage budgétaire spécifique de l'ordre de 8 millions d'euros afin d'accroître le soutien aux projets relevant, en totalité ou en partie, du domaine SHS. Un objectif de 75 à 80 projets financés est ainsi visé (soit environ 5 0% de projets supplémentaires par rapport à 2016).
L’expérimentation ainsi mise en œuvre sera élargie aux autres secteurs scientifiques à partir de 2018.

Présentation du plan d’action "Bien-être et santé des jeunes"

Ce plan s’inscrit dans la continuité des politiques poursuivies par le Gouvernement depuis 2012 en matière, notamment, de réussite éducative pour tous, d’égalité d’accès aux soins et de précocité des prises en charge. Il poursuit 4 grands objectifs :

- permettre aux professionnels de mieux identifier les signes de mal-être ou de souffrance des adolescents ou des jeunes adultes, et aider ces personnels à faire face à ces situations ;

- faire en sorte que les jeunes se sentent davantage soutenus et écoutés ;

- mieux orienter les jeunes vers les professionnels compétents, faciliter des interventions précoces, diversifier et améliorer les prises en charge, tout en réduisant les inégalités dans ce domaine ;

- construire une veille partagée sur ces problématiques et sur les symptômes émergents de l’adolescence contemporaine.

Plan interministériel "Bien-être et santé des jeunes"

3e cycle des études de médecine : une nouvelle étape de la réforme

Les étudiants de 3e cycle bénéficieront dès la rentrée 2017-2018 d’une formation assise sur l’acquisition progressive des connaissances et des compétences professionnelles :

- une 1e phase socle (1 an) consacrera l’acquisition de compétences génériques communes à tous les médecins ;
- une 2e phase (de 2 à 3 ans selon la spécialité) de développement des connaissances et des compétences plus spécifiques à la spécialité choisie. Cette phase d’approfondissement se terminera par la soutenance de la thèse de médecine ;
- une 3e phase (de 1 à 2 ans) de consolidation des compétences, s’effectuera sous le statut d’assistant spécialiste du 3e cycle et se terminera par la soutenance du diplôme d’étude spécialisé.

Le suivi de l’étudiant sera effectué de manière collégiale et prendra mieux en compte sa situation spécifique et son accompagnement. En cas de difficultés, une réorientation sera possible. Un médecin en exercice peut désormais approfondir sa spécialité ou en acquérir une nouvelle, conformément à la loi de modernisation de notre système de santé. Les maquettes de formation pour chaque spécialité, indiquant notamment les modalités d’évaluation des compétences professionnelles, feront l’objet d’un arrêté qui sera publié au 1er trimestre 2017.

Disrupt’ Campus pour développer les formations à l’innovation numérique et à l’entrepreneuriat

Axelle Lemaire,Thierry Mandon et Louis Schweitzer, commissaire général à l’Investissement, ont lancé l’appel à projets Disrupt’ Campus.

Un Disrupt’ Campus (ou campus étudiants-entreprises pour l’innovation de rupture par le numérique) est un cursus de formation à l’entrepreneuriat et à l’innovation numérique, élaboré par un ou plusieurs établissements d’enseignement supérieur (éventuellement en association avec un partenaire privé), et associant étroitement des entreprises engagées dans des démarches de transformation numérique.

Doté d’une enveloppe maximale de 8 M€ du Programme d’investissements d’avenir, l’appel à projets vise à sélectionner une dizaine de projets.

La date limite de dépôt des dossiers est fixée au 3 février 2017.

Télécharger le cahier des charges

École-Entreprise : développer les relations pour l'orientation et l'insertion professionnelle des jeunes

Najat Vallaud-Belkacem présente les différentes initiatives prises pour améliorer l’orientation et l’insertion professionnelle des jeunes : parcours Avenir, EPI monde professionnel, interventions de start-up innovantes sur l’orientation, missions menées par l’Onisep (opérateur du ministère), dans le cadre de la semaine École-Entreprise.

Consulter le dossier de présse 

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions au sein des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Secrétariat d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
Adresse :
21, rue Descartes 75005 - Paris Tél. : 01 55 55 10 10
Cabinet
M. Christophe STRASSEL
Directeur du cabinet
JO du 11/12/16
Mme Isabelle GRAVIÈRE-TROADEC
Directrice adjointe du cabinet
JO du 11/12/16
M. Paul INDELICATO
Directeur adjoint du cabinet, en charge de la recherche
JO du 11/12/16
M. Gilles RABIN
Conseiller auprès du secrétaire d'Etat, en charge de l'innovation et de la politique spatiale
JO du 11/12/16
M. Thomas LARDEAU
Conseiller auprès du secrétaire d'Etat
JO du 11/12/16
Mme Elise TREBBIA
Cheffe de cabinet
JO du 11/12/16
M. Sébastien PODEVYN
Conseiller en charge des relations avec le Parlement
JO du 11/12/16
M. Jean-Michel JOLION
Conseiller formations du supérieur et orientation
JO du 11/12/16
M. François LEMOINE
Conseiller santé
JO du 11/12/16
M. Ollivier LENOT
Conseiller numérique
JO du 11/12/16
M. Jean-Baptiste PRÉVOST
Conseiller social et vie étudiante
JO du 11/12/16
M. Emmanuel SKOULIOS
Conseiller affaires budgétaires et modernisation de l'action publique
JO du 11/12/16