Portrait de Thierry Mandon
Ministre suivantMinistre précédent

Thierry Mandon

Secrétaire d’État auprès de la ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
Biographie

Thierry Mandon est né le 30 décembre 1957 à Lausanne (Suisse)

Fonctions ministérielles
 

  • Secrétaire d’ État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, auprès de la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, depuis juin 2015
  • Secrétaire d'État à la Réforme de l'État et à la Simplification, auprès du Premier ministre, de juin 2014 à juin 2015
     

Fonctions électives
 

  • Député de la 9e circonscription de l'Essonne, de 2012 à 2014
  • Maire de Ris-Orangis, de 1995 à 2012
  • Premier vice-président du Conseil général de l'Essonne, de 1997 à 2010
  • Conseiller général de l’Essonne, de 1994 à 2012
  • Député de la 9e circonscription de l'Essonne, de 1988 à 1993


Autres fonctions
 

  • Président Fondateur du Génopole d'Évry, de 1998 à 2014
Mandats antérieurs :
 
  • Membre du conseil d’administration de l’Université Paris XI
  • Membre du conseil d’administration de l’INT d’Évry


Carrière
 

  • Consultant en stratégie d’entreprise et gestion des ressources humaines, de 1986 à 1995
     

Cursus
 

  • Diplômé de l’Institut d'Études politiques de Paris
Actualités du ministre

3e cycle des études de médecine : une nouvelle étape de la réforme

Les étudiants de 3e cycle bénéficieront dès la rentrée 2017-2018 d’une formation assise sur l’acquisition progressive des connaissances et des compétences professionnelles :

- une 1e phase socle (1 an) consacrera l’acquisition de compétences génériques communes à tous les médecins ;
- une 2e phase (de 2 à 3 ans selon la spécialité) de développement des connaissances et des compétences plus spécifiques à la spécialité choisie. Cette phase d’approfondissement se terminera par la soutenance de la thèse de médecine ;
- une 3e phase (de 1 à 2 ans) de consolidation des compétences, s’effectuera sous le statut d’assistant spécialiste du 3e cycle et se terminera par la soutenance du diplôme d’étude spécialisé.

Le suivi de l’étudiant sera effectué de manière collégiale et prendra mieux en compte sa situation spécifique et son accompagnement. En cas de difficultés, une réorientation sera possible. Un médecin en exercice peut désormais approfondir sa spécialité ou en acquérir une nouvelle, conformément à la loi de modernisation de notre système de santé. Les maquettes de formation pour chaque spécialité, indiquant notamment les modalités d’évaluation des compétences professionnelles, feront l’objet d’un arrêté qui sera publié au 1er trimestre 2017.

Disrupt’ Campus pour développer les formations à l’innovation numérique et à l’entrepreneuriat

Axelle Lemaire,Thierry Mandon et Louis Schweitzer, commissaire général à l’Investissement, ont lancé l’appel à projets Disrupt’ Campus.

Un Disrupt’ Campus (ou campus étudiants-entreprises pour l’innovation de rupture par le numérique) est un cursus de formation à l’entrepreneuriat et à l’innovation numérique, élaboré par un ou plusieurs établissements d’enseignement supérieur (éventuellement en association avec un partenaire privé), et associant étroitement des entreprises engagées dans des démarches de transformation numérique.

Doté d’une enveloppe maximale de 8 M€ du Programme d’investissements d’avenir, l’appel à projets vise à sélectionner une dizaine de projets.

La date limite de dépôt des dossiers est fixée au 3 février 2017.

Télécharger le cahier des charges

École-Entreprise : développer les relations pour l'orientation et l'insertion professionnelle des jeunes

Najat Vallaud-Belkacem présente les différentes initiatives prises pour améliorer l’orientation et l’insertion professionnelle des jeunes : parcours Avenir, EPI monde professionnel, interventions de start-up innovantes sur l’orientation, missions menées par l’Onisep (opérateur du ministère), dans le cadre de la semaine École-Entreprise.

Consulter le dossier de présse 

Plan maladies rares : nouvelle procédure de labellisation des centres de référence

Marisol Touraine et Thierry Mandon lancent la 1re mesure du 3e Plan national maladies rares : la procédure de labellisation des centres de référence.

Aujourd’hui, 131 centres de référence (CRMR), labellisés pour une ou un groupe de maladies rares, accompagnent et orientent les professionnels de santé, ainsi que les personnes malades et leur entourage. Cette nouvelle labellisation CRMR permettra d’actualiser la liste des centres de référence, à la fois leurs sites coordonnateurs et leurs sites constitutifs, financés à hauteur de 100 M.

Les critères retenus dans le cahier des charges de l’appel à projets sont présentés dans une instruction.

La publication des 1ers résultats de l’appel à projets interviendra dès mars 2017.

Plus d’informations sur la labellisation des centres de référence maladies rares

Maîtrise de l’antibiorésistance : lancement d’un programme interministériel

Le 1er Comité Interministériel pour la Santé consacré à l’antibiorésistance a permis de définir une feuille de route gouvernementale composée de 40 actions réparties en 13 mesures phares, visant à diminuer la consommation d’antibiotiques de 25% d’ici à 2018 et à réduire les conséquences sanitaires et environnementales de l’antibiorésistance :

- sensibilisation et communication auprès du grand public et des professionnels de santé ;

- formation des professionnels de santé et bon usage des antibiotiques en médecine humaine et vétérinaire ;

- recherche et innovation en matière de maîtrise de l’antibiorésistance ;

- mesurer et surveiller l’antibiorésistance.

Parallèlement, les positions de la France seront portées au niveau européen et international par le ministère en charge des affaires étrangères, afin notamment d’interdire universellement l’usage des antibiotiques en tant que promoteurs de croissance en élevage, et de porter au niveau européen un projet de mécanisme d’encadrement spécifique, associé à un modèle économique soutenable, pour le développement de nouveaux produits.

Feuille de route de l'antibiorésistance

L’économie maritime un pilier de la croissance française

Un Comité interministériel de la mer (Cimer) s'est tenu à Marseille sous l'égide de Manuel Valls. Les travaux du Cimer contribuent à faire de l’économie maritime un pilier de la croissance française. Plusieurs mesures ont été décidées :
- pour augmenter la compétitivité des ports français : augmentation de la participation financière de l’Etat aux dépenses de dragage ; harmonisation des systèmes d’informations de la chaîne logistique, douanière et sanitaire pour plus de simplicité et de rapidité ; pérennisation du modèle fiscal des ports ;
- pour consolider la flotte française : favoriser le renouvellement de la flotte de commerce, de pêche, de recherche scientifique et de plaisance ;
- pour parvenir à un juste équilibre entre exploitation économique et protection du milieu marin et de ses richesses avec une gestion durable et responsable ;
- pour renforcer la sûreté et la sécurité maritimes avec, notamment, le déploiement de pelotons de sûreté maritime et portuaire, l’accroissement des contrôles des passagers, la mise en place d’un PNR (Passenger Name Record) maritime sur le modèle aérien.
Les moyens opérationnels seront renouvelés avec 8 nouveaux bâtiments de soutien et d’assistance hauturiers dès 2018, et le soutien de l’Etat à la Société nationale de sauvetage en mer sera augmenté en 2017. Le sauvetage en mer sera également déclaré Grande Cause nationale de 2017.
Enfin, le Cimer a fait le point sur les enjeux maritimes européens, notamment la participation française à la création de l’agence européenne de "garde-côtes", la lutte contre le dumping social dans le secteur maritime et les conséquences du Brexit.

Enseignement supérieur : élections aux conseils d'administration des Crous

Le 8 novembre 2016 pour la Réunion, et du 14 au 25 novembre pour la métropole, les étudiants sont invités à participer aux élections de leurs représentants aux conseils d’administration des centres régionaux des oeuvres universitaires et scolaires (Crous).

Pour informer les étudiants sur les enjeux de ce scrutin et sur le rôle et missions des élus étudiants dans le fonctionnement des Crous, le ministère et le Cnous lancent une campagne d'information. Objectif : inciter les étudiants à participer à ce scrutin important pour leurs conditions de vie et d'études et leur faire mieux connaître les missions des Crous dans leur quotidien.

Les Crous facilitent la vie quotidienne de 2,6 millions d'étudiants, sur de nombreux aspects : aides financières, logement, restauration, emploi, vie culturelle, accompagnement social... Afin de répondre à ces attentes, des représentants étudiants siègent au conseil d'administration de chaque Crous (7 sièges étudiants sur 24).

De nouveaux engagements pour développer la médecine de demain

Le Comité stratégique de filière (CSF) des industries et technologies de santé du Conseil national de l’industrie a été réuni sous la présidence de Marisol Touraine, Matthias Fekl, Thierry Mandon et Christophe Sirugue.

Cette réunion a notamment été l’occasion de signer un nouvel avenant au contrat et de lancer une seconde phase autour de 13 mesures déjà engagées et l’ajout de 5 nouvelles mesures, en cohérence avec les stratégies nationales de santé et d’e-santé 2020, la loi de modernisation de notre système de santé et les mesures annoncées le 11 avril dernier à l’occasion de la réunion du Conseil Stratégique des Industries de Santé.

Ces nouvelles mesures comprennent notamment la création d’un outil européen visant à renforcer la position française en "santé-environnement" ; la structuration de la filière d’analyse des données de santé ; l’intégration de la télémédecine dans l’offre de soins globale ; le financement des start-up de la filière santé et la réalisation d’une étude comparative européenne des politiques industrielles de santé.

Profession d'avocat : un examen d'entrée unique dans les écoles de formation

Le décret et l’arrêté modifiant les modalités d’examen aux centres régionaux de formation professionnelle des avocats et créant une commission nationale est publié.

A compter de la rentrée 2017, les modalités de cet examen, qui demeure matériellement organisé par les Instituts d’études judiciaires, seront harmonisées au niveau national : sujet unique, jour unique, grille de correction unique.

Ainsi l’examen comportera 4 épreuves d’admissibilité tournées vers la pratique : d’une part, 2 épreuves communes à tous les candidats, une note de synthèse et une épreuve en droit des obligations, d’autre part, un cas pratique et une épreuve de procédure portant sur la matière choisie par le candidat (droit civil, droit des affaires, droit social, droit pénal, droit administratif, droit international et européen). Un entretien de 45 minutes destiné à apprécier l’aptitude du candidat à la prise de parole et une épreuve de langue composent les épreuves orales d’admissibilité.

Décret modifiant les conditions d'accès aux centres régionaux de formation professionnelle d'avocats

Arrêté fixant le programme et les modalités de l'examen d'accès au centre régional de formation professionnelle d'avocats

Un programme d'accueil pour les scientifiques en danger

Lors du colloque "Migrations, réfugiés, exil" du Collège de France, Thierry Mandon a annoncé le lancement d’un programme  d’accueil de scientifiques en danger.

À la suite des déclarations de la Conférence des présidents d'université sur la situation des universitaires dont les libertés académiques sont menacées et de la remise du rapport de Liora Israel, Thierry Mandon a décidé de créer un programme, doté d'un montant de 1M€, afin d’accueillir, sur des périodes de temps suffisamment longues, des chercheurs et enseignants-chercheurs en danger.

Rapport sur l'accueil en France des scientifiques en danger

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Secrétariat d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
Adresse :
21, rue Descartes 75005 - Paris Tél. : 01 55 55 10 10
Cabinet
M. Christophe STRASSEL
Directeur du cabinet
JO du 03/07/15
Mme Isabelle GRAVIÈRE-TROADEC
Directrice adjointe du cabinet, conseillère politique de sites et programme d'investissements d'avenir
JO du 08/04/16
Mme Elise TREBBIA
Cheffe de cabinet
JO du 26/10/16
M. Paul INDELICATO
Directeur adjoint du cabinet, en charge de la recherche.
JO du 08/04/16
M. Thomas LARDEAU
Conseiller auprès du secrétaire d'Etat
JO du 26/10/16
M. Gilles RABIN
Conseiller auprès du secrétaire d'Etat, en charge de l'innovation et de la politique spatiale
JO du 19/09/15
M. François LEMOINE
Conseiller santé
JO du 11/07/15
M. Jean-Baptiste PRÉVOST
Conseiller social et vie étudiante
JO du 11/07/15
M. Jean-Michel JOLION
Conseiller formations du supérieur et orientation
JO du 11/07/15
M. Emmanuel SKOULIOS
Conseiller affaires budgétaires et modernisation de l'action publique
JO du 11/07/15
M. Ollivier LENOT
Conseiller numérique
JO du 05/09/15
M. Sébastien PODEVYN
Conseiller en charge des relations avec le Parlement
JO du 26/10/16