Portrait de Thierry Mandon
Ministre suivantMinistre précédent

Thierry Mandon

Secrétaire d’État auprès de la ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
Biographie

Thierry Mandon est né le 30 décembre 1957 à Lausanne (Suisse).

Fonctions ministérielles
 

  • Secrétaire d’ État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, auprès de la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, depuis juin 2015
  • Secrétaire d'État à la Réforme de l'État et à la Simplification, auprès du Premier ministre, de juin 2014 à juin 2015
     

Fonctions électives
 

  • Député de la 9e circonscription de l'Essonne, de 2012 à 2014
  • Maire de Ris-Orangis, de 1995 à 2012
  • Premier vice-président du Conseil général de l'Essonne, de 1997 à 2010
  • Conseiller général de l’Essonne, de 1994 à 2012
  • Député de la 9e circonscription de l'Essonne, de 1988 à 1993


Autres fonctions
 

  • Président Fondateur du Génopole d'Évry, de 1998 à 2014
Mandats antérieurs :
 
  • Membre du conseil d’administration de l’Université Paris XI
  • Membre du conseil d’administration de l’INT d’Évry


Carrière
 

  • Consultant en stratégie d’entreprise et gestion des ressources humaines, de 1986 à 1995
     

Cursus
 

  • Diplômé de l’Institut d'Études politiques de Paris
Actualités du ministre

Placer les universités à l’avant-garde de la transformation numérique

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie nationale de l’enseignement supérieur, Thierry Mandon a saisi le Conseil national du numérique (CNNum) en novembre 2015 pour initier un travail pragmatique sur la transformation numérique de l’Enseignement supérieur.

À la suite de 6 mois de rencontres, lectures et repérages d’initiatives inspirantes, le CNNum propose de ré-interroger le rôle de l’université dans la métamorphose numérique de la société tout entière. Le référentiel qu’il remet aux acteurs de l’Enseignement supérieur liste les marques tangibles de transformation et les replace dans un cadre d’ensemble. Accompagné d’une note sur “L'Université numérique : du temps des explorateurs à la transformation” il est destiné à aider chaque établissement à construire, compléter ou guider sa propre stratégie.

Ce référentiel a vocation à être enrichi par tous les acteurs concernés et à être confronté à la réalité de terrain. Dès la rentrée 2016, une expérimentation sera engagée sur quelques sites, sur la base d’un appel à projets. Ces tests "grandeur nature" serviront de démonstrateurs et ils aideront à bâtir, en connaissance de cause, la stratégie numérique que portera le PIA3.

Les moyens de la recherche intégralement préservés

Un décret d'avance, présenté aux commissions des finances des 2 assemblées, prévoit l'annulation de crédits de la Mires (mission interministérielle "recherche et l'enseignement supérieur"), dont 134 M€ concernent les subventions allouées aux organismes de recherche. Ces mesures ont suscité l'inquiétude d'une partie de la communauté scientifique.

Najat Vallaud-Belkacem et Thierry Mandon réaffirment l'engagement de sanctuarisation des moyens de la recherche.

Ces annulations sont des mesures qui n'auront aucun impact sur l'activité des organismes de recherche. Il s'agit de mobiliser en particulier leurs fonds de roulement disponibles et leurs trésoreries, sans mettre en cause l'exécution des budgets prévus. Les dépenses de ces organismes et de leurs laboratoires ainsi que les conditions dans lesquelles les chercheurs exercent leur activité seront intégralement préservées. Ainsi notamment aucun programme de recherche ne sera altéré par ce dispositif de régulation budgétaire de cours d'année.

Vers la mise en œuvre d'un portail de données pour l’innovation en agriculture

L’exploitation des données numériques représente un enjeu important pour le monde agricole. La multiplication des sources de données, combinée à des capacités renforcées pour leur stockage et leur traitement, rend possible le développement de nouveaux services innovants pour l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur : agriculteurs, organisations professionnelles ou encore  industriels du secteur…

Afin de répondre à cet enjeu, un portail de données pour l’innovation en agriculture sera mis en œuvre. Objectif : mettre à disposition de l’écosystème agricole des données et informations, issues de diverses sources : données publiques, données des entreprises, données des agriculteurs...

Dans ce contexte, une mission a été chargée de préparer la mise en place opérationnelle du portail et de définir un plan d’actions qui sera présenté en juin 2016, pour favoriser l’émergence de nouveaux services portés par des acteurs innovants, à partir des données mises sur le portail.

Filière forêt-bois : le plan recherche-innovation 2025

Economiquement et socialement importante - 60 Mds d'€ de chiffre d’affaires et 440 000 emplois directs et indirects - la forêt, 14e filière stratégique nationale, demeure fragile, avec un fort déficit de la balance commerciale - de l’ordre d’1 Md d'€/an pour la partie bois proprement dite et près de 5,5  Mds d'€/an si l’on y ajoute les importations dans les secteurs de l’ameublement et dans celui des papiers et cartons.
Face à ces enjeux, le soutien à la compétitivité du secteur forêt - bois nécessite de renforcer le continuum Recherche - Développement - Innovation (RDI).
La mission a combiné différentes sources préexistantes (les travaux du PNFB et du CSFB) avec des consultations individuelles ou collectives des différents acteurs du secteur.

Cette démarche débouche sur 2 ensembles de propositions : 13 projets de RDI regroupés selon 3 grandes priorités complémentaires ; une analyse des dispositifs et instruments de financement de la RDI dans le secteur, complétée par des préconisations.

Télécharger la synthèse du Plan recherche-innovation 2025 filière forêt-bois

"Non au harcèlement" : remise des prix du concours

Le prix "Non au harcèlement" récompense des groupes de 8 à 18 ans pour la réalisation d'une affiche ou d'une vidéo de prévention du harcèlement, qui serviront de support de communication pour mener des projets dans leurs établissements. En 2016, le concours a mobilisé des milliers d'élèves dans plus de 600 établissements. Un prix spécial harcèlement sexiste et sexuel, en partenariat avec le ministère des Familles est également remis cette année, à destination des élèves de 4e/3e et de lycée.

Enseignement supérieur/Recherche : 50 premières mesures de simplification

4 axes, 10 mesures phares, 50 mesures de simplification : etudiants, enseignants-chercheurs, chercheurs, gestionnaires des établissements, tous les acteurs seront concernés par ces mesures qui vont de la mise en œuvre de procédures allégées à la dématérialisation en passant par la simplification d'actes de gestion ou le raccourcissement des délais.

Consulter le dossier de presse : 50 premières mesures de simplification de l'ESR  

Lancement du prix Pepite 2016 : tremplin pour l'entrepreneuriat étudiant

Le prix accompagne la montée en puissance du dispositif Pepite : 29 pôles opérationnels dédiés à l'accueil des étudiants, 120 000 étudiants concernés par la sensibilisation et la formation en entrepreneuriat, 645 étudiants titulaires du statut étudiant-entrepreneur sur la période 2014/2015.

L'édition 2016 s'adresse à tout étudiant de l'année universitaire 2015-2016 et aux jeunes diplômés de l'enseignement supérieur depuis moins de 3 ans, âgés de 18 à 28 ans, porteurs de projets de création d'entreprise innovante. Il peut récompenser une innovation aussi bien technologique que non technologique.

Le prix 2016 récompensera jusqu'à 53 lauréats : 3 grands prix de 20 000 €, 20 prix de 10 000 € et 30 de 5 000 € seront décernés selon l'appréciation de la qualité du projet par le jury national.

Toutes les informations sur le prix Pepite (règlement, dossiers de candidature...)

Le Sommet mondial du gouvernement ouvert est lancé

Le 20 avril, Jean-Vincent Placé a présidé l’atelier de lancement du Partenariat pour le gouvernement ouvert (PGO), qui a rassemblé près de 200 participants des administrations et de la société civile et qui ont commencé de co-construire le programme du Sommet mondial du PGO, auquel chacun-e peut participer d’ici au 20 juillet sur ogpsummit.org.

La France a été élue présidente du PGO et organisera le sommet mondial du PGO les 7, 8 et 9 décembre prochains, à Paris. Ce sommet s’attachera à promouvoir la transparence de l’action publique et son ouverture à de nouvelles formes de concertation, de participation et de collaborations avec la société civile. Cette conférence rassemblera plusieurs milliers de participants venus de 69 pays, en présence des chefs d’Etat et de gouvernements et de représentants de la société civile et des ONG qui agissent pour plus de transparence, de participation et de démocratie.

 

Enseignement supérieur : journées inter-régionales sur les Stratégies de transformation pédagogique

Suite au rapport "Pour une société apprenante" (Stranes), le ministère de l'Enseignement supérieur organise de fin avril à fin juin une série de journées de réflexion en région sur les stratégies de transformation pédagogique dans l’articulation entre sites et établissements. Objectifs : sensibiliser les acteurs sur ces stratégies, lancer la réflexion sur les modalités de soutien au développement pédagogique, accélérer les partages, confronter les expériences et tracer des pistes d'évolution.

La communauté scientifique mobilisée pour la science ouverte

Thierry Mandon et Axelle Lemaire ont organisé une matinée de débats sur la diffusion des savoirs par le numérique, réunissant des experts, parlementaires, universitaires, chercheurs et éditeurs scientifiques.

Afin d’accompagner les professionnels de l’édition dans le passage au libre accès aux écrits scientifiques (Open Access), les ministres ont annoncé, notamment, qu'un plan d’aide à la transition numérique pour les revues scientifiques est en cours d’élaboration  par le Gouvernement. Ce plan se traduira par :

- une politique d’achats responsables  des publications de l’édition scientifique francophone par le biais de licences nationales  de la part des opérateurs de recherche et des bibliothèques universitaires ;

- une aide à la traduction en anglais pour accroître la diffusion à l'international.

De plus, une mission de concertation et de proposition a été lancée afin de trouver un accord  entre les chercheurs et les éditeurs. Ses conclusions devraient être rendues prochainement. Le Gouvernement examinera par ailleurs avec attention les différentes propositions qui émaneront des débats parlementaires.

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Secrétariat d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
Adresse :
21, rue Descartes 75005 - Paris Tél. : 01 55 55 10 10
M. Christophe STRASSEL
Directeur du cabinet
JO du 03/07/15
M. Grégoire POTTON
Chef de cabinet
JO du 03/07/15
Mme Isabelle GRAVIÈRE-TROADEC
Directrice adjointe du cabinet, conseillère politique de sites et programme d'investissements d'avenir
JO du 08/04/16
M. Paul INDELICATO
Directeur adjoint du cabinet, en charge de la recherche.
JO du 08/04/16
M. Gilles RABIN
Conseiller auprès du secrétaire d'Etat, en charge de l'innovation et de la politique spatiale
JO du 19/09/15
M. François LEMOINE
Conseiller santé
JO du 11/07/15
M. Thomas LARDEAU
Conseiller en charge des relations avec les établissements d'enseignement supérieur
JO du 11/05/16
M. Anthony ALY
Conseiller en charge des relations avec le Parlement
JO du 24/12/15
M. Jean-Michel JOLION
Conseiller formations du supérieur et orientation
JO du 11/07/15
M. Jean-Baptiste PRÉVOST
Conseiller social et vie étudiante
JO du 11/07/15
M. Emmanuel SKOULIOS
Conseiller affaires budgétaires et modernisation de l'action publique
JO du 11/07/15
M. Ollivier LENOT
Conseiller numérique
JO du 05/09/15