Ministre suivantMinistre précédent
Stéphane Travert

Stéphane Travert

Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation
Biographie

Né le 12 octobre 1969 à Carentan (Manche)

Formation universitaire

  • Diplômé en droit
 

Cursus professionnel

  • Cadre commercial à la société Ocopa à Rennes (1994-1997) puis au groupe Ondulys à Lille (1997-2006)
  • Chef de cabinet de Philippe Duron, député-maire de Caen (2010)  
 

Mandats électoraux

  • Député de la 3e circonscription de la Manche, depuis 2012
  • Conseiller régional de Basse-Normandie, chargé de la pêche, des politiques maritimes et des fonds structurels européens (2010-2015)
  • Conseiller régional de Normandie, depuis 2016
Actualités du ministre

Réunion du Comité Mixte franco-espagnol du secteur vitivinicole

Stéphane Travert, ministre français de l’Agriculture et de l’Alimentation, et Isabel García Tejerina, ministre espagnole de l’Agriculture et de la Pêche, de l’Alimentation et de l’Environnement, ont présidé ce jour, à Paris, la première réunion du « Comité Mixte franco-espagnol du secteur vitivinicole », en présence des professionnels des filières des deux pays. Cette installation fait suite à la rencontre des représentants des filières vitivinicoles française et espagnole à Madrid le 24 mai dernier.

À cette occasion, Stéphane Travert a tenu à réitérer sa condamnation ferme des incidents qui se sont produits en France à l'encontre de la production de vin espagnole depuis 2016.

 

Consulter le communiqué de presse

États généraux de l'alimentation

Les États généraux de l'alimentation se sont tenus au ministère de l’Économie et des Finances, jeudi 20 juillet , en présence du premier ministre et de membres du Gouvernement. La manifestation était organisée sous l'égide du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Annoncés par le Président de la République en juin dernier, les États généraux de l’alimentation visaient à :

  •  relancer la création de valeur et en assurer l’équitable répartition
  • permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail par le paiement de prix justes
  • accompagner la transformation des modèles de production afin de répondre davantage aux attentes et aux besoins des consommateurs
  • promouvoir les choix de consommation privilégiant une alimentation saine, sûre et durable

 

Retour vidéo sur le site du ministère de l'Économie et des Finances

Perturbateurs endocriniens : accélération des mesures nationales

Les Etats membres ont adopté en comité ce jour la définition des perturbateurs endocriniens utilisés dans les pesticides. Dans le même temps, la Commission européenne a pris des engagements pour accélérer sa politique de lutte contre ces substances chimiques interférant avec les systèmes hormonaux. Pour protéger au mieux la santé des Français, Nicolas Hulot, Agnès Buzyn et Stéphane Travert prendront des mesures nationales complémentaires. Ils saisiront l’Anses pour mener une évaluation des risques des produits les plus utilisés contenant ces substances. Les remises de rapports seront suivies dans le mois de travaux conjoints avec les industriels, les agriculteurs et la société civile pour apprécier la décision à prendre à la lumière de cette évaluation et conduire, le cas échéant, l’Etat à interdire certains produits au niveau national.

En outre, pour réduire l’exposition et les risques que représentent les perturbateurs endocriniens pour la population et l’environnement, le Gouvernement prend également des mesures pour améliorer la transparence sur les produits phytopharmaceutiques et biocides mis sur le marché français, et qui contiennent des perturbateurs endocriniens. Le Gouvernement va aussi renforcer l’information des consommateurs et augmenter les moyens de la recherche sur les perturbateurs endocriniens et leur substitution.

Voir la déclaration de Nicolas Hulot

Influenza aviaire H5N8 : un foyer confirmé dans le département du Nord

Un cas d'influenza aviaire hautement pathogène H5N8 a été confirmé le 30 juin 2017 dans une basse cour située dans la commune de Brillon dans le département du Nord. Pour stopper au plus vite la propagation du virus, des zones de protection et de surveillance sont mises en place immédiatement dans des rayons de 3 et 10 kilomètres autour du foyer. Dans ces zones, les mouvements de tous les animaux sensibles sont interdits et les mesures de biosécurité renforcées.

Il importe que l'ensemble des acteurs de la filière volailles (professionnels, amateurs, négociants, transporteurs...) restent mobilisés pour prévenir toute diffusion de la maladie sur notre territoire.

Toutes ces informations sont détaillées ici : Influenza aviaire : stratégie de gestion d'une crise sanitaire

Des outils numériques au service des agriculteurs

L’Institut Convergences #Digitag a été inauguré à Montpellier. Cet incubateur financé dans le cadre des Investissements d’avenir a l’ambition de fédérer les recherches, formations et innovations autour de l’agriculture numérique. Un dispositif d’une ampleur mondiale au service d’une agriculture triplement performante.

Suivez toute l'actualité du numérique sur Le Lab Alimagri et sur le fil twitter @ImagineAgri

Projets innovants dans l’agriculture : un bilan très positif

La sélection des lauréats des "initiatives innovantes dans l’agriculture et l’agroalimentaire" (2I2A) est terminée. Ce concours d’’innovations, organisé dans le cadre du programme d'investissements d’avenir piloté par le Commissariat Général à l’Investissement, a permis de sélectionner 56 lauréats sur 187 dossiers déposés au cours de la période 2015-2017, pour un montant global d’aide de près de 10 M.

Les projets retenus couvrent l’innovation dans des domaines très variés : nouveaux produits ou ingrédients, nouvelles technologies et process, robotisation, bioproduits, capteurs, outils numériques, outils d’aide à la décision... Près des deux tiers des projets sont portés par des jeunes pousses et des PME. Les lauréats proviennent de toutes les régions.

En savoir plus sur les lauréats et leurs projets.

Stéphane Travert : "Pour une agriculture plus performante, plus innovante encore et plus lisible"

Stéphane Travert a été nommé ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation le 21 juin 2017. La passation de pouvoirs avec Jacques Mézard s'est déroulée le lendemain.

A cette occasion, le ministre a ensuite rappelé les chantiers majeurs de son action, comme les États généraux de l'alimentation, qui débuteront dès le mois de juillet, pour que "nos producteurs puissent enfin gagner le prix de ce qu'ils travaillent, et que notre agriculture soit demain plus compétitive".

En ce qui concerne l'élaboration des politiques publiques, Stéphane Travert a précisé que le ministère serait "un ministère de dialogue, de concertation et d'entente" et qu'il veillerait à ce que celles-ci soient "partagées, comprises par le plus grand nombre".

Plan national de lutte contre le dépérissement du vignoble

Dans le cadre du plan national de lutte contre le dépérissement du vignoble, 9 projets de recherche ont été retenus pour un co-financement partagé entre l’Etat et la profession viticole.

Ces projets remarquables par leur qualité scientifique ont été distingués parmi 26 projets.

Le financement accordé pour ces 9 projets s’élève à 3,1 M€ dont 0,9 M€ en provenance du Compte d’affectation spéciale "Développement agricole et rural" (Casdar), 1,1M€ du Comité national des interprofessions du vin à appellation d'origine et à indication géographique, 1,1M€ de FranceAgriMer.

L'Institut français du vin (IFV) mobilisera également ses compétences pour la lutte contre le dépérissement du vignoble dans des actions de recherche et de développement. Dans le cadre de son programme annuel financé par le Casdar, l’IFV réservera 600 000€/an à ces actions.

Ces projets seront engagés dès le second semestre 2017. Ils se dérouleront sur 3 ans et demi et couvriront les axes du plan Recherche - Innovation - Développement.

Lire aussi Jacques Mézard inaugure le salon Vinexpo à Bordeaux, sur le site du ministère de l'Agriculture

Les états généraux de l'alimentation seront lancés début juillet

Le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Jacques Mézard, a accompagné le président de la République pour son déplacement en Haute-Vienne au lycée agricole Les Vaseix. Les états généraux de l'alimentation, annoncés pendant la campagne présidentielle, débuteront début juillet, pilotés par le ministère. Le plan d'investissement de 5 Mds d'€ sera lancé à l'issue de ces états généraux.

"Le monde agricole doit se transformer, le monde de la distribution doit l'accompagner", a déclaré le président de la République, précisant "nous allons inciter les producteurs à se regrouper pour vendre ensemble et que filière par filière, on trouve l'organisation qui permette à chacun d'avoir un vrai partage de la valeur ajoutée".

"Ce n'est pas un hasard si en tant que président de la République, pour l'un de mes premiers déplacements, j'ai choisi l'enseignement agricole", a expliqué le président de la République. "L'enseignement agricole n'est pas en crise, il est même un modèle pour l'enseignement professionnel. Je veux inciter la formation par l'apprentissage, pour l'enseignement professionnel et pour l'enseignement supérieur."

Influenza aviaire : calendrier de versement des indemnisations pour la filière

A la suite de l’autorisation le 29 mai de remise en place des palmipèdes dans les exploitations du Sud-Ouest de la France, Jacques Mézard a demandé à ses services un bilan détaillé de la mise en œuvre des indemnisations décidées par l’État pour accompagner la filière face aux épizooties d'influenza aviaire H5N1 de 2016 et H5N8 de 2017 tant pour l'amont que l'aval.

Les éleveurs de palmipèdes touchés par l’influenza aviaire H5N1 en 2016 ont déposé ces dernières semaines des dossiers pour solder les avances qui avaient été versées en 2016 à hauteur de 70% du montant d’indemnisation estimé. L’instruction de ces dossiers (un peu plus de 2 500) est en cours mais le paiement du solde ne pourra commencer que lorsque l’ensemble des dossiers auront été instruits. En effet, le règlement européen qui permet le cofinancement de l’UE à hauteur de 50% du montant de ces indemnisations, soit plusieurs dizaines de millions d’, prévoit des plafonds globaux pour chaque type d'animaux indemnisables. Ces plafonds globaux doivent être vérifiés avant de pouvoir commencer les paiements. Dans ces conditions, les paiements du solde pourront être réalisés à partir de la mi-juillet.

Pour les éleveurs de gallinacées touchés par l'influenza aviaire H5N1, le paiement des indemnisations va commencer dès la mi-juin et se poursuivra dans les semaines qui suivent.

Pour plus de détails, lire l'intégralité du communique

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions au sein des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation
Adresse :
Hôtel de Villeroy - 78, rue de Varenne - 75007 PARIS
Adresse postale :
78 rue de Varenne - 75349 PARIS SP 07
Cabinet
M. Bruno GODET
Conseiller affaires réservées
JO du 01/07/17
Mme Sophie DELAPORTE
Directrice de cabinet
JO du 05/07/17
Mme Ilham MONTACER
Cheffe de cabinet
JO du 01/07/17
Mme Amélie LE FLOCH
Cheffe de cabinet adjointe, conseillère parlementaire
JO du 01/07/17
Mme Patricia BLANCHARD-BOUVELOT
Conseillère communication et presse
JO du 01/07/17