Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Stéphane Le Foll

Stéphane Le Foll

Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-parole du Gouvernement
Biographie

Stéphane Le Foll est né le 3 février 1960 au Mans (Sarthe).


Fonctions ministérielles
 

  • Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-parole du Gouvernement, depuis avril 2014
  • Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, de juin 2012 à mars 2014
  • Ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, de mai à juin 2012


Fonctions électives
 

  • Elu député de la Sarthe le 17 juin 2012
  • Député européen, de 2004 à 2012
  • Vice-président de la Communauté urbaine du Mans (Sarthe), depuis 2001
  • Conseiller municipal du Mans (Sarthe), depuis mars 2001
  • Conseiller municipal de Longnes (Sarthe), de 1983 à 1995


Fonctions politiques
 

  • Membre du conseil national puis du bureau national du Parti socialiste, de 2000 à 2005
  • Secrétaire national à la coordination du Parti socialiste, de 2003 à 2005
  • Secrétaire national du Parti socialiste à la coordination, de 2000 à 2005
  • Premier secrétaire du Parti socialiste de la Sarthe, depuis 2008
  • Vice-président du groupe de l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen, de 2009 à 2012


Autres fonctions
 

  • Cofondateur du groupe Saint-Germain, groupe de réflexion sur les questions alimentaires et agricoles, 2006
  • Membre de la Commission de l'environnement de la santé publique et de la sécurité alimentaire
  • Membre de la Délégation pour les relations avec le Conseil législatif palestinien


Carrière
 

  • Enseignant au lycée agricole de Rouillon
  • Enseignant en économie au lycée de la Ferté-Bernard
  • Chargé de cours à l’université de Nantes, de 1998 à 1999
  • Conseiller technique auprès de Louis Le Pensec, ministre de l’Agriculture, de 1997 à 1998


Cursus
 

  • DEA d’économie
  • Diplôme professionnel spécialisé du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam)
  • BTS agricole
Actualités du ministre

Gaec : la nouvelle procédure pour l’agrément est désormais opérationnelle

Le décret qui fixe la nouvelle procédure pour l’agrément des groupements agricoles d’exploitation en commun (Gaec) est paru au Journal officiel du 27 février 2015. Il est entré en vigueur le 1er mars.

Ce texte prévoit que l’agrément sera donné par le préfet après consultation, le cas échéant, d’une formation spécialisée de la commission départementale d’orientation de l’agriculture (CDOA). Les préfets finalisent actuellement la mise en place de ces formations spécialisées.

Avec ce décret, l’ensemble des textes réglementaires nécessaires pour l’application de la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt s’agissant de l’agrément des Gaec et de l’application de la transparence pour les Gaec totaux sont désormais pris.

Campagne 2015 : ouverture de la télédéclaration des demandes d’aides bovines

La télédéclaration des aides bovines 2015 est ouverte depuis ce dimanche 1er mars en France métropolitaine et dans les départements d'Outre-mer sur TelePac (www.telepac.agriculture.gouv.fr).

Au titre de la réforme de la politique agricole commune, 4 dispositifs sont mis en place en faveur de l’élevage bovin :
- les aides aux bovins allaitants (ABA) qui succèdent à la PMTVA (prime au maintien du troupeau de vaches allaitantes) ;
- l’aide au développement et au maintien du cheptel allaitant (ADMCA) pour les élevages ultramarins ;
- les aides aux bovins laitiers (ABL) ;
- les aides aux veaux sous la mère et aux veaux bio.

La date limite de dépôt des demandes sans pénalité de retard est fixée au 15 mai 2015 au soir pour les aides bovines en métropole et au 15 juin 2015 au soir pour l’ADMCA dans les Dom.

Attention : concernant les aides aux bovins allaitants, pour les éleveurs qui souhaiteraient que la période de détention obligatoire (PDO) pour leur élevage commence le 2 janvier 2015, un formulaire dédié est à remplir et à transmettre à la DDT(M) avant le 20 mars. Ce point ne peut faire l’objet d’une télé-déclaration.

Intempéries dans le sud : 35 millions d’€ d’aide de l’Etat pour les collectivités et 5 millions pour les agriculteurs

Entre juillet et novembre 2014, le sud de la France a été touché par une succession de fortes précipitations et d’inondations, provoquant d’importants dommages et la mort de plusieurs personnes. Tous les services de l’Etat ont été mobilisés pour examiner les demandes d’aide. 

- Au titre des fonds de soutien aux collectivités territoriales et à leurs groupements dont les biens ont été endommagés par les calamités publiques, l’Etat mobilisera une aide de plus de 35 millions d’euros pour les collectivités du département des Pyrénées-Atlantiques, touchés en juin et juillet 2014, et celles de l’Aveyron, de l’Ardèche, de l’Hérault, du Gard et de la Lozère au titre des intempéries de septembre et d’octobre 2014.

- Au titre de la procédure des calamités agricoles, une aide de près de 5,2 M€ a été débloquée au profit des agriculteurs  de ces six départements pour indemniser les pertes de récoltes non assurables et de fonds, dans le cadre du fonds national de gestion des risques en agriculture.


"Agriculture-Innovation 2025" : un consortium pour consolider le secteur du biocontrôle

A l'initiative de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra), plusieurs acteurs publics et privés de la recherche, de la recherche-développement et de l'innovation s'associent pour créer un consortium public-privé sur le biocontrôle.

Cette initiative correspond à l'une des 5 priorités thématiques du plan "Agriculture-Innovation 2025" annoncé le 20 février 2015. Elle vise à coordonner les acteurs du biocontrôle dans le double objectif d'offrir aux utilisateurs, en premier lieu les agriculteurs, des méthodes alternatives en matière de produits phytosanitaires, et de contribuer à la consolidation du secteur français du biocontrôle, source de richesses et d'emplois. 

Signature de la charte emploi de la filière alimentaire

François Rebsamen et Stéphane Le Foll ont signé la charte nationale de coopération pour le soutien et l’accompagnement des entreprises de la filière alimentaire et de leurs salariés.

En contribuant à hauteur de 5 M€, en complément des 10 M€ apportés par les entreprises, l’Etat réaffirme son engagement fort en faveur de l’emploi par un accompagnement des projets renforçant la formation des salariés de la filière alimentaire.

Cette charte permet de favoriser le développement de l’emploi dans les entreprises, de contribuer à l’anticipation et l’accompagnement des mutations économiques et de renforcer l’attractivité de la filière alimentaire. Elle devrait bénéficier directement à plus de 12 000 salariés et près de 3000 entreprises et indirectement à l’ensemble des salariés des différentes branches. Elle vise en priorité des projets collectifs ou ayant un objectif de mutualisation pouvant bénéficier à tout ou partie de la filière alimentaire. Cette dernière représente environ 820 000 emplois dans 79 000 entreprises (dont 97% de TPE/PME).

Investissements d’avenir : appel à projets "Alimentation fonctionnelle et sur mesure"

Nouvelle action du programme d’investissements d’avenir pour la compétitivité des entreprises du secteur de l’agroalimentaire, l’appel à projet "Alimentation fonctionnelle et sur mesure" vise à soutenir la mise en œuvre de la feuille de route du plan industriel "Produits innovants pour une alimentation sûre, saine et durable", validée le 4 juin 2014, et notamment le développement de projets ambitieux dans le champs de l’alimentation fonctionnelle et sur mesure (produits adaptés à des régimes alimentaires spécifiques, aliments riches en protéines, probiotiques, etc.).
Doté de 20 M€, ce dispositif permettra d’accompagner des projets de recherche et développement et d’innovation nécessaires au développement de nouveaux produits, procédés et services à fort contenu innovant. Il vise également à soutenir les projets d’investissements matériels visant la fabrication industrielle et la mise sur le marché de produits alimentaires à forte valeur ajoutée et à fort potentiel de croissance.

L’appel est ouvert jusqu’au 9 juin 2015.

Télécharger le cahier des charges et le dossier de candidature

Les orientations de l'Odeadom fixées pour les 3 prochaines années

Contrat d'objectifs signé avec @Pau_Langevin : les orientations de l'#ODEADOM fixées pour les 3 prochaines années http://agriculture.gouv.fr/COP-ODEADOM-priorites-strategiques-2015-2017

A l’occasion de la cérémonie de remise des médailles d’or du Concours général agricole aux lauréats de l’outre-mer, Stéphane Le Foll a signé le contrat d’objectifs et de performance de l’Office de développement de l'économie agricole d'outre-mer (Odeadom).

Les grandes orientations stratégiques fixées pour 2015-2017:

-  assurer la connaissance, l’expertise et la promotion des économies agricoles ultra-marines ;
- promouvoir l’acquisition de compétences et le transfert technologique pour accompagner l’évolution des pratiques ;
- maîtriser la gestion des aides et assurer les paiements dans des conditions optimales de coût et de qualité de service ;
- adapter les cadres d’intervention pour optimiser la ressource et prendre en compte l’agroécologie ;
- sécuriser les processus et consolider le fonctionnement interne de l’établissement.

Accompagner le secteur oléicole après les pertes de récolte de 2014

La filière oléicole française connaît d’importantes difficultés suite à une récolte d’olives catastrophique lors de la campagne 2014/2015. Stéphane Le Foll a décidé de prendre des mesures permettant à court terme aux producteurs et transformateurs de passer ce cap difficile, et, à moyen terme, d’éviter qu’une telle situation puisse se reproduire.

Sur le plan économique : exonérations de cotisations sociales ; prises en charge d’intérêts bancaires et des prêts de trésorerie ; délais de paiement et remises gracieuses.

L’Etat reste engagé financièrement aux côtés de l’Afidol, l’interprofession oléicole : sa participation au 4e programme européen d’aide dans le secteur de l’huile d’olive et des olives de table a été portée de 70 000 € à 140 000 ; une enveloppe de 70 000 € va être mobilisée pour assurer des actions de promotion de crise.

Sur le plan sanitaire : dès la constitution des associations sanitaires régionales courant 2015, les professionnels pourront, notamment, présenter des programmes collectifs volontaires comprenant des mesures de prévention, de surveillance et de lutte contre la mouche de l’olive.


Renforcer l’éducation alimentaire de la jeunesse

La loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt (LAAAF) inscrit l’éducation alimentaire de la jeunesse comme l’un des 4 axes prioritaires de la politique publique de l’alimentation. Traduisant cette priorité, la LAAAF a également modifié le code de l’éducation pour qu’une information et une éducation à l’alimentation soit dispensée dans les écoles, dans le cadre des enseignements ou du projet éducatif territorial.

L'éducation à l'alimentation figurera explicitement dans les instructions données aux recteurs d’académies pour la prochaine rentrée scolaire. Un courrier conjoint de Najat Vallaud-Belkacem et Stéphane Le Foll  traduira également l’engagement du Gouvernement sur le sujet. Les grandes orientations pouvant être proposées dans les écoles ainsi que les supports pédagogiques susceptibles d’être ainsi mobilisés seront communiqués précisément.

Stéphane Le Foll mobilisera les directeurs régionaux de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt pour donner une impulsion concrète en utilisant les expériences et outils ayant déjà fait leurs preuves. En parallèle, les administrations des 2 ministères créeront pour la rentrée scolaire 2015-2016 un centre de ressources recensant et mettant à disposition de la communauté éducative l’ensemble des outils pédagogiques référencés.

Au Salon de l'agriculture, l'enseignement agricole au cœur de la citoyenneté

Dans le cadre de la journée dédiée à l’enseignement agricole au Salon de l’agriculture, des élèves de plusieurs établissements publics et privés ont échangé avec Najat Vallaud Belkacem et Stéphane Le Foll.

Ce débat traduit la mobilisation de l’enseignement agricole pour défendre les valeurs de la République au côté de l’éducation nationale. Après le lancement du forum "Mobilisation de l'enseignement agricole pour les valeurs de la République", il est le 1er d’une série de 3 et se conclura le 7 avril par une journée nationale de restitution, d’échanges et de propositions d’actions, présidée par le ministre. Il a permis  de montrer les singularités, le potentiel et la fonction de socialisation de l’enseignement agricole dans le parcours citoyen.

Des élèves ont notamment présenté leur parcours et leurs expériences au sein de l’enseignement agricole. De la même façon des enseignants ont témoigné les spécificités de cet enseignement.

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt
Adresse :
Hôtel de Villeroy - 78, rue de Varenne 75007 - Paris
Adresse postale :
75700 - Paris - TEL 01 49 55 49 55
M. Philippe MAUGUIN
Directeur du cabinet
JO du 02/09/14
M. Stéphane LE MOING
Directeur adjoint du cabinet
JO du 02/09/14
M. Rémi BRANCO
Chef de cabinet
JO du 02/09/14
M. Guillaume ADRA
Conseiller chargé des relations avec la presse
JO du 05/09/14
Mme Annick BAILLE
Conseillère pour l'enseignement agricole, la recherche et les relations sociales
JO du 05/09/14
M. Jean-Guillaume BRETENOUX
Conseiller chargé de l'agroalimentaire et de l'alimentation
JO du 11/10/14
M. Patrick FALCONE
Conseiller chargé du développement durable et de la forêt
JO du 06/11/14
Mme Anne-Laure FONDEUR
Conseillère chargée de la sécurité sanitaire et du cheval
JO du 06/11/14
Mme Elodie LEMATTE
Conseillère chargée des finances, de l'emploi et de la protection sociale agricole
JO du 05/09/14
M. Luc MAURER
Conseiller "politique agricole commune, développement rural, foncier, l'installation des nouveaux agriculteurs et de l'agricultu
JO du 06/11/14
M. Jean-Christophe ROUBIN
Conseiller diplomatique et chargé des outre-mer
JO du 05/09/14
Mme Sandrine SEBAN
Conseillère pour la communication et la presse
JO du 05/09/14
Mme Claire BRENNETOT
Conseillère chargée des relations avec le Parlement et les élus
JO du 05/09/14
M. Bruno FERREIRA
Conseiller chargé des productions animales
JO du 11/10/14
M. Philippe MAUGUIN
Directeur de cabinet du Porte-parolat du Gouvernement
JO du 05/09/14
M. Romain PRUDENT
Chef du pôle du Porte-parolat du Gouvernement
JO du 05/09/14
M. Thibaud BROUARD
Conseiller technique du Porte-parolat du Gouvernement
JO du 05/09/14
M. Aymeric CHASSAING
Conseiller technique du Porte-parolat du Gouvernement
JO du 05/09/14
Mme Charlotte PERSANT
Conseillère technique du Porte-parolat du Gouvernement
JO du 05/09/14
M. Sébastien COUDERC
Conseiller chargé des filières végétales et des biocarburants
JO du 06/11/14

Liens secondaires