Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Stéphane Le Foll

Stéphane Le Foll

Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-parole du Gouvernement
Biographie

Stéphane Le Foll est né le 3 février 1960 au Mans (Sarthe).


Fonctions ministérielles
 

  • Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-parole du Gouvernement, depuis avril 2014
  • Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, de juin 2012 à mars 2014
  • Ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, de mai à juin 2012


Fonctions électives
 

  • Elu député de la Sarthe le 17 juin 2012
  • Député européen, de 2004 à 2012
  • Vice-président de la Communauté urbaine du Mans (Sarthe), depuis 2001
  • Conseiller municipal du Mans (Sarthe), depuis mars 2001
  • Conseiller municipal de Longnes (Sarthe), de 1983 à 1995


Fonctions politiques
 

  • Membre du conseil national puis du bureau national du Parti socialiste, de 2000 à 2005
  • Secrétaire national à la coordination du Parti socialiste, de 2003 à 2005
  • Secrétaire national du Parti socialiste à la coordination, de 2000 à 2005
  • Premier secrétaire du Parti socialiste de la Sarthe, depuis 2008
  • Vice-président du groupe de l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen, de 2009 à 2012


Autres fonctions
 

  • Cofondateur du groupe Saint-Germain, groupe de réflexion sur les questions alimentaires et agricoles, 2006
  • Membre de la Commission de l'environnement de la santé publique et de la sécurité alimentaire
  • Membre de la Délégation pour les relations avec le Conseil législatif palestinien


Carrière
 

  • Enseignant au lycée agricole de Rouillon
  • Enseignant en économie au lycée de la Ferté-Bernard
  • Chargé de cours à l’université de Nantes, de 1998 à 1999
  • Conseiller technique auprès de Louis Le Pensec, ministre de l’Agriculture, de 1997 à 1998


Cursus
 

  • DEA d’économie
  • Diplôme professionnel spécialisé du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam)
  • BTS agricole
Actualités du ministre

Bien-être des animaux d'élevage : quelles sont les règles en vigueur ?

Élever des animaux (bovins, volailles, moutons, porcs, poissons, etc.) à des fins alimentaires est une nécessité. Cet élevage doit se faire dans des conditions compatibles avec le bien-être animal, y compris dans les bâtiments d’élevage industriel.

En savoir plus sur les règles en vigueur

La construction bois et la ville durable : inscrivez-vous

les acteurs de la filière bois lanceront, le 7 juin, l’appel à manifestation d’intérêt (Ami) Adivbois pour identifier des sites dédiés à la construction bois.

L'Ami "La construction bois et la ville durable" vise à faire la promotion de la "construction bois", et en particulier la construction bois en grande hauteur, comme atout structurant dans le développement de la Ville durable au 21e siècle.

La construction bois est, notamment, une priorité du Programme national de la filière forêt-bois avec pour objectif de favoriser l’approvisionnement local à partir du bois des forêts françaises.

Pour participer à l'événement, remplissez le formulaire en cliquant ici.

Vers la mise en œuvre d'un portail de données pour l’innovation en agriculture

L’exploitation des données numériques représente un enjeu important pour le monde agricole. La multiplication des sources de données, combinée à des capacités renforcées pour leur stockage et leur traitement, rend possible le développement de nouveaux services innovants pour l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur : agriculteurs, organisations professionnelles ou encore  industriels du secteur…

Afin de répondre à cet enjeu, un portail de données pour l’innovation en agriculture sera mis en œuvre. Objectif : mettre à disposition de l’écosystème agricole des données et informations, issues de diverses sources : données publiques, données des entreprises, données des agriculteurs...

Dans ce contexte, une mission a été chargée de préparer la mise en place opérationnelle du portail et de définir un plan d’actions qui sera présenté en juin 2016, pour favoriser l’émergence de nouveaux services portés par des acteurs innovants, à partir des données mises sur le portail.

Viticulture : les enjeux d’avenir de la filière

Stéphane Le Foll a réuni les représentants de la viticulture et du négoce pour aborder les enjeux d’avenir du secteur et les mesures structurelles à mettre en place.

Il a en particulier salué l’ambition du plan national de lutte contre le dépérissement du vignoble initiée par le Cniv avec l’appui de FranceAgriMer. Partageant les ambitions de ce plan qui vise à garantir la pérennité du vignoble sur le long terme, le ministre a décidé de confier aux professionnels la responsabilité d’une action thématique transversale sur le Casdar. Cette dernière permettra de regrouper l’ensemble des crédits dédiés à la recherche contre le dépérissement, afin d’accroître l’efficacité des fonds mobilisés au travers d’un pilotage unique. Pour accompagner cette dynamique, le ministre a par ailleurs annoncé le déblocage de 1,5 M€ de crédits de l’Etat.

Lire l'intégralité du communiqué

Filière forêt-bois : le plan recherche-innovation 2025

Economiquement et socialement importante - 60 Mds d'€ de chiffre d’affaires et 440 000 emplois directs et indirects - la forêt, 14e filière stratégique nationale, demeure fragile, avec un fort déficit de la balance commerciale - de l’ordre d’1 Md d'€/an pour la partie bois proprement dite et près de 5,5  Mds d'€/an si l’on y ajoute les importations dans les secteurs de l’ameublement et dans celui des papiers et cartons.
Face à ces enjeux, le soutien à la compétitivité du secteur forêt - bois nécessite de renforcer le continuum Recherche - Développement - Innovation (RDI).
La mission a combiné différentes sources préexistantes (les travaux du PNFB et du CSFB) avec des consultations individuelles ou collectives des différents acteurs du secteur.

Cette démarche débouche sur 2 ensembles de propositions : 13 projets de RDI regroupés selon 3 grandes priorités complémentaires ; une analyse des dispositifs et instruments de financement de la RDI dans le secteur, complétée par des préconisations.

Télécharger la synthèse du Plan recherche-innovation 2025 filière forêt-bois

Pac : l’apport de trésorerie étendu à l’agriculture bio, à l’assurance récolte et aux aides couplées végétales

Dans le cadre des nouvelles mesures prises pour pallier la crise agricole, le dispositif d’apport de trésorerie (ATR), mis en place pour faire face à l’impossibilité de payer les aides Pac selon le calendrier habituel, a été étendu à l’ensemble des aides liées aux surfaces agricoles.

Cette extension concerne les aides à l’agriculture biologique et les mesures agro-environnementales, l’assurance récolte, ainsi que toutes les aides couplées végétales du 1er pilier de la Pac (légumineuses fourragères produites par les éleveurs, protéagineux, soja, luzerne déshydratée, blé dur, prunes, tomates, cerises, poires et pêches transformées, pomme de terre féculière, chanvre, houblon, semences de graminées et semences de légumineuses fourragères).

Le Gouvernement a prévu une enveloppe totale de 500 M€ à cette fin.

Voir le calendrier des versements

 

Grippe aviaire : la date de dépôt des dossiers d’indemnisation repoussée au 31 mai

La date limite de demande d’indemnisation pour les éleveurs de palmipèdes dont les exploitations sont touchées par l’influenza aviaire dans le Sud-Ouest de la France (mesures de dépeuplement en particulier) est reportée au 31 mai.

Stéphane le Foll a indiqué que plus de 40% des éleveurs impactés avaient déjà déposé un dossier d’indemnisation et qu’une avance sur les indemnisations leur serait versée dès la fin du mois de mai.

Le ministre a par ailleurs rappelé que, conformément à ses annonces du 26 mars, les autres entreprises faisant face à une baisse d’activité en raison de l’épidémie d’influenza aviaire (transformateurs, transporteurs, etc.) pouvaient bénéficier, sous l’égide des préfets, d’un préfinancement du CICE par BpiFrance, de reports et remises gracieuses des échéances fiscales et sociales ainsi que de l’aide à l’activité partielle.

Lire le communiqué Influenza aviaire : tout savoir sur le vide sanitaire

Procédure d’autorisation simplifiée pour le "purin d'ortie" et autres préparations à usage biostimulant

Le décret relatif à la procédure d’autorisation des substances naturelles à usage biostimulant a été publié,  en application de la loi d’avenir pour l’agriculture.

Ces substances sont autorisées dès lors qu’elles sont inscrites sur une liste publiée par arrêté du ministre. Les produits qui contiennent uniquement une ou plusieurs substances autorisées par l’arrêté mélangées avec de l'eau, et donc accessibles à tout utilisateur, peuvent désormais être mis sur le marché sans autre formalité. L’autorisation de ces substances est ainsi simplifiée, plus rapide et chacun peut donc fabriquer et commercialiser ses propres produits pour stimuler la croissance des plantes.

L’arrêté qui établit cette liste a été publié simultanément. Il fixe une 1re liste de plus d'une centaine de substances naturelles à usage biostimulant autorisées, dont l’ortie utilisée en mélange avec de l’eau pour faire ce que l’on appelle communément le "purin d’ortie".

Consulter le décret relatif à la procédure d'autorisation des substances naturelles à usage biostimulant

Consulter l’arrêté établissant la liste des substances naturelles à usage biostimulant

Plan Ecophyto 2 : les certificats d’économie de produits phytosanitaires soumis à consultation

Le projet de décret relatif à la mise en place des certificats d’économie de produits phytopharmaceutiques (CEPP) a été mis en ligne pour recueillir l’avis des citoyens.

Ces certificats doivent devenir l’un des instruments clés dans la politique d'économie d'usage de produits phyto-pharmaceutiques : chaque distributeur de produits phytopharmaceutiques devra mettre en place des actions concourant à la diminution de l’usage de ces produits par les exploitations agricoles. Chaque action mise en œuvre permettra aux distributeurs d’obtenir un nombre de CEPP, dont la valeur est fonction de l’économie de produits phytopharmaceutiques qu’elle permet, de son potentiel de diffusion dans l’agriculture. Il pourra s’agir pour les distributeurs de proposer des équipements de pulvérisation performants ou de désherbage mécanique, de privilégier les produits de biocontrôle, ou encore de mettre à disposition des outils d'aide à la décision.

Le dispositif sera expérimenté du 1er juillet 2016 au 31 décembre 2021. A la fin de l’expérimentation, chaque distributeur devra avoir obtenu au moins autant de CEPP que l’obligation qui lui aura été fixée. Chaque certificat manquant fera l’objet d’une pénalité de 5 à la charge du distributeur.

Les agriculteurs ont jusqu’au 15 juin pour déposer leurs dossiers Pac 2016

La date limite pour le dépôt des dossiers Pac 2016 initialement fixée au 17 mai est reportée au 15 juin. Cela permet de mobiliser en France toutes les marges de manœuvre permises par la réglementation européenne au bénéfice des agriculteurs français.

Au 28 avril au soir, soit 27 jours après l’ouverture des déclarations Pac, le nombre de dossiers déposés et le rythme de dépôt des dossiers via le logiciel TelePac étaient toujours en phase avec celui constaté en 2014 et 2015, et même légèrement supérieur. Le nombre total de dossiers déposés dans TelePac à cette date atteint 163 000 dossiers, soit 44% du nombre total de dossiers attendus. Ces chiffres témoignent de la forte mobilisation des agriculteurs, des services de l’Etat et des organismes partenaires.

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt
Adresse :
Hôtel de Villeroy - 78, rue de Varenne 75007 - Paris
Adresse postale :
75700 - Paris - TEL 01 49 55 49 55
M. Philippe MAUGUIN
Directeur du cabinet
JO du 02/09/14
Mme Christine AVELIN
Directrice adjointe du cabinet
JO du 31/10/15
M. Rémi BRANCO
Chef de cabinet
JO du 02/09/14
Mme Diane VEY
Chef de cabinet adjointe
JO du 19/11/15
M. Guillaume ADRA
Conseiller chargé des relations avec la presse
JO du 05/09/14
Mme Annick BAILLE
Conseillère pour l'enseignement agricole, la recherche et les relations sociales
JO du 05/09/14
M. Arnaud MILLEMANN
Conseiller chargé de l'agroalimentaire et de l'alimentation
JO du 30/10/15
M. Brice HUET
Conseiller chargé du développement durable et des outre-mer
JO du 25/02/16
Mme Anne-Laure FONDEUR
Conseillère chargée de la sécurité sanitaire et du cheval
JO du 06/11/14
Mme Elodie LEMATTE
Conseillère chargée des affaires financières, sociales et de la filière forêt-bois
JO du 23/09/15
M. Luc MAURER
Conseiller "politique agricole commune, développement rural, foncier, l'installation des nouveaux agriculteurs et de l'agricultu
JO du 06/11/14
Mme Sandrine SEBAN
Conseillère pour la communication et la presse
JO du 05/09/14
Mme Claire BRENNETOT
Conseillère chargée des relations avec le Parlement et les élus
JO du 05/09/14
M. Sébastien COUDERC
Conseiller chargé des filières végétales et des biocarburants
JO du 06/11/14
M. Julien BARRÉ
Conseiller chargé des productions animales
JO du 27/10/15
M. Pierre MARIE
Conseiller diplomatique
JO du 25/02/16
M. Philippe MAUGUIN
Directeur de cabinet du Porte-parolat du Gouvernement
JO du 05/09/14
M. Romain PRUDENT
Chef du pôle du Porte-parolat du Gouvernement
JO du 05/09/14
M. Thibaud BROUARD
Conseiller technique du Porte-parolat du Gouvernement
JO du 05/09/14
Mme Charlotte PERSANT
Conseillère technique du Porte-parolat du Gouvernement
JO du 05/09/14
M. Florian LAFARGE
Conseiller technique au cabinet du porte-parole du Gouvernement
JO du 03/07/15