Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Stéphane Le Foll

Stéphane Le Foll

Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-parole du Gouvernement
Biographie

Stéphane Le Foll est né le 3 février 1960 au Mans (Sarthe).


Fonctions ministérielles
 

  • Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-parole du Gouvernement, depuis avril 2014
  • Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, de juin 2012 à mars 2014
  • Ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, de mai à juin 2012


Fonctions électives
 

  • Elu député de la Sarthe le 17 juin 2012
  • Député européen, de 2004 à 2012
  • Vice-président de la Communauté urbaine du Mans (Sarthe), depuis 2001
  • Conseiller municipal du Mans (Sarthe), depuis mars 2001
  • Conseiller municipal de Longnes (Sarthe), de 1983 à 1995


Fonctions politiques
 

  • Membre du conseil national puis du bureau national du Parti socialiste, de 2000 à 2005
  • Secrétaire national à la coordination du Parti socialiste, de 2003 à 2005
  • Secrétaire national du Parti socialiste à la coordination, de 2000 à 2005
  • Premier secrétaire du Parti socialiste de la Sarthe, depuis 2008
  • Vice-président du groupe de l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen, de 2009 à 2012


Autres fonctions
 

  • Cofondateur du groupe Saint-Germain, groupe de réflexion sur les questions alimentaires et agricoles, 2006
  • Membre de la Commission de l'environnement de la santé publique et de la sécurité alimentaire
  • Membre de la Délégation pour les relations avec le Conseil législatif palestinien


Carrière
 

  • Enseignant au lycée agricole de Rouillon
  • Enseignant en économie au lycée de la Ferté-Bernard
  • Chargé de cours à l’université de Nantes, de 1998 à 1999
  • Conseiller technique auprès de Louis Le Pensec, ministre de l’Agriculture, de 1997 à 1998


Cursus
 

  • DEA d’économie
  • Diplôme professionnel spécialisé du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam)
  • BTS agricole
Actualités du ministre

Négociations entre Lactalis et les producteurs : Stéphane Le Foll demande à chacun de faire preuve de responsabilité

Suite à l’échec de la médiation de la nuit entre Lactalis et les producteurs sur le prix du lait, le ministre appelle à la reprise des négociations et demande à chacun de faire preuve d’un esprit de responsabilité. Le prix payé aux producteurs par Lactalis, leader mondial sur le marché ne peut demeurer le plus faible du marché, un pas est donc indispensable. Le ministre a pris connaissance des déclarations ce matin de Lactalis et invite chacun à reprendre au plus vite les négociations.

Consolider l'accompagnement de l'essor de l'agriculture bio dans les années à venir

L’agriculture biologique connaît actuellement un essor sans précédent avec notamment une croissance  du marché national des produits bio de 14,7 % en 2015 (5,76 Mds d’€) et une augmentation de 23% des terres cultivées en mode biologique. De plus, le baromètre Agence BIO/CSA montre  que la demande sera de plus en plus importante dans les années à venir "avec 9 Français sur 10 qui ont consommé bio en 2015, dont 65% bio réguliers". 

Stéphane Le Foll a souligné la qualité du travail effectué  par l’Agence BIO pour accompagner toutes les parties prenantes. Il a demandé à l’Agence de lancer un travail associant tous les acteurs sur l’évolution de l'agriculture bio dans les prochaines années et sur la façon d’en accompagner l’essor. Ce travail sera lancé lors des Assises de la Bio le 14 novembre 2016. Il permettra de pérenniser la dynamique impulsée depuis 2013 par le Programme Ambition Bio 2017.

Le décret relatif aux aides à l’installation des jeunes agriculteurs a été publié

Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, porte-parole du Gouvernement, se félicite de la publication, ce 23 août 2016, du décret relatif aux aides à l’installation des jeunes agriculteurs. Ce texte parachève le processus de rénovation de la politique d’aides à l’installation initié dès 2012 lors des Assises de l’installation et consolide les dispositions relatives aux aides à l’installation applicables depuis le 1er janvier 2015 découlant de la loi d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt.

Ce décret et ses arrêtés d’application portent sur les conditions d’éligibilité aux aides à l’installation (dotation jeunes agriculteurs et prêts bonifiés) , la nature des engagements souscrits pendant les quatre années du plan d’entreprise, les modalités d’attribution et de contrôle de ces aides, ainsi que le régime de sanction applicable en cas de non-respect des engagements.

Lire le décret

Intempéries dans l’Hérault : Stéphane Le Foll assure les viticulteurs de la pleine mobilisation des services de l’État

De violents orages accompagnés de forts épisodes de grêle ont touché 2250 hectares de vignoble dans le département de l’Hérault. Cet épisode a occasionné des dégâts importants qui conduiront à des pertes de récolte importantes qui sont en cours d’évaluation.

Les services de l’État sont pleinement mobilisés pour évaluer les dégâts et accompagner les viticulteurs. A la demande du Ministre, le Préfet met tout en œuvre pour que les exploitants concernés puissent avoir un accès au chômage partiel pour leurs éventuels salariés ; solliciter un dégrèvement de la taxe sur le foncier non bâti 2016 pour les parcelles touchées par la grêle.; ainsi que solliciter auprès des caisses MSA un report du paiement des cotisations sociales. Les services du ministère de l’agriculture préparent par ailleurs avec la Direction générale des douanes et des droits indirects les bases juridiques permettant de sécuriser l'achat de vendanges par les exploitants.

Pac : maintien à 10 % du niveau du prélèvement pour le paiement redistributif

Compte tenu des difficultés rencontrées par de nombreuses exploitations céréalières ou de polyculture-élevage, qui font face à une récolte de céréales aux rendements historiquement faibles conjugués à des prix bas, Stéphane Le Foll a décidé pour 2017 de maintenir à 10 % le niveau du prélèvement sur les aides du 1er pilier de la Pac destiné à financer le paiement redistributif.

Le niveau du prélèvement pour le paiement redistributif, qui consiste en une aide majorée pour les 52 1ers hectares de chaque exploitation agricole, était de 5% en 2015, 10% en 2016.  En octobre 2016, une évaluation précise sera réalisée sur la base des paiements effectifs des aides de la Pac. Elle permettra de faire le point sur la répartition de l’ensemble des aides européennes par type d’exploitation et par région, afin d’évaluer les conditions de la poursuite du paiement redistributif, pour atteindre l’objectif de 20% en 2018.

Par ailleurs, le Gouvernement a annoncé, le 27 juillet, des mesures en faveur du secteur des grandes cultures.

Réduire l’exposition aux pesticides des travailleurs agricoles

A l’occasion de la publication de l’avis du 25 juillet de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail relatif à l’exposition aux pesticides des personnes travaillant dans l’agriculture, Stéphane Le Foll a présenté  les actions du Gouvernement afin de mieux connaître et réduire les expositions professionnelles aux pesticides :

- améliorer les connaissances. Le dispositif de phytopharmacovigilance, créé par la loi d'avenir pour l'agriculture, est en place depuis le 1er juillet 2015. Il permet  de caractériser les effets des produits phytopharmaceutiques sur la santé humaine ;

- renforcer la culture de la prévention. Le plan santé au travail 2016-2020  fait de la prévention des expositions à ces produits et l’amélioration des pratiques professionnelles  des priorités ;

- renforcer le conseil à l’utilisation des produits phytosanitaires ;

- réduire les expositions : cela passe par un encouragement à la substitution des substances les plus dangereuses, notamment par le renforcement du site substitution-cmr.fr.

L’ensemble de ces actions constitue une feuille de route opérationnelle  pour les services de l’Etat.

L'Arpe, une nouvelle aide financière pour la recherche du 1er emploi

L’Arpe est destinée à accompagner financièrement la période d’insertion professionnelle, qui sépare la sortie des études et l’accès au 1er emploi, pour les jeunes diplômés de moins de 28 ans disposant de faibles ressources.

A compter de la rentrée 2016, elle sera versée pendant 4 mois aux jeunes diplômés de CAP, baccalauréat professionnel et technologique, brevet des métiers d’art, brevet professionnel ou brevet professionnel agricole (apprentissage), BTS, DUT, licence et licence professionnelle, Master et diplôme d’ingénieur, qui bénéficiaient d’une bourse au cours de la dernière année de préparation du diplôme (et sous conditions de ressources équivalentes aux jeunes qui ont obtenu ces mêmes diplômes par la voie de l’apprentissage) et qui entrent sur le marché du travail en situation d’inactivité à l’issue de leur formation.

126 000 jeunes diplômés d’origine modeste sont éligibles à la rentrée 2016.

Pour les jeunes diplômés de l’enseignement secondaire, par la voie scolaire ou la voie de l’apprentissage, le montant de l’Arpe sera de 200€/ mois, versés pendant 4 mois. Pour ceux de l’enseignement supérieur, le montant de l’Arpe sera équivalent à celui de la bourse sur critères sociaux perçue au cours de la dernière année de préparation du diplôme (de 100€ à 550€/ mois), ou de 300€/ mois pour les jeunes diplômés de l’enseignement supérieur par la voie de l’apprentissage.

Pour en savoir plus sur l'Aide financière à la recherche du 1er emploi (Arpe)

 

 

Étiquetage de l'origine de la viande dans les plats préparés et du lait dans les produits laitiers

Suite aux échanges avec la Commission européenne sur la possibilité d’expérimenter en France, pour une durée de 2 ans, un étiquetage de l’origine de la viande dans les plats préparés et du lait dans les produits laitiers, le Gouvernement a saisi le Conseil d’Etat le 4 juillet. Ce dernier a donné un avis favorable. Cette décision ouvre la voie à la mise en place de l’obligation d’étiquetage de l’origine de la viande dans les plats préparés et du lait dans les produits laitiers dès le 1er janvier 2017.

A l’initiative de Stéphane Le Foll et Martine Pinville, une réunion de concertation a été aussitôt organisée avec les représentants des filières concernées et les associations de consommateurs afin de travailler sur les modalités précises de l’application de ce texte et en particulier sur les seuils d’incorporation de viande et de lait à partir desquels l’obligation d’étiquetage s’appliquera.

Prévenir et lutter contre les incendies de forêt

Chaque année en France, 3 000 feux de forêt sont enregistrés et environ 17 000 hectares partent en fumée sur le bassin méditerranéen. Plus que jamais, la vigilance est de rigueur.

Chacun doit avoir un comportement citoyen.

Ainsi, en forêt : ne pas allumer de feu ou de barbecue ; ne pas jeter de cigarettes ; laisser les routes forestières accessibles pour les secours ; camper uniquement dans les lieux autorisés ; respecter les interdictions d'accès en période à haut risque.

Enfin, dans une situation d'incendie, certains gestes peuvent sauver la vie. Le plus important est de garder son calme. Il convient de :

- prévenir les pompiers en appelant le 18 ;

- s’éloigner dans le sens contraire du déplacement du feu ;

- respirer à travers un linge humide pour limiter les effets néfastes des fumées toxiques.

Plus d’infos sur le site de l’ONF

Eradication de l’influenza aviaire dans le Sud-Ouest : point d’étape

Depuis novembre 2015, date de la détection du 1er foyer d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) dans le Sud-Ouest, un vaste programme de lutte a été mis en place par le ministère chargé de l'agriculture, en étroite concertation avec les professionnels et les scientifiques et après accord de la Commission européenne. Cette stratégie a pour objectif de permettre à la France d'éradiquer durablement l'influenza aviaire et de recouvrer un statut indemne de la maladie. Elle se compose de différents volets : une phase de dépeuplement progressif, une phase d’assainissement des exploitations de palmipèdes et un repeuplement dans des conditions de biosécurité maîtrisées. La phase de repeuplement a débuté il y a 2 mois.

Lire l'intégralité du communiqué

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt
Adresse :
Hôtel de Villeroy - 78, rue de Varenne 75007 - Paris
Adresse postale :
75700 - Paris - TEL 01 49 55 49 55
Cabinet
Mme Christine AVELIN
Directrice du cabinet
JO du 27/07/16
M. Patrice de LAURENS de LACENNE
Directeur adjoint du cabinet
JO du 27/07/16
M. Rémi BRANCO
Chef de cabinet
JO du 02/09/14
Mme Diane VEY
Chef de cabinet adjointe
JO du 19/11/15
M. Guillaume ADRA
Conseiller chargé des relations avec la presse
JO du 05/09/14
Mme Annick BAILLE
Conseillère pour l'enseignement agricole, la recherche et les relations sociales
JO du 05/09/14
M. Arnaud MILLEMANN
Conseiller chargé de l'agroalimentaire et de l'alimentation
JO du 30/10/15
M. Brice HUET
Conseiller chargé du développement durable et des outre-mer
JO du 25/02/16
Mme Elodie LEMATTE
Conseillère chargée des affaires financières, sociales et de la filière forêt-bois
JO du 23/09/15
M. Luc MAURER
Conseiller "politique agricole commune, développement rural, foncier, l'installation des nouveaux agriculteurs et de l'agricultu
JO du 06/11/14
Mme Sandrine SEBAN
Conseillère pour la communication et la presse
JO du 05/09/14
Mme Claire BRENNETOT
Conseillère chargée des relations avec le Parlement et les élus
JO du 05/09/14
M. Sébastien COUDERC
Conseiller chargé des filières végétales et des biocarburants
JO du 06/11/14
M. Julien BARRÉ
Conseiller chargé des productions animales
JO du 27/10/15
M. Pierre MARIE
Conseiller chargé des affaires européennes et internationales et du cheval
JO du 20/07/16
Mme Karen BUCHER
Conseillère chargée de la sécurité sanitaire
JO du 20/07/16
M. Romain PRUDENT
Directeur de cabinet du Porte-parole du Gouvernement
JO du 27/07/16
M. Thibaud BROUARD
Conseiller au cabinet du porte-parole du Gouvernement
JO du 29/07/16
Mme Charlotte PERSANT
Conseillère au cabinet du porte-parole du Gouvernement
JO du 29/07/16
M. Florian LAFARGE
Conseiller au cabinet du porte-parole du Gouvernement
JO du 29/07/16