Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Stéphane Le Foll

Stéphane Le Foll

Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-parole du Gouvernement
Biographie

Stéphane Le Foll est né le 3 février 1960 au Mans (Sarthe).


Fonctions ministérielles
 

  • Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-parole du Gouvernement, depuis avril 2014
  • Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, de juin 2012 à mars 2014
  • Ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, de mai à juin 2012


Fonctions électives
 

  • Elu député de la Sarthe le 17 juin 2012
  • Député européen, de 2004 à 2012
  • Vice-président de la Communauté urbaine du Mans (Sarthe), depuis 2001
  • Conseiller municipal du Mans (Sarthe), depuis mars 2001
  • Conseiller municipal de Longnes (Sarthe), de 1983 à 1995


Fonctions politiques
 

  • Membre du conseil national puis du bureau national du Parti socialiste, de 2000 à 2005
  • Secrétaire national à la coordination du Parti socialiste, de 2003 à 2005
  • Secrétaire national du Parti socialiste à la coordination, de 2000 à 2005
  • Premier secrétaire du Parti socialiste de la Sarthe, depuis 2008
  • Vice-président du groupe de l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen, de 2009 à 2012


Autres fonctions
 

  • Cofondateur du groupe Saint-Germain, groupe de réflexion sur les questions alimentaires et agricoles, 2006
  • Membre de la Commission de l'environnement de la santé publique et de la sécurité alimentaire
  • Membre de la Délégation pour les relations avec le Conseil législatif palestinien


Carrière
 

  • Enseignant au lycée agricole de Rouillon
  • Enseignant en économie au lycée de la Ferté-Bernard
  • Chargé de cours à l’université de Nantes, de 1998 à 1999
  • Conseiller technique auprès de Louis Le Pensec, ministre de l’Agriculture, de 1997 à 1998


Cursus
 

  • DEA d’économie
  • Diplôme professionnel spécialisé du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam)
  • BTS agricole
Actualités du ministre

UE : résolution sur l'étiquetage de l’origine de la viande dans les produits transformés

Le Parlement européen vient d’adopter, lors de sa session plénière du 11 février 2015, une résolution sur l’indication du pays d’origine de la viande utilisée dans les aliments transformés. Cette résolution vise à demander à la Commission européenne de soumettre rapidement des propositions législatives pour faire suite au rapport remis par la Commission le 17 décembre 2013, et à répondre ainsi aux attentes des consommateurs et des professionnels de la viande qui demandent de manière constante que l’origine de la viande dans les plats préparés, soit clairement indiquée.

Cette résolution du Parlement européen reprend les demandes portées de façon constante par le Gouvernement depuis la crise de la viande de cheval en lieu et place de la viande de bœuf dans des plats préparés il y a maintenant deux ans. Des avancées ont été obtenues sur l’étiquetage de l’origine de la viande fraîche pour les viandes de porc, volailles, ovins et caprins qui seront obligatoires à partir du 1er avril 2015, mais cela ne répond que partiellement aux attentes des consommateurs européens.

Stéphane Le Foll mobilisera ses partenaires pour exiger de la Commission une telle initiative législative au plus vite.

Les fruits et légumes retirés du marché pourront être donnés aux associations caritatives sous forme de produits transformés

Depuis le 11 août 2014, la Commission européenne a ouvert des mesures de gestion de crise destinées à stabiliser les marchés des fruits et légumes affectés par l’embargo russe : indemnisation des retraits de fruits et légumes du marché, à destination de la distribution gratuite, de la destruction, de la non récolte, ou de la récolte en vert.

Depuis l’annonce de ces mesures, un travail a été engagé entre le ministère, FranceAgriMer et les représentants de la production et des organismes caritatifs, pour faire en sorte de privilégier l’utilisation de ces mesures à des fins de distribution gratuite vers les associations caritatives. Dans cet objectif, une expérimentation, qui a mobilisé 3 organisations de producteurs de pommes, un transformateur et un organisme caritatif (Les Restos du Coeur), a ainsi été conduite. Elle a permis la transformation de 314 tonnes de pommes en compotes livrées aux Restos du Cœur, les producteurs ayant bénéficié de l’aide financière dans le respect des règles communautaires.

Le succès de cette expérimentation conduit à ouvrir cette possibilité plus largement dans le cadre des mesures exceptionnelles de gestion de marché liées à l’embargo russe, qui ont été prolongées par la Commission européenne jusqu’au 30 juin 2015. Ces dispositions ont vocation ensuite à être pérennisées dans le dispositif classique des "programmes opérationnels" après la fin des mesures spécifiques liées à l’embargo russe.

Le Gouvernement mobilisé en faveur de l’élevage bovin viande

Ainsi qu’il l’avait rappelé à l’occasion du sommet de l’élevage à Cournon en octobre dernier, les engagements pris par le président de la République relatifs à la Pac ont été tenus tant sur la mise en place de nouvelles aides couplées que sur les aides du second pilier : la revalorisation de l’indemnité compensatoire de handicap naturel qui atteindra un total annuel de 1056 M€ en 2017 soit plus de 300 M€ qu’en 2013 ; la reconnaissance des actifs à travers la transparence des Gaec ; la mise en place de la nouvelle aide aux bovins allaitants, aide couplée venant remplacer la PMTVA et la PNSVA, dotée d’un montant annuel de 670 M€...

Pour faire face aux difficultés conjoncturelles de la filière, Stéphane Le Foll et le Gouvernement se sont mobilisés sur 4 priorités : aides aux éleveurs en difficulté ; mesures européennes ; lever les barrières subsistant dans certains pays et identifier de nouveaux marchés à l’export sont une priorité du MAAF et du MAE ; développement de l’approvisionnement local et de qualité dans la restauration collective.

Réouverture du marché américain aux pommes et poires françaises

Plus de 10 ans après la suspension des importations de pommes et de poires françaises par les Etats-Unis, les négociations bilatérales engagées par la France ont porté leurs "fruits". Un premier lot de pommes vient d’être exporté vers les Etats-Unis. Plusieurs expéditions de pommes et de poires doivent suivre.

A l’été 2013, le ministère avait engagé des négociations bilatérales avec les autorités américaines. Il a mis en place des mesures spécifiques pour sécuriser au niveau sanitaire l’exportation de pommes et de poires comme par exemple l’inspection des cultures avant la récolte, le contrôle des fruits avant l’exportation, le traitement par le froid des fruits pendant le transport. Ces dispositions ainsi que l’audit favorable des Services de la protection des végétaux et de la quarantaine américains ont conduit à la signature d’un protocole bilatéral pendant l’été 2014 permettant de réouvrir le marché américain.

"2015 : an 1 de l’agro-écologie" : les nouvelles orientations du plan Ecophyto

Le ministère de l’Agriculture organisait ce vendredi 30 janvier la conférence nationale "2015 : an 1 de l’agro-écologie" pour engager l’agriculture française vers la transition agro-écologique et la diminution du recours aux produits phytosanitaires.

Voir les temps forts de cette journée

A cette occasion, les nouvelles orientations du plan Ecophyto ont été présentées, elles sont organisées en 7 principes : maintenir le cap d’une réduction de 50 % selon une trajectoire en deux temps ; une vigie des impacts à 360° ; une inscription au cœur du projet agro-écologique ;  l’entreprise au centre du dispositif ; jouer collectif ; territorialiser ; une culture positive.

Voir le dossier de presse


Stéphane Le Foll : "les produits phytosanitaires sont comme une bombe à retardement"

Stéphane Le Foll a répondu aux questions du journal "Libération" quelques heures avant de présenter son nouveau plan Ecophyto à l'occasion de la conférence nationale "2015 : an 1 de l’agro-écologie" organisée par le ministère de l’Agriculture ce vendredi.

Refus d'apurement des aides de la PAC

"Refus d'apurement des aides de la PAC : je prends acte de la décision de la Commission et assumerai les conséquences de la gestion passée.
Quelques précisions :
1/ Cette décision de la Commission porte sur des erreurs de la période 2008-2012. J'en assume les conséquences : c'est la continuité de l'Etat.
2/ Lorsque les débats ont commencé avec la Commission, le montant évoqué était de 3,5Md€, ce que j'ai contesté, négocié et réduit à 1,1Md€.
3/ Les agriculteurs n'auront rien à payer. Les aides ont maintenant été versées, les agriculteurs ne seront pas comptables des erreurs de 2008-2012.
4/ Je ferai pour ma part tout pour éviter à mes successeurs les mêmes risques que ceux pris par le passé, et ce grâce à la nouvelle PAC."
Pour en savoir plus : http://agriculture.gouv.fr/refus-apurement-aides-PAC

L’enseignement agricole mobilisé pour faire vivre les valeurs de la République

La France, attaquée dans ses valeurs essentielles après les attentats tragiques de ces derniers jours au cours desquels 17 personnes ont perdu la vie, a su répondre avec la plus grande fermeté mais aussi par une mobilisation citoyenne inégalée pour continuer de défendre ce qui fait le ciment de notre République. Plus que jamais, l'École, à la croisée du vivre ensemble et de l'apprentissage des savoirs est en première ligne pour relever ce défi républicain.

Le devenir de la production fruitière : Régis Hochart remet son rapport

A l’issue d’échanges avec les principaux acteurs du secteur et les pouvoirs publics, Régis Hochart a dressé un état des lieux de l’ensemble de la filière : production, commercialisation et transformation. Il relève les atouts importants dont dispose le secteur, en matière notamment de savoir-faire et d’image, tout en soulignant les enjeux à relever, en particulier en termes d’organisation et d’utilisation des produits phytosanitaires.

Le rapport formule des propositions pour un verger français durable autour de 4 axes principaux : organisation accrue de la production et des marchés ; plus grande valorisation de la qualité des produits français ; prise en compte des aspects territoriaux (circuits courts, variétés locales) ; adaptation de la gouvernance aux enjeux de l’innovation.

Stéphane Le Foll a salué la qualité du travail effectué et a demandé au rapporteur de poursuivre ses échanges avec la filière. Ce rapport pourra en effet contribuer aux réflexions en cours sur les perspectives et la stratégie de la filière, en particulier dans le cadre de la préparation des Assises des fruits et légumes de l’automne 2015.

Lire le rapport

TelePAC 2015 : ouverture de la télédéclaration des demandes d’aides ovines et caprines

Les éleveurs d’ovins et de caprins peuvent télédéclarer leurs demandes d’aides sur le site TelePAC du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt jusqu’au 2 février prochain. Ce service dématérialisé simple, rapide et sécurisé permet aux agriculteurs d’effectuer leurs demandes d’aides en ligne 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 pendant toute la période de dépôt des dossiers - y compris dans les départements d’Outre-Mer pour le dispositif de la prime aux petits ruminants.

Lien vers le site TelePAC : www.telepac.agriculture.gouv.fr

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt
Adresse :
Hôtel de Villeroy - 78, rue de Varenne 75007 - Paris
Adresse postale :
75700 - Paris - TEL 01 49 55 49 55
M. Philippe MAUGUIN
Directeur du cabinet
JO du 02/09/14
M. Stéphane LE MOING
Directeur adjoint du cabinet
JO du 02/09/14
M. Rémi BRANCO
Chef de cabinet
JO du 02/09/14
M. Guillaume ADRA
Conseiller chargé des relations avec la presse
JO du 05/09/14
Mme Annick BAILLE
Conseillère pour l'enseignement agricole, la recherche et les relations sociales
JO du 05/09/14
M. Jean-Guillaume BRETENOUX
Conseiller chargé de l'agroalimentaire et de l'alimentation
JO du 11/10/14
M. Patrick FALCONE
Conseiller chargé du développement durable et de la forêt
JO du 06/11/14
Mme Anne-Laure FONDEUR
Conseillère chargée de la sécurité sanitaire et du cheval
JO du 06/11/14
Mme Elodie LEMATTE
Conseillère chargée des finances, de l'emploi et de la protection sociale agricole
JO du 05/09/14
M. Luc MAURER
Conseiller "politique agricole commune, développement rural, foncier, l'installation des nouveaux agriculteurs et de l'agricultu
JO du 06/11/14
M. Jean-Christophe ROUBIN
Conseiller diplomatique et chargé des outre-mer
JO du 05/09/14
Mme Sandrine SEBAN
Conseillère pour la communication et la presse
JO du 05/09/14
Mme Claire BRENNETOT
Conseillère chargée des relations avec le Parlement et les élus
JO du 05/09/14
M. Bruno FERREIRA
Conseiller chargé des productions animales
JO du 11/10/14
M. Philippe MAUGUIN
Directeur de cabinet du Porte-parolat du Gouvernement
JO du 05/09/14
M. Romain PRUDENT
Chef du pôle du Porte-parolat du Gouvernement
JO du 05/09/14
M. Thibaud BROUARD
Conseiller technique du Porte-parolat du Gouvernement
JO du 05/09/14
M. Aymeric CHASSAING
Conseiller technique du Porte-parolat du Gouvernement
JO du 05/09/14
Mme Charlotte PERSANT
Conseillère technique du Porte-parolat du Gouvernement
JO du 05/09/14
M. Sébastien COUDERC
Conseiller chargé des filières végétales et des biocarburants
JO du 06/11/14

Liens secondaires