Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Stéphane Le Foll

Stéphane Le Foll

Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-parole du Gouvernement
Biographie

Stéphane Le Foll est né le 3 février 1960 au Mans (Sarthe).


Fonctions ministérielles
 

  • Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-parole du Gouvernement, depuis avril 2014
  • Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, de juin 2012 à mars 2014
  • Ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, de mai à juin 2012


Fonctions électives
 

  • Elu député de la Sarthe le 17 juin 2012
  • Député européen, de 2004 à 2012
  • Vice-président de la Communauté urbaine du Mans (Sarthe), depuis 2001
  • Conseiller municipal du Mans (Sarthe), depuis mars 2001
  • Conseiller municipal de Longnes (Sarthe), de 1983 à 1995


Fonctions politiques
 

  • Membre du conseil national puis du bureau national du Parti socialiste, de 2000 à 2005
  • Secrétaire national à la coordination du Parti socialiste, de 2003 à 2005
  • Secrétaire national du Parti socialiste à la coordination, de 2000 à 2005
  • Premier secrétaire du Parti socialiste de la Sarthe, depuis 2008
  • Vice-président du groupe de l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen, de 2009 à 2012


Autres fonctions
 

  • Cofondateur du groupe Saint-Germain, groupe de réflexion sur les questions alimentaires et agricoles, 2006
  • Membre de la Commission de l'environnement de la santé publique et de la sécurité alimentaire
  • Membre de la Délégation pour les relations avec le Conseil législatif palestinien


Carrière
 

  • Enseignant au lycée agricole de Rouillon
  • Enseignant en économie au lycée de la Ferté-Bernard
  • Chargé de cours à l’université de Nantes, de 1998 à 1999
  • Conseiller technique auprès de Louis Le Pensec, ministre de l’Agriculture, de 1997 à 1998


Cursus
 

  • DEA d’économie
  • Diplôme professionnel spécialisé du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam)
  • BTS agricole
Actualités du ministre

Opération Alimentation Vacances : lancement d’une expérimentation sur la transparence des contrôles

L’Opération Alimentation Vacances (OAV) se déroulera du 15 juin au 15 septembre. Objectif : renforcer les contrôles en matière de sécurité sanitaire des aliments dans les secteurs qui n’exercent leur activité qu’en période estivale et ceux qui connaissent une activité accrue durant l’été. La surveillance sera prioritairement concentrée sur les commerces alimentaires soumis à un pic d’activité saisonnier et renforcée dans les centres aérés, les colonies de vacances et les camps sous toile.

Débute également cet été, à Paris et à Avignon entre le 1er juillet et le 31 décembre, une phase expérimentale de mise en transparence des résultats des contrôles officiels dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments pour la restauration commerciale.

L’objectif de cette expérimentation, prévue dans la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt du 13 octobre 2014, est non seulement d’informer le consommateur du niveau d’hygiène des restaurants, mais aussi de permettre aux professionnels qui maîtrisent efficacement les risques sanitaires inhérents à leur activité de s’en prévaloir auprès des consommateurs.

Lutte contre la fraude aux finances publiques : résultats 2014 et objectifs pour 2015

Pour l'année 2014, en ce qui concerne la lutte contre la fraude fiscale,  les résultats sont en hausse par rapport à 2013. Au total, les opérations de contrôle fiscal sur place et sur pièces ont permis de rectifier 15,3 milliards d’euros de droits et d’appliquer près de 4 milliards d’euros de pénalités, soit un total de 19,3 milliards d’euros (incluant les recettes du service de traitement des déclarations rectificatives). Le montant des encaissements a également progressé, passant à plus de 10,4 milliards d’euros en 2014 contre 10,1 milliards d’euros en 2013.

La lutte contre la fraude sociale connaît, elle aussi, une nette progression du résultat.

Pour l'année 2015, le Comité  national de lutte contre la fraude adoptera, en plus du Plan national de lutte contre la fraude, un plan national de lutte contre le financement du terrorisme, visant à exploiter au maximum les synergies possibles entre lutte contre la fraude, contre le blanchiment et contre le financement du terrorisme.

Consulter le dossier de presse : La lutte contre la fraude aux finances publiques en 2015

Lire aussi le Plan d'action pour lutter contre le financement du terrorisme



 

 

 

Développer les biocarburants avancés dans l’aéronautique

Le remplacement progressif des carburants fossiles par des carburants renouvelables et durables constitue un levier incontournable de l’amélioration du bilan carbone de l’activité aéronautique, en complément des progrès continus des technologies, du renouvellement des flottes, de l’amélioration de la gestion du trafic aérien et des mesures économiques pouvant accompagner et accélérer les réductions des émissions de gaz à effet de serre.

A l'occasion du Salon du Bourget, Ségolène Royal et Stéphane Le Foll ont annoncé la saisine du Conseil général de l’environnement et du développement durable et du Conseil Général de l’alimentation, de l’agriculture et de l’espace rural afin qu’ils établissent des recommandations sur la production et l’utilisation de bio-carburants avancés pour l’aéronautique.

L’étude dressera un état des lieux de la production et de l’usage des biocarburants aéronautiques en France, en croisant les contraintes techniques, les bénéfices environnementaux et les enjeux économiques.

Stéphane Le Foll constate l’accord de l’ensemble des acteurs de la filière bovine

Stéphane Le Foll a réuni, mercredi 17 juin, les acteurs de la filière de la viande bovine ainsi qu'il s'y était engagé lors d'une première réunion le 12 mai dernier. Conscient des difficultés des éleveurs et de la situation de tension très forte sur le terrain avec des blocages d'abattoirs, le ministre a appelé l'ensemble des acteurs économiques de la filière et en particulier les abatteurs et les distributeurs à faire preuve de responsabilité en permettant que les prix de vente de la viande bovine conduisent à une juste rémunération des éleveurs. Les différents participants, distributeurs comme abatteurs, ont confirmé leur engagement dans ce sens pour une remontée progressive des cours des bovins abattus en commençant dès cette semaine par une hausse du prix d'achat des animaux. 

Stéphane Le Foll agit et réaffirme son engagement aux côtés des producteurs de porc

Pour la première fois, un ministre s'est immiscé dans les relations commerciales entre producteurs et distributeurs en prenant un arrêté inédit, encadrant les promotions permanentes dans les grandes surfaces, qui s'avèrent destructrices de valeur. Cet arrêté s’accompagnera d’actions de contrôle afin de lutter contre d’éventuelles reventes à perte. 

 Au vu de la situation d’urgence que rencontrent les exploitations porcines, le Ministre a aussi décidé de la mise en place d’une nouvelle enveloppe de prise en charge de cotisations sociales à hauteur de 5 millions d’euros. Elle viendra compléter les 4 millions d’euros déjà répartis et les 5 millions d’euros de fond d’allègement des charges financières qui ont déjà été consacrés à la filière. 14 millions d’euros ont donc été d’ores et déjà consacrés à la filière porcine au titre de mesures d’urgence en 2015.

Prévenir l’exposition aux pesticides

Le décret modifiant le tableau des maladies professionnelles en agriculture pour permettre la prise en charge du lymphome malin non hodgkinien au titre des maladies professionnelles, en lien avec les travaux exposant habituellement aux pesticides suivants : composés organochlorés, composés organophosphorés, carbaryl, toxaphène ou atrazine est publié.

La protection des travailleurs agricoles, en particulier des salariés susceptibles d'être exposés à des produits phytosanitaires dangereux, est une préoccupation majeure du Gouvernement, qui va de pair avec la limitation du recours à de tels produits par les utilisateurs amateurs.

La nouvelle version du plan Ecophyto s’attache à accompagner les jardiniers à se passer des produits phytosanitaires, en particulier herbicides.

A ce titre, Stéphane Le Foll et Ségolène Royal imposeront, à compter du 1er janvier 2018, que l’accès aux produits phytosanitaires pour les jardiniers amateurs ne puisse plus se faire que par l’intermédiaire d’un vendeur certifié et compétent en matière de lutte intégrée. Les modalités pratiques de mise en œuvre seront expérimentées avec les distributeurs concernés dès 2016.

Economies d'énergie : promouvoir les investissements verts dans l'agroalimentaire

L’investissement "vert" figure parmi les objectifs d’investissement prioritaires identifiés par la filière alimentaire : l’attente des consommateurs grandit sur les sujets environnementaux, les coûts énergétiques sont un des principaux postes de dépense dans le secteur agroalimentaire, et par conséquent l’efficience énergétique et la réduction de l’impact environnemental peuvent être des leviers de la performance économique.

Dans cette optique, Stéphane Le Foll a réuni les professionnels des industries agroalimentaires pour promouvoir les "investissements verts".

A cette occasion, une brochure synthétisant les principaux dispositifs mobilisables et les opérateurs qui les mettent en œuvre a été présentée et sera mise à disposition de tous les acteurs.

Télécharger la brochure sur les dispositifs en faveur de l’investissement vert dans les industries agroalimentaires

Télécharger le guide réalisé dans le cadre du contrat de la filière alimentaire "Agir pour la performance énergétique des entreprises"

Aide exceptionnelle pour les souscripteurs d’un contrat d’assurance récolte

Les ministères de l’Agriculture et de l’Economie ont annoncé la mise en place d’une aide exceptionnelle pour les souscripteurs d’un contrat d’assurance récolte, afin que le taux de prise en charge de la prime par l’Etat atteigne 65 %.
Cette aide de minimis exceptionnelle permettra de couvrir l’ensemble des besoins recensés au titre des contrats souscrits en 2014, qui excèdent de 20 M€ les crédits initialement prévus. En effet, malgré la décision du ministre de l’Agriculture d’augmenter de plus de 25 % les crédits alloués à l’assurance récolte sur le budget 2015 et la relative stabilité du capital assuré, l’augmentation des tarifs d’assurance, notamment en viticulture, explique une grande partie de ce dépassement.

Stéphane Le Foll a indiqué que "cet effort exceptionnel de l’Etat en faveur de l’assurance récolte doit à présent permettre que le contrat socle soit lancé à la rentrée 2015 dans les meilleures conditions et avec l’engagement de tous". Il a également souligné la nette augmentation des surfaces viticoles assurées et a souhaité que cette dynamique se poursuive pour l’ensemble des secteurs. Une diffusion large du contrat socle permettra en effet une plus grande mutualisation des risques et une meilleure pérennité du système.

Les agriculteurs auront jusqu’au 15 juin pour déposer leurs dossiers Pac 2015

Stéphane Le  Foll a décidé de reporter au 15 juin la date limite pour le dépôt des dossiers Pac 2015 initialement fixée au 9 juin.

Les jours supplémentaires ainsi accordés doivent permettre aux agriculteurs, aux DDT, aux chambres d’agricultures, aux centres de gestion et aux autres organismes qui apportent leur appui aux agriculteurs, de finaliser le dépôt des dossiers dans les meilleures conditions. Cette nouvelle date limite correspond au maximum autorisé par la réglementation européenne, cette dernière ayant été assouplie pour l’année 2015, suite à une demande portée par la France et suivie par plusieurs Etats membres.

Une avancée historique dans la protection des indications géographiques agricoles au niveau international

Les 28 délégations membres de l’Arrangement de Lisbonne, dont la France, ont entériné à l’unanimité l’extension du système international de protection et d’enregistrement des appellations d’origine aux indications géographiques.

La révision de l’Arrangement de Lisbonne est une véritable reconnaissance internationale de la pertinence du concept d’indication géographique. La France se bat dans toutes les enceintes en faveur de la défense des productions agricoles de qualité issues de territoires particuliers. Les indications géographiques sont en effet synonymes de qualité pour le consommateur et de lien avec un lieu de production. Elles permettent également de sécuriser les revenus des producteurs via la vente de produits à forte valeur ajoutée. Elles contribuent ainsi au dynamisme des territoires et en particulier des zones rurales, y compris dans les pays en développement, et favorisent leur insertion dans le commerce international via une protection accrue contre les usurpations.

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt
Adresse :
Hôtel de Villeroy - 78, rue de Varenne 75007 - Paris
Adresse postale :
75700 - Paris - TEL 01 49 55 49 55
M. Philippe MAUGUIN
Directeur du cabinet
JO du 02/09/14
M. Stéphane LE MOING
Directeur adjoint du cabinet
JO du 02/09/14
M. Rémi BRANCO
Chef de cabinet
JO du 02/09/14
M. Guillaume ADRA
Conseiller chargé des relations avec la presse
JO du 05/09/14
Mme Annick BAILLE
Conseillère pour l'enseignement agricole, la recherche et les relations sociales
JO du 05/09/14
M. Jean-Guillaume BRETENOUX
Conseiller chargé de l'agroalimentaire et de l'alimentation
JO du 11/10/14
M. Patrick FALCONE
Conseiller chargé du développement durable et de la forêt
JO du 06/11/14
Mme Anne-Laure FONDEUR
Conseillère chargée de la sécurité sanitaire et du cheval
JO du 06/11/14
Mme Elodie LEMATTE
Conseillère chargée des finances, de l'emploi et de la protection sociale agricole
JO du 05/09/14
M. Luc MAURER
Conseiller "politique agricole commune, développement rural, foncier, l'installation des nouveaux agriculteurs et de l'agricultu
JO du 06/11/14
M. Jean-Christophe ROUBIN
Conseiller diplomatique et chargé des outre-mer
JO du 05/09/14
Mme Sandrine SEBAN
Conseillère pour la communication et la presse
JO du 05/09/14
Mme Claire BRENNETOT
Conseillère chargée des relations avec le Parlement et les élus
JO du 05/09/14
M. Bruno FERREIRA
Conseiller chargé des productions animales
JO du 11/10/14
M. Philippe MAUGUIN
Directeur de cabinet du Porte-parolat du Gouvernement
JO du 05/09/14
M. Romain PRUDENT
Chef du pôle du Porte-parolat du Gouvernement
JO du 05/09/14
M. Thibaud BROUARD
Conseiller technique du Porte-parolat du Gouvernement
JO du 05/09/14
Mme Charlotte PERSANT
Conseillère technique du Porte-parolat du Gouvernement
JO du 05/09/14
M. Sébastien COUDERC
Conseiller chargé des filières végétales et des biocarburants
JO du 06/11/14

Liens secondaires