Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Stéphane Le Foll

Stéphane Le Foll

Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-parole du Gouvernement
Biographie

Stéphane Le Foll est né le 3 février 1960 au Mans (Sarthe).


Fonctions ministérielles
 

  • Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-parole du Gouvernement, depuis avril 2014
  • Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, de juin 2012 à mars 2014
  • Ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, de mai à juin 2012


Fonctions électives
 

  • Elu député de la Sarthe le 17 juin 2012
  • Député européen, de 2004 à 2012
  • Vice-président de la Communauté urbaine du Mans (Sarthe), depuis 2001
  • Conseiller municipal du Mans (Sarthe), depuis mars 2001
  • Conseiller municipal de Longnes (Sarthe), de 1983 à 1995


Fonctions politiques
 

  • Membre du conseil national puis du bureau national du Parti socialiste, de 2000 à 2005
  • Secrétaire national à la coordination du Parti socialiste, de 2003 à 2005
  • Secrétaire national du Parti socialiste à la coordination, de 2000 à 2005
  • Premier secrétaire du Parti socialiste de la Sarthe, depuis 2008
  • Vice-président du groupe de l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen, de 2009 à 2012


Autres fonctions
 

  • Cofondateur du groupe Saint-Germain, groupe de réflexion sur les questions alimentaires et agricoles, 2006
  • Membre de la Commission de l'environnement de la santé publique et de la sécurité alimentaire
  • Membre de la Délégation pour les relations avec le Conseil législatif palestinien


Carrière
 

  • Enseignant au lycée agricole de Rouillon
  • Enseignant en économie au lycée de la Ferté-Bernard
  • Chargé de cours à l’université de Nantes, de 1998 à 1999
  • Conseiller technique auprès de Louis Le Pensec, ministre de l’Agriculture, de 1997 à 1998


Cursus
 

  • DEA d’économie
  • Diplôme professionnel spécialisé du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam)
  • BTS agricole
Actualités du ministre

Influenza aviaire : présentation de la stratégie d’éradication et des mesures de biosécurité

Afin d’éradiquer le virus d’influenza aviaire hautement pathogène, recouvrer et maintenir le statut indemne de la France, une stratégie ambitieuse au sein de la zone de production de palmipèdes du grand sud-ouest de la France a été mise en place, en accord avec les professionnels du secteur.

Cette stratégie repose sur le principe de dépeuplement progressif de la zone, réduction progressive des populations de volailles s’étalant du 18 janvier au 2 mai 2016, de mise en place d’un vide sanitaire global, de repeuplement sous des conditions satisfaisantes de biosécurité, puis de maintien dans le temps d’un niveau de prévention et de protection des élevages de l’ensemble du territoire national.

Dans ce cadre, deux arrêtés ont été publiés. Le premier complète les conditions de mise en œuvre des phases de dépeuplement, de vide sanitaire et de repeuplement. Le 2e rend obligatoire l’adoption de mesures de biosécurité pérennes.

Lire l'arrêté déterminant des dispositions de lutte complémentaires contre l'influenza aviaire hautement pathogène

Lire l'arrêté relatif aux mesures de biosécurité applicables dans les exploitations de volailles et d'autres oiseaux captifs

Calendrier des campagnes PAC 2015 et 2016

Stéphane LE FOLL a détaillé le calendrier des campagnes PAC 2015 et 2016 : après les versements effectués en octobre et en décembre 2015, un nouvel apport de trésorerie remboursable serait effectué en avril 2016 (pour la campagne 2015). Il concernera les MAEC, les aides à l’agriculture biologique ainsi que les aides couplées végétales ou encore l’assurance récolte. S’agissant des aides couplées celles-ci seront versées d’ici à fin avril.

S’agissant des aides PAC 2016, le dépôt des demandes d’aides et leur versement se feront selon le calendrier habituel. Telepac ouvrira le 1er avril et son utilisation sera rendue obligatoire. Un accompagnement spécifique sera prévu pour les nouveaux déclarants qui le souhaitent.

Concernant les surfaces non agricoles (information sur les SNA reçues par les agriculteurs depuis le 18 janvier), le ministre a tenu à rassurer les agriculteurs. D’une part, les corrections à effectuer ne porteront que sur des erreurs significatives c’est-à-dire celles ayant une incidence sur les paiements. Un guide pratique a été adressé aux agriculteurs ce jour afin de leur simplifier cet exercice de vérification. En outre l’outil informatique de visualisation des SNA est en cours de simplification pour ne faire apparaître que les SNA de taille significative. L’agriculteur pourra toujours corriger les modifications mineures dans Telepac 2016.

#LoidAvenir : un an après leur création, déjà plus de 220 GIEE reconnus

Rendus possibles par la loi d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt fin 2014, les Groupements d'intérêt économique et environnemental (GIEE) permettent d'accompagner et de valoriser les dynamiques de terrain portées par des agriculteurs qui s'engagent collectivement dans l'amélioration des performances économiques, environnementales et sociales de leurs exploitations. Ils ont également vocation à impliquer plus efficacement l'ensemble des acteurs des filières, du développement agricole, de la recherche, de l’enseignement agricole et des territoires.
Les 11 premiers GIEE, ont été reconnus lors du Salon international de l’agriculture en février 2015.

Télécharger le glossaire GIEE

Réseau Dephy : faire évoluer les pratiques agricoles pour réduire l’utilisation des produits phytosanitaires

Le réseau Ferme Dephy arboricole a pour objectif de développer et mutualiser des techniques alternatives à l’usage de produits phytosanitaires. Depuis 2010, 182 systèmes de culture et 7 espères fruitières sont suivis sur l’ensemble du territoire. En 2014, ces exploitations intégrées au réseau ont vu baisser de 12 % en moyenne leur usage des produits phytosanitaires, grâce à différentes méthodes : contrôle génétique, piégeage…

L’objectif du réseau Dephy est de contribuer à faire évoluer les pratiques agricoles pour réduire et améliorer l’utilisation des produits phytosanitaires. Amorcé en 2009 à la suite du plan Écophyto I, il rassemble actuellement 1 900 exploitations volontaires dites "pilotes" réparties par filières sur toute la France.

Les groupes de fermes Dephy sont animés par des ingénieurs issus notamment des chambres d’agriculture et des coopératives. Ils ont pour mission d’accompagner les exploitants dans la mise en place de nouvelles techniques.

Nouvelles mesures en faveur de l’agriculture et de l’élevage

La crise à laquelle font face les différentes filières d’élevage s’inscrit dans la durée. Le Gouvernement agit en complétant aujourd’hui le plan de soutien à l’élevage présenté à l’été (700 M€), pour un montant de 125 M€ - certaines mesures sont par ailleurs étendues aux filières végétales. En outre, 130 M€ serviront à indemniser les éleveurs et accouveurs du Grand Sud-Ouest pour compenser les pertes de revenu liées à la mise en place du plan de lutte contre la grippe aviaire.

Enfin, 35 M€ sont destinés à indemniser les éleveurs et commerçants en bestiaux touchés par le blocage des animaux suite à la résurgence de la fièvre catarrhale ovine (FCO).

L’ensemble de ces mesures complémentaires représentent un montant supplémentaire de 290 M€, sans compter 500 M€ en avances de trésorerie.

L’Etat marque ainsi une nouvelle fois sa solidarité avec les éleveurs et appelle solennellement les entreprises de l’agroalimentaire et de la distribution à la responsabilité afin d’arrêter la course vers les prix bas. Il est plus que jamais nécessaire d’encourager les regroupements, la contractualisation, l’investissement dans les outils d’abattage découpe et l’étiquetage volontaire sur l’origine "Viandes de France".

Consulter l'ensemble des nouvelles mesures

Le plan de développement durable de l'apiculture est prolongé

Stéphane Le Foll a annoncé le prolongement du plan de développement durable de l'apiculture lancé en 2013.
Articulé en 17 axes déclinés en 115 actions, ce plan propose depuis 3 ans une approche globale des problématiques apicoles (santé des colonies, recherche dans le domaine apicole, développement du cheptel français, formation, organisation de la filière et de la production). Au 31 décembre 2015, 77 actions étaient complètement finalisées. 8 des actions proposées ont été écartées notamment du fait de modifications réglementaires.

Les axes concernant l’environnement de la production apicole (santé, prédateurs, pollutions, reconquête de la biodiversité, accompagnement de l’organisation par les pouvoirs publics) sont aujourd’hui mis en oeuvre. Suivent directement les axes relatifs à la formation et l’évolution des métiers de l’apiculture. Pour les 6 axes les moins avancés, les outils sont en place : c’est la mobilisation des acteurs de la filière qui permettra leur réalisation.

En savoir plus sur le prolongement du Plan

Influenza aviaire : une stratégie volontariste pour assainir les élevages et éradiquer la maladie

Il y a désormais 69 foyers d’influenza aviaire hautement pathogène qui se répartissent dans 8 départements du Sud-Ouest. La maladie touche principalement la filière palmipède.

Compte tenu des enjeux à la fois sanitaires et économiques, il apparaît nécessaire d’éradiquer durablement la maladie dans la filière palmipède et plus largement de retrouver rapidement le statut indemne de la France pour l’ensemble de la filière volaille.

Pour cela, une stratégie d’éradication du virus en 3 volets a été validée :

- mise en place durable de mesures de biosécurité dans tous les élevages de volaille du territoire national ;

- assainissement de la filière palmipède dans la grande zone sud-ouest, par la mise en place de vides sanitaires ;

- mise en oeuvre d’une stratégie de surveillance renforcée dans la zone touchée et dans la zone indemne, dans tous les maillons de la filière.

Les professionnels ont partagé ce constat et ces orientations et ont proposé un plan volontariste pour la filière palmipède : pas de nouvelle mise en place de canetons à compter du 18 janvier ; pas d’abattage massif préventif des animaux en cours d’élevage.

Ce plan permettra la remise en place de canetons sains dans des élevages assainis dès la fin du 1er semestre. La production pourra ainsi reprendre pour assurer, dans de bonnes conditions, la production festive de fin d’année.

Fièvre catarrhale ovine : reprise des échanges de veaux vers l'Espagne

Depuis le 1er janvier 2016 les jeunes veaux des zones touchées par la FCO devaient être issus d’un cheptel vacciné afin de pouvoir être expédiés vers l’Espagne. Dans le cadre des négociations ininterrompues entre l’Espagne et la France, les autorités espagnoles ont accepté que les veaux ayant fait l’objet, 14 jours après le début de la période d'inactivité vectorielle, d’analyses démontrant qu’ils n’étaient pas touchés par la FCO (résultat d’analyse PCR négatif) puissent entrer sur leur territoire.

Dans le cadre de la surveillance des insectes vecteurs mise en place depuis le début de l’épidémie de fièvre catarrhale ovine (FCO), il apparaît que la zone réglementée, à l’exception du département de l’Aude se trouve en situation d’inactivité vectorielle (période où les insectes vecteurs de la maladie ne sont pas actifs) depuis le 5 janvier 2016.

Investissements d’avenir : 30 millions € supplémentaires pour moderniser les outils d’abattage/découpe

50 M€ sont désormais consacrés à l’appel à projets "reconquête de la compétitivité des abattoirs et des outils de découpe", soit 30 M€ supplémentaires issus du programme d’Investissements d’avenir qui s’ajoutent à l’enveloppe initiale de 20 M€, comme décidé dans le cadre du Plan de soutien à l’élevage annoncé le 22 juillet 2015 et complété le 3 septembre dernier. Le Gouvernement est en effet pleinement conscient de la nécessité d’amplifier la stratégie d’innovation des opérateurs du maillon abattage-découpe qui participe de la nécessaire reconquête de la compétitivité des filières animales.

En savoir plus sur l'appel à projets

Consulter le cahier des charges

Le Salon de l’Agriculture 2016 placé sous le signe de l'alimentation citoyenne

La conférence de presse de présentation du Salon International de l’Agriculture s’est tenue en présence de Stéphane Le Foll. La 53e édition du salon aura lieu du 27 février au 6 mars, porte de Versailles à Paris, avec pour thème "l’agriculture et l’alimentation citoyenne".

L'intervention de Stéphane Le Foll en vidéo

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt
Adresse :
Hôtel de Villeroy - 78, rue de Varenne 75007 - Paris
Adresse postale :
75700 - Paris - TEL 01 49 55 49 55
M. Philippe MAUGUIN
Directeur du cabinet
JO du 02/09/14
Mme Christine AVELIN
Directrice adjointe du cabinet
JO du 31/10/15
M. Rémi BRANCO
Chef de cabinet
JO du 02/09/14
Mme Diane VEY
Chef de cabinet adjointe
JO du 19/11/15
M. Guillaume ADRA
Conseiller chargé des relations avec la presse
JO du 05/09/14
Mme Annick BAILLE
Conseillère pour l'enseignement agricole, la recherche et les relations sociales
JO du 05/09/14
M. Jean-Guillaume BRETENOUX
Conseiller chargé de l'agroalimentaire et de l'alimentation
JO du 11/10/14
M. Brice HUET
Conseiller chargé du développement durable
JO du 23/09/15
Mme Anne-Laure FONDEUR
Conseillère chargée de la sécurité sanitaire et du cheval
JO du 06/11/14
Mme Elodie LEMATTE
Conseillère chargée des affaires financières, sociales et de la filière forêt-bois
JO du 23/09/15
M. Luc MAURER
Conseiller "politique agricole commune, développement rural, foncier, l'installation des nouveaux agriculteurs et de l'agricultu
JO du 06/11/14
M. Jean-Christophe ROUBIN
Conseiller diplomatique et chargé des outre-mer
JO du 05/09/14
Mme Sandrine SEBAN
Conseillère pour la communication et la presse
JO du 05/09/14
Mme Claire BRENNETOT
Conseillère chargée des relations avec le Parlement et les élus
JO du 05/09/14
M. Sébastien COUDERC
Conseiller chargé des filières végétales et des biocarburants
JO du 06/11/14
M. Bruno FERREIRA
Conseiller chargé des productions animales
JO du 11/10/14
M. Philippe MAUGUIN
Directeur de cabinet du Porte-parolat du Gouvernement
JO du 05/09/14
M. Romain PRUDENT
Chef du pôle du Porte-parolat du Gouvernement
JO du 05/09/14
M. Thibaud BROUARD
Conseiller technique du Porte-parolat du Gouvernement
JO du 05/09/14
Mme Charlotte PERSANT
Conseillère technique du Porte-parolat du Gouvernement
JO du 05/09/14
M. Florian LAFARGE
Conseiller technique au cabinet du porte-parole du Gouvernement
JO du 03/07/15