Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Stéphane Le Foll

Stéphane Le Foll

Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-parole du Gouvernement
Biographie

Stéphane Le Foll est né le 3 février 1960 au Mans (Sarthe)


Fonctions ministérielles
 

  • Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-parole du Gouvernement, depuis avril 2014
  • Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, de juin 2012 à mars 2014
  • Ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, de mai à juin 2012


Fonctions électives
 

  • Elu député de la Sarthe le 17 juin 2012
  • Député européen, de 2004 à 2012
  • Vice-président de la Communauté urbaine du Mans (Sarthe), depuis 2001
  • Conseiller municipal du Mans (Sarthe), depuis mars 2001
  • Conseiller municipal de Longnes (Sarthe), de 1983 à 1995


Fonctions politiques
 

  • Membre du conseil national puis du bureau national du Parti socialiste, de 2000 à 2005
  • Secrétaire national à la coordination du Parti socialiste, de 2003 à 2005
  • Premier secrétaire du Parti socialiste de la Sarthe, depuis 2008
  • Vice-président du groupe de l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen, de 2009 à 2012
 


Autres fonctions
 

  • Cofondateur du groupe Saint-Germain, groupe de réflexion sur les questions alimentaires et agricoles, 2006
  • Membre de la Commission de l'environnement de la santé publique et de la sécurité alimentaire
  • Membre de la Délégation pour les relations avec le Conseil législatif palestinien


Carrière
 

  • Enseignant au lycée agricole de Rouillon
  • Enseignant en économie au lycée de la Ferté-Bernard
  • Chargé de cours à l’université de Nantes, de 1998 à 1999
  • Conseiller technique auprès de Louis Le Pensec, ministre de l’Agriculture, de 1997 à 1998


Cursus
 

  • DEA d’économie
  • Diplôme professionnel spécialisé du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam)
  • BTS agricole
Actualités du ministre

Médecine vétérinaire : publication du plan Ecoantibio 2

Le plan Ecoantibio 2 répond à l’engagement de la France pour la lutte contre l’antibiorésistance, en matière de santé publique vétérinaire. Il vise à maintenir dans la durée la tendance à la baisse de l’exposition des animaux aux antibiotiques.

Il sera mis en œuvre sur la période 2017 à 2021. Il compte 20 actions, davantage orientées vers des mesures incitatives plutôt que réglementaires.

Il s’articule autour de quatre axes :

- développer les mesures de prévention des maladies infectieuses et faciliter le recours aux traitements alternatifs ;

- communiquer et former sur les enjeux de lutte contre l’antibiorésistance, sur la prescription raisonnée des antibiotiques et sur les autres moyens de maîtrise des maladies infectieuses ;

- mettre à disposition des outils d’évaluation et de suivi du recours aux antibiotiques, ainsi que des outils pour leur prescription et administration responsables ;

- s’assurer de la bonne application des règles de bon usage au niveau national et favoriser leur adoption aux niveaux européen et international.

Consulter le plan Ecoantibio 2

Influenza aviaire : le vide sanitaire, 1re étape pour une reprise d'activité au 29 mai

Un vide sanitaire dans les exploitations de palmipèdes dans le Sud-Ouest de la France se déroule du 17 avril au 28 mai. Cette mesure a pour objectif d'assainir la zone dans laquelle l'épizootie H5N8 a été de grande ampleur.

Sont concernées toutes les exploitations commerciales de palmipèdes situées dans la liste des communes détaillée dans l'annexe de l'arrêté du 31 mars 2017.

Les principales mesures sont :

- le maintien vide des parcours et des bâtiments ;

- l'interdiction de mise en place de palmipèdes ;

- le renforcement de la protection des points d'alimentation et d'abreuvement vis-à-vis de l'avifaune sauvage ;

- l'aménagement des parcours pour limiter les contacts directs ou indirects avec l'avifaune sauvage ;

- le nettoyage et la désinfection des bâtiments ;

- l'évacuation des lisiers, de la litière usagée, du fumier, des fientes ainsi que de tous les sous produits animaux issus de palmipèdes. Ces conditions sont précisées dans l'arrêté du 8 février 2016.

Ces mesures concernent même les exploitations qui n'ont pas l'intention de remettre en place des palmipèdes.

Toutes ces mesures sont précisées dans l'arrêté du 31 mars 2017 déterminant des dispositions de prévention, de surveillance et lutte complémentaires contre l'influenza aviaire hautement pathogène dans certaines parties du territoire.

Pacte de lutte contre l'influenza aviaire et de relance de la filière foie gras

La filière volaille fait face pour la 2e année consécutive à un épisode d'Influenza aviaire hautement pathogène majeur. Profondément attachés à la revendication d'excellence de la filière palmipèdes gras, à son mode de production en plein air et à la diversité de ses systèmes de production, la filière avicole et les pouvoirs publics tirent les enseignements de ces 2 épisodes sanitaires particulièrement graves, et s'engagent à faire évoluer les modèles de prévention et de lutte contre les épizooties afin d'éviter qu'une telle crise ne se reproduise dès l'hiver prochain.

Ce Pacte de lutte contre l'Influenza aviaire et de relance de la filière foie gras répond à des enjeux multiples : santé publique, bien-être et santé animale, performance économique, sanitaire et environnementale des filières tout en préservant la pérennité des modes de production avec des parcours extérieurs.

Il se décline en 6 axes : améliorer les réactions collectives en cas de crise ; sécuriser le maillon production ; sécuriser le maillon transports ; renforcer l'application des règles de biosécurité au niveau des intervenants ; agir aux niveaux européen et international ; mettre en place un système d'appui économique aux conséquences de l'influenza aviaire.

Chacun de ces axes de travail se décline en actions phares qui seront mises en place dans un calendrier rapproché.

"Passeport Avenir" pour lutter contre le décrochage scolaire dans l'enseignement agricole

Pour lutter contre le décrochage scolaire dans l'enseignement agricole, un protocole d’engagement avec l’association "Passeport Avenir" a été signé dans le cadre d’un contrat à impact social.

Ce protocole permettra d’accompagner 130 élèves de l’enseignement agricole, issus en priorité des filières professionnelles de la 1re au BTS, en partenariat avec des entreprises. Elle vise à améliorer significativement leurs résultats scolaires, la poursuite de leurs études et leur insertion professionnelle.

L’association Passeport Avenir mobilisera au sein des entreprises partenaires un réseau de tuteurs volontaires, issus du monde professionnel et associatif qui accompagnera les élèves de l’enseignement agricole tout au long de leurs études.

Les actions d’accompagnement seront  mises en œuvre à partir de la rentrée 2018 sur une durée de 5 ans. Une quinzaine d’établissements d’enseignement agricole seront initialement ciblés. Un suivi des résultats de cette initiative permettra de diffuser largement les bonnes pratiques dont elle aura permis l’émergence. L’engagement du Gouvernement porte sur 800 000€ sur les 5 années à venir.

"Alim’confiance" : les résultats des contrôles sanitaires accessibles à tous

A partir du 3 avril 2017, les consommateurs ont accès aux résultats des contrôles sanitaires réalisés depuis le 1er mars 2017 dans tous les établissements de la chaîne alimentaire. 

La publication des résultats des contrôles sanitaires dans le secteur alimentaire (restaurants, cantines, abattoirs, etc.) est une attente légitime des citoyens qui participe à l’amélioration de la confiance du consommateur. Prévue par la loi d’Avenir pour l’agriculture, cette mesure s’inscrit dans une évolution vers une plus grande transparence de l’action de l’État.

Tous les résultats sont publiés sur l'application Alim'confiance pour smartphones fonctionnant sous iOS, Android ou Windows Phone et sur www.alim-confiance.gouv.fr.

Aides "surfaces" : ouverture du dépôt des dossiers PAC 2017

Les dossiers PAC 2017 sont à déposer du 1er avril au 15 mai 2017 pour les aides "surfaces". Depuis 2016, la déclaration doit être effectuée exclusivement par internet sur le site Telepac, www.telepac.agriculture.gouv.fr

Cette télédéclaration, sécurisée et simplifiée, permet à chaque déclarant de visualiser ses parcelles à partir de photos, zoomer sur les détails, utiliser de nombreux outils et transmettre les pièces justificatives éventuellement nécessaires. Telepac comporte également des menus interactifs et des messages d'alertes à toutes les étapes pour éviter les erreurs de déclaration. L’application "TelePAC mobile" pour smartphone ou tablette Androïd, téléchargeable à partir du magasin Google Play Store, permet de suivre en temps réel les paiements et courriers PAC.

Pour la 1re fois, sur la base des informations renseignées, l’exploitant pourra immédiatement, à l’issue de sa déclaration, connaître sa surface total admissible et s’assurer du respect du verdissement. 

Un accompagnement spécifique est prévu pour les déclarants qui le souhaitent : un numéro vert est à leur disposition 0 800 221 371.

Influenza aviaire : le calendrier de remise en place de palmipèdes dans le Sud-Ouest confirmé

Après l’annonce de la remise en place progressive de gallinacés, le 20 mars dernier, un arrêté publié au journal officiel ce jour confirme le calendrier de remise en place des palmipèdes dans la zone la plus touchée par l'épizootie, située dans les départements du Gers, de la Haute-Garonne, des Landes, des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes Pyrénées, annoncé par Stéphane Le Foll, Ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, Porte-parole du Gouvernement .

L'évolution de la situation sanitaire dans cette zone où le nombre de nouveaux cas a fortement diminué depuis une semaine permet d'engager les opérations préalables à cette remise en place. Conformément à l'vis de l'Anses, une période de vide sanitaire de 6 semaines est instaurée du 17 avril au 28 mai 2017 dans l'ensemble des élevages de palmipèdes de cette zone, pour permettre d'accélérer son assainissement.

La reprise des activités d'élevage de palmipèdes est donc prévue à compter du 29 mai prochain. Elle ne pourra toutefois s'effectuer que dans des conditions strictes de dépistage des animaux et du respect effectif des mesures de biosécurité.

Lire l'avis de l'Anses 

Aides PAC : versement de l’avance de trésorerie pour les Maec et la Bio

Une avance de trésorerie pour les Maec (mesures agroenvironnementales et climatiques) et les aides à la bio 2016 ont été mises en place. Plus de 40 000 exploitants dont la demande a été instruite vont ainsi percevoir à partir d’aujourd’hui près de 225 millions d’euros. Des versements complémentaires interviendront courant avril pour les demandes en cours d’instruction.

Cette nouvelle avance représente environ 80% de l’aide attendue, calculée à partir de forfaits revus à la hausse par le ministre en décembre dernier.

Par ailleurs, cette avance prend dorénavant en compte la transparence des GAEC dans l’application des plafonds, qui permet à chaque associé de la structure de bénéficier de ces aides.

Dans l’attente du versement du solde des MAEC/BIO, ce dispositif transitoire intégralement financé sur le budget national permet de soutenir la trésorerie des agriculteurs.

Pour une alimentation responsable et durable dans les établissements médico-sociaux

Une charte nationale visant à promouvoir une alimentation responsable et durable dans les établissements médico-sociaux a été signée par Marisol Touraine, Stéphane Le Foll, Ségolène Neuville et Pascale Boistard.

Les établissements médico-sociaux signataires de cette charte s’engagent à proposer aux personnes âgées et aux personnes handicapées qu’ils accueillent une alimentation saine et adaptée, s’inscrivant dans une démarche de responsabilité sociétale et de développement durable.

Cette charte s’inscrit en cohérence avec les actions menées dans le cadre du Programme national pour l’alimentation et du Programme national nutrition santé. Elle vise à :  promouvoir le plaisir à table ; améliorer l’alimentation des personnes accueillies pour leur santé et leur bien-être ; lutter contre le gaspillage alimentaire ; garantir un approvisionnement local et de qualité.

Décliné et diffusé aux acteurs locaux, ce texte rappelle que l’alimentation doit s’inscrire au cœur des réflexions des établissements médico-sociaux.

Maladies introduites par des animaux accompagnant les voyageurs : renforcement de la protection du territoire

D'ici à fin 2018 les équipements permettant de prendre en charge les animaux saisis à l'entrée sur notre territoire seront généralisés.

La publication de l'arrêté interministériel du 24 mars 2017 donne en effet obligation aux gestionnaires des grands ports et aéroports français de se doter d'ici à 18 mois d'infrastructures permettant l'isolement et la prise en charge des animaux saisis aux frontières et accompagnant les voyageurs en provenance de pays tiers.

Par ce nouvel arrêté, la France finalise donc l'application du règlement sanitaire international de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dont l'objectif est de prévenir la propagation internationale des maladies humaines par des actions de santé publique proportionnées et coordonnées entre États membres de l'OMS.

Consulter l'arrêté

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions au sein des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt
Adresse :
Hôtel de Villeroy - 78, rue de Varenne 75007 - Paris
Adresse postale :
75700 - Paris - TEL 01 49 55 49 55
Cabinet
M. Patrice de LAURENS de LACENNE
Directeur du cabinet
JO du 12/04/17
M. Rémi BRANCO
Chef de cabinet
JO du 11/12/16
Mme Diane VEY
Chef de cabinet adjointe
JO du 11/12/16
M. Guillaume ADRA
Conseiller chargé de la communication et de la presse
JO du 26/01/17
M. Julien BARRÉ
Conseiller chargé des filières animales et de l'installation des nouveaux agriculteurs
JO du 24/01/17
Mme Karen BUCHER
Conseillère chargée de la sécurité sanitaire
JO du 11/12/16
M. Sébastien COUDERC
Conseiller chargé des filières végétales, des biocarburants, des affaires financières et de la politique agricole commune
JO du 26/01/17
M. Pierre MARIE
Conseiller chargé des affaires européennes et internationales et du cheval
JO du 11/12/16
M. Arnaud MILLEMANN
Conseiller chargé de l'agroalimentaire et de l'alimentation
JO du 11/12/16
Cabinet du porte-parole du Gouvernement
M. Romain PRUDENT
Directeur de cabinet
JO du 11/12/16
M. Thibaud BROUARD
Conseiller
JO du 11/12/16
M. Florian LAFARGE
Conseiller
JO du 11/12/16
Mme Charlotte PERSANT
Conseillère
JO du 11/12/16